Vous ne jouez pas assez? 10 manières de trouver des joueurs autour de vous

Par défaut
A bunch of people, Flickr, CC, by Giovana Milanezi

A bunch of people, Flickr, CC, by Giovana Milanezi

C’est bien beau d’acheter des jeux et dépenser en moyenne 40 euros par mois, encore faut-il trouver le temps ET les joueurs pour y jouer, deux conditions sine qua non. Et nous avons tous des agendas de ministre (et la 9e saison de Walking Dead à finir).

Bon ok on peut toujours s’agiter sur des jeux de plateau aux règles solo, comme Terres d’Arle par exemple, mais jouer seul à un jeu de société c’est comme avoir un chat qui ne ronronne pas, c’est sympa mais il manque un truc chatoyant.

On peut bien sûr également jouer aux jeux de société portés sur le net ou smartphone / iPad, mais taquiner du cube en bois virtuel, ça ne remplacera jamais la bête.

Voici 10 manières subtiles de trouver des joueurs pour pouvoir enfin jouer à cette 17ème extension de Dominion qui traîne sur votre étagère depuis 1989 (environ).

reseauxDepuis leur apparition en 2008-2009, les réseaux sociaux sont véritablement devenus de vrais repaires de joueurs. La preuve, sur Twitter on utilise même un moyen radical pour savoir qu’on parle tous de la même chose, le hashtag #j2s (qui veut dire « jeu de société »). D’ailleurs, si vous ne savez pas qui suivre sur la twittosphère franco-ludique, tout est déjà répertorié pour vous. De rien.

Si vous cherchez des joueurs, rien de plus « facile », lancez un appel, un tweet, un statut, un événement Facebook.

Avantages: beaucoup beaucoup beaucoup de joueurs présents. Genre des millions, environ.

Désavantages: les réseaux sociaux, même s’ils comportent le terme « sociaux », restent quand même bien virtuels, et les gens ne se donnent pas forcément la peine de passer IRL. Surtout qu’ils habitent souvent de l’autre côté de la planète, les coquins.

prochesSi vous avez encore des amis, de réels amis, ou des parents, ils seront vos partenaires idéals (idéaux?).

Encore faut-il que vous ne les ayez pas perdu de vue depuis le collège, lycée, fac, ou que vous vous parliez encore après cette bête histoire de qui a mangé le yoghurt de qui dans le frigo. Les amis et la famille restent le meilleur moyen de trouver des joueurs. Sortez vos portables, envoyez-leur un texto, un whatsapp, un snapchat de vous en train de dépuncher le nouveau jeu de Cathala, et hop ils accourront.

Avantages: vous les connaissez, ils vous connaissent, vous vous appréciez, vous vous faites la bise sur la barbe, la vie est belle.

Désavantages: les joueurs de jeux de société ont pour la grande majorité entre 30 et 40 ans avec un salaire moyen à élevé. Donc pile poil dans la tranche d’âge des gens qui ont (rayer la mention inutile): des enfants dont ils doivent s’occuper pour éviter qu’ils tombent dans la drogue, ou pire, qu’ils deviennent végétariens / des séances importantes le lendemain au boulot / un-e conjoint-e avec qui il faut passer du temps pour éviter le divorce, au pire, qu’il ou elle devienne végétarien-ne / un match de foot (en vrai ou à la télé. Plutôt à la télé en fait) / des vacances de l’autre côté de la planète, et par conséquent pas vraiment le temps de jouer.

Autre désavantage, jouer à des jeux d’enfoirés avec vos amis ou vos parents n’est pas une mince affaire. C’est du vécu. Je ne jouerai plus jamais à Intrigue. Jamais. Ou alors avec Hitler ou Justin Bieber.

clubs

Rien de tel que de joindre un club de jeu qui se réunit 1-2 fois par semaine / mois. La coti est souvent ridicule et anecdotique, et ces lieux vous permettront de jouer souvent et de rencontrer des gens hors de votre cercle habituel.

Avantages: toujours ouvert, beaucoup de jeux dispo, avec parfois des événements: tournois de pétanque russe, curling sur velcro, avant-première du dernier jeu de Wolfgang Rosenfeld, etc.

Désavantages: pas tous les hameaux/villages/villes n’ont un tel lieu de jeu. L’occasion idéale de proposer à votre mairie d’en ouvrir un?

barComme les clubs, les bars à jeux vous proposent de prendre des conso et de passer l’aprem ou soirée devant des jeux de plateau. La classe. Et on ne vous dit pas forcément ça pour pousser notre Bar à Jeux à nous (d’ailleurs, je ne devrais pas vous le dire, ne le répétez à personne, mais j’ai un plan pour racheter Starbucks et proposer des jeux de plateau en plus des cafés à 10 euros les 2dl). De tels lieux publics vous permettent de jouer souvent et de rencontrer du monde.

Avantages: horaires réguliers, beaucoup de joueurs dispos, beaucoup de jeux dispo, beaucoup de café dispo.

Désavantages: y venir régulièrement risque bien de grever votre budget conso du mois. Et pas tous les hameaux/villages/villes n’ont de tel lieu de jeu. L’occasion idéale d’en ouvrir un?

collèguesVous les voyez tous les jours, et quand vous leur racontez que vous avez passé votre weekend à pousser du cube ils vous regardent souvent avec de gros yeux et vous passez pour un (rayez la mention inutile) asocial / nerd / tueur en série / quelqu’un qui n’aime pas le foot. Votre boîte compte 3’000 employés? Si je sais bien compter, ça fait donc… 3’000 joueurs potentiels?

Sautez sur l’occasion pour proposer au comité d’entreprise / direction d’organiser une soirée ou un lunch ludique hebdomadaire, rien de tel pour le team-building. En plus, pour faire venir vos collègues, vous pourrez toujours camoufler vos soirées jeux en apéros arrosés en leur proposant des party-games. Ou proposez-leur des gateway-games, ces jeux parfaits d’intro pour les non-experts (Ticket to Ride, Carcassonne, Colt Express).

Avantages: beaucoup de joueurs souvent dispo, en plus pas besoin de fournir un effort supplémentaire pour se déplacer, tout le monde se trouve au même endroit.

Désavantages: vos collègues ne voudront pas forcément rester des heures supp au boulot, même si c’est pour jouer.

voisins

Et pourquoi ne pas inviter vos voisins à une soirée jeux? Pour éviter tout malentendu, précisez bien que vous allez tâter des cubes, et je vous déconseille très fortement de leur parler d’une partie de Mölkky (on prononce « meule-cul »).

Avantages: ils habitent à côté, donc aucun déplacement fastidieux. Et se lier d’amitié avec ses voisins est toujours une bonne idée pour arroser ses enfants et surveiller ses plantes pendant les vacances.

Désavantages: je n’en vois aucun. Sauf si votre voisin est un tueur en série végétarien notoire. Mais sinon c’est tout.

internet

Un peu comme les réseaux sociaux, les blogs et forums, ludiques ou pas nécessairement, regorgent de gens qui se sentent seuls et qui seraient tout contents, comme vous, de partager une soirée à jouer plutôt que de finir la 9e saison de Walking Dead. Baladez-vous sur les forums et lancez des invites. Ou montez votre propre site de rencontre. Ludique, je précise. Il y a également bien sûr Twikin qui sert déjà à ça, si jamais, mais je ne l’ai pas encore utilisé donc j’en sais rien.

Avantages: beaucoup de joueurs, tout le temps.

Désavantages: mais qui habitent peut-être de l’autre côté de la planète.

evenements

Conventions, salons, tournois, sont les lieux idéaux (idéals?) pour trouver des partenaires de jeux. Imaginez seulement, c’est la densité la plus élevée au monde de passionnés qui se retrouvent pour partager la même passion en même temps au même endroit à plusieurs. La vie est belle. Il ne manquerait plus qu’on se fasse la bise sur la barbe.

Avantages: TOUS

Désavantages: il n’y en a pas tous les jours non plus, et il faut rester informé. Ha oui et aussi des fois ça sent les pieds.

boutiques

Beaucoup de boutiques spé mettent des tables de jeux à dispo pour leurs clients, pour mettre des jeux en démo. Ca rend le lieu plus amical et chatoyant (si vous êtes un lecteur assidu de Gus&Co vous aurez remarqué que j’essaie de sortir ce mot à toutes les sauces).

Avantages: découvrir des jeux et trouver des joueurs facilement et directement. Et évidemment beaucoup de jeux à dispo.

Désavantages: vous faire jeter des lieux si vous ne venez que pour jouer sans jamais rien acheter. A moins que la boutique soit vraiment vraiment vraiment sympa. Et ça existe.

fourbe

Cette tactique, je l’utilise souvent, je le reconnais. J’ai honte. Il m’arrive d’aller au resto seul, accompagné d’un jeu. Vous me voyez arrivé. Et là, en catimini, quand les gens s’y attendent le moins, je sors le jeu de mon sac et hop je propose une partie de manière tout à fait fortuite, inopinée, chatoyante et décomplexée à mes voisins assis à la table d’à côté, en leur faisant miroiter des aventures mirobolantes (alors qu’en réalité on va juste pousser du cube).

Avantages: trouver des joueurs sous le coude et rencontrer des gens. Jamais facile de nos jours, englués dans notre réseaux-sociaux-vélo-boulot-dodo.

Désavantages: se ramasser un vent (expression genevoise qui veut dire se faire téj).

Et vous, avez-vous d’autres propositions / expériences à partager pour trouver des joueurs?

Concours : soyez un fin limier et gagnez un Lords of Xidit dédicacé

Par défaut

xidit

Lords of Xidit, on vous en a déjà parlé à plusieurs reprises, c’est la superbe réédition d’Himalaya de Régis Bonnessée, avec un chatoyant matériel et de somptueuses illustrations.

Et bien toute cette semaine, en partenariat avec les éditions Libellud, nous vous proposons de gagner un exemplaire du jeu, dédicacé par l’auteur, et envoyé par la poste.

Comment faire? Rien de plus simple. LoX est un jeu de pérégrination. Et il n’y a pas que des chevaliers qui se baladent, il y aussi toutes sortes d’autres voyageurs qui viennent profiter des paysages bucoliques de Xidit. Retrouvez les 3 incrustes qui n’ont rien à faire dans le royaume de Xidit et citez les jeux dont ils se sont échappés, les chenapans.

Donnez ensuite vos réponses au moyen du formulaire ci-dessous. Une seule réponse par participant. Le vainqueur sera tiré au sort parmi les participants qui auront fourni le plus de bonnes réponses.

LoX-concours

petit indice : les 3 jeux sont aujourd’hui des jeux Asmodée.

Délai de participation : jeudi 27 novembre 2014 à midi

Annonce des résultats : dimanche 30 novembre à 13h

Donnez les réponses sont en vrac, il n’y a pas d’ordre précis.

Woody Harrelson fan de jeux de société?

Par défaut

cos-woody-harrelson-image-1-801970209

C’est pas moi qui le dis mais l’actrice Elizabeth Banks (The Hunger Games) elle-même.

Selon elle, Woody Harrelson (True Detective) est hyper compétitif et joue à toutes sortes de jeux de société, comme les Colons de Catane dont il est visiblement accro, au point d’y jouer sur les tournages.

Sympa.

Après Vin Diesel qui faisait du jeu de rôle, voici Woody Harrelson.

Oui bon OK chez Gus&Co on fait un peu dans le people, et alors? Promis, si on apprend que Nabila joue à Race for the Galaxy en prison ou Hollande à King of Tokyo, promis, vous serez les premiers informés! C’est hyper important comme information, hyper.

 

Critique express de jeu : King’s Gold

Par défaut

king-s-gold

Voici la critique de jeu express de King’s Gold, un petit jeu de dés pour 2 à 6 d’une quinzaine de minutes dès 8 ans. Le jeu nous a été offert par l’éditeur pour test et critique sur notre site.

Dans King’s Gold, les joueurs incarnent des pirates qui cherchent à voler de l’or. Pour cela, ils lancent des dés et en appliquent les effets.

Comment on joue? A son tour, on lance tous les dés, et on peut le faire jusqu’à 3 fois. Il faut savoir que les dés avec les os croisés sont bloqués, ils ne peuvent pas être relancés, et si on en obtient trois son tour s’arrête alors automatiquement et on doit de plus payer 3 pièces d’or à la banque.

Tout se joue avec des paires de dés, un canon associé à un dé avec un certain nombre de pièces indique qu’on en prend dans la caisse, une tête de mort associée à un certain nombre de pièces qu’on vole aux autres joueurs.

Voilà. Pas compliqué. Avec quelques subtilités, si on réussit à n’avoir que des pièces avec ses dés, jackpot, on dévalise TOUTE la banque, si que des crânes, on vole TOUTES les pièces d’un joueur, et que des canons, on prend TOUT le trésor.

Dès que la caisse est vide, la partie s’arrête immédiatement et le joueur avec le plus de pièces est déclaré vainqueur.

Et ça vaut quoi? Franchement, je ne suis pas un fervent des petits jeux de dés, et encore moins des jeux d’apéro, et pourtant, j’ai beaucoup apprécié King’s Gold. « Stop ou encore » hyper interactif puisqu’on est toujours en train de voler les autres joueurs, King’s Gold est extrêmement fluide, léger, drôle et efficace.

Après oui forcément il y a du hasard, mais le jeu est fun et on enchaîne très volontiers les parties.

Il ne faut pas chercher en King’s Gold un jeu d’une grande innovation, d’une grande recherche ou d’une grande profondeur, mais il fera très bien l’affaire comme gateway ou pour se chauffer les neurones en tout début de soirée

Encore une chose avant de clore cette critique express, le matériel, fait en Chine, est juste somptueux: la boîte en métal à l’illustration en relief, les pièces, excellentes, en plastique. L’éditeur s’est fait plaisir en proposant un matériel chatoyant qui apporte une réelle plus-value au jeu.

Bref, un bon petit jeu pour ce Noël 2014.

La vidéo d’explication à Essen avec l’éditeur lui-même, par nos amis de LudoX