Analyses & psychologie du jeu,  Jeux de plateau

Spécial Saint-Valentin. Les couples qui jouent ensemble, restent ensemble

C’est une tradition. Chaque année pour la Saint-Valentin, nous publions cet article : les couples qui jouent ensemble, restent ensemble. Moment câlin.


Il y a, comme ça, des petits rituels, des traditions qui font du bien. Le premier café du matin, le repas chez les parents le dimanche, le sport du weekend, etc. Chez Gus&Co, nous avons également une petite tradition, qui doit être aussi ancienne que le débat entre pain au chocolat et chocolatine.

Chaque année pour la Saint Valentin nous publions l’un de nos articles préférés, que vous êtes d’ailleurs aussi beaucoup à lire et à plébisciter chaque année, en le rafraîchissant chaque année un petit coup.

Comme aujourd’hui, c’est la Saint Valentin, c’est l’occasion idéale de le ressortir. Un article à (re)découvrir, donc. C’est article fait écho à notre article sur les meilleurs jeux de société pour cette Saint-Valentin 2022 perturbée.

Bonne lecture.

Et… bonne fête de la Saint-Valentin !!!

Couples who play together, stay together

Un titre en anglais. Pour un article en français. Étrange. Parce que:

  1. Soyons honnêtes, ça sonne mieux.
  2. Il fait écho à « Couples who sweat together stay together ». Les couples qui pratiquent du sport ensemble restent ensemble.

Coco

Cela fait près de vingt ans que je suis en couple avec Corinne. Mon épouse. La mère de mes deux enfants (enfin, c’est ce qu’on m’a juré les deux fois à la mat’).

Notre couple a commencé par le jeu. Nous nous sommes rencontrés quand je cherchais une monitrice pour Imagine, le camp de jeu de rôle en Ardèche que nous avons lancé en 1993 avec le CPV.

Notre couple a toujours évolué autour du jeu : organisation d’événements, Escape Games, jeux de rôle, poker, et jeux de plateau bien sûr.

Bientôt vingt ans. Est-ce que le jeu y serait (aussi) pour quelque chose ? Est-ce que les couples qui jouent ensemble auraient plus de chance de rester ensemble ?

Plaisir

Partager des jeux, c’est partager des moments. Des moments de plaisir. Le jeu rend heureux. C’est prouvé. En jouant, on se prend un shot d’ocytocine, l’hormone du bonheur. Je(u) crée du lien.

On rit, on passe des moments agréables, on se détend. Même dans des jeux complexes Hard Fun. On évacue alors le stress, du quotidien, des enfants, du travail, des prises de tête diverses et variées. La… pandémie ?

En jouant, on passe des moments délicieux, différents, extraordinaires.

Extraordinaires, justement. Qui sortent de l’ordinaire. Cet ordinaire qui plombe, parfois. Le couple profite de ces moments ludiques pour se revitaliser. Reprendre des énergies positives. Est-ce que le jeu… raJEUnit ?

Partage

Jouer, c’est partager. Du temps. Des joies. Des amis.

Même si parfois dans un jeu on s’enferme dans sa tête pour réfléchir à ses stratégies, on est quand même assis à table. Ensemble. Et pas seul devant son écran. D’ordinateur. De télévision. De smartphone.

Un écran, ça captive, ça coupe de son environnement, des gens.

Le jeu, de plateau, de cartes, de rôle, unit, puisque on réfléchit ensemble sur le même élément, sur le même matériel, règles et plateau. Et on se regarde, et on se frôle. Un partage d’instants délicieux, sensuels.

Les jeux de société sont tout un monde. Les blogs. Les salons. Les sorties. Les remises de prix. Bientôt celui de l’As d’Or. Tout un univers qui peut devenir un hobby. Une passion. C’est beau, c’est nécessaire, dans un couple, de partager une passion.

Le secret du bonheur n’est pas de tomber amoureux. C’est de rester amoureux. La recherche démontre qu’être marié ne représente que 2% du bien-être subjectif. L’important pour le bien-être est la satisfaction ressentie dans la relation. Elle dépend de ce que les psychologues appellent « l’amour compagnon ». Un amour basé non pas sur des hauts et des bas en lien avec la passion, mais sur une affection stable, une compréhension mutuelle, des partages et un engagement.

Et on se regarde, et on se frôle. Un partage d’instants délicieux, sensuels.

Société

Pour jouer aux jeux de société, il est mieux d’être plus que deux. Alors oui, les jeux à deux sont également très bons. Mais à plus, l’expérience en devient encore plus intense. Plus drôle. Et rencontrer d’autres personnes ouvre le couple, vers les autres, vers le monde. Un bol d’air. On ne se ferme sur son couple qui pourrait peut-être finir par (s’) asphyxier (non, bande de petits canaillous, je ne fais pas ici l’apologie de l’échangisme 😉).

Comment vous sentez-vous, en couple, quand vous passez une soirée avec des amis ? Revigorés ?

Le secret du bonheur n’est pas de tomber amoureux. C’est de rester amoureux.

Et comment faire si votre douce moitié ne joue pas ?

Est-ce que votre partenaire / épouse / époux n’aime pas jouer ? Lui avez-vous déjà demandé pourquoi ? Tout simplement ? De mauvais souvenirs d’enfance ? La sempiternelle partie avec mamie les dimanches pluvieux ? Un oncle mauvais perdant et irascible ?

La plupart du temps, les adultes refusent de jouer car ils craignent de ne pas être capables de comprendre les règles de gagner, de suivre le jeu, de passer pour des… benêts ? Mais on parle bien des adultes ici. Les enfants se lancent, les adultes hésitent.

Comme moi, vous les avez toutes entendues les pires excuses des gens qui ne veulent pas jouer. Qui dit ne pas aimer les jeux n’a pas encore trouvé son jeu. Dire qu’on n’aime pas jouer, c’est dire qu’on n’aime pas respirer, ou qu’on n’aime pas manger, ou qu’on n’aime pas… aimer. Jouer est le propre de l’être humain, comme le rire, comme l’amour.

Qui dit ne pas aimer les jeux n’a pas encore trouvé son jeu.

Comment aider votre partenaire à apprécier jouer ?

Commencez par lui présenter plusieurs types de jeux. Et il y en a : des jeux d’ambiance, drôles, bruyants, des jeux familiaux, légers, des jeux de négociation, d’argumentation (qu’on appelle aussi « jeux d’enfoirés » ), des jeux riches, complexes, profonds, des jeux de rôle.

Une fois que vous avez fait le tour de tous les différents types de jeux, passez maintenant aux différents types de mécaniques. Et il y en a vraiment beaucoup : deckbuilding, draft, dés, bluff, déduction, fun.

Non, toujours pas ? Votre douce moitié continue à vous dire qu’il ou elle n’aime toujours pas jouer ?

Passez à présent aux différents modes de jeux : compétitifs, on joue les uns contre les autres, ou coopératifs, on joue ensemble contre le jeu, ou semi-coopératifs, un joueur ou une joueuse joue contre toutes les autres, ou enfin, par équipe.

Non, toujours pas ? Votre douce moitié continue à vous dire qu’il ou elle n’aime toujours pas jouer ?

Changez de matériel : des jeux avec des cartes, des jeux avec des figurines, des jeux avec des cubes en bois.

Non, toujours pas ? Votre douce moitié continue à vous dire qu’il ou elle n’aime toujours pas jouer ?

Employez l’arme ultime ! Sélectionnez des thèmes « sexy » qui vont lui parler, lui plaire, selon ses goûts. Prenez des jeux à thèmes littéraires (la série des jeux Unlock exploite certaines œuvres littéraires bien connues), cinématographiques ou adaptés de jeux vidéo. Ces thèmes lui donneront peut-être envie de jouer, ils serviront de « passeur », de « pont », de « seuil ».

Choisissez des thèmes connus, des univers, tel que le médiéval-fantastique (hello Game of Thrones), la SF (hello Star Wars), du fantastique, de l’épouvante (hello Halloween), des thèmes historiques, écolo, ou encore abstraits.

Non, toujours pas ? Votre douce moitié continue à vous dire qu’il ou elle n’aime toujours pas jouer ?

Vous avez passé en revue les différents types, les différentes mécaniques principales, les modes et enfin les thèmes ? Et votre douce moitié ne semble toujours pas « accrochée » ?

Action-réaction. À force de pousser l’autre, il peut y avoir une réaction de rejet. Par opposition ? Par besoin d’affirmer sa propre identité ? Souvent, on peut découvrir le jeu par d’autres personnes. Je connais aussi des couples qui ne jouent pas ensemble, mais qui jouent avec d’autres personnes, séparément. Comme si le jeu, souvent compétitif, pouvait… nuire au couple. Car dans un jeu, on joue souvent pour gagner, ce qui n’est pas forcément une saine attitude de couple.

Si vous pensez avoir tout essayé pour amener l’autre à jouer, en vain, ne désespérez pas. Le jeu sera une partie de votre « jardin secret », vos activités personnelles, séparées, également nécessaires pour la bonne santé d’un couple. Vous partagez certainement déjà beaucoup d’autres activités.

Bonne Saint-Valentin à vous !!!

Encore une chose

Vous cherchez un jeu à deux pour ce soir (ou n’importe quel autre jour) ? Nous avons une petite sélection pour vous :

‼️ Les 25 jeux incontournables que tout le monde devrait avoir essayé au moins une fois dans sa vie

💞 Les meilleurs jeux pour cette Saint-Valentin 2022

🎉 Les meilleurs jeux de 2021

🍆 Galipettes, le jeu qui va vous faire grimper aux rideaux ce soir

Et vous, est-ce que vous jouez en couple ? Vous souvenez-vous de votre toute première partie ? Racontez-nous une anecdote romantique pour la Saint-Valentin.

One Comment

  • amnesix77

    Merci pour l’article. Et oui c’est chouette aussi dans un couple d’avoir chacun son jardin secret. Avoir des activités distinctes, c’est avoir des goûts au moins un peu différent et donc s’enrichir mutuellement.

    Ma compagne n’accrochait pas aux jeux de société. Mais quand je propose un jeu d’ambiance en famille elle y joue volontiers et passe un bon moment avec nous (Codename, top ten, dilemme express). Elle a même tenté avec plaisir des propositions un poil plus complexes (cartographers, Kingdomino). Mais bon je ne me risque pas à l’emmener sur des expériences plus ardues et plus longues.

    Finalement c’est suffisant et c’est très bien comme ça, ça permet à l’autre de partager juste un peu de l’univers de l’autre 🙂

    Bon vous l’avez quand même compris, la soirée jeu en duo n’est pas au programme de ce soir 🙂

À vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :