One Key 🗝 On reprend les mĂȘmes et on recommence

Temps de lecture: 6 minutes

Encore un Ă©niĂšme jeu de dĂ©duction d’images, entre Dixit, Mysterium, DĂ©tective Club, Codenames Images et Shadow Amsterdam. Aucune innovation, aucune fraĂźcheur, mais une solide dose de fun

One Key, de quoi ça parle ?

Le pitch:

« Votre famille recherche un objet de valeur perdu dans son grenier. Une clé. Au cours de cette fouille vous découvrez un passage vers un monde peuplé de créatures miniatures qui utilisent de nombreux objets que vous pensiez perdus ! « 

Ok, One Key est surtout un party-game de dĂ©duction, le thĂšme n’importe guĂšre. On est surtout lĂ  pour le fun

Et comment on joue?

One Key est un jeu coopératif assymétrique

Un et une joueuse incarne la MJ, elle connaßt la carte à faire retrouver slash deviner par les autres. Les autres ont alors 4 tours pour éliminer toutes les « mauvaises » cartes pour ne garder que la bonne

VoilĂ , c’est tout

Soit, mais alors, comment on joue?

Le et la MJ commence par piocher 11 cartes. Elle en choisit une. C’est cette carte qu’il faudra retrouver

Elle place alors les 11 cartes face visible sur la table, en posant Ă©galement en plus trois petits cartons de couleur: vert, orange et rouge

Elle pioche alors une carte supplĂ©mentaire. Cette carte sera posĂ©e Ă  cĂŽtĂ© d’un des cartons de couleur en fonction de son lien avec la carte Ă  retrouver. Si le lien est Ă©levĂ©, paf, vert, si c’est moyen, orange, et si rien ne lie les deux cartes, c’est sur rouge qu’elle atterrit. Cette toute premiĂšre indication permet d’initier le jeu

Ensuite, les autres doivent « ranger » les 11 cartes en fonction de leur dĂ©duction et grĂące Ă  l’indication de la toute premiĂšre carte. Comme c’est le tout premier tour, ils devront s’entendre pour en Ă©liminer une seule et unique carte

Comme il s’agit d’un jeu asymĂ©trique, pendant ce temps, le et la MJ pioche trois cartes qu’elle place derriĂšre son Ă©cran. Elle choisit trois jetons de couleur, vert, orange et vert, qu’il et elle place face cachĂ©e devant chacune de ces trois cartes en fonction de leur potentiel lien avec la carte Ă  retrouver parmi les 11 sur la table

Quand les deux équipes ont fini de jouer, on passe à la résol

Si la carte Ă  retrouver a Ă©tĂ© Ă©liminĂ©e, c’est kaput, la partie est pliĂ©e

Si la carte Ă  retrouver est encore en jeu, on passe au prochain tour

Et c’est tout?

À peu prùs

Au deuxiĂšme tour, le et la MJ lĂšve son Ă©cran pour proposer les trois cartes. Les jetons de couleur sont toujours face cachĂ©e. L’autre Ă©quipe doit s’entendre slash voter pour choisir l’une des trois cartes

Une fois le choix effectué, on retourne le jeton pour placer la carte derriÚre son petit carton de couleur, vert, orange ou rouge. Elle devient un indice

Au deuxiĂšme tour, on doit cette fois Ă©liminer deux cartes, toujours en s’aidant des cartes « indices »

Et pareil, si l’une des deux cartes Ă©liminĂ©es est la bonne, la partie est perdue. On continue ainsi pour un troisiĂšme tour, puis un dernier. À chaque fois, on Ă©limine le nombre de cartes correspondantes au tour en cours. Si vous ĂȘtes douĂ©.e en maths (pas du tout mon cas), vous aurez bien suivi: 11-1-2-3-4=1 Au quatriĂšme et dernier tour, il ne restera donc plus qu’une seule carte, qui sera / devrait ĂȘtre la bonne

VoilĂ 

Et comme le jeu est en temps rĂ©el, tout le monde joue en mĂȘme temps: MJ pour choisir ses jetons Ă  placer devant ses cartes « indices » derriĂšre son Ă©cran », les autres pour sĂ©lectionner les cartes Ă  Ă©liminer et Ă  classer selon les couleurs

Du coopératif frénétique et fun. Et subtil, surtout, pour repérer les cartes à éliminer et ne garder que la bonne

Et comment on gagne ?

Au quatriÚme et dernier tour, si la bonne carte est la derniÚre en jeu, la partie est gagnée

Si on se trompe avant, la partie est perdue. Et également, pour dynamiser et tendre la partie, la partie se joue en temps réel avec un chrono, géré par une appli (on en reparlera plus bas). Si le temps est dépassé, la partie est également perdue

Interaction ?

Sur l’IGUS, l’échelle de mesure de l’interaction dans les jeux, atteint un 5/5.

Pourquoi?

Parce que dans One Key, il va falloir coopĂ©rer, discuter, argumenter, s’Ă©couter, s’entendre, pour choisir parmi les trois cartes « indices », ainsi que les cartes Ă  Ă©liminer. Une interaction forte

Peut-ĂȘtre beaucoup moins forte pour le et la MJ, puisqu’elle joue « toute seule » dans son coin Ă  sĂ©lectionner les jetons de couleur pour donner des indices aux autres. Mais son rĂŽle est primordial puisqu’elle devra bien suivre les discussions des autres pour les orienter au mieux. Ils parlent de couleur et hĂ©sitent avec une carte? Au prochain tour, il faudra veiller Ă  les aider et les mettre sur la bonne piste

A combien y jouer ?

On peut y jouer de 2 Ă  6

À 2, 1-1, le jeu tourne aussi bien, mĂȘme si on perd tout l’aspect discussion et coopĂ©ration. Moins fun

A 6, 1-5, ça devient le foutoir, on ne s’entend plus parler, certain.e.s risquent d’ĂȘtre larguĂ©.e.s ou mis.e.s de cĂŽtĂ©, mais qu’importe, on est lĂ  pour le fun

Pour un optimum, comptez plutĂŽt de 4 Ă  5, mĂȘme si Ă  plus ou Ă  moins le jeu tourne trĂšs bien

Alors, One Key, c’est bien ?

Quand j’ai vu l’annonce du jeu chez Libellud d’un nouveau jeu de dĂ©duction d’images, je me demandais comment One Key pouvait diffĂ©rer des dizaines de jeux de dĂ©duction qui existent dĂ©jĂ 

Pouvons-nous encore vraiment trouver de nouvelles façons de retrouver et déduire des images??? Avec One Key, il faut croire que oui

L’aspect asymĂ©trique dĂ©jĂ  vu dans Mysterium et Ă  temps rĂ©el et dĂ©comptĂ© dynamise la partie. Mais surtout, c’est le cĂŽtĂ© choix, vote, dĂ©cision de la carte « indices » Ă  retenir avec indication par couleur qui rend One Key vraiment bien

Nous lui avons mis un pouce levĂ© de reco, parce qu’Ă  la lecture des rĂšgles, et de cet article, on se dit que le jeu est du pur rĂ©chauffĂ©

Et pourtant

En y jouant, on s’Ă©clate vraiment, et on finira par enchaĂźner les parties et conseiller le jeu Ă  ses ami.e.s. Preuve d’un bon jeu, non?

Score :

Anticipation : 2/5

Encore un Ă©niĂšme jeu de dĂ©duction d’images? Entre observation, dĂ©duction, coopĂ©ration et subtilitĂ©?

Pendant la partie : 5/5

MalgrĂ© son cĂŽtĂ© « rĂ©chauffé », on passe un excellent moment, entre discussions (et engueulades) et dĂ©duction. Et le rĂŽle de MJ, comme dans Mysterium, mĂȘme si au demeurant « ingrat » parce que coupĂ© des discussions, est en rĂ©alitĂ© aussi trĂšs fun

AprĂšs la partie : 5/5

On y rejoue? Oh oui, souvent. Un jeu qui va connaĂźtre une belle carriĂšre

Score final : 4/5

On aurait aimĂ© lui mettre un 5 sur 5, pour le plaisir ressenti pendant la partie, et pour un jeu dynamique et subtil qui fera appel Ă  ses capacitĂ©s d’observation, de nĂ©gociation et de communication. Et surtout, pour ses illustrations, incroyables, au format original, pour une fois diffĂ©rent d’un Dixit-like

Mais ses inspirations slash « apparentements » font de lui un éniÚme clone à qui il manque un souffle de fraßcheur

Ce qui nous a plu 👍

✅ Les superbes illustrations

✅ Un format de cartes hyper original, pour surprendre et Ă©viter aussi que les associations puissent reprendre la forme

✅ Les diffĂ©rentes sĂ©quences de jeu: trois catĂ©gories, trois choix

✅ Un jeu subtil

✅ Les compĂ©tences que le jeu dĂ©veloppe: discussion pour choisir, Ă©liminer, observation et surtout, dĂ©duction

Ce qui nous a moins plu 👎

❌ Encore un jeu de dĂ©duction d’images. On n’en a pas dĂ©jĂ  bientĂŽt fait le tour?

❌ Une appli qui n’apporte aucune plus-value, qui fait trĂšs gadget-accessoire. On peut trĂšs bien s’en passer et ne jouer qu’avec un chrono ou… wait for it…

un sablier

En 2019, de plus en plus de jeux de sociĂ©tĂ© s’accompagnent d’une appli, mĂȘme si elles sont un peu passĂ©s de mode… Ça fait plus « sĂ©rieux », « modernes » (vous apprĂ©cierez les guillemets)

❌ Le papier cartonnĂ© et fragile des cartes qui se plie et s’endommage facilement et dangereusement

❌ Parfois l’impression de jouer « au doigt mouillé ». On garde et on Ă©limine des cartes au pif, en serrant les fesses d’avoir fait le bon choix, sans n’ĂȘtre sĂ»r.e de rien, parce que les associations ne sont pas toujours Ă©videntes. Une partie, OK. Mais au bout de la 2-3e partie « à l’aveugle » ça peut refroidir. Le « problĂšme » inhĂ©rent des jeux de dĂ©duction

❌ Du MystĂ©rium qui reprend Dixit qui reprend DĂ©tective Club qui reprend Codenames Images qui reprend Dany qui reprend Shadows: Amsterdam

Et encore une chose

Parce que l’Ă©diteur poitevin surkiffe dĂ©cidĂ©ment les jeux de dĂ©duction et d’images, leur prochain jeu continue de surfer sur les mĂȘmes mĂ©caniques, avec un cĂŽtĂ© bluff et « enfoirĂ©s » puisqu’un traĂźtre Ă  la Dany est infiltrĂ© dans l’Ă©quipe

Obscurio, avec toujours L’Atelier Ă  la crĂ©ation, prĂ©vu pour septembre. Nous vous en parlerons Ă  sa sortie

Vous pouvez trouver One Key chez Philibert ici

Et chez Magic Bazar ici

Pour vous proposer une expĂ©rience de lecture plus agrĂ©able, nous ne vous proposons aucune publicitĂ© et tentons de rester le plus simples possibles. Notre Ă©quipe prend soin de recommander des jeux et espĂ©rons que vous apprĂ©cierez! Juste pour que vous le sachiez, Gus&Co entretient des relations d’affiliation avec Philibert. Ainsi, si vous achetez quelque chose en cliquant sur nos liens, nous pouvons obtenir une petite part des revenus, ce qui nous permet d’acheter d’autres jeux et de continuer Ă  pouvoir vous proposer de nouveaux articles

  • Date de sortie : Mai 2019
  • Langue : Française
  • Auteur : L’atelier
  • Illustrateur : NaĂŻade
  • Editeur : Libellud
  • Nombre de joueurs et joueuses : 2 Ă  6 (optimum: 4-5)
  • Age conseillĂ© : DĂšs 8 ans (j’ai essayĂ© d’y jouer avec mon fils de 6 ans, mais la mĂ©canique de dĂ©duction Ă©tait encore compliquĂ©e Ă  gĂ©rer)
  • DurĂ©e : 20 minutes (pas plus)
  • ThĂšme : fantastique
  • MĂ©caniques principales : dĂ©duction, coopĂ©ration, nĂ©gociation, Ă©limination 

3 responses to One Key 🗝 On reprend les mĂȘmes et on recommence

  1. Ange says:

    A voir… car on aime bien Ă  la maison mysterium (et son extension). One Key a l’air d’ĂȘtre sur le mĂȘme principe mais en apportant 2 amĂ©liorations non nĂ©gligeables : 20 minutes mĂȘme en gagnant (et surement plus court en cas de perte) et le fait que les Ă©quipes (le et la MJ (!) et les enquĂȘteurs) jouent/rĂ©flĂ©chissent en mĂȘme temps : Ă  Mysterium, si il s’agit d’un.e jeune MJ, son temps de rĂ©flexion peut entraĂźner un peu d’attente cĂŽtĂ© enquĂȘteur. LĂ , comme il n’est pas obligĂ© d’attendre le rĂ©sultat prĂ©cĂ©dent, les rĂ©flexions peuvent se parallĂ©liser semble t il…

    Et comme il est notĂ© Â«Â đŸ‘ il ne peut qu’ĂȘtre bon !”

  2. morlockbob says:

    le gros point fort est la rapiditĂ© d ‘exĂ©cution pour un vrai plaisir

  3. guillaume says:

    J’ai essayĂ© 2 fois avec 4 joueurs diffĂ©rents et Ă  chaque fois cela Ă  fait flop !
    Des illustration enfantine pour un jeu d’adulte clairement.
    La plupart du temps c’est du pif et pas grand chose d’autre et on a donc qu’une envie c’est de passer Ă  autre chose.
    Point positif : on y perd pas trop de temps

A vous de jouer! Participez Ă  la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.