Gaming News,  Jeux de plateau

Gaming News #21 : pour ne rien rater des annonces récentes et prochaines sorties de jeux

Toutes les infos à ne pas rater sur les prochaines sorties et annonces de jeux. C’est le Gaming News #21.


Gaming News #21

C’est l’été ! Enfin. Un été pour l’instant plutôt frais et maussade. L’été, torpeur, c’est la période creuse des annonces et sorties de jeux. Le calme avant la tempête et la rentrée ludique de septembre qui s’annonce en 2021 plutôt tonitruante et trépidante, après une année 2020 secouée par la pandémie.

En attendant, voici un petit tour d’horizon des prochaines sorties et annonces du monde du jeu. Liste non-exhaustive bien sûr. Bonne lecture !


Asmodee ne viendra pas à Essen

C’est une nouvelle qui n’a pu vous échapper cette semaine. Une véritable bombe qui a retenti dans le monde du jeu ! Dans un communiqué de presse, le groupe Asmodee a annoncé que le plus gros éditeur et distributeur de jeux de société ne sera pas présent à Essen en octobre, en raison de la pandémie :

« Dans la situation sanitaire encore floue en 2021, malgré l’accélération de la vitesse de vaccination, nous prenons à cœur la santé et la sécurité de nos collaborateurs, partenaires et joueurs. »

Gros coup dur pour les organisateurs du salon, sachant que Asmodee, avec toute sa ribambelle d’éditeurs, Repos Prod, Libellud, Space Cowboys, Days of Wonder, occupe 98% de l’espace (à la louche).

BGG, qui tient également un gros stand pour couvrir l’événement et mener des interviews, a également annoncé ne pas y tenir un stand.

Pour l’instant, le salon est toujours annoncé IRL du 14 au 17 octobre. Avec l’annulation d’Asmodee, est-ce que les orgas vont jeter l’éponge ? Est-ce que d’autres éditeurs vont suivre le mouvement ou maintenir leur présence ? Le variant Delta plane et on s’approche méchamment d’une 4e vague. Une affaire à suivre, mais ça sent le sapin…


Essen, les mesures sanitaires

C’est hier que les organisateurs ont annoncé les mesures sanitaires, justement.

Pour entrer à l’intérieur des halles, il faudra présenter le fameux pass sanitaire : une vaccination contre le covid, une infection prouvée dans les six derniers mois ou un test PCR négatif remontant à 48h au plus. Et les masques obligatoires.

Le salon offrira la possibilité de se faire tester dans le centre de test voisin de Grugahalle avant l’entrée. Les personnes autorisées à participer à l’événement recevront un bracelet et pourront librement quitter et rentrer dans le salon sous réserve d’un contrôle visuel, ont ajouté les organisateurs.

Tous les visiteurs, visiteuses et exposants devront porter des « masques de protection de qualité médicale », ceux qui enlèvent leur masque une fois à l’intérieur risquent d’être exclus de l’événement. Le staff y veillera au grain !

Les directives des exposants distribuées par les orgas indiquent une distance minimale de 1,5 m entre les chaises à des tables de jeu séparées sur les stands. Jusqu’à 10 personnes pourront jouer à une même table, sans mesure minimale de distanciation sociale spécifiée pour celles et ceux qui se trouvent à la même table. Les allées et l’emplacement des stands seront également élargis. Les joueurs devront se désinfecter les mains avant et après chaque partie.

Et oui, il y aura un QR à flasher pour garder une trace des gens qui jouent aux stands, pris en charge par les éditeurs eux-mêmes sur leur stand.

Bref, comme d’hab. Ça va faire bizarre…


Les sorties pour Essen 2021

Et pour faire la transition avec la nouvelle précédente, BGG liste déjà plus d’une centaine de jeux à sortir pour Essen cet automne. Si l’événement a lieu, encore une fois. Ou en version online, comme l’année passée ?

➡️ Vous pouvez déjà consulter cette liste qui ne cesse de s’allonger ici.


Et la Gen Con ?

Juste un mois avant Essen, se tient cette année la Gen Con, le plus gros salon de jeux des US, du 16 au 19 septembre.

Ce jeudi 8 juillet, les orgas ont présenté leur concept sanitaire. La Gen Con exigera des gens non vaccinés qu’ils portent un masque. Les gens présentant une preuve de vaccination peuvent y assister sans. Masques recommandés, mais pas obligatoires avec un pass sanitaire. Les personnes munis de leur pass sanitaire, encore une fois, recevront un bracelet indiquant leur statut vacciné.

Parallèlement à l’exigence de vaccination, la Gen Con a confirmé qu’elle limiterait la capacité à environ 60 % de la taille normale de l’événement.

70’000 personnes ont assisté à la Gen Con en 2019. D’autres mesures incluront un espacement supplémentaire autour de toutes les tables de jeu, ainsi qu’une désinfection de la salle après la fermeture.


UK Game Expo 2021

L’UK Game Expo, c’est un peu le pendant britannique d’Essen, justement. En plus modeste, toutefois.

Avec un taux de vaccination plutôt élevé, comparé à d’autres pays, les organisateurs ont annoncé maintenir leur salon, avec des restrictions sanitaires plutôt allégées : pas de masque obligatoire, par exemple, au contraire d’Essen.

Cette année, la UK Game Expo aura lieu du 30 juillet au 1e août à Birmingham.

Bref, chaque salon fait un peu sa cuisine et tente de s’adapter aux conditions. Mais avec les différents variants Delta, Gamma, et Lambda, et une crainte d’une quatrième vague, il faudra peut-être revoir tout ça… 😭


La SAZ lance une charte éthique

Hier, la SAZ communiquait sur une charte de comportement et de création responsable, respectueux et éthique, signés par des auteurs et autrices de jeux appartenant à l’association.

La SAZ, si vous ne connaissez pas, c’est l’association des auteurs de jeux, fondée en 1991 en Allemagne. Elle compte actuellement plus de 500 membres au niveau international. Bien que son principal champ d’action soit l’Allemagne, la SAZ s’internationalise de plus en plus en raison du nombre important de membres en provenance d’autres pays.

L’association Spiele-Autoren-Zunft e.V. / Association des Auteurs de Jeux représente les intérêts spécifiques des auteurs de jeux.

Un nombre conséquent d’auteurs et autrices ont déjà signé ce code de bonne conduite :

Katrin Abfalter, Julian Allain, Hadi Barkat, Christian Beiersdorf, Daniel Bernsen, Antonin Boccara, Andrea Boennen, Régis Bonnessée, Nicolas Bourgouin, Johan Buenvenuto, Pierre Buty, Peggy Chassenet, Charles Chevallier, Christophe Coat, Leo Colovini, Nicolas de Oliveira, Jeroen Doumen, Alexandre Droit, Hilko Drude, Sébastien Dujardin, Vincent Dutrait, Alexandre Emerit, Laurent Escoffier, Michael Feldkötter, Alain Fondrille, David Franck, Friedemann Friese, Arve D. Fühler, Romaric Galonnier, Julien Griffon, Markus Hagenauer, Dirk Hanneforth, Fred Horn, Kévin Jost, Henri Kermarrec, Stefan Kloß, Hartmut Kommerell, Wolfgang Kramer, Loïc Lamy, Carlo E. Lanzavecchia, Agnès Largeaud, Matt Leacock, Tom Lehmann, Yoann Levet, Fabien Mas, Doris Matthäus, Andrea Mezzotero, Nicolaas Neuwahl, Walter Obert, Rory O’Connor, Anna Oppolzer, Julien Prothière, Christophe Raimbault, Uwe Rapp, Talita Rhein, Théo Rivière, Juan Rodrìguez, Carlo A. Rossi, Manuel Rozoy, Nicolas Sato, Natalie Saunier, Rémi Saunier, Jens-Peter Schliemann, Paul Schulz, Florian Sirieix, Vi Tacq, Klaus Teuber, Marco Teubner, Joachim Thôme, Jesús Torres Castro, Benoit Turpin, Fréderic Vuagnat, Tom Vuarchex, Anja Wrede, Sara Zarian

Avec cette charte éthique qui cherche à prôner la diversité, pour être raccord, la SAZ, l’association des Spiele-Autoren, auteurs de jeux, qui n’inclut pas le féminin, va peut-être en profiter pour changer de nom ?


Queen’s Dilemma

Et en parlant de diversité, voici Queen’s Dilemma.

Gros jeu de bluff, de négociation et d’alliance, le gros jeu King’s Dilemma / Le Dilemne du Roi aura marqué l’actu ludique en 2020. Le voici de retour, avec une suite, Queen’s Dilemma.

Queen’s Dilemma réunit la même fine équipe du premier opuse, pour en proposer une suite plus narrative. Iello en parle déjà sur son site :

« The Queen’s Dilemma est la suite du jeu legacy narratif primé (et nommé au Kennerspiel des Jahres/As d’Or) Le Dilemme du Roi, utilisant le même Dilemma Card System™ introduit avec le Dilemme du Roi. Le gameplay de Queen’s Dilemma sera centré sur une grande carte du monde, où les joueurs prendront le contrôle direct de différentes régions afin de les gérer. Il y aura plusieurs ressources à rassembler, avec différents usages, et les joueurs pourront les dépenser et les échanger pour construire des bâtiments et des améliorations personnelles. The Queen’s Dilemma™ proposera toujours des séances de vote tendues et des décisions difficiles à prendre, mais il y aura cette fois-ci plus que des pistes de ressources à monter et à descendre. De plus, les cartes événements auront des effets plus variés, ayant un impact sur des régions spécifiques.« 

Du Legacy, toujours et encore, en plus immersif que son prédécesseur, qui était déjà très, très bon !

On ne connaît pas encore la date de sortie de ce Queen’s Dilemma, mais parions sur l’automne 2021, en VO déjà.


Thunder Road, le retour de Mad Max, sur un plateau

Si vous êtes nés dans les années 70, Thunder Road vous dit peut-être quelque chose. Sorti en 1986, Thunder Road était un jeu de société MB. Le jeu proposait trois voitures et un hélicoptère, un clin d’œil à celui de Mad Max 2 : The Road Warrior.

Dans ce jeu de plateau très 80s, vous deviez parcourir une route sans fin, avec des sections de piste qui se connectaient au fur et à mesure que l’action se déroulait sur la table. Avec, évidemment, de la baston entre véhicules, comme dans Mad Max ou Fast & Furious, dont le jeu de plateau est sorti il y a quelques semaines en VO, on vous en parlait dans le Gaming News #17.

Thunder Road revient, donc. Des dés, de la schlag entre bolides en plastique. Fun et frénétique.

Et devinez qui est derrière le volant ? Oui, vous avez bien vu, Restoration Games, la maison d’édition de Rob Daviau, entre autres, qui prend un malin plaisir à ressortir des vieux jeux des années 80-90 pour les remettre au goût du jour. Fireball Island, c’est eux. Return to Dark Tower, c’est eux. Unmatched, c’est eux aussi.

Thunder Road, maintenant intitulé Vendetta, parce que ça fait plus badass, va bientôt être lancé en préco participative sur KS en octobre.

Vendetta comprendra de nombreux terrains, véhicules et éléments différents. Les extensions, parce qu’il y en aura, devraient inclure de nouveaux conducteurs, motos et règles d’incendie.

Est-ce que les voitures seront électriques, hybrides ou à hydrogène pour répondre aux normes de pollution actuelles ?


Crossbows and Catapults, catapulté en 2021

Pourquoi s’arrêter quand on est lancé. C’est ce que Restoration Games s’est dit cette semaine, en annonçant non pas une, mais deux rééditions de vieux jeux des années 80.

Après Thunder Road, ils nous reviennent avec un autre dino, Crossbows and Catapults, un jeu de dextérité de siège et de destruction de forteresse qui fleure bon les années 80.

Et l’éditeur américain a annoncé l’auteur de ce reboot, le légendaire Steve Baker, auteur également du cultissime HeroQuest, donc on attend justement la réédition pour 2021.

Crossbows and Catapults a été publié pour la première fois en 1983. Il comportait des machines de siège en plastique fonctionnant avec des élastiques que vous pouviez utiliser pour lancer des projectiles contre des murs de fortification. Un jeu bruyant et frénétique. Les Hauts-Savoyards y ont joué contre Genève en décembre 1602 mais se sont pris de la soupe brûlante dans les gencives. Bref.

Comme Thunder Road, Crossbows and Catapults sera lancé sur KS, mais seulement courant 2022.

À voir ce que l’expertise de Restoration Games et de Steve Baker arriveront à faire avec le jeu, et comment il sortira son épingle sa catapulte du jeu avec déjà deux autres jeux du genre sur le marché : Châteaux et Catapultes, sorti il y a quelques jours à peine, très proche, ou Flyin’ Gobelins, sorti l’année passée, über-fun !


Unmatched, numérique

En parlant de Restoration Games, la transition est toute trouvée avec Unmatched qui sort en version numérique en décembre.

Unmatched, ça vous dit certainement quelque chose, c’est ce jeu de baston asymétrique et improbable qui mélange des figures de la mythologie et de la pop culture pour un combat sans merci dans un terrain précis.

On a appris cette semaine que l’éditeur américain du jeu prépare donc Unmatched: Digital Edition, un portage numérique, avec plusieurs personnages déjà prévus, dont le Roi Arthur, Méduse, Alice et Sinbad le Marin. Et vu le nombre d’extensions déjà sorties en VO, et en VF, on peut s’attendre de voir toute la ribambelle se mettre des tatanes numériques dans les gencives plus tard.

Unmatched: Digital Edition inclura le mode multijoueur en ligne, ainsi que trois niveaux de difficulté d’IA en mode solo. Cette version numérique est attendue sur iOS, Android, Windows, Mac, ainsi que la Nintendo Switch. Et non, pas sur Minitel.

L’annonce d’Unmatched: Digital fait suite à la révélation de la suite prévue pour Unmatched, avec la princesse Yennenga, Achille, Sun Wukong et Bloody Mary.

Unmatched: Digital Edition devrait sortir en décembre, avec un prix de détail à confirmer.


Last Message

En attendant l’annonce du Spiel 2021 qui aura lieu lundi 19 juillet, avec Micromacro qui va rafler le prix, il y a un autre jeu de la même trempe qui vient tout juste de sortir ces jours : Last Message. Rappelez-vous, on en parlait déjà ici.

Last Message est un jeu d’enquête, d’observation, de déduction et de dessin extrêmement original. Last Message, comme le dernier message de la victime (Omar m’a tuer, tout ça).

Last Message reprend un peu le concept de Micromacro, donc : une carte qui fourmille de détails, de personnages, à la Où est Charlie. Une personne incarne la victime. Elle choisit, au hasard, un personnage sur la carte. C’est lui qu’il faut retrouver. Elle doit alors fournir des indices sur ce qui l’entoure. Le criminel doit ensuite fausser les pistes. Et enfin, les autres doivent tenter de retrouver la victime dans ce gloubi-boulga de détails avant la fin de la partie.

La victime doit dessiner ce qui l’entoure, le criminel efface ensuite quelques éléments, à choix, avant de montrer ce qui reste, ce qui n’a pas été effacé, aux autres. S’ils ne trouvent pas l’emplacement de la victime sur le plan avant un certain nombre de manches, ils ont perdu, le criminel a gagné. Si la victime et les détectives trouvent, le criminel perd.

Entre jeu d’enquête, jeu d’ambiance et de dessin, Last Message est un jeu par équipe, semi-coopératif, créatif, disruptif et surtout, extrêmement subtil.

Ou quand Micromacro rencontre un jeu de dessin. LE jeu de l’été, selon moi ! Subtil et créatif. Ne le ratez pas !


Top Ten 18+

L’un des excellents party game de 2020 revient dans quelques semaines, en août, Top Ten +18, un Top Ten pour adulte en mode bite-pipi-caca. Transgressif, régressif, subversif. Tout ce qu’on aime, surtout en terrasse à l’heure de l’apéro !


Minivilles 2, la suite

Miniville, ou Machi Koro, ça vous dit peut-être quelque chose. C’est ce petit jeu de cartes fluide et dynamique qui reprend, en quelque sorte, le concept des Colons de Catan. On joue des cartes, on lance un dé, la ou les cartes correspondant au résultat s’activent et permettent d’obtenir des trucs, des bidules, et de créer des combos dévastateurs. Gros carton à sa sortie il y a sept ans en 2014.

Après une version Legacy, Machi Koro revient cette année avec Machi Koro 2 qui devrait sortir en octobre chez l’éditeur Pandasaurus Games.

Minivilles / Machi Koro est un jeu de cartes familial, accessible, fluide et captivant d’engine-building, qui se joue presque en simultané.

Un échantillon des nouvelles cartes disponibles avec Machi Koro 2, parmi lesquelles Sushi Bar, Mine et Museum.

Machi Koro 2 reprend les règles d’origine et ajoute de nouvelles règles pour approfondir et varier le gameplay. Ce qui change, surtout, ce sont les cartes disponibles dans chaque parties sont désormais aléatoires, ce qui rend chaque partie différente.

Les bâtiments sont séparés en trois decks, mais seuls cinq types de cartes de chaque deck sont révélés à la fois. De quoi rendre le jeu plus tactique et moins combinatoire.


Bye bye Grizou

Et on finit ce Gaming News de la semaine avec une nouvelle tristounette, en plus d’avoir perdu contre nous, Petit Prince vient également de se faire tèj par Konami.

Rappelez-vous, il y a quelques semaines à peine, nous vous annoncions que Antoine Griezmann, aka Grizou, aka Petit Prince, avait été désigné par Konami pour devenir l’ambassadeur de Yu-Gi-Oh et de ses cartes à collectionner. Oui, mais pas longtemps.

On a appris cette semaine que Konami a préféré retirer la prise. Le footballeur a été en effet déchu de son titre. Et pourquoi ?

ESPN rapporte que suite à une vidéo parue sur Snapchat en 2019 et qui est réapparue ces jours, dans laquelle on voie Griezmann et Dembélé se moquer du personnel japonais de l’hôtel, des commentaires jugés racistes et anti-asiatiques. Konami étant un éditeur japonais, la vidéo, l’affaire, le bad buzz passe mal.

Le sportif s’est excusé sur Twitter cette semaine, mais c’est trop tard pour Konami. Bye bye Grizou.


Pour vous proposer une expérience de lecture plus agréable, nous vous proposons un site sans aucune publicité. Nous entretenons des relations d’affiliation avec Philibert et Play-in. Ainsi, lorsque vous achetez un jeu en cliquant sur les liens menant aux boutiques, vous nous soutenez. Grâce à vous, nous pouvons obtenir une petite part des revenus. Ceci nous permet alors d’acheter d’autres jeux et de continuer à pouvoir vous proposer de nouveaux articles.


Et vous, quels jeux attendez-vous pour ces prochaines semaines, mois ?

2 Comments

À vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :