Critiques de jeux,  Jeux de plateau

Prout, pipi, caca, ces jeux de société transgressifs et régressifs qui s’amusent de nos tabous

Temps de lecture: 10 minutes

Prout, pipi, caca, certains jeux surfent sur la vulgarité, le cocasse et le coquin pour nous faire rire. Mais est-ce que ça marche ?


Vous êtes-vous déjà demandé, vous, pourquoi est-ce que parler de pet, de prout nous faisait rire ? Pourquoi quand quelqu’un à côté de nous « lâche une caisse », ou quand des films ou séries abordent la question, il nous devient difficile de ne pas rire ? Si vous aussi vous avez des enfants, vous savez que le pipi-caca est un sujet récurrent pour eux, un sujet qui leur fait bien rire. J’ai une fille de cet âge-là, je sais de quoi je parle… Entre trois et cinq ans, les plus petits n’ont bien souvent que cette phrase à la bouche, voire beaucoup plus tard. Parfois jusqu’à 30-42 ans, même.

Il faut dire que pour les enfants, au moment de l’acquisition de la propreté, qui se produit en règle générale entre 3 et 5 ans, voire plus tôt pour les filles, l’enfant perçoit comme une victoire la maîtrise de ses… sphincters. Il n’a plus besoin de couches ni d’être allongé pour être changé comme un bébé. La fête ! C’est une période d’exaltation incroyable pour lui. Sa place dans le monde évolue.

Le fait de parler de pipi-caca, souvent, très souvent, tout le temps, devient un moyen pour lui de jouer avec un tabou, mais également, de sublimer son triomphe et de notifier de sa maturité. Plus l’enfant en parle, et plus il témoigne de sa maturité (toute relative, bien sûr). Nous, les parents, avons tendance à (mal) réagir en leur disant qu’ils parlent comme des bébés. En réalité, c’est tout le contraire ! Ils ont grandi. Mais je me perds dans le colon de cette colonne.

Sur le marché du jeu de société, il y a toute une niche de jeux d’ambiance qui surfent sur ces sujets : les prout, pipi, caca et autres sujets à caractère dits vulgaire, tabou ou sexuel. Qu’est-ce qui nous attire dans ces jeux ? Qu’est-ce qui les fait vendre ? Car dans certains cas, à l’instar de Cards Against Humanity et son cousin francophone Blanc Manger Coco, les chiffres de vente s’élèvent à plusieurs dizaines, voire centaines de milliers d’exemplaires par année.

Découvrez aujourd’hui trois jeux d’ambiance qui surfent sur la vulgarité, le trash, le sexe et les sujets tabou. Et en fin de chronique, nous vous proposons une liste non exhaustive d’autres jeux semblables.


Jeu, guerre et pet

Aujourd’hui, nous allons vous présenter 3 jeux de société qui jouent avec nos tabous, pour nous divertir dans le maniement de mots souvent transgressifs. La transgression, c’est l’action de ne pas respecter une obligation, une loi, un ordre, des règles. Une transgression désigne le fait de ne pas se conformer à une attitude courante. Ici, dans ces jeux, l’intégration de sujets et l’utilisation de mots jugés tabous par la société : sexe et vulgarité.

Ces jeux servent alors d’exutoire subversif, nécessaire pour une société saine qui a parfois besoin d’exprimer, d’exulter, d’éructer des idées, des désirs, des angoisses, des gênes, des situations considérées comme cocasses et taboues, parce que peu acceptées ou parfois interdites.

À cela se rajoute un aspect essentiel à ne pas évacuer. Tous ces jeux sont des jeux de… société. Ils se jouent à plusieurs. C’est ensemble qu’on partage rires, délires et déboires. Rire, ensemble, de tout, parler de sexe, de caca, de prout, permet de consolider nos liens sociaux. Plus que nécessaires ces jours de pandémie ! Grégaires, ces jeux deviennent nos agrégateurs du graveleux. Pour faire société, il faut des limites. Le dégoût et l’interdit édifient et définissent. Jouer avec, jouer de, jouer ensemble à ce jeux prout-pipi-caca-bite permet de manipuler, de rire et de soulager nos tabous, nos gênes individuels et sociétaux.


Normes et transgression

Si ces jeux, obscènes, subversifs, remportent un tel succès, entre Blanc Manger Coco et Cards against Humanity, c’est qu’ils transgressent, donc. Ils se permettent, nous permettent de transgresser des normes sociales. Et la norme sociale, nous avons toutes et tous appris à la respecter.

Les gens peuvent influencer notre comportement de nombreuses façons, mais l’une des plus importantes est peut-être que la présence des autres semble créer des attentes. Chaque situation sociale comporte son propre ensemble d’attentes concernant la « bonne » façon de se comporter. Ces attentes peuvent varier d’un groupe à l’autre bien sûr. C’est ce qu’on appelle les normes sociales.

Les normes sociales sont les règles non écrites de croyances, d’attitudes et de comportements qui sont considérées comme acceptables dans un groupe social ou une culture particulière. Les normes nous donnent une idée attendue de la manière de se comporter et de fonctionner pour assurer l’ordre et la prévisibilité dans la société. Les normes sociales sont des règles de comportement. Ils informent les membres du groupe comment interpréter une situation donnée, comment en ressentir et comment s’y comporter. Ils exercent une influence sociale sur les membres du groupe en prescrivant quelles réactions sont appropriées et lesquelles ne le sont pas.

Les normes sociales dirigent donc les cognitions, les émotions et les comportements des individus. Ils servent également de normes d’évaluation, par rapport auxquelles les réactions des individus sont jugées. De toute évidence, les normes sociales font l’objet d’un consensus au sein de groupes spécifiques – manger avec une fourchette est approprié dans certains groupes, tandis que manger avec des bâtons est plus approprié dans d’autres.

L’idée de normes fournit une clé pour comprendre l’influence sociale en général et la conformité en particulier. Les normes sociales sont les normes de comportement acceptées des groupes sociaux.

Les normes assurent l’ordre dans la société. Il est difficile de voir comment la société humaine pourrait fonctionner sans normes sociales. Et en temps mouvementé de pandémie mondiale, ces normes sociales sont mises à mal : masque, pas masque ? Masque bien mis, masque sous les narines ? Les êtres humains ont besoin de normes pour guider et diriger leur comportement, pour donner de l’ordre et de la prévisibilité dans les relations sociales et pour donner un sens et comprendre les actions de chacun. Au final, les normes sociales exercent une pression considérable pour se conformer à l’ordre établi.

Et soudain, déboulent ces jeux de société qui font l’apanage de l’obscénité. Ils nous permettent de faire fi de ce normes sociales. Soupapes, expérimentations, subversions, ils nous permettent de secouer la norme sociale.

Prenez n’importe quel de ces jeux, et soudain, dans un cadre bien précis aux règles bien définies, comment jouer, comment gagner, on se retrouve plongé dans un certain écrin de liberté. On s’amuse avec nos tabous, on s’amuse de nos tabous. Mais au-delà de cela, on s’amuse avec les normes sociales, certes constitutives, mais parfois pesantes.


Le rire, c’est du sérieux

Entre adoration et détestation, tous ces jeux, trash, obscènes, vulgaires, subversifs et iconoclastes reposent sur une seule promesse, un seul prémisse, faire rire. Et comme nous le savons, le rire, c’est du sérieux ! Nous aimons rire. Nous avons besoin de rire.

Il y a beaucoup de faisceaux d’indices scientifiques qui pointent vers les actions bénéfiques du rire sur notre santé. Le rire réduit la douleur, nous permet de mieux tolérer l’inconfort. Il agit sur la paroi interne des vaisseaux sanguins, appelé endothélium, provoquant la relaxation et l’expansion des vaisseaux, augmentant ainsi le flux sanguin. L’endothélium est la première ligne dans le développement de l’athérosclérose, ou durcissement des artères. Il est concevable que le rire puisse être important pour maintenir un endothélium sain. Et réduire le risque de maladie cardiovasculaire. De plus, le rire peut déclencher la libération dans le cerveau d’ hormones telles que les endorphines, qui ont un effet sur les artères.

En d’autres termes, le rire est bon pour notre cœur et notre cerveau, deux organes qui nécessitent un flux constant d’oxygène transporté dans le sang. Mais pas que. Le rire est constitutif de relations sociales et sentimentales saines. Il synchronise les cerveaux et les émotions du locuteur et de l’auditeur pour les placer en phase.

Le rire établit, ou rétablit, un climat émotionnel positif et un sentiment de connexion entre deux personnes. Ou, dans le cadre de ces jeux d’ambiance, de plusieurs personnes ensemble. D’où relâchement d’ocytocine. On pourrait même se demander si au fond, la fonction principale du rire n’est pas de rassembler les gens. Et tous les bienfaits du rire sur la santé peuvent s’appuyer et résulter du soutien social que le rire stimule.


Mais au fond, et c’est une question… sérieuse, pourquoi est-ce que les pets nous font rire ?

Nous produisons toutes et tous des gaz intestinaux. Chez certaines personnes, le gaz est libéré d’une manière plus discrète, tandis que chez d’autres, le rejet peut être perceptible, comprenez, bruyant. Si la plupart des gaz ne sentent rien, c’est le soufre, qui peut être malodorant, tout comme le méthane produit dans l’intestin lors de la digestion de certains aliments, comme les haricots ou les oignons, par exemple, dû à leur processus de fermentation intestinale.

Mais alors, pourquoi les pets sont-ils si… drôles ? L’aspect désopilant des pets est associé à leur physicalité incontrôlable. Les pets font partie du corps… grotesque. Le pet devient comme une critique de la rationalité, comme une interjection contre l’ordre établi, accepté. contrôlé.

On rit des pets, de certains mots tabous, comme pipi, caca, bite, parce que ce sont des mots tabous, des mots profanes, des mots peu acceptés dans nos sociétés qui reposent sur des codes linguistiques spécifiques, comme gardiens de l’ordre. On ne peut pas tout dire, pas à n’importe qui, pas n’importe quand.

Au fond (c’est le cas de le dire ici), rire des pets, c’est rire de la défiance contre la moralité et les règles de la bienséance. Et comme tout le monde pète, rire des pets, c’est démontrer notre humanité partagée. Nous sommes à la merci de nos corps et capables de rire ensemble.


Et puisque nous parlons aujourd’hui de jeux qui font la part belle à la régression, à la transgression, vous êtes-vous déjà demandé pourquoi on disait des gros mots ? On vous explique tout ça ici :


Quelques jeux de société transgressifs et régressifs

Dans cette niche de jeux de société qui placent la vulgarité, l’humour scatologique et sexuel, il y en a quelques-uns qui méritent qu’on s’y attarde.

Blanc Manger Coco

Blanc Manger Coco est peut-être LE jeu de société, LE jeu d’ambiance le plus connu du marché en francophonie qui surfe le plus sur les sujets évoqués plus haut. BMC est un clone de Cards Againts Humanity, le célèbre jeu américain, lui-même tiré du fameux Apples to Apples, plus ancien et beaucoup plus « propre sur lui ». Pour comprendre d’où vient Blanc Manger Coco, peut-être faudrait-il revenir à l’histoire d’Apples to Apples.

Apples to Apples est un jeu de société sorti en 1999 et composé uniquement de cartes publié à l’origine par Out of the Box Publishing Inc., et aujourd’hui par Mattel. Vous commencez avec une main de sept cartes «pomme rouge», qui comportent des noms. Une personne est sélectionnée pour être le premier juge, et ce juge joue une carte «pomme verte», qui comporte un adjectif. La manche est gagnée en jouant la carte «pomme rouge» que le juge estime être la meilleure correspondance pour sa carte «pomme verte». Le rôle du juge tourne et le nombre de tours est déterminé par le nombre de personnes à la table. 

Cards Against Humanity a ensuite repris le concept d’Apples to Apples pour en proposer une version plus mûre, plus adulte. Et en français, c’est Blanc Manger Coco qui a repris le flambeau ! Même principe que Apples to Apples, avec des situations plus cocasses, plus coquines.

Et plutôt que d’un nom auquel on ajoute un adjectif, ici il est question de finir une phrase. Le but : trouver les associations les plus piquantes, les plus loufoques. Blanc Manger Coco est LE jeu d’apéro par excellence, l’un des titres les plus vendus en France.

Blanc Manger Coco, un jeu d’ambiance dès 3 personnes, jusqu’à beaucoup plus, pour des parties de 30′ environ, dès 18 ans, pas moins !


Top Ten 18+

Top Ten 18+, c’est la version trash et plus adulte de Top Ten, sorti en été 2020. Top Ten a d’ailleurs été nommé pour l’As d’Or cette année. C’est finalement Micromacro qui a raflé le prix.

Dans Top Ten, on doit réussir à énoncer une phrase en suivant un thème ou en répondant à une question. Le tout en respectant un niveau, du plus faible au plus fort. Puis de retrouver, d’ordonner ces niveaux.

Les cartes du jeu proposent parfois des questions, des défis ou des affirmations. Et dans le Top Ten « de base ». chaque carte indique également deux couleurs : rouge, pour le maximum, et vert pour son opposé. Dans l’ordre du tour, chaque personne, y compris le ou la Cap’Ten, va donc devoir énoncer, mimer, effectuer l’indication de la carte en fonction de sa carte et niveau secrets.

Après avoir entendu toutes les réponses, le Cap’Ten va alors devoir retrouver l’ordre des cartes, des niveaux, du plus bas au plus haut. Le but étant d’appeler une personne à la table possédant une carte, un chiffre, un niveau strictement supérieur. Pour chaque erreur, on défausse un jeton.

Voilà, c’est tout.

Top Ten est un jeu coopératif. On gagne ou on perd, ensemble. Dès que tous les jetons ont été défaussés, la partie est perdue. Dès que les cinq cartes ont été jouées et qu’il reste encore un jeton au moins, la partie est remportée. Les règles s’expliquent en une poignée de secondes. Et chaque carte, chaque instruction, chaque thème est différent, il y en a 125 dans le jeu d’origine !

Il va donc falloir faire preuve de jugeote, de flair, de subtilité et de logique pour réussir à faire deviner son niveau au Cap’Ten afin qu’elle ou il puisse retrouver l’ordre des cartes grâce aux réponses de tout le monde.

Top Ten est vraiment, vraiment, vraiment fun ! Réussir à énoncer, à effectuer, à répondre à l’instruction de la carte en fonction de son niveau secret, puis à retrouver l’ordre ensuite demande de faire preuve d’empathie, d’écoute et de subtilité. Avec des participations qui vont souvent soulever l’hilarité générale !

Et Top Ten revient ce printemps 2021, certainement en juin, avec Top Ten 18+, une version encore plus pipi caca assumée et un design différent, plus sombre, une version pour adultes, dès 18 ans, c’est écrit dans le titre, avec des sujets très… libidineux, mais pas que. De quoi générer des rires encore plus gros, encore plus gras.

On se réjouit d’ores et déjà de devoir imaginer des réponses de différents niveaux. Grave et graveleux. L’équipe du jeu, auteur et éditeur, ont bien dû s’amuser à créer les 500 propositions dispo dans le jeu. Mais qu’ont-ils fumé ? Top Ten 18+ va certainement cartonner à sa sortie !

Top Ten 18+, créé par Aurélien Picolet et édité par Cocktail Games (le nom idéal pour ce jeu), pour 4 à 9 personnes, pour des parties de 30′, dès 18 ans (c’est écrit sur la boîte). Sortie en juin 2021, si tout va bien.


Codenames Deep Undercover

Codenames Deep Undercover. Un Codenames du… sexe. Sérieux ? Oui. Vous connaissez Codenames, la planète entière connaît Codenames. On peut même y jouer en ligne.

Cette version est sortie en 2016, quelques mois après la version originale. Et la version 2.0 en 2020. Codenames Deep Undercover est une version adulte de Codenames. Différentes illustrations des personnages, et bien sûr, différents mots à retrouver. Des mots moins neutres, moins génériques, moins… propres sur eux. Plus salés, plus salaces.

Et oui, il y aura de la drogue, du sexe et du rock n’roll. Une version très mûre, réservée aux adultes. Imaginez les délires à devoir associer Cougar, Vibro et Spaghetti…

Depuis sa sortie en 2016, cette version trash de Codenames n’existe qu’en anglais et n’a jamais été traduite en VF par Iello. Dommage ?


Et encore d’autres jeux

La liste suivante n’est pas exhaustive, mais elle donne déjà un bon et large spectre et sélection d’autres jeux d’ambiance trash caca-pipi que nous avons répertoriés pour vous. Vous en connaissez certainement d’autres :


Pour vous proposer une expérience de lecture plus agréable, nous vous proposons un site sans aucune publicité. Nous entretenons des relations d’affiliation avec Philibert et Play-in. Ainsi, lorsque vous achetez un jeu en cliquant sur les liens menant aux boutiques, vous nous soutenez. Grâce à vous, nous pouvons obtenir une petite part des revenus. Ceci nous permet alors d’acheter d’autres jeux et de continuer à pouvoir vous proposer de nouveaux articles.

Et vous, dans cette série de jeux prout-pipi-caca-bite, quels jeux d’ambiance recommandez-vous ? Les jeux prout, vous pratiquez ?

À vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :