Critiques de jeux,  Jeux de plateau

Top Ten, le party game de l’été

Temps de lecture: 5 minutes

Top Ten, de quoi ça parle ?

Dans Top Ten, on doit réussir à énoncer une phrase en suivant un thème ou en répondant à une question. Le tout en respectant un niveau, du plus faible au plus fort. Puis de retrouver, d’ordonner ces niveaux.

Top Ten est un pur Party Game, n’y cherchez pas de thème particulier.

Un 1 sur 5 sur l’ITHEM.

Et comment on joue ?

On commence par placer le matériel : autant de jetons que de personnes à la table, puis cinq cartes pour la partie. On distribue enfin une carte cachée par personne de niveau, avec un chiffre allant de 1 à 10. Enfin, une personne commence la partie en lisant la toute première carte. Elle est appelée la Cap’Ten.

Les cartes du jeu proposent parfois des questions, des défis ou des affirmations. Et chaque carte indique également deux couleurs : rouge, pour le maximum, et vert pour son opposé. Dans l’ordre du tour, chaque personne, y compris le ou la Cap’Ten, va donc devoir énoncer, mimer, effectuer l’indication de la carte en fonction de sa carte et niveau secrets.

Après avoir entendu toutes les réponses, le Cap’Ten va alors devoir retrouver l’ordre des cartes, des niveaux, du plus bas au plus haut. Le but étant d’appeler une personne à la table possédant une carte, un chiffre, un niveau strictement supérieur. Pour chaque erreur, on défausse un jeton.

Voilà, c’est tout.

Les règles s’expliquent en une poignée de secondes. Et chaque carte, chaque instruction, chaque thème est différent, il y en a 125 !

Par exemple, un exemple

La carte de la manche indique : « Citez un lieu, de je veux en partir immédiatement » à « j’aimerais y rester pour toujours« .

Vous avez reçu la carte de niveau 8, qui va dans le rouge, donc. À votre tour de parler. Qu’allez-vous annoncer ? Votre but est de faire comprendre que votre niveau est plutôt élevé, sans être au max non plus.

Mettez-vous à la place du Cap’Ten et tentez d’imaginer, de deviner un lieu dans lequel le Cap’Ten aimerait séjourner et rester. Attention à ne pas proposer SON lieu idéal, au risque de lui faire croire que vous disposez de la carte de niveau 10.

Et comment on gagne ?

Top Ten est un jeu coopératif. On gagne ou on perd, ensemble. Dès que tous les jetons ont été défaussés, la partie est perdue. Dès que les cinq cartes ont été jouées et qu’il reste encore un jeton au moins, la partie est remportée.

Il va donc falloir faire preuve de jugeote, de flair, de subtilité et de logique pour réussir à faire deviner son niveau au Cap’Ten afin qu’elle ou il puisse retrouver l’ordre des cartes grâce aux réponses de tout le monde.

Des conditions de victoire extrêmement simples !

Interaction ?

Sur l’IGUS, l’échelle de mesure de l’interaction dans les jeux, Top Ten atteint un 5/5.

Pourquoi ?

Parce que dans Top Ten, on joue ensemble, on s’écoute, pour réussir à énoncer sa réponse en respectant le niveau de sa carte, en fonction du Cap’Ten, en fonction des autres réponses.

À combien y jouer ?

Le jeu est prévu de 4 à 9.

À 4, le jeu est presque plat, avec uniquement 4 niveaux, quatre propositions. C’est vraiment dès 6 personnes que le jeu devient vraiment, vraiment fun, subtil et désopilant. Plus long, certes, mais plus riche aussi.

À partir de quel âge y jouer ?

Le jeu est conseillé dès 14 ans. Parce que certaines cartes sont plutôt… épicées. Rien de méchant non plus, rassurez-vous, on n’est pas dans Blanc Manger Coco non plus, la VF salace de Cards Against Humanity.

14 ans quand même, car certaines cartes proposent des défis, des affirmations peut-être parfois complexes à effectuer ou saisir pour un plus jeune public.

L’éditeur aurait très bien pu effectuer une sélection préalable des cartes, en y apposant un petit astérisque pourquoi pas, pour indiquer les cartes destinées à un public plus jeune, dès 8-10 ans par exemple. À moins qu’ils aient déjà prévu le coup et qu’ils nous préparent un Cap’Ten Kidz

Alors, Ten Ten, c’est bien ?

Oh oui, c’est vraiment, vraiment, vraiment fun ! Réussir à énoncer, à effectuer, à répondre à l’instruction de la carte en fonction de son niveau secret, puis à retrouver l’ordre ensuite demande de faire preuve d’empathie, d’écoute et de subtilité. Avec des participations qui vont souvent soulever l’hilarité générale !

Top Ten est sans conteste le Party Game de l’été 2020. Et de rire, en 2020, on en a bien besoin. Merci Cocktail Games !

🔴 Top Ten, score final :

Note : 4.5 sur 5.

Ce qui nous a moins plu ⛔️

❌ Un jeu qui joue la carte de la vulgarité pour se rendre plus… hilarant ? Des jetons « caca », une zone « caca », un sous-titre sur la boîte « Toujours 10 bonnes raisons de dire des c*onneries », des emoji « crotte ». Le tout est déplacé et ne fait pas du tout honneur au jeu, qui est bien plus subtil et malin que ce déluge de vulgarité aussi crasse qu’inutile. Le pipi-caca fait rire des / mes enfants de 4 ans. Plus les adultes

❌ Pas toujours très clair ni instinctif de savoir quelle couleur correspond à quel niveau. Il faut souvent ré-ré-répéter la carte et ses indications, ce qui finit quelques fois par ralentir le rythme de la partie

❌ Un jeu fabriqué en Chine, alors qu’il aurait très bien pu l’être en Europe, puisque principalement composé de cartes. Certes, il y a les 8 jetons, en plastique, et le thermo, et le mini-tapis de jeu en néoprène. Mais au final, le jeu aurait très bien pu se passer de tous ses artifices et être produit en Europe pour d’une part favoriser la main d’oeuvre et l’économie locales, et d’autre part aspirer à une meilleure responsabilité environnementale

❌ Un jeu qui aurait pu être joué par des plus jeunes, en ayant au préalable sélectionné et scindé le tas de cartes en deux : adultes et familles. Mais rien ne vous empêche de le faire vous-mêmes avant de jouer

Ce qui nous a plu ❤️️

✅ Un jeu qui manie subtilité, écoute et empathie

✅ Un jeu qui peut se jouer en respectant les gestes barrières en cette étrange période de (dé)confinement

✅ Un jeu qui peut, qui doit se jouer à beaucoup. Idéal pour cet été !

✅ Un jeu qui peut se transporter et se jouer n’importe où, sur un coin de table, à la plage ou à la montagne

✅ La petite variante Experts

✅ Le Print and Play spécial Confinement sorti pendant le confinement, pour essayer le jeu. Vous pouvez télécharger le fichier ici

✅ Un jeu qui réussit mieux que les deux précédents et récents jeux de l’auteur à succès Wolfgang Warsch. Deux jeux qui intègrent également la mécanique de niveaux à deviner, assez proches de Top Ten : On a Scale of One to T-Rex, bruyant et brouillon, et Wavelength, très approximatif

✅ Beaucoup de cartes, 125, aux consignes multiples et variées : défis, questions, affirmations…

Et encore une chose

Si vous voulez découvrir, l’éditeur Cocktail Games vous propose une mini-version en Print and Play, à télécharger ici

Vous pouvez consulter les règles de Top Ten ici

Vous pouvez trouver Top Ten chez Philibert ici

Et également chez Magic Bazar ici

Et si vous habitez en Suisse, chez Helvétia Games shop ici.

Pour une lecture plus agréable, plus confortable, notre blog ne vous propose aucune publicité, aucun contenu sponsorisé ! Nous espérons que vous appréciez. Dans un souci de transparence, pour votre information, Gus&Co entretient des relations d’affiliation avec Philibert et Magic Bazar. Ainsi, si vous achetez un jeu en cliquant sur nos liens, nous pouvons obtenir une (minuscule) part des revenus, ce qui nous permet d’acheter d’autres jeux et de continuer à pouvoir vous proposer de nouveaux articles

  • Auteur : Aurélien Picolet 
  • Éditeur : Cocktail Games
  • Nombre de joueurs et joueuses : 4 à 9 (hilarant dès 6 personnes)
  • Âge conseillé : Dès 14 ans (ou plus jeune, en sélectionnant les cartes au préalable)
  • Durée : 45′ (environ, mais peut très bien se jouer en 30′)
  • Thème : Aucun
  • Mécaniques principales : Devinette, Party Game

13 Comments

  • lolo

    Je me demandais si j’étais le seul à trouver les jetons caca/licornes complètement nuls.
    Je suis rassuré.

    On avait joué à 6 sur skype en confinement; un excellent moment.

    • Gus

      Non Laurent, vous n’étiez pas le seul ! Ce positionnement « pipi-caca » est, selon nous (et vous, visiblement), complètement déplacé….

      • Lionel

        Déplacé et même carrément rédhibitoire ! Le jeu a l’air très amusant et je serais curieux de l’essayer, mais en l’état ce n’est juste pas possible que je me le procure.
        J’imagine que la maquette vise à attirer les amateurs de Blanc Manger Coco et consorts, mais du coup pour les autres c’est un véritable repoussoir.

        • Gus

          Merci Lionel pour votre réaction. Comme l’a relevé Matthieu juste en-dessus, un certain public (du FIJ) a apprécié. Perso, nous avons trouvé que ça tombait à plat. Et pire, que ça desservait le jeu. Car non. Selon nous, TOP TEN n’est pas « 10 bonnes raisons de dire des c*nneries », mais plutôt, « 10 bonnes raisons de dire des trucs suffisamment subtils pour que les autres réussissent à placer le niveau » (OK, je me rends maintenant compte que 1. cette phrase est moins vendeuse 2. bien trop longue, elle n’aurait jamais tenu sur la boîte)

          Toute cette segmentation pipi-caca dessert le jeu qui est vraiment, vraiment bon, une fois ce choix éditorial oublié. Comme dit dans l’article, les cartes sont surprenantes, car on s’attend là également à du pipi-caca, et non, au final, non, les propositions, les indications, les cartes sont beaucoup plus subtiles et intéressantes que le marketing aurait pu laisser croire

          On peut apprécier l’humour pipi-caca-prout-vomi, là n’est pas la question, après tout, il y a un public pour JM Bigard (bientôt Président ???). Mais ce qui dérange ici dans TOP TEN, c’est le manque de cohérence entre un tel humour assumé, les jetons, la zone… et des cartes et un jeu qui proposent tout autre chose, un jeu beaucoup plus malin qu’il en a l’air

  • d'Epenoux Matthieu

    C’est un choix éditorial et, pour avoir fait jouer des centaines de personnes au Festival des jeux de Cannes (et ailleurs), cela générait plus des sourires que de la désapprobation. Mais je conçois bien que cela ne puisse pas plaire à tout le monde. Matthieu

  • Thibaut

    Des que j’en avais entendu parler lors du FIJ, j’ai revendu Wavelength qui se positionne sur exactement la même mécanique. J’ai depuis essayé la demo, je ne regrette pas ! Vivement sa sortie. Le thème 💩 🦄 ne me dérange pas non plus mais je comprends les réticences.

    • Gus

      Merci Thibaut.

      Vous avez raison, comme dit dans l’article Top Ten et Wavelength sont assez proches. Mais Wavelength ne m’a pas de loin pas convaincu. Top Ten, oui !

    • Gus

      Malheureusement, je crois que le débat ici dépasse les goûts et les couleurs.

      Encore une fois, la ligne suivie du pipi-caca dessert le jeu. C’est, je le crains, une question de cohérence et de pertinence. On peut aimer l’humour pipi-caca, comme on peut aimer celui de Bigard ou des Monty Python (rien a voir), là n’est pas la question.

      Loin de nous l’envie de juger ou de dire quel humour est mieux qu’un autre.

      Non.

      Ici, dans Top Ten, ce qui dérange, c’est que ce positionnement dessert un jeu extrêmement subtil et intelligent. C’est une question de packaging, de marketing, de positionnement.

      Un jeu pipi-caca avec des licornes, c’est fun, j’adore.

      Mais pas ici avec Top Ten !

À vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :