LE JEU DU JOUR : FLYIN’ GOBELIN

Temps de lecture: 5 minutes

Flyin’ Goblin, de quoi ça parle ?

Dans Flyin’ Goblin, on lance de troupes de gobelins qui se catapultent (littéralement) à l’assaut d’un château pour en piller ses trésors

Ça, c’est un pitch !

En gros, et en simple, le but est de catapulter ses hordes de gobelins à l’intérieur d’un château pour les faire atterrir dans les compartiments les plus… juteux

Un thème ultra-fun, des « mécaniques » (pour autant qu’on puisse véritablement parler de mécaniques) de jeu loufoques. Même si on est à mille lieues d’un jeu narratif, immersif, lancer ses gobelins à l’assaut du château est ultra-fun, on s’y croirait presque

Un 4 sur 5 sur l’ITHEM

Et comment on joue ?

On commence par réunir toute sa horde de meeples gobelins. Certains sont déjà dispo « au lancement », d’autres pourront l’être plus tard moyennant achat

Et paf, c’est parti. Se munissant de palette en bois, la sorte de catapulte qui fait office de levier, on lance un meeple après l’autre en simultané à la table. Tous les meeples s’envolent alors. D’où le titre du jeu

Le but : réussir à les envoyer dans certains compartiments du château placé au centre de la table. Sachant que certaines salles, certains compartiments sont plus lucratifs que d’autres : on peut obtenir des pièces d’or, pour acheter, engager ensuite de nouveaux meeples, ainsi que des diamants, l’une des deux conditions de victoires. Mais attention ! Certains compartiments font perdre des diamants ou permet de piquer des pièces aux autres (et donc à soi-même). Avec une tour centrale et un pion « roi ». S’il est touché, on peut alors rafler plus de diamants

Voilà. Flyin’ Goblin est un bête jeu de lancer (mais vraiment) de gobelins. Il va donc falloir faire preuve de dextérité, de visée

Mais pas que

Car une fois la phase de lancer achevée, quand tout le monde a catapulté du gob, on passe à la seconde phase, la récup de ses gobelins dans le château et l’attribution (ou la perte) du matos. Et l’achat, l’engagement de nouvelles unités. Et c’est reparti

Les règles s’expliquent en trois secondes. Les différentes salles du château et leurs capacités, bonus peuvent paraître hermétiques au premier tour. Laquelle fait quoi… Mais on s’y retrouve bien en repérant leurs couleurs par la suite

Et de toute façon, ne nous leurrons pas. À moins d’avoir participé aux Jeux Olympiques dans la discipline du lancer du gobelin marteau, il y a quand même très peu de chance qu’on puisse véritablement viser quoi que ce soit avec précision. On lance, on catapulte, et on croise les orteils pour ses meeples atterrissent quelque part à l’intérieur du château. Ce qui est déjà beaucoup ! Et c’est ce qui est fun : ne pas exactement savoir où est-ce que son meeple gobelin atterrira

Et comment on gagne ?

La partie s’arrête et se remporte de deux manières :

On a obtenu un certain nombre de diamants, tout dépend du nombre de personnes à la table

On a réussi à finir et à faire tenir son « totem », sa construction pendant un tour

Voilà, c’est tout. Des conditions de victoire extrêmement claires. Et ces deux manières ajoutent une tension constante à la partie : acheter des fragments de totem pour construire sa tour, ou pécho le plus de diamants ?

Interaction ?

Sur l’IGUS, l’échelle de mesure de l’interaction dans les jeux, Flyin’ Goblin atteint un 5/5

Pourquoi ?

Parce que dans Flyin’ Goblin on peut piquer des diamants aux autres, pour autant qu’on tombe (littéralement) sur la bonne salle, et on peut, on doit dégommer les pièces des autres posées sur le château, totem ou pillards (qui ramènent un diamant par tour tant qu’ils tiennent sur le château)

Une interaction forte, directe, « violente » à coup de catapulte dans les gencives. Mais. L’interaction se situe surtout « en-dehors » du jeu, quand les gens hurlent d’avoir réussi à faire rentrer son meeple ici, ou pas là, d’avoir dégommé cette pièce, ou pas

À combien y jouer ?

Le jeu est prévu de 2 à 4

À 2-3, ça passe très bien

C’est à 4 que Flyin’ Goblin devient vraiment désopilant, puisque tout le monde catapulte ses meeples gobelins en même temps ! Donc total-chaos. Avec des gobelins qui s’entre-choquent « mid-air », en plein vol. Du gros n’importe quoi. On adore !

À partir de quel âge y jouer ?

Le jeu indique 8 ans, mais on peut très bien y jouer avant. Si « maîtriser » (pour autant qu’on puisse véritablement utiliser ce terme ici) la catapulte n’est pas si compliquée (quoique), cela le devient un peu plus lors de la phase d’acquisition des trésors et les choix d’achat : ce meeple plutôt qu’un autre

En aidant les plus jeunes, on peut tout à fait imaginer jouer à Flyin’ Goblin dès 5-6 ans

Alors, Flyin’ Goblin, c’est bien ?

Oui, c’est vraiment bien. C’est surtout très drôle et débile : lancer des meeples gobelins sur / dans un château aux salles. La formule fonctionne : mettez des bouts de bois qui font office de levier, de catapulte, placez des gobelins, et le tour est joué ! Grosse ambiance à la table

Sauf que

Une fois ces phases de lancers passées, on doit résoudre la phase de récupération, et c’est là que le jeu perd un peu de son intérêt, de son intensité. Soudain, tout se fige. D’autant que les compartiments sont plutôt profonds, que les pièces, les meeples ne sont pas toujours faciles à récupérer et qu’on finit souvent par faire tomber les éléments en équilibre. Cette partie plombe quelque peu le jeu. Et elle dure aussi longtemps, voire plus que la phase délire et débile du catapultage de gob

Au final, on ne sait pas trop à qui se destine ce jeu, avec ces deux aspects tout à fait opposé : du lancer fun et franchement approximatif, puis un mini-aspect gestion : quel gobelin acheter, pour faire quoi. Flyin’ Goblin a un peu « le cul entre deux jeux »

Mais un bon jeu tout de même, qui met une ambiance du tonnerre à la table et qui ravira les enfants pour sûr ! De quoi occuper ses longues journées bloqués à la maison pour cause de coronavirus. Il pourrait d’ailleurs bien rejoindre la liste des jeux à jouer pendant cet épisode de confinement…

🔴 Flyin’ Goblin, score final :

⭐⭐⭐⭐

Ce qui nous a plu ❤️️

✅ Le côté fun de la chose : catapulter (mais littéralement) des meeples dans un château ! Délicieux et délirant

✅ Les illustrations « taguées » et burlesques sur les murs du château par les gobelins

✅ Un jeu pour enfants, mais pas que

✅ Le côté tout-à-fait approximatif des lancers. Chaotique, rageant, surprenant et… jubilatoire

✅ Les meeples qui s’entrechoquent « mid-air »

Ce qui nous a moins plu ⛔️

❌ Un jeu haché, avec deux parties bien distinctes : une partie fun, loufoque, chaotique, cocasse, et une partie plus lente de récupération du matériel, qui finit par plomber le jeu

❌ Un matériel peu pratique, peu ergonomique : récupérer les mini-meeples gobelins dans les compartiments étroits et profonds devient un jeu en soi : ne rien faire tomber

❌ Un jeu « le cul entre deux jeux », ni trop, ni pas assez tout à fait fun

Et encore une chose

Vous pouvez consulter les règles de Flyin’ Goblin ici

Vous pouvez trouver Flyin’ Goblin chez Philibert ici (qui reste disponible pour les commandes online pendant la fermeture due au coronavirus…)

Pour une lecture plus agréable, plus confortable, notre blog ne vous propose aucune publicité, aucun contenu sponsorisé ! Nous espérons que vous appréciez. Dans un souci de transparence, pour votre information, Gus&Co entretient des relations d’affiliation avec Philibert. Ainsi, si vous achetez un jeu en cliquant sur nos liens, nous pouvons obtenir une (minuscule) part des revenus, ce qui nous permet d’acheter d’autres jeux et de continuer à pouvoir vous proposer de nouveaux articles

Et également chez Magic Bazar (qui reste aussi disponible pour les commandes online pendant la fermeture due au coronavirus…)

  • Auteurs : Théo Riviere, Corentin Lebrat
  • Illustrateur : Tomasz Larek
  • Éditeur : IELLO
  • Nombre de joueurs et joueuses : 2 à 4 (fonctionne bien à toutes les configurations, mais est encore plus fun au max, à 4)
  • Âge conseillé : Dès 8 ans (mais peut très bien se jouer dès 5-6 ans, pour autant qu’on aide les plus jeunes dans leurs choix d’achat)
  • Durée : 30-45′ (max)
  • Thème : médiéval-fantastique
  • Mécaniques principales : lancer, adresse

A vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.