Confinement : deux semaines plus tard, comment les éditeurs de jeux de société se sont adaptés

Temps de lecture: 11 minutes

Depuis deux semaines, les éditeurs de jeux de société se sont mis au télétravail. Comment gèrent-ils cette nouvelle situation de confinement ?

Il y a deux semaines, lundi 16 mars 2020, au tout début de cette très étrange et extraordinaire période de confinement, nous vous avions proposé un petit tour d’horizon de certains éditeurs de jeux de société qui avaient fermé. Fermer pour continuer à travailler depuis la maison, à distance

Deux semaines plus tard, nous avons voulu savoir comment se déroule leur travail à distance, comment ils gèrent leurs activités, leurs projets, leurs jeux

Libellud (Dixit, One Key)

➡️ Ce qu’ils nous ont dit il y a deux semaines :

Pour nous, prière de rester chez soi sauf urgence vitale pour la boîte. On fait installer ce lundi des VPN pour que chacun puisse se connecter à distance sur notre serveur.

➡️ Ce qu’ils nous disent aujourd’hui :

Pour le moment, on continue à travailler tous en télétravail. À partir du premier avril, on va avoir une petite part de chômage technique, histoire de réduire un peu la voilure. Niveau contexte, tous nos partenaires repoussent leurs commandes. C’est bien normal mais ça va faire un gros vide…

Pour relativiser, on a la chance d’avoir de la trésorerie pour passer cette étape compliquée pour tout le monde donc nous ne sommes clairement pas les plus à plaindre.

On continue à avancer du mieux que l’on peut sur l’ensemble de nos projets et on surtout, on tâche de garder le moral.

Catch Up Games (Wild Space, Paper Tales)

➡️ Ce qu’ils nous ont dit il y a deux semaines :

On va essayer de suivre au maximum les recommandations, donc de télétravailler tant qu’on peut. Pas mal de nos tâches quotidiennes peuvent être faites à distance donc on ne s’en sort pas trop mal de ce côté-là.

Le seul point problématique pour nous, ce sont les tests et le développement qu’on fait sur les protos. Ça tombe particulièrement mal parce qu’on est en plein dans la période des retours de Cannes. Donc en gros, on va essayer de se voir un jour pour avancer sur les protos et sur le dev mais pour le reste on sera en télétravail et on avisera en fonction de l’évolution de la situation et des consignes.

Ça nous semble important de respecter au maximum la consigne de confinement justement, parce qu’il en va un peu de la responsabilité de toutes et tous pour faire diminuer l’épidémie. Et on sait qu’entre les festivals, les animateurs, les bars à jeux et les boutiques… il y a énormément d’acteurs du monde ludique qui vont être terriblement impactés par la situation, donc il faut vraiment faire en sorte que cette période soit la plus courte possible.

➡️ Ce qu’ils nous disent aujourd’hui :

Et bien ça se passe bien. En tout cas, professionnellement, on arrive à avancer. Une bonne partie de notre activité peut se faire à distance et à nous deux, Clément et Seb, les associés, on a l’habitude de travailler à distance. C’est le cas pour tout ce qui est communication ou production et en ce moment, on doit gérer beaucoup de prod pour Pharaon, Wild Space et Cubirds pour des partenaires étrangers.

Ce qui nous freine le plus c’est le développement et le test de proto. Mais du coup, on a rapidement décidé de porter nos protos en cours de développement sur Tabletop Simulator. Aujourd’hui, on doit être à 4 ou 5 jeux portés depuis le début du confinement. Cela nous permet de jouer entre nous mais aussi de jouer avec les auteurs avec qui on travaille, voire même avec nos amis testeurs habituels, pour ceux qui ont un peu de temps en journée.

L’activité est un peu ralentie parce que le confinement oblige à réorganiser son quotidien. Mais on a en tout cas tous les outils à notre disposition pour continuer à travailler correctement. De ce point de vue là, on ne devrait pas être trop impactés et ça devrait être pareil pour les semaines à venir. Et comme le confinement continue, on va essayer de trouver d’autres trucs à offrir aux joueuses et joueurs bloqués chez eux. On a déjà proposé une extension de Wild Space en print-and-play mais on devrait pouvoir proposer d’autres choses dans les jours, semaines qui arrivent

IELLO (Flyin’ Gobelin, Détective)

➡️ Ce qu’ils nous ont dit il y a deux semaines :

Du côté de IELLO, il a été décidé de réduire l’activité dès aujourd’hui, essentiellement afin de protéger les salariés.

Nous avons également décidé de suspendre l’envoi de nos jeux, afin de ne pas pénaliser les boutiques contraintes à la fermeture. 

En interne, ce sont donc des équipes réduites et en télétravail, et un service logistique également très réduit.

Une permanence est assurée dans chaque service pour répondre aux questions les plus urgentes et pour poursuivre le développement des jeux.

➡️ Ce qu’ils nous disent aujourd’hui :

Chez IELLO, nous poursuivons le travail éditorial sur les jeux en cours de développement depuis le début de la crise. Nous continuons aussi la traduction/diffusion de jeux Print ‘n’ Play, des stand-alones quand c’est possible, sinon des extensions, et nous publions des guides de jeux aux contenus légers : C’est quoi… le Deckbuilding ? et Jouez à plusieurs… de chez vous !

L’activité se poursuit donc en dépit de toutes les contraintes, les équipes sont bien sûr en télétravail, afin de pouvoir anticiper la sortie de crise de la meilleure manière possible.

Super Meeple (Tajuto, Couleurs de Paris)

➡️ Ce qu’ils nous ont dit il y a deux semaines :

De notre côté, pour rappel il n’y a que moi qui travaille à 100% pour Super Meeple. Et j’ai toujours travaillé de chez moi, donc sur ce point pas beaucoup de changements.

Je travaille essentiellement sur des fichiers et des échanges de mails, donc l’impact devrait être relativement faible sur ce point. En revanche, tout ce qui est développement de jeux, c’est forcément beaucoup plus compliqué puisqu’il faut se réunir pour faire des tests. Donc pour le moment, nous allons freiner le développement de nos prochains jeux.

Nous allons décaler les sorties qui étaient prévues de Pour une poignée de Meeples et de Genesia. Pour une durée indéterminée. Et pour nos prochaines sorties prévues fin avril / début mai (Maracaibo, Destin de Voleur et Endeavor), ce sera selon l’évolution de la situation.

➡️ Ce qu’ils nous disent aujourd’hui :

Notre activité tourne au ralenti, forcément, dans la mesure où :

  1. On ne peut pas se réunir pour avancer sur le développement des protos
  2. Tous les festivals sont annulés
  3. L’incertitude globale quant à l’évolution de la situation freine les prises de décision des partenaires

Donc nous avons profité de ce moment pour mettre à jour notre site en créant les fiches des derniers jeux sortis et surtout en avançant sur les fichiers des prochains jeux : Coloma, Trickerion et autres.

Difficile à ce jour de mesurer l’impact mais nous craignons évidemment un flux de sorties lors de la reprise qui va du coup faire penser à Essen et les innombrables jeux qui passent sous le radar des joueurs et joueuses. Nous avons bloqué toutes les sorties, notamment pour ne pas défavoriser les boutiques physiques, et c’est le cas il me semble de la majorité des autres éditeurs. Donc reste à voir maintenant comment étaler les sorties des jeux lors de la reprise.

Bref, c’est compliqué, et ça va l’être encore pour plusieurs mois !

Space Cowboys (Time Stories, Unlock) et Space Cow (Attrape Rêves)

➡️ Ce qu’ils nous ont dit il y a deux semaines :

On est tous en télétravail SPACE Cow et Cowboys

➡️ Ce qu’ils nous disent aujourd’hui :

Et bien on travaille beaucoup, en fait. D’abord, on gère les nombreuses annulations de festivals et de manifestations, en France comme à l’étranger. Ensuite, on travaille sur nos projets ludiques spécifiques. Mais surtout, on essaie de trouver comment occuper les gens en période de confinement.

On a mis à disposition les journaux, annuaires et plans de toutes les boîtes de Sherlock Holmes Détective Conseil sur notre site. Comme ça, avec une des trois boîtes et une bonne connexion Discord/Skype/Teams, tu joues presque comme dans ton salon avec tout le monde. Les print-and-play de Unlock ! et les cas de Sherlock Holmes de démo sont dans le pack confinement d’Asmodée.

Pour le reste du studio, c’est réunions Teams, échanges sur le développement des jeux et tests à distance.

On altère également le programme de parutions de l’année pour s’adapter à la nouvelle donne.

Et pour SPACE Cow, on s’amuse à faire « les Histoires de Cocow – les posts dont vous êtes les héros » sur Facebook, histoire d’occuper les grands et les petits terriens au quotidien

EDGE/FFG France (ZombicideBlood Rage)

➡️ Ce qu’ils nous ont dit il y a deux semaines :

Chez Edge/FFG France, nous sommes tous en télétravail depuis hier et pour une durée indéterminée… donc l’activité va se trouver ralentie étant donné que nous ne pouvons pas tout faire à distance.

Des news continueront de paraître sur les sites, nous répondrons aux questions sur les forums et nous poursuivons les traductions/relectures/maquettes malgré un rythme nécessairement amoindri.

Nos collègues espagnols sont eux aussi confinés pour au moins 15 jours, ce qui complique là aussi la situation.

➡️ Ce qu’ils nous disent aujourd’hui :

C’est plus compliqué que prévu d’avancer au même rythme que d’habitude, et la situation ne s’améliore pas au fil du temps et des décisions qui sont prises par les gouvernements de nos partenaires pour lutter contre l’épidémie. Je peux citer plusieurs points sur lesquels notre travail se trouve ralenti, mais je doute que cette liste reste exhaustive jusqu’à la fin du confinement et la reprise d’une activité normale pour tout le monde…

1/ Le télétravail permet certes de continuer à avancer sur les projets, mais avec des difficultés propres à chacun : connexion internet moins puissante à la maison qu’au bureau, qui ne permet pas de récupérer ou envoyer les fichiers aussi vite que d’ordinaire, VPN non fonctionnel, donc impossibilité d’accéder au serveur de l’entreprise, enfants à garder/surveiller/divertir, congés à solder pendant cette période par ordre du gouvernement, etc. Ce ne sont là que des exemples, il doit y avoir d’autres éléments qui impactent certains collègues.

2/ La cessation d’activité dans d’autres pays à mesure que le virus se répand ralentit tout le processus : que nos partenaires ne puissent pas nous envoyer les fichiers à traduire ou les valider dans un délai raisonnable, ou que les usines soient dans l’incapacité de produire des jeux jusqu’à nouvel ordre, c’est évidemment un paramètre à prendre en compte.

3/ Le fait que les boutiques soient fermées et la vente par correspondance partiellement impactée n’aide en rien, puisque l’argent ne rentre plus dans les caisses. Nous avons donc récemment reçu pour consigne d’éviter autant que possible de faire appel aux externes afin de limiter les dépenses d’ici que tout soit réglé et de gérer le maximum de projets nous-mêmes. C’est une décision somme toute logique, mais qui nous rajoute du travail en interne et rend certaines tâches habituelles impossibles à maintenir, notamment la publication de news sur les deux sites, qui se retrouve allégée car nous n’avons pas forcément le temps d’en écrire à la place de la personne qui s’en chargeait jusqu’à présent.

4/ Quelques informations se perdent lorsqu’on ne travaille pas dans la même pièce que ses collègues, c’est inévitable. Alors nous essayons d’envoyer des mails et de communiquer autant que faire se peut, mais c’est plus long et compliqué que d’échanger ou de débattre à voix haute dans les locaux. Les visioconférences et autres appels téléphoniques aident certes à palier à ce problème, tant qu’ils restent ponctuels et réellement justifiés, puisque nous avons déjà du travail par-dessus la tête du matin au soir.

5/ J’en viendrai pour finir à la raison évidente : la contamination. Nous avons appris que certains employés des différents partenaires avec lesquels nous collaborons ont attrapé le virus, donc ils ne sont pas aptes à travailler tant que leur état de santé ne s’améliore pas, et c’est bien normal ! Nous espérons qu’ils se remettront tous au plus vite et n’auront pas de séquelles, mais c’est là aussi un aspect qui entre en compte dans l’évolution des choses pour l’ensemble du groupe.

Voilà un tour assez complet de la situation à l’heure actuelle. Nous faisons tous de notre mieux pour maintenir le rythme et rester au plus près des plannings établis avant cette crise sanitaire. Néanmoins, nul ne saurait s’étonner que l’activité dans le secteur du jeu comme dans n’importe quel autre soit lourdement impactée par les circonstances, d’autant plus que celles-ci surviennent à l’échelle mondiale.

La Boîte de Jeu (It’s a Wonderful World)

➡️ Ce qu’ils nous ont dit il y a deux semaines :

Aujourd’hui lundi, tout le monde vient chercher son ordinateur et ce dont il a besoin pour partir en télé-travail. Nous travaillerons à distance pour les prochaines semaines. 

➡️ Ce qu’ils nous disent aujourd’hui :

On ne peut pas vraiment se plaindre du confinement, on n’est pas les plus à plaindre. Et puis, il faut faire avec. Tout le monde travaille à distance avec plus ou moins de facilité. Pour ma part, je dois aussi m’occuper de ma fille la moitié du temps pour partager le « temps de travail » avec ma compagne. Et du coup, on se recentre.

Toute l’année on a la tête dans le guidon, on fonce de projets en projets. Quand on ne peut plus, il faut bien accepter et apprendre à faire des choix.

La difficulté à organiser des tests, à recevoir des paquets, à en envoyer, les partenaires qui ont aussi leurs propres contraintes font qu’on a dû décaler certains projets. On doit donc se recentrer sur les projets qui peuvent se terminer en raison du confinement. Essayer d’avancer malgré tout et limiter la casse. 

Ces prochaines semaines, on va continuer nos projets qui sont tenables à distance : Dinogenics, Call to Adventure, Au creux de ta main et It’s a Wonderful World Ascension. Pour Daimyo, par exemple, on a repoussé sa sortie de quelques mois pour ne pas nuire au jeu. On en a donc profité pour avancer sur d’autres choses comme sur la version française de Detective City of Angel de Van Ryder games, qu’on prévoit pour l’an prochain. Comme on redécoupe le projet pour qu’il soit compatible avec le marché français, on travaille sur une nouvelle couverture avec Vincent Dutrait.

Bref, on s’organise et on avance au jour le jour.

Game Flow (Affinity)

➡️ Ce qu’ils nous ont dit il y a deux semaines :

Pour nous, ça change un peu mais pas tant que ça… Le séminaire avec notre distributeur Blackrock est annulé, les salons auxquels on avait prévu de participer aussi. Du coup ces déplacements sont annulés.

Mais le reste du temps, nous travaillons de chez nous, à distance. On va continuer et travailler principalement sur les projets à venir, mettre à jours nos éléments de com’ (web,  réseaux sociaux..), planifier les actions des mois à venir, faire la compta… Autant dire qu’on va être bien occupés quand même !

➡️ Ce qu’ils nous disent aujourd’hui :

Globalement, ça se passe bien. Nous nous organisons, on trouve de nouvelles solutions, tel que des logiciels pour tester des prototype à distance par exemple.

On note tout de même une petite baisse de régime sur le boulot, pour pas mal de raisons, mais entre autres due à l’organisation à la maison qui change. Un des effets que nous n’avions pas anticipé c’est, par exemple, que l’artiste avec lequel on travaille sur le prochain livre Ma Première Aventure, ne peut plus avancer car il a ses enfants à la maison. Par conséquent, nous ne sommes plus certains de pouvoir sortir notre prochain livre à la fin de l’année comme prévu. C’est un effet qui pourra être assez important financièrement pour cette année.

À l’inverse, on avance plutôt bien sur notre prochain jeu, avec le début de l’illustration et les fabricants qui continuent tous à travailler !

Blam ! (Celestia, Chakra)

➡️ Ce qu’ils nous ont dit il y a deux semaines :

De notre côté, c’est télétravail (mais comme c’était déjà le cas, on a juste annulé toutes nos réunions). Le séminaire avec notre distributeur Blackrock est annulé cette semaine.

Au niveau des prod on a des retards, mais rien de précis pour l’instant. Comme Chakra et Celestia sont arrivés il y a quelques semaines en grandes quantités chez notre distributeur, on est assez sereins.

➡️ Ce qu’ils nous disent aujourd’hui :

De notre côté, niveau boulot on est toujours à fond. On est en train de finaliser la production de Imagicien et de nos reprints internationaux (Chakra et Celestia). C’est de plus en plus compliqué (transporteur/usine qui réduisent leur activité).

On est surtout en train de préparer la communication de Imagicien, donc globalement on ne s’arrête pas.

Maintenant ce qui nous occupe c’est surtout la fin d’année, on avait prévu la sortie d’au moins un jeu, Canopea ou Dunaia, mais on va peut-être rester sur 2 extensions : une pour Imagicien et une pour Chakra. Mais tout cela dépend fortement de la sortie de confinement, des délais de fabrication, etc.

On est donc un peu au jour le jour. Ce qui est aussi très compliqué c’est le sourcing de jeux car on ne peut pas tester ensemble.

>>> À lire également : En confinement. Et maintenant ? Quelques idées de jeux pour passer le temps

En conclusion

Avec ces quelques retours d’éditeurs de jeux de société, on peut constater que :

  • Ils maintiennent leur activité, à distance, à la maison, et qu’ils ont réussi à s’adapter à cette situation extraordinaire
  • Malgré tout, ce n’est pas « business as usual », le confinement a un certain impact sur leurs activités, sur leurs jeux, sur leur calendrier. La plupart modifient leurs projets, leurs sorties

Et comme le relève Super Meeple, quand le confinement s’arrêtera, forcément un jour, on peut craindre un flot, « un flux de sorties lors de la reprise qui va du coup faire penser à Essen » avec beaucoup de jeux qui risquent de sortir en même temps sur une très courte période. Mais la bonne nouvelle, c’est que même à distance, les éditeurs avancent sur leurs projets, sur leurs jeux. De quoi nous donner de l’espoir pour la suite

6 responses to Confinement : deux semaines plus tard, comment les éditeurs de jeux de société se sont adaptés

  1. Rody Sansei says:

    Les éditeurs de BD sont en train de tous (au moins les plus gros) se mettre d’accord pour étaler les sorties afin d’éviter un raz de marée : ils décalent donc tous leur agenda.
    J’espère que les éditeurs de jeux auront aussi cette intelligence.

    • d'Epenoux Matthieu says:

      Merci Rodi Sansei pour tes commentaires mais on n’a pas attendu que tu les formules pour nous préoccuper de çà. Une réunion avec tous les distributeurs du marché est en cours de montage. Bien à toi et portes toi bien. Matthieu

      • Rody Sansei says:

        Matthieu, ce n’était en rien une attaque, hein.
        J’informais juste ce qui se faisait ailleurs (sans un milieu proche du tien) et dont on est déjà au courant : je n’en avais personnellement pas entendu parlé dans le monde du jeu, jusqu’à ton intervention.
        Et c’est rassurant pour les revendeurs et les joueurs que ce soit mis en place.
        Cordialement.

        • Gus says:

          Une analyse intéressante sur le marché de la bédé et la situation actuelle dans Libé ici. Est-ce que le marché du jeu de société va connaître le même sort ?

  2. Julien Lejoly says:

    Bonjour, je me décide à enfin vous écrire après un long moment à vous suivre! D’abord mille mercis pour votre dévouement à la cause ludique! Je salue votre travail depuis mon petit coin de Belgique. En fait j’ai une question qui me turlupine… En lisant cet article j’ai relevé que Super Meeple parle de Trickerion, est-ce que je peux supposer qu’une version française est en programmation future? Par les temps qui courent, un rien peu me rendre heureux 😉
    Encore merci! J’espère que vous et vos proches se portent bien! Cordialement. Julien

    • Charles Amir PERRET - Super Meeple says:

      Bonjour, je vous confirme que nous travaillons actuellement sur une VF de Trickerion. Qui DEVRAIT être proposée cet été. Bon jeu !

A vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.