Fireball Island. Vous allez avoir chaud 🔥 aux fesses

Temps de lecture: 6 minutes

Le reboot modernisé d’un dinosaure du jeu de plateau de notre enfance. Une épopée picaresque mais au matériel miteux

Fireball Island, de quoi ça parle?

D’une troupe d’aventuriers et aventurières venus chercher slash piller des trésors perdus sur une île, ainsi que ramener quelques photos exotiques (pour créer une story sur Insta…)

Mais

Mais l’île est volcanique. Un volcan à tête de démon crachera des jets / billes de lave sur les personnages, d’où le titre du jeu, qui risquent bien de voir leur explo ralentie

Fireball Island, on y croit?

Oh que oui. C’est une véritable epopée et expérience que les joueurs et joueuses s’apprêtent à vivre à la table

Se balader pour pécho du trésor, s’approcher de la tête du volcan pour s’emparer d’un rubis unique, s’arrêter à quelques endroits-phares pour prendre des photos slash selfies « instagrammables« 

Le tout en évitant de se ramasser de la lave dans les gencives

Une sacrée aventure ultra-fun

« Every Game Deserves Another Turn »

C’est le slogan de l’éditeur américain Restoration Games, derrière ce reboot et d’autres pour redonner vie à des dino rétro du jeu de plateau. Le game designer Rob Daviau (Pandemic Legacy, Betrayal Legacy…) en fait d’ailleurs partie

La campagne de financement participative lancée en mai 2018 a connu un beau succès, avec presque 3 millions levés pour plus de 20K personnes. Belle perf

Il faut dire qu’à l’époque, le jeu avait déjà connu un certain succès. Entre jeu de plateau et jouet, l’aventure était au rendez-vous

Fireball Island, comment on joue?

A son tour, on doit jouer l’une des deux cartes de sa main, cartes qui indiquent un déplacement et quelques effets supplémentaires

On déplace sa fig sur l’île du nombre exact indiqué sur la carte. Puis parfois on peut retourner la tête du volcan ou un palmier, pour (espérer) éviter la lave, ou déclencher un cataclysme

A son tour, et selon le déplacement, on a droit de ramasser un et un seul trésor en passant devant, pareil pour une photo

Tout dépend bien sûr de la carte jouée, certaines permettent de sprinter, i.e. de se déplacer de plus de cases mais sans avoir l’opportunité de pécho du matos, tandis que d’autres invitent « à la flânerie bucolique » et de ramasser TOUS les trésors côtoyés 

CATACLYYYYYYYSME

C’est tout le sel du jeu

Lorsqu’un ou une joueuse joue une carte « cataclysme » de sa main, il ou elle ramasse les billes rouges slash « lave » encore dispo et les balances dans la tête du volcan. Ces billes vont tomber / rouler sur le plateau et dégommer certaines fig

La fig tombe, rien de méchant, mais le ou la joueuse doit donner l’un de ses trésors à la personne qui a déclenché le cataclysme. Mais ce n’est pas, en se ramassant de la lave, sa fig se voit bien souvent redescendue du volcan. Ce qui l’empêchera de prendre le trésor du volcan tant convoité

Certaines cartes permettent également de balancer une bille orange présente sur le plateau, i.e. de la « pichenetter » contre les autres fig. Moins impressionnant mais tout aussi efficace

Et comment on gagne?

Dès qu’un ou une joueuse a ramené 3 photos différentes, ou qu’il y a trois billes « lave » dans la cavité finale, l’hélicoptère réapparaît sur l’héliport de l’île et tout le monde peut embarquer, en recevant l’un.e après l’autre un trésor dispo

Dès que tout le monde se trouve dans l’hélico ou que tout le monde a joué deux tours, l’hélico se barre et tant pis pour les retardataires

On décompte ensuite:

5PV par photo

Des PV par type de trésor, plus on en a et… plus… on en a

7PV pour le trésor du volcan

6PV pour avoir été le premier dans l’hélico

Des règles de victoire très simples et évidentes, qui poussent les joueurs et joueuses à passer leur partie à collecter trésors et photos, tout en évitant la colère du volcan

Interaction?

Forte, directe, chanmé

On est toujours à balancer des billes sur les autres pour les faire tomber, leur chouraver des trésors et les ralentir dans leur exploration 

A combien y jouer?

A deux, chaque joueur et joueuse contrôle deux personnages. Bof. On se mélange les pinceaux, et surtout, on risque de faire tomber l’une de ses deux fig

A trois, le jeu commence à s’améliorer

C’est vraiment à 4, voir à 5 avec l’extension The Last Adventurer que le jeu devient vraiment bien

Et qu’est-ce qui change par rapport à la version originale de 1986?

Tout, et rien

Ça reste un jeu d’explo sur une île avec des billes de lave à éviter

Le matériel

Dans le reboot de 2018, l’île est plus grande, plus spacieuses, donc plus d’endroits à explorer

Les palmiers font leur apparition. Ils permettent de bloquer et ralentir les billes slash lave

La tête du volcan est différente, plus hasardeuse. Dans la VO de 86, on plaçait les billes dans la tête puis on balançait une pichenette. On pouvait ainsi «  » » »plus » » » les contrôler. Dans la version de 2018, on place les billes depuis le haut de la tête, et ces billes peuvent rouler dans trois différentes directions. Plus hasardeux, et surtout, beaucoup plus fun et surprenant

Le game play

Le game play de la version de 2018 a connu un lifting considérable

Si dans la VO on lançait un dé pour avancer, très 80s, dans cette nouvelle mouture on joue une carte de sa main, ce qui offre un certain contrôle

Pareil avec les cataclysmes, qui intervenaient avec un lancer de dé auparavant, maintenant avec une carte jouée

Si le jeu des années 80 était très… années 80 justement, très fun, très foutraque, ce reboot se veut plus interactif, plus piquant, plus tactique. Très 2018, somme toute

Les conditions ont victoire ont également changé en profondeur. Dans la version de 86 on ne devait que piquer le trésor central et parvenir à s’arracher ensuite. Très SOL, le jeu de Catch Up Games. Dans ce reboot, entre photos et multiples trésors récoltés par-ci par-là, c’est bien plus riche, et tant mieux

Alors, Fireball Island, c’est bien? Critique

Fireball Island est un jeu ultra-fun

Des règles courtes qui offrent quelques choix tactiques aux conditions de victoire évidentes

Le plaisir est bien là, faire et voir tomber les figurines des autres pour le piquer des trésors

Mais

Parce qu’il y a un gros mais

Le matériel n’est pas à la mesure de ce qu’on aurait pu espérer d’un jeu de 2018 financé à près de 3 millions sur KS

Petit un: le plateau est illisible. Les cases de déplacement ne sont pas du tout claires, on ne sait jamais si et de combien on peut avancer. Pas glop. On finit par s’embrouiller à la table

Petit deux: le plastique est vraiment miteux, et les inserts pour les billes oranges ne tiennent pas bien. Il suffit d’un mini-choc à la table pour qu’elles tombent

Petit trois: la boîte est tout aussi pourrie que celle de 1986. Le carton est fin et se déchire rapidement, sans compter qu’il n’y a aucun thermo, tout est fourre-tout, au risque certain d’endommager le matériel

Bref. Une excellent reboot, un jeu vraiment bien modernisé mais à la production de loin pas maîtrisée

Score:

Anticipation: 5/5: Hihaaaa, le reboot de ce vieux dino des années 80??? Modernisé?

Pendant la partie: 3/5. Des règles courtes, évidentes, interactives, une tension constante de savoir quand est-ce qu’on va se manger de la lave. Vraiment dommage que le matériel ne suive pas

Après la partie: 4/5. On rejoue? Mais oui, à fond. Sauf que les soucis de matériel pourrissent quelque peu le jeu. Il faut le prendre pour ce qu’il est et rien de plus, un jeu fun

Score: 3/5. Pas facile. 4/5 pour son intérêt, pour game play, pour le fun, pour l’excellente modernisation, mais 2/5 pour son matériel tout moisi. Vivement le reboot solide, lui, de 2041

Et encore une dernière chose

VO? VF?

Aucune VF n’est annoncée, et vu le prix, et la quantité de matériel, il y a quelque même peu de chance qu’un éditeur franco se lance dans l’aventure. Prévoyez de bien maîtriser la langue anglaise, car entre les règles et le texte sur les cartes, il faudra être capable de s’y retrouver

Et encore une toute dernière chose. Peut-on y jouer avec des zenfants de 5-6 ans?

Oui, c’est possible

Il faut dans ce cas-là que l’enfant sache compter pour pouvoir au moins se déplacer sur l’île

Avec des 5-6 ans, il suffira de leur lire toutes les cartes en leur possession, rien n’est gardé caché

Vous pouvez consulter les règles du jeu en anglais ici

Vous pouvez trouver Fireball Island chez Philibert ici

Le jeu est sorti avec plusieurs add-ons, plusieurs extensions qui rajoutent encore plus de matos, de bruit et de fun

  • Date de sortie : Novembre 2018
  • Auteurs : Rob Daviau, Justin D. Jacobson, Bruce Lund, JR Honeycutt, Chuck Kennedy
  • Illustrateurs : Jason Taylor, Noah Adelman, David Kegg, Víctor Pérez Corbella, George Doutsiopoulos
  • Editeur : Restoration Games
  • Nombre de joueurs : 2-4 (optimum: 4). Une extension est dispo pour y jouer à 5
  • Age conseillé : dès 7 ans (mais on peut très bien y jouer dès 5-6 ans, voir nos règles spéciales
  • Durée : 45 minutes, pas plus
  • Thème : expédition, île interdite, exotique et volcanique
  • Mécaniques principales : stop-ou-encore, pichenette, déplacement, collection

1 Comment

  1. Holala, mais holala, qu’est-ce que j’ai pu y jouer à celui-là dans mon enfance…

    Merci pour cette madeleine de Proust Gus, ce week-end je rentre chez mes parents et je défonce la porte du grenier, il doit y être encore !

A vous de jouer! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.