Jeux de plateau

Kingdomino Origins, le retour royal et rupestre de Kingdomino

Kingdomino Origins est la suite de Kingdomino, en quelque sorte. Un retour aux origines préhistoriques du jeu, en stand-alone. Et oui, il y aura des mammouths.


Kingdomino Origins

Je suis persuadé que vous connaissez cette règle d’or qui règne dans le milieu du jeu de société : quand un jeu marche bien, pourquoi s’arrêter ? C’est souvent le cas avec des jeux qui ont décroché le prestigieux et jalousé Spiel des Jahres, pas un mois ou année ne passe sans qu’ils ne soient suivis par une cohortes d’extensions et de stand-alone. Le cas aujourd’hui avec Kingdomino Origins, la suite du fameux et savoureux Kingdomino.

Des prix, des suites

Pour illustrer cette règle d’or, prenons, à titre d’exemple, quelques jeux et leurs multiples suites :

➡️ 2020 : Pictures, suivi en 2021 par Pictures – XL Photos

➡️ 2019 : Just one, qui n’a connu aucune suite, mais c’est Wingspan, qui a raflé le Kennerspiel des Jahres, qui a connu une longue « vie » ludique : extension Europe, Océanique, divers portages numériques, même une version en Réalité Augmentée dans la « vrai » vie.

➡️ 2018 : Azul, avec deux extensions, Pavillon d’Été (le meilleur) et Sintra (le moins bon). Même 5211, un petit jeu de cartes abstrait a été rethematisé Azul…

➡️ 2017 : Kingdomino, justement, avec Queendomino, un stand-alone (décevant), une version XXL, deux extensions, une version en Roll & Write (pas terroche) et enfin, Dragomino, une version pour enfants, qui a également décroché le prix du meilleur jeu pour enfants allemand (Kinderspiel) et français (As d’Or pour enfants) cette année.

➡️ 2016 : Codenames, suivi depuis par une ribambelle de versions : Images, en duo, divers portages numériques, et surtout, 600’000 versions thématisées : Marvel, Disney, Harry Potter. Même une version… sexe.

Non, rassurez-vous, nous n’allons pas vous faire toute la liste, ad nauseam, des 40 dernières années. Intéressons-nous plutôt à quelques-unes d’entre elles, quelques-uns des jeux qui ont marqué le marché.

➡️ 2010 : Dixit, qui en est, si je compte bien, à 10 extensions déjà et différents stand-alone, dont un tout nouveau prévu dans quelques semaines en 2021, Stella, inspiré de Dixit lui-même.

➡️ 2004 : Les Aventuriers du Rail, qui ne compte plus ses extensions et diverses cartes, et multiples stand-alone et versionx XXL anniversaires (onéreuses).

➡️ 2001 : Carcassonne : qui existe toujours depuis 20 ans, et qui continue à sortir de nombreuses versions et extensions.

Si certaines années, certains jeux n’ont pas été déclinés en diverses suites ou thèmes, la plupart ont décidé de surfer sur leur succès pour continuer d’arroser le marché d’extensions, dans le seul et unique but de continuer à faire vivre le jeu, années après années. Le cas aujourd’hui de Kingdomino Origins, un stand-alone de Kingdomino, Spiel des Jahres 2017, donc.

Retour à Kingdomino Origins

Bruno Cathala a trois passions, le cyclisme, qu’il vient d’exalter dans l’excellent Velonimo (un clin d’œil à… Kingdomino ???), le reblochon, parce qu’il est haut-savoyard, alors forcément, et enfin, continuer à travailler sur ses jeux pour leur offrir des suites, des extensions. C’est le cas, par exemple, de son très bon Roll & Write Trek 12 qui va voir tout prochainement une suite, Amazonie. Et bien sûr, donc, Kingdomino Origins.

Dans ce stand-alone, une suite indépendante, selon le pitch de l’éditeur, tentez de développer au mieux votre tribu en apportant le feu dans vos différents campements, notamment avec l’aide des terribles volcans et de leurs projections de lave. Récoltez les différentes ressources naturelles : mammouths, poissons, silex, champignons … pour former les vaillants membres de votre tribu et régner sur les royaumes de dominos originels !

Kingdomino revient, en quelque sorte, aux origines du jeu, en lui offrant une version préhistorique du jeu, avec cro-magnons, un « prologue », un prequel de Kingdomino.

Dans Kingdomino Origins au lieu de rivaliser pour les points de victoire, vous allez essayer d’accumuler plusieurs ressources : mammouths, poissons, champignons et silex. Bref, tous ces trucs et bidules qu’on aimait collectionner dans la préhistoire.

Dans le mode de jeu le plus avancé, il y a aussi des volcans qui crachent de la lave et qui projettent des lahars enflammés sur le plateau, de quoi incendier (comme en 2021…) tout ce qui se trouve sur le tuiles. Vous pouvez même dépenser des points pour embaucher des assistants supplémentaires, des hommes et femmes des cavernes, rupestres, pour vous aider dans vos tâches et marquer des points.

Kingdomino Origins se veut plus tactique, et en même temps plus fun que le jeu de base. À noter également que Kingdomino Origins propose 3 modes de jeu : un mode Découverte, un mode Totem et enfin, un mode Tribu, qui se distinguent tous par leur complexité, richesse du jeu et moyens de marquer des points.

Et maintenant, quelle sera la prochaine itération du jeu ? Futuromino, un Kingdomino dans le futur ? Dinomino, un Kingdomino avec des dino ? On ouvre les paris ?

Kingdomino Origins est annoncé pour la rentrée ludique de septembre, et vous pouvez déjà consulter les règles du jeu ici.

Kingdomino Origins, vous vous réjouissez ? Moi, oui.

3 Comments

À vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :