Critiques de jeux,  Jeux de plateau

MicroMacro : Crime City. Vous cherchez le meilleur jeu de l’année ? Ne cherchez plus !

Temps de lecture: 4 minutes

Training day

Dans MicroMacro : Crime City, on doit résoudre des crimes dans une ville gangrénée par le crime. D’où le titre. Braquages, homicides, gangs, empoisonnements. Pas une ville des plus accueillantes, malgré des aspects gentillets.

Tout se joue au moyen d’une seule et unique carte gargantuesque, et d’un minuscule paquet de quelques petites cartes. La première explique l’affaire, puis carte après carte, on va devoir retrouver des éléments sur la mappe dépliée. Une carte indique la mission, la prochaine la solution. C’est tout. Aussi bête qu’efficace.

Usual Suspects

Mais pour faire simplissime, MicroMacro : Crime City est une sorte de « Où est Charlie » narratif dans lequel on doit observer et retrouver des éléments sur une carte, mais surtout, MicroMacro : Crime City est extrêmement intelligent et subtil.

La carte place en effet les personnages de l’affaire à plusieurs moments du récit, avant, pendant et après l’affaire. Il va falloir remonter ou avancer dans le temps en suivant sur la carte les personnages impliqués. Et ces personnages sont disséminés dans la ville.

Où était le personnage avant ? Quels ont été ses déplacements ? Où est-il allé après ? Quelles sont ses motivations ? Et tout ça en ne faisant qu’une seule unique chose : repérer des éléments cachés sur la carte, gigantesque. Il va falloir faire preuve d’une solide dose d’observation et de déduction.

Reservoir Dogs

MicroMacro : Crime City peut se jouer de 1 à 4, mais c’est à 1-2 que le jeu est optimal. À plus, on risque de se marcher dessus, mais littéralement. À se vautrer à plusieurs sur la carte, on risque de ne pas voir tous les détails.

En solo, et en plein reconfinement, MicroMacro : Crime City est une excellente proposition ludique !

Seven

MicroMacro : Crime City indique pouvoir se jouer dès 8 ans. C’est très, très optimiste. Puisqu’il s’agit de crimes, souvent sordides, toujours violents, de vengeance, d’adultère. 8 ans nous paraît quelque peu jeune. Prévoyez plutôt d’y jouer dès 12, voire même 14 ans.

Malgré une mécanique et des règles simplissimes, le tout servi par un univers animalier et des illustrations très enfantines, le jeu n’est pas destiné aux enfants.

Pas encore !

Vu le succès et le buzz rencontrés par ce jeu en cette fin d’année 2020, on peut s’imaginer, et espérer, voir un jour un MicroMacro : Kidz, avec des affaires à traiter plus légères, comme la toute première affaire avec le chapeau, par exemple. On pourrait devoir retrouver un doudou perdu, une barre de chocolat (suisse) volée ou disparue, etc. Bref, des affaires adaptées à un public plus jeune. Ce qui n’est pas le cas ici.

The Nice guys

Cela fait longtemps que nous n’avons pas été autant emballés par un jeu ! Il faut remonter au tout premier Time Stories, à Détective, ou à 7 Wonders. Une fois la partie lancée, il devient impossible de s’arrêter d’y jouer. On enchaîne les enquêtes.

Cela fait une trentaine d’années que nous travaillons dans le jeu de société. Rares sont les jeux qui nous ont fait un tel effet Wahou ! Si MicroMacro : Crime City ne rafle pas des prix en 2021, c’est que les différents jurys des différents prix n’y connaissent rien.

Alors oui, il faut le souligner, MicroMacro : Crime City est un jeu-kleenex. Il n’y a que 16 enquêtes, de difficultés variées, allant de 1 à 5. Une fois toutes ces enquêtes finies, le jeu est… fini. On peut alors l’offrir à ses amis ou à sa famille.

Si on compte une moyenne de 15 minutes par affaire, avec 16 affaires disponibles, on passera 240 minutes sur le jeu. 4h sur un seul jeu, 16 parties du même jeu, c’est déjà beaucoup aujourd’hui.

Avec tant de jeux sur le marché, il devient de plus en plus rare de s’attarder sur un seul et même jeu. Et une vingtaine d’euros pour y passer 4h intenses, c’est comme se faire un resto et/ ou un ciné (quand ils étaient encore ouverts…). Ne vous arrêtez pas sur cet argument. Au pire, cela vous fera un excellent cadeau (recyclé et écolo) de Noël à offrir.

Et en parlant de Noël, MicroMacro : Crime City est LE cadeau ultime à offrir cette année ! N’en achetez pas une boîte, mais deux, trois, quatre. Vos amis et votre famille vous seront reconnaissants. MicroMacro : Crime City est LE jeu tout public par excellence. Pas besoin de savoir jouer, pas besoin d’aimer jouer, il suffit de se lancer !

D’ailleurs, le jeu s’est tellement bien vendu qu’il est s’est vendu comme des petits pains bio. Il est déjà en rupture à peine après plusieurs jours. Il va falloir maintenant attendre quelques semaines pour revoir une nouvelle édition, prévue mi-décembre, juste à temps pour les fêtes.

Alors oui, il ne s’agit que d’un bête « où est Charlie », à repérer des minuscules indices disséminés sur une carte. Mais chaque enquête est palpitante et le récit, un concentré de polar, ne tient que sur quelques cartes et minuscules illustrations. Une performance narrative, graphique et ludique époustouflante !

MicroMacro : Crime City, notre énorme coup de cœur ❤️️ de l’année .


MicroMacro : Crime City, Verdict final

Grandiose !

Une expérience prenante, addictive ! Une fois commencé, on ne peut plus s’arrêter. Juste le le meilleur jeu de 2020.

Note : 5 sur 5.

Et encore une chose

➡️ Vous désirez essayer le jeu avant ? Le site officiel vous propose une affaire en démo sur le site.

➡️ Vous pouvez trouver MicroMacro : Crime City chez Philibert ici

➡️ Et également chez Magic Bazar ici (à l’heure à laquelle paraît cet article, il leur reste encore quelques exemplaires. Foncez !)

Pour vous proposer une expérience de lecture plus agréable, nous ne vous proposons aucune publicité. Notre équipe prend soin de présenter des jeux. Nous entretenons des relations d’affiliation avec Philibert et Magic Bazar. Ainsi, si vous achetez un jeu en cliquant sur les liens menant aux boutiques, nous pouvons obtenir une petite part des revenus. Ceci nous permet alors d’acheter d’autres jeux et de continuer à pouvoir vous proposer de nouveaux articles.

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est ecoscore_A.png.
  • Auteur : Johannes Sich
  • Illustrateur : Hard Boiled Games
  • Éditeur : Spielwiese et Blackrock
  • Nombre de joueurs et joueuses : 1 à 4 (idéal à 1-2. À plus, on risque de se « marcher dessus » sur la carte)
  • Âge conseillé : Dès 8 ans (Comptez plutôt 10-12. Il s’agit à chaque fois de crimes, comme le titre l’indique, de meurtres sordides. À quand un MicroMacro : Kidz ?)
  • Durée : 10-20′ par enquête
  • Thème : polar
  • Mécaniques principales : observation (principalement), déduction, narratif, coopératif

9 Comments

À vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :