Les Tavernes de la Vallée Profonde. Un gloubiboulga détonnant

Temps de lecture: 7 minutes

Vous vous souvenez, vous, de vos premiers émois télévisuels? Avant YouTube, Netflix, qu’est-ce que vous regardiez à la télé dans les années 70, 80, 90? Le club Dorothée, les Muppets? Pour moi, c’était l’Île aux Enfants, et son fameux générique

Et qui dit L’Île aux Enfants, dit forcément Casimir, cette créature qui ressemblait à un mélange entre un dinosaure et une grosse orange pas mûre

Et qui Casimir, dit forcément… Gloubiboulga

La recette: de la confiture de fraises, du chocolat râpé ou en poudre, de la banane écrasée. Jusque-là, ça va encore. C’est après que ça se gâte. Puisqu’on rajoute encore de la moutarde très forte, de la saucisse de Toulouse (pas très vegan tout ça), « tiède mais crue », il faut préciser

Du très grand n’importe quoi, donc. Au point de motiver tous les contemporains de L’Île aux Enfants de lancer un jet de persuasion au dé 20 sur leurs parents pour réussir à les convaincre de les laisser essayer la fameusissime recette

Et aujourd’hui j’avoue, j’ai toujours foiré mon jet. Je n’ai donc jamais eu la chance (???) de goûter au véritable gloubiboulga. Un amer regret de mon enfance qui me poursuit encore aujourd’hui. OK, peut-être pas

Les Tavernes de la Vallée Profonde, c’est ça, un gros gloubiboulga de toutes les mécaniques vues et revues dans les jeux de société modernes ces dix dernières années:

  • du deck-building: on commence avec un deck tout pourri et on achète des cartes / améliorations / nouveaux clients qui vont peu à peu l’améliorer. Avec un charmant twist: les nouvelles cartes ne se jettent pas dans la défausse mais sur la pioche. Ainsi, on sait exactement ce qu’on va piocher au tour prochain. Plus stratégique, moins aléatoire
  • du draft de dés: on en lance quatre, on en choisit un, on fait tourner
  • de la programmation: on place des dés sur des actions spécifiques pour les réaliser ensuite dans une prochaine phase: se faire livrer de la bière pour sustenter les clients et gagner des pépètes, avancer sur la piste du clergé qui confère des bonus, gagner d’autres pépètes (un jeu hyper capitaliste, hello British Museum) pour acheter de nouvelles cartes, etc.
  • et oui, donc, de la gestion de dés à la Stefan Feld pour programmer et activer les cases de son plateau perso: ce nombre précis de dés avec cette valeur précise…

Rien d’innovant, tout est d’un classicisme crasse

Hommage ou manque d’inspiration? Avec Les Tavernes de la Vallée Profonde, on réalise qu’on vient de plonger la tête la première dans l’adage suivant, on ne crée rien de nouveau, on ne fait que remixer

Ou comme le disait ce fieffé coquin de Bernard de Chartres il y a plus de neuf siècles déjà, et en latin parce qu’il se la pétait un peu, nani gigantum humeris insidentes: monter sur les épaules des géants, pour s’appuyer sur les connaissances déjà pré-établies et en développer ainsi de nouvelles

Les Tavernes de la Vallée Profonde, c’est vraiment ça. Wolfgang Warsch a repris tout ce qui se fait partout ailleurs pour en proposer un nouveau jeu qui mélange tout ça façon cocktail / remix

Source: Inconnue

Wolfgang qui?

Faut-il encore présenter ce tout « jeune » auteur autrichien, Wolfgang Warsch, encore inconnu avant 2018, et comme un raz-de-marée qui s’est imposé l’année passée avec une déferlante de prix et de nominations

The Mind, c’est lui, Belcastel, c’est lui aussi. Très Futé! (et sa suite toute moisie Vraiment Très Fûté) aussi, Fuji, aussi, etc. etc. etc.

Wolfgang Warsch, c’est un peu le Bruno Cathala autrichien, tellement il sort de jeux à la kala / à la Ca(tha)la, avec une palette de jeux entre 2018 et 2019. Et c’est bien parti pour durer. Au point de se demander comment il fait pour en créer autant en aussi peu de temps, avec un job de biochimiste à côté (vu son job, et sa créativité débordante, sans vouloir balancer, je présuppose qu’il a accès à des armoires fermées à clé bourrées de substances illicites)

Entre quelques petits jeux, Wolfgang a quand même le temps d’en sortir d’autres plus cossus, le cas ici avec ce Les Tavernes de la Vallée Profonde, sorti en mai 2019 pour l’instant qu’en allemand. La VF également chez Schmidt est prévue pour mi-septembre. Ils nous la font comme Belcastel en 2018, vite, vite une VO, et hop, quand le jeu s’est bien installé et a créé le buzz, paf la VF

Les Tavernes de la Vallée Profonde, l’autopsie

Comme le titre l’indique, dans Les Tavernes de la Vallée Profonde on gère une… wait for it… taverne. On doit accueillir et servir de nouveaux clients, gérer les stocks et les livraisons de bière, le service, la plonge, même, les commandes et le divertissement

Ça aurait pu être une « véritable » simulation d’auberge, le Tapper (1983) du jeu de plateau

Mais non

Comme on est dans un pur « jeu à l’allemande », le thème importe peu, on n’est pas là pour gérer une véritable auberge façon Sims mais plutôt pour gérer les… mécaniques de jeu: programmation, deck-building, etc

Une fois les règles du jeu de base bien intégrées, le jeu fonce. On ne joue que 8 tours, c’est court, c’est frustrant, on a envie de re-re-rejouer pour tenter d’autres trucs

Mais surtout, ce qui fait tout le charme et l’intérêt du jeu, c’est que le jeu Les Tavernes de la Vallée Profonde est accompagné de 5 modules, 5 extensions qui viennent pimenter, approfondir, complexifier le jeu

Ces modules auraient pu venir comme des extensions dans une boîte (et un prix) supplémentaire, vu que le jeu tourne déjà très bien en mode « simple », mais l’éditeur a préféré les intégrer à la boîte de base, 6 jeux pour le prix d’un. Moins cher que gratuit

Ces modules se rajoutent peu à peu les uns après les autres, on ne peut pas picorer, il faut aller dans l’ordre et graduellement tellement elles deviennent de plus en plus balaises et proposent des expériences de jeu de plus en plus Core

Vous jouez avec des Newbies et/ou en famille? Ne pratiquez que le jeu de base, ou juste avec le module 1. Vos amis et amies kiffent les jeux complexes? Faites vous plèz et faites péter la totale (mais prévoyez 2-3 boîtes d’aspirine à la table quand même)

Alors, Les Tavernes de la Vallée Profonde, c’est bien?

Une interaction polaire qui pourra justement… refroidir. Tout se joue pratiquement en simultané, donc on a peu de chance de suivre ce que les autres font. Et on ne connaît pas le score des autres avant la fin, donc un pur 1/5 sur l’IGUS

Et oui, parlons deux secondes de score final. Ici, pas de salade de point de victoire. On ne score qu’une seule et unique chose (pour une fois), les PV présents sur les cartes achetées pendant la partie, c’est tout. C’est. Tout. Top moumoute

Sauf que

1. à moins de garder en tête tous les points de toutes ses cartes achetées (mais c’est humainement impossible), on n’a strictement aucune idée de combien de points on accumule au fil de la partie, on essaie de faire au mieux

2. à moins de scruter en détail le jeu des autres (pendant que tout le monde joue en simultané. Bonne chance), on a juste aucune idée du total des autres

Bref, encore un jeu « à l’aveugle » à la Wingspan / Museum => on essaie de faire au mieux dans son coin et on serre les fesses pour que ça passe à la fin. Mais au contraire de ses petits copains, le scoring est ici beaucoup plus allégé avec un décompte en fin de partie qui se boucle en 1 minute montre en main. Rien d’alambiqué, de touffu, d’indigeste. C’est devenu rare, et c’est bien

Pas de majo, pas d’objectifs secrets ou communs, pas de trucs de tous les côtés qui te ramènent quand même des points et que t’as de toute façon oubliés pendant la partie. Simple, basique, efficace

Bref

Malgré un gros gloubiboulga de mécaniques ludiques contemporaines vues et revues, tout s’imbrique à la perfection et le jeu tourne bien, tout est fluide puisque joué en simultané (sauf le draft et l’activation)

Les parties proposent une incroyable variété et rejouabililité et une belle courbe de progression. Rajoutez à cela cinq modules qui viennent enrichir le jeu, et vous avez l’un des cartons de cette fin de printemps 2019

N’attendez toutefois pas la révélation du siècle et ne prévoyez pas de crier au génie. Les Tavernes de la Vallée Profonde est moins frais et pimpant qu’un Belcastel, il faut l’avouer. Pour peu que vous ayez joué à 4-5 des titres les plus classiques de ces dix dernières années, vous risquez bien de reconnaître les différentes mécaniques

Mais je vous vois venir, bande de cyniques blasés, vous allez dire que le jeu manque d’originalité, qu’il pique tout ce qui se fait partout ailleurs. Oui, certes, mais il le fait très bien, et c’est déjà pas si mal. C’est peut-être à ça aujourd’hui qu’on les reconnaît, les bons jeux et les bons auteurs de jeux. À leur capacité à brasser du connu pour en sortir un produit qui ronronne

Bon allez, j’y retourne, j’ai une commande de bières et de saucisses de Toulouse en table une. Ça me rappelle mes services au Bar à Jeux de Genève…

Les Tavernes de la Vallée Profonde Score final: 5/5

4/5 pour son manque cruel d’originalité, 5/5 pour ses différents modules à la complexité croissante et à sa capacité à imbriquer toutes les mécaniques

Et encore une chose

Vous pouvez consulter les règles en allemand ici

Vous pouvez trouver Les Tavernes de la Vallée Profonde en allemand chez Philibert ici pour un prix plus qu’acceptable vu l’envergure du jeu, la quantité de matos et les 5 extensions, moins de 40 euros (comparé au prix de Noctiluca par exemple, c’est une excellente affaire)

La VF est déjà en préco pour mi-septembre ici. N’attendez pas trop, le jeu va certainement se vendre comme des petits pains bio complets et sans gluten

Pour vous proposer une expérience de lecture plus agréable, nous ne vous proposons aucune publicité et tentons de rester le plus simples possibles. Notre équipe prend soin de recommander des jeux et espérons que vous apprécierez! Juste pour que vous le sachiez, Gus&Co entretient des relations d’affiliation avec Philibert. Ainsi, si vous achetez quelque chose en cliquant sur nos liens, nous pouvons obtenir une petite part des revenus, ce qui nous permet d’acheter d’autres jeux et de continuer à pouvoir vous proposer de nouveaux articles

  • Date de sortie : Mai 2019 pour la VO. Mi-septembre pour la VF
  • Langue : Allemande, pour l’instant. Si le matos ne comporte aucun texte, les règles sont vraiment denses. Il vaudrait mieux bien maîtriser la langue d’Angela pour ne pas passer à côté d’un petit point de règles et dénaturer ainsi le jeu. Vivement la VF en septembre
  • Produit en : Pas trouvé l’info, mais je dirais certainement en Europe, vu le matériel très commun des « jeux à l’allemande »: cartons et dés tout simples
  • Auteur : Wolfgang Warsch
  • Illustrateur : Dennis Lohausen
  • Éditeur : Schmidt
  • Nombre de joueurs et joueuses : 2 à 4 (un jeu qui tourne très bien de 2 à 4)
  • Age conseillé : 12 ans (jamais moins, ou alors juste en ne restant qu’avec le « jeu de base » sans y rajouter les différents modules)
  • Durée : 60 minutes (pas plus, puisque la plupart des phases de jeu se jouent en simultané)
  • Thème : Gestion d’auberge (ça c’est du thème sexy…)
  • Mécaniques principales : dés, draft, programmation, deck-building surtout. C’est marrant comme 2-3 ans après la sortie de Dominion, le tout premier deck-building sorti en 2008, on s’était dit que la mode était passée. On s’est bien mis le dé dans l’œil et jusqu’à l’omoplate. 11 ans plus tard, cette méca est toujours encore là

16 responses to Les Tavernes de la Vallée Profonde. Un gloubiboulga détonnant

  1. Garibaldi31 says:

    Alors, pour le coup, la mécanique de la carte achetée qui finit sur le dessus de la pioche, de mémoire, Aeon’s End est arrivé avant pour le proposer.😉

  2. Garibaldi31 says:

    Oups, en fait non, c’est juste qu’on mélange pas la défausse. Au temps pour moi, j’étais persuadé avoir déjà vu cette mécanique dans du deckbuilding.😅

  3. Fred Meeple says:

    Bonjour,

    Merci pour cet article encore une fois très complet ! Petites questions : est-ce qu’il y a quelque part une traduction fidèle des règles ? Et le jeu étant malheureusement en rupture chez nos amis strasbourgeois, est-ce que quelqu’un sait où le trouver (sinon je cherche comme tout le monde :-D) ?

    Merci !

    • Gus says:

      Bonjour Fred, merci pour votre retour

      Non, pas encore vu de traduction fidèle des règles

      Et oui je viens aussi remarquer, le jeu est pour l’instant en rupture chez Philibert, mais ils vont certainement recevoir un réassort d’ici sous peu, Schmidt est un gros acteur du marché, il a déjà dû lancer la machine

      Merci pour votre fidélité Fred

      • Fred Meeple says:

        Merci pour votre réponse ! Je surveille ça. Je ne sais pas si j’aurais la patience d’attendre jusqu’à la VF avec tout ça 😛

        • Gus says:

          Boah comme dit dans l’article la VF doit être dans les tuyaux

          D’autant que le seul texte du jeu se trouve dans les règles, 12 pages de base plus les modules, rien de chanmé, ça ne devrait pas leur prendre 6’000 ans 😊

  4. Rascarlo says:

    Vielen Dank nochmal pour cette Rezension pétillante, fine et complète (une de plus). Une nouvelle bombe du biochimiste du jeu qui fait exploser les ventes outre Rhin… Je viens de passer par une belle boutique berlinoise bien achalandée et le jeu y est aussi en rupture. Selon le boutiquier, le retour des joueurs locaux est excellent. Votre critique en rajoute une couche savoureuse. C’est dans les vieux chaudrons (de Belcastel) qu’on fait souvent les meilleures salades…de mécaniques mais pas de points cette fois-ci. Miam!

    • Gus says:

      Merci Loic pour votre reportage exclusif à Berlin

      Pas étonnant en effet que le jeu connaisse un beau succès, vu son calibre. En mode simple il reste… simple d’accès, en mode à modules on commence à chauffer du neurone

  5. Garibaldi31 says:

    Je m’interroge Gus, ça fait plusieurs review que je lis et que je constate que le template a évolué. Au départ, je pensais que ça ne concernait que certains Jeux, mais il n’y a maintenant plus de doutes, la trame de vos articles à changée.🔍 🤔

    Autant je comprends le besoin de raccourcir un peu, car ça redondait parfois, pour retrouver cette synthèse qui fait tout l’intérêt de vos critiques, autant je trouve dommage de ne plus voir les points qui vous ont plu et ceux qui ne vous ont pas plu, mais surtout je regrette de ne plus savoir avec combien de joueurs le Jeu est optimisé (c’est tellement variable d’un titre à l’autre…).

    En vous souhaitant une très belle journée.😃

    • Gus says:

      C’est écrit tout en bas 😉

      PS on aime bien varier les templates. Sinon on s’endort 😄

      Notre blog est tout petit, tout modeste, on ne fait ça que sur notre temps libre, donc on aime bien varier pour nous redonner du peps

      Merci pour votre fidélité 🙏🏼

A vous de jouer! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.