TOP 10 des meilleurs jeux de société sur l’Egypte Antique

Par défaut

egypte

A la suite de notre TOP 10 des meilleurs jeux de 1997, Zoé nous a laissé un commentaire sympatoche en nous proposant de dresser le TOP 10 des meilleurs jeux sur l’Egypte Antique. Et paf, voici. Merci Zoé pour l’idée!

Petit avertissement, pour pas que ça râle après, certains jeux de cette liste place l’Egypte Antique comme seul contexte archéologique, il y est alors question de fouilles, le jeu ne se déroulant pas forcément à l’époque antique. Voilà c’est dit sinon on va encore me pondre une horloge, un comble pour un Suisse.

10. Sobek

sobek

Un petit jeu de Bruno Cathala signé chez les suisses de Gameworks. Le but étant de faire des familles pour multiplier les points, avec un système malin de tirage de cartes (et une satanée corruption). Malheureusement trop de personnages et d’actions qui gênent en fluidité et qui demandent souvent de vérifier dans la règle.

9. Pyramid

pyramid

Du papa de Taluva. Un jeu pour enfant, dans lequel un joueur incarnant la momie doit retrouver les archéologues avant qu’ils soient parvenus à piller tous les lieux. On joue avec un panneau séparant les deux équipes un peu à la touché-coulé, mais en vraiment plus intéressant (pas difficile). Tout se joue donc à la verticale avec un système d’aimants. Original et fun.

8. Cléopâtre et la société des Architectes

cleopatre

Un autre jeu de Bruno Cathala chez Days of Wonder, sorti en 2006, dans lequel il est question de construire un somptueux palais. Un jeu de construction et de gestion de cartes. Pas mal. Avec un matériel hallucinant (comme souvent chez DoW).

7. Ra

ra

Un "bête" jeu d’enchères de Reiner Knizia: à son tour on sort une tuile du sac, soit on la met aux enchères soit on continue, sachant que les tuiles vont se combiner pour scorer et éviter des désastres. Pas si bête que ça en fait. Ra est sorti plus tard en version light et remastérisée gangsters, Razzia, mais moins bien que la version originale.

6. Thebes

theben

Vif succès à sa sortie puisqu’il fut le tout premier à proposer une gestion de temps, revue plus tard chez Olympos ou Novembre Rouge.

Dans Thebes Il est question de procéder à des fouilles autour du bassin méditerranéen, dont l’Egypte, pour ensuite monter la plus belle expo. Un jeu extrêmement original.

Pourquoi pas une meilleure position dans ce TOP 10? Thebes "souffre" quand même d’une forte part de hasard lors des fouilles. Mais un bon jeu quand même.

5. Egizia

egizia

Prenez Caylus et son système de placement d’ouvriers, adaptez-le à l’Égypte Antique, et ça vous donne Egizia. On place ses ouvriers en suivant le Nil, avec la constante difficulté de devoir toujours descendre le fleuve. Un petit système interactif et taquin de sécheresse à gérer et de nourriture à fournir à ses ouvriers esclaves vient garnir le tout. Plutôt un gros jeu.

4. Nefertiti

nefertiti

Un jeu d’enchères localisées. Pas très clair comme descriptif, je l’admets. Le but est d’obtenir des cartes, des familles, et pour cela il faut placer ses meeples sur des marchés qui se ferment quand un certain nombre est atteint. Malin. Très beau succès à sa sortie.

3. Amun-Re

amun

Encore un jeu de Reiner Knizia, encore un jeu d’enchères. Mais par expulsion cette fois. Amun-Re a ouvert la voie à Cyclades, Peloppones ou Keyflower, qui ont eux aussi repris cette mécanique pouvant se résumer ainsi: je pose mon enchère plus élevée sur la tienne et du coup tu dois aller voir ailleurs si j’y suis. Amun-Re est un très bon jeu, culte, presque.

2. Kemet

Kemet-box

Même s’il ne s’agit pas de l’Egypte Antique traditionnelle mais mythique, on est quand même en plein dans le thème. Gros gros succès à sa sortie début 2013. Du développement et beaucoup, beaucoup, beaucoup de baston, avec un système de combat qui laisse très très peu de place au hasard et beaucoup au bluff et au guess (un terme anglophone et frime pour dire qu’il faut deviner ce que l’autre va jouer). Une extension est en préparation pour… fin 2014? Guillaume Montiage, l’un des co-auteurs de Kemet est également co-auteur de Nefertiti. Comme quoi.

1. Les Masques de Nyarlathotep

masques

QUOI??? Du jeu de rôle dans ce TOP 10 jeux de société? Oui, car le jdr est quand même aussi du jeu de société, on n’y joue pas tout seul à ce que je sache. Et que les Masques de Nyarlathotep est sans aucun doute la campagne de Cthulhu la plus cultissime!!!

Sortie il y a exactement 30 ans en 1984, elle a été superbement rééditée en 2012 par les éditions Sans-Détour. Plus de 600 pages de campagne dans les années 1920 pour retrouver les traces d’un aventurier-archéologue, traces qui vont évidemment mener les investigateurs notamment en Egypte pour y mener des fouilles, d’où sa présence dans ce TOP 10. Et paf!

Des dizaines et des dizaines d’heures de jeu pour cette incroyable campagne, parmi les meilleures de jeux de rôle. Alors non, il ne s’agit pas purement d’un jeu qui se passe dans l’Egypte Antique, mais le scénario se déroulant à Gizeh en 1920 en pleine mission archéologique laissera clairement un souvenir impérissable aux joueurs.

Verriez-vous un jeu à enlever / rajouter dans ce TOP 10?

Merci encore à Zoé pour l’inspiration!

Sur Gus&Co, on adore les TAUPE 10. La preuve, en voici un paquet. D’ailleurs,  à quand un TOP 10 des TOP 10 ;-)

TOP 10 des jeux de placement d’ouvriers

ouvriers

TOP 10 des jeux de pirates

pirates-visu

TOP 10 des meilleurs jeux de zombies

top10-zombies

Les 10 meilleurs jeux de 2013

10

Preview : Alchemists, tendance crossmedia

Par défaut

alchemists

Nous vous en parlions il y a quelques jours, le crossmedia est une tendance qui s’affirme et qui s’implantera certainement de plus en plus dans le jeu de société ces prochains mois / années.

Alchemists, le prochain jeu chez Czech Games Edition (Dungeon Petz) prévu pour Essen 2014, est le parfait exemple de cette tendance.

Alchemists 

Alchemists, pour une fois pas créé par Vlaada Chvàtil, le poulain de l’écurie CGE, met en scène des alchimistes en formation en plein concours de création de potions. Le meilleur apprenti-sorcier alchimiste remportera la victoire. Pour cela, il va falloir composer des mélanges et faire preuve de déduction pour trouver les bons composants.

Alchemists s’annonce comme un jeu de déduction avec mal de gestion dedans, un jeu plutôt core comme souvent avec l’éditeur.

Crossmedia?

Alchemists se joue avec une appli (gratuite, payante?). Un seul smartphone, ou tablette, à la table suffit, les joueurs n’ont pas besoin d’en posséder chacun un. L’appli sert à scanner les ingrédients, ce qui donne alors des indications aux joueurs pour leurs potions et déductions puisqu’il faut en effet mélanger 2 ingrédients sur 9 pour déterminer la bonne combinaison. Véritable vecteur ludique, ou simple gadget? Nous verrons en octobre.

Avec CGE et Alchemists, on s’imagine bien les éditeurs de jeux de société s’engouffrer dans cette brèche ludique et innovante. D’ailleurs, perso, je verrais bien DoW ou EDGE nous proposer leurs prochains titres en crossmedia, pas vous?

Qu’en pensez-vous? Intéressé par ce jeu crossmedia?

Une démo du jeu à Nüremberg 2014 de BGG

Source : Opiniated Gamers

5 manières de rendre votre blog ou podcast ludique plus transparent

Par défaut


6083923990_f0046440e7_z

Situation

Si vous suivez régulièrement notre blog, vous savez que depuis quelques semaines nous nous intéressons à un sujet épineux, le paiement de blogueurs pour la rédaction de critiques et annonces.

Depuis plusieurs années, le nombre de blogs et podcast ludiques ne fait qu’augmenter, vu la (quasi)facilité technique pour y parvenir: WordPress, Blogspot, Facebook, Audacity, etc. De nombreux passionnés, dont nous, se sont lancés dans l’aventure journalistique: critiques, compte-rendus de parties, d’événements, annonces de sorties, analyses et dossiers en tous genres.

Et non seulement nous observons une augmentation, mais également une (semi)professionnalisation et amélioration de la qualité rédactionnelle.

Pourquoi une charte?

Pour que les choses soient plus claires et transparentes pour tout le monde, lecteurs, rédacteurs et éditeurs, pourquoi ne pas lancer une charte pour les blogueurs ludiques?

Avec une telle charte, les lecteurs et auditeurs pourront connaître l’origine des jeux et autres arrangements avec les éditeurs. Avons-nous quelque chose à cacher? Avons-nous honte de recevoir du matériel promotionnel pour faire vivre nos blogs et podcast? Est-ce mal d’accepter de faire financer son site par de la pub?

Pourquoi ne pas "jouer le jeu" et proposer un code déontologique de notre métier passion? Que tout devienne ainsi transparent?

Voici 5 manières de rendre votre blog ou podcast ludique plus transparent :

  1. Indication : cette charte devrait clairement figurer quelque part sur le site.
  2. Pour les critiques : les blogueurs annoncent pour chaque critique d’où proviennent les jeux critiqués: cadeau reçu de l’éditeur / auteur? Achat personnel?
  3. Pour les événements : quels sont les frais pris en charge par les organisateurs? Voyage, hôtel, entrées?
  4. Pour les annonces et avant-premières : quelles sont les sources? Newsletter des éditeurs, autre site, auteur?
  5. Pour le financement : quel est le modèle financier du blog? Pub, 100% bénévole, partenariat?

Qu’en pensez-vous? Avec-vous d’autres propositions?

Alors, qu’en dites-vous, on la lance cette charte Ludigaume, Mon Petit Ludigaume, BoitecastJedisJeux, Geeklette, Proxijeux, Le Repaire des Jeux, La Taverne du Jeu, Merlindumesnil, Potion Rouge, Jeux à DeuxJumanji, Un Clic un Jeu, Meeple toi-même!Les Dessous du Troll, JeuxSoc, Ludo le Gars, Vin d’Jeu, Le Blog du Lord, Martin Vidberg (quand il parle de jeux), Fjord et Jeux,  Jeux et Flammenkueche, Videorègles, et j’en oublie énormément, mes plus plates excuses !!!

J’attends vos réactions.

Quel est, selon vous, le jeu d’enfoirés le plus vendu au monde?

Par défaut

Alors, quel est, selon vous, le jeu d’enfoirés le plus vendu au monde?

Les Colons de Catane, bien entendu. Plus de 15 millions d’exemplaires vendus depuis sa sortie en vf en 1997, une grande année ludique soit dit en passant, avec d’autres bons jeux sortis la même année.

Les Colons de Catane, ou comment perdre ses amis.

La preuve en image, sur DoghouseDairies.

2014-04-18-54a67ba

 

 

Critique de jeu : Russian Railroads

Par défaut

RR-boîteavant-propos

Nous avons reçu un exemplaire presse de l’éditeur pour critique sur notre site. Malgré ce "cadeau", nous déclarons garder toute objectivité quant à la présente critique.

Nous avons fait 5 parties complètes avec toutes les configurations possibles avant de pouvoir rédiger cette critique.

presentationRussian Railroads (RR) est sorti chez Filosofia en grande avant-première pour Essen 2013. Les boutiques et le public qui n’avaient pas fait le déplacement l’ont eu quelques semaines plus tard.

RR est un gros jeu de gestion pour 2 à 4 joueurs créé par Leonhard Orgler & Helmut Ohley (Poseidon, déjà un jeu de "train" dans la série des 18xx).themeRR est un jeu de train. Mais pas vraiment. Dans RR on doit construire son réseau ferré dans l’Union Soviétique et relier plusieurs villes majeures.

Mais au contraire des jeux de trains "ordinaires" tel que Steam, Trains, Railroad Tycoon et autres 18xx, il n’y a pas de carte de l’URSS sur laquelle on s’étend. Non. Chaque joueur possède un tableau personnel avec les différents réseaux, le but étant de poser les rails le plus loin possible.

Avant RR je dois avouer que je ne connaissais rien de l’Age d’Or des chemins de fer communistes. Honte à moi. C’est réparé depuis RR.

Quoique pas vraiment, car au final le thème n’est pas particulièrement bien exploité, mais c’est bien souvent le problème récurrent dans les gros jeux de plateau "à l’allemande" dans lesquels les mécaniques sont plus importantes.

materielUn matériel sans faute : petites pièces en bois de couleurs et tailles différentes pour représenter les rails, et belles illustrations.

Un bon point pour toute la pictographie car les mécaniques sont plutôt lourdes (oui, comme des trains soviétiques. Ok je sors) et complexes. Grâce à l’important travail de l’éditeur et graphiste l’ergonomie visuelle est très claire et fluidifie le jeu une fois les concepts de base maîtrisés.

RR-matos

mecaniqueRR est un "bête" jeu de placement d’ouvriers. A son tour on place ses ouvriers sur le plateau commun pour obtenir : rails, déplacements, mécaniciens, améliorations, etc. Pas excessivement original soyons honnête, une grammaire ludique en déjà-vu.

Mais ce qui rend RR captivant ce sont les multiples choix à prendre : avancer sur les tous les fronts? Se spécialiser? Avec une mécanique de course contre les autres joueurs pour se développer plus rapidement.

interactionQui dit placement d’ouvriers dit nécessairement blocage des autres joueurs en tentant d’anticiper sur leurs stratégies.

L’interaction n’est pas "chaude", i.e. on ne peut pas détruire les rails de ses voisins, on pourrait avoir l’impression de se développer tout seul dans son coin de plateau personnel, mais ça serait une magistrale erreur de ne pas s’adapter aux autres. Ils construisent et upgradent leurs rails? Faut-il les coller aux talons ou préférer une toute autre stratégie?

RR-matos2

publicCasual & Familles : non, clairement pas, RR regorge de mécaniques complexes certainement indigestes pour les nouveaux joueurs.

Party Gamers : non, clairement pas.

Hobby Gamers et Core Gamers : évidemment oui pour les deux!

conclusionRR est un très très bon jeu de placement d’ouvriers, avec beaucoup de déjà-vus de tous les côtés, mais toutefois très bon car toutes les différentes mécaniques s’imbriquent parfaitement.

On pourrait croire que le jeu est lourd, surtout avec un livret de règles plutôt bien fourni, mais au final tout est clair et fluide. Après 2-3 tours max les joueurs en auront bien cerné le fonctionnement. Mais des joueurs confirmés, je précise, voir la rubrique "public" ci-dessus.

Durée de vie? Très bonne, car on aura envie d’essayer diverses stratégies, et les mécaniciens dispo ainsi que les cartes bonus changent à chaque partie.

Après, je sens déjà certains joueurs penser avoir trouvé une martingale, une stratégie qui fonctionnerait mieux qu’une autre, une mécanique cheatée comme dans Caverna, mais il s’agirait, comme le précise la définition-même de la martingale, d’une illustion: tout dépend des stratégies des autres joueurs et des éléments à dispo.

Précisons le système de décompte de points, relativement tarabiscoté: on multiplie les cases avancées par la qualité des rails, avec ou sans bonus à rajouter. Pas hyper facile et un peu capillo-tracté, mais bon.

A 2 à 3 à 4? Il y a deux plateaux centraux qu’on utilise selon la config, avec des options supplémentaires. Logique. Les parties sont donc autant intéressantes et tendues à 2 qu’à 4.

Je suis extrêmement content d’avoir découvert RR car pour être honnête, au contraire de mon ami, confrère et belge Ludigaume, je ne suis pas du tout un fan inconditionnel des jeux de train. A peine Les Aventuriers du Rail, et encore. J’aurais pu passer à côté de RR, et j’aurais fait une grave erreur. Et vous?

like

 

Un thème historique et original

Un "gros" bon jeu

Une pictographie bien foutue et claire

Une mécanique bien ripolinée, comme une locomotive russe (c’est ce qu’on appelle de l’humour ferroviaire. Ok je sors)

Des parties aussi bien à 2 qu’à 4

Un matos sans faute

Une bonne durée de vie

Énormément de stratégies possibles, ce qui donne envie d’y revenir

Filo est décidément un acteur ludique majeur dans le royaume des gros joueurs velus. Mais ça on le savait déjà depuis un moment. Et je ne dis pas ça parce qu’il y a de fortes chances qu’ils lisent ma critique et qu’ils soient ensuite pris d’une soudaine envie de me faire des bisous.

paslike

Pas le jeu le plus original de l’univers galactique ludique. Mais très bon quand même.

Un thème pas nécessairement bien intégré, mais c’est souvent le cas avec les jeux à l’allemande qui mettent l’accent sur la mécanique.

Le scoring tarabiscoté.

L’impression de faire un solitaire à plusieurs, c’est souvent le cas dans un jeu avec un plateau personnel.

 

mais

Avez-vous déjà lu notre TOP 10 des meilleurs jeux de placement d’ouvriers? RR y figure en très bonne position

Et notre critique tombe pile poil. Avez-vous déjà lu le 4e chapitre des Hard Gameurs qui parle justement de RR?

Escape: des bandes-sons exclusives

Par défaut

escape

Arnaud G., anciennement journaliste au défunt JSP, nous fait l’honneur de rejoindre la Gus&Co Team.

Pour sa toute première contribution, il nous propose ici 3 nouvelles bandes-sons pour Escape qu’il a assemblées lui-même. Escape, pour ceux qui ne connaissent, est un jeu de dés frénétique à temps réel, coopératif et en simultané, gros carton en 2012. A jouer avec une bande-son immersive fournie avec le jeu. Mais il y en a très peu. Arnaud a donc décidé de nous en offrir de supplémentaires. Arnaud, bienvenue à toi sur Gus&Co!

Je ne sais pas vous, mais j’adore Escape. Le challenge coop, totalement modulable, dans une ambiance à peine un poil légèrement stressante, c’est jouissif… Mais à force d’enchaîner les parties, force est de constater qu’on se lasse un peu des trois pistes proposées par Queen Games. Du coup, je me suis pris par la main et j’ai commencé à mixer des morceaux pour apporter un peu de variété. La structure temporelle est respectée au possible (modulo une ou deux secondes en général pour des questions de rythme). Pour les technophiles curieux, tout a été fait sous Audacity.

Si  vous avez des idées ou des envies particulières, n’hésitez pas à me solliciter dans les commentaires, j’essaierai de vous contenter dans la mesure du possible (le plus difficile étant de trouver des musiques qui collent vraiment à l’ambiance, le reste c’est presque que du Lego…). Et je serais également très curieux d’avoir vos retours sur ces assemblages (j’ose pas trop parler de composition à ce stade…).

 1er morceau

Ma première tentative, pas forcément ma préférée, mais qui reste en adéquation avec le thème principal du jeu : le temple perdu. Pour cette mouture je me suis essentiellement servi de musiques d’origine maya trouvées sur Youtube. La partie rythmée de la bande est elle tirée d’un morceau des excellents "Two Steps from Hell". Enfin, le bruitage de fond est également tiré de Youtube.

La première bande-son

 2e Morceau

Suite à un échange avec notre ami Gus, il m’a proposé de changer un peu de registre. Aussitôt dit aussitôt fait. Une bande-son plus angoissante, basée presque exclusivement sur l’OST du formidable Metroid: Other M sur Wii. Une fois encore, j’ai récupéré les sons sur Youtube.

Un petit détail : afin de coller davantage à l’ambiance plus "space", j’ai remplacé les gongs par des sirènes, et le temple qui s’écroule par une explosion. Saurez-vous vous échapper du temple maudit de l’espace et rejoindre votre capsule de sauvetage à temps…?

La deuxième bande-son

3e morceau

Bon, Gus ne voulait pas commencer cette rubrique sans avoir au moins trois joujoux à proposer. Donc un troisième et dernier morceau pour le moment (si ça vous plait, j’en ferai d’autres). Cette fois, je me suis imposé comme contrainte de ne prendre que des morceaux issus de la licence Zelda (oui bon ok, y’en a un paquet). Du coup j’ai trouvé presque tout mon bonheur dans les opus Skyward Sword et Ocarina of Time. Sans doute un peu moins violent que le précédent, mais pas bisounours pour autant.

La troisième bande-son

Voilà, c’est tout pour le moment, mais j’en pondrai sans doute d’autres.

Encore une fois, je suis preneur de toutes vos remarques et idées.

Arnaud G.