Critiques de jeux,  Jeux de plateau

Big Thunder Mountain & The Haunted Mansion : Des attractions Disney en jeux de plateau

Embarquez dans l’univers Disney avec deux jeux de plateau inspirés des attractions Big Thunder Mountain et Haunted Mansion. 🎢👻


Big Thunder Mountain & The Haunted Mansion

⚠️ Avertissement : Dans un souci de transparence envers notre communauté, nous tenons à préciser que cet article reflète notre opinion personnelle sur les deux jeux. Nous n’avons reçu aucune contrepartie de la part de l’éditeur du jeu. Nous avons acquis et testé les deux jeux de façon indépendante, sans lien commercial avec son éditeur. Les avis présentés ici représentent notre analyse honnête et impartiale des deux jeux, basée sur notre propre expérience.


Big Thunder Mountain & The Haunted Mansion, ce sont deux adaptations en jeu de plateau d’attraction Disney que l’on retrouve dans leurs parcs, aux US mais également en France. Outre le fait qu’il s’agisse d’adaptations d’attractions, ils présentent également deux autres points communs : leur éditeur, Funko, et leur auteur. Oups pardon. LeurS auteurS, anonymes, Prospero Hall.

Prospero Hall, ce nom me dit quelque chose

Prospero Hall est un collectif d’auteurs américains basé à Seattle, aux États-Unis, qui s’est spécialisé dans les adaptations de films en jeux de plateau. Ils ont sorti une centaine de jeux de plateau déjà, dont des adaptations de films tels que The Shining, Fast & Furious, Les Dents de la Mer, Jurassic World: The Legacy of Isla Nublar, Disney Villainous (également du Disney), Rear Window et Horrified.

Bref, dès qu’il faut adapter un truc, un bidule, c’est vers Prospero Hall qu’on se tourne. Et quand Disney a eu l’idée, l’envie d’adapter ses fameuses attractions en jeux de plateau, bim. Même si, il faut être honnête, sur la quantité de jeux que le collectif a sorti, certains sont réussis, d’autres sont des… bouses (oui, je parle de toit Rear Window et The Shining).

Parmi leurs plus grands succès, on pourra noter :

  • Disney Villainous, une série de jeux où l’on incarne les méchants des films Disney et dans lequel on tente de réaliser ses objectifs maléfiques. Avec déjà 217 extensions (j’exagère, mais à peine)
  • Horrified, un jeu coopératif où les joueurs doivent affronter les monstres classiques du cinéma d’horreur, comme Dracula, Frankenstein ou la Momie.
  • The Goonies: Never Say Die, un jeu d’aventure asymétrique où un joueur ou joueuse contrôle le Fratelli Gang et les autres jouent les Goonies qui cherchent le trésor de Willy le Borgne. Ce jeu est basé sur le film cultissiiiiiiiiiiiime des années 80 réalisé par Richard Donner.

Big Thunder Mountain Railroad

Big Thunder Mountain

Un peu de contexte

Big Thunder Mountain Railroad a été inauguré à Disneyland en Californie le 2 septembre 1979. Il s’agit d’une montagne russe intérieure/extérieure à train minier. Il a été inauguré en novembre de l’année suivante à Magic Kingdom en Floride et en 1987 à Tokyo Disneyland. Pour Disneyland Paris, l’attraction a été largement remaniée et a ouvert le 12 avril 1992.

L’attraction originale Big Thunder Mountain a été le premier grand projet de Tony Baxter, l’actuel Senior Vice President, Creative Development de Walt Disney Imagineering, la division responsable de la conception et la création des parcs à thèmes Disney.

Big Thunder Mountain Paris
Le train de la mine à Disneyland Paris

Big Thunder Mountain Railroad comment on joue ?

Big Thunder Mountain Railroad est un jeu de société de Funko Games pour 2 à 4. Dans ce jeu, les joueuses et les joueurs doivent récupérer les ressources qui dévalent la montagne et créer leur entreprise en plein far west.

Et quand je dis “ressources”, je pense à des billes. Et quand je dis “dévalent la montagne”, je pense à « tomber, rouler d’une montagne sur un plateau qui représente une mine.

Avec son chariot, on va tourner autour du plateau, autour de la mine pour s’arrêter par-ci, par-là, pour récupérer telle ou telle bille, telle ou telle ressource : des pépites d’or, de l’eau, de l’or brut. Et parfois, une bille rouge annonce un funeste destin et qui oblige de dévoiler une carte Destin, ou événement.

Avec ces ressources, on va pouvoir récupérer des cartes, de l’équipement. Et quand on a fait le tour de la mine, on s’arrête en ville pour obtenir des cartes et marquer des points de victoire.

La mécanique du jeu repose sur sa main de cartes à gérer, la même que tout le monde, au début en tout cas, et qui permet d’avancer son wagon d’un certain nombre ce cases, de transformer de l’or brut en pépite d’or ou de retirer de l’eau (=billes bleues) d’un emplacement de mine.

Big Thunder Mountain Back

Big Thunder Mountain Railroad, verdict

Big Thunder Mountain Railroad, c’est un peu Fireball Island, pour son côté plateau en plastique avec des billes en plastique qui roulent, qui rencontre du deck-building, saupoudré d’engine-building. Car les nouvelles cartes acquises vont se rajouter à sa main, et donc à ses compétences et actions. En soi, pourquoi pas. Le petit côté : « on ne sait jamais quelle bille sortira, ni où » donne un petit côté frais, et opportuniste à la partie.

Mais

Mais le jeu tombe à plat (même si le plateau est en relief…). On ne fait que tourner autour du plateau avec son wagon sur les rails, oui, comme l’attraction, mais on s’embête ferme à récupérer telle ou telle ressource, telle ou telle carte. Ni fun, ni frais, après 2-3 tours on finit par s’y ennuyer ferme !

Si le jeu est extrêmement hasardeux, on ne sait jamais quelle bille sort quand et où, on peut le juguler et jongler avec en choisissant les bonnes cartes à jouer, à acheter. En quelque sorte. Mais tout est trop confus, et lent. Et répétitif. Passer sa partie à tourner autour de la mine peut paraître passionnant quand on le vit, en vrai, dans un parc Disney. Mais en jeu de plateau, ça tombe à plat, encore une fois.

D’accord, je vais essayer de faire pareil. Voici le résultat :

Cette répétitivité se retrouve au cœur de Big Thunder Mountain Railroad. Les tours s’enchaînent, tous plus ennuyeux les uns que les uns que les autres, et le sentiment de déjà-vu s’installe rapidement. Les joueurs et joueurs sont condamnées à subir les caprices du hasard encore et encore, sans que la moindre évolution ne vienne rompre ce cycle infernal. Les parties s’étirent en longueur et la fin de partie, lorsqu’elle survient enfin, est un soulagement ! Le jeu n’est certes pas mauvais ni raté. Il est juste… inintéressant. Tourner autour du plateau à récupérer des billes pour récupérer des cartes ensuite n’est pas suffisant.

Le matériel et les illustrations du jeu sont à l’image inverse de son contenu : flamboyantes et pimpantes, pour un jeu terne et sans âme. Une impression générale qui fait que Big Thunder Mountain Railroad est destiné à prendre la poussière sur une étagère plutôt qu’à créer des moments mémorables entre amis ou en famille.

En conclusion, Big Thunder Mountain Railroad est un jeu de société à éviter absolument. Le jeu offre une expérience ludique décevante, ennuyeuse et répétitive. On a essayé d’y insérer du deck-building et de la gestion de main pour y insuffler un semblant de gestion, mais le hasard et le répétitivité en font un jeu insipide.

Alors oui, on se croirait, presque, comme dans l’attraction, à tourner autour d’une mine. Mais ce n’est de loin pas suffisant pour en faire une expérience ludique prenante, passionnante, suffisante. Si vous recherchez des jeux stimulants, captivants et susceptibles de créer des souvenirs inoubliables, passez votre chemin et laissez Big Thunder Mountain Railroad dans sa mine.

Big Thunder Mountain Railroad, un jeu qui n’a pas bonne mine. Pas glop !

Note : 1 sur 5.

  • Création : Prospero Hall
  • Illustrations : Henning Ludvigsen
  • Édition : Funko
  • Nombre de joueurs et joueuses : 1 à 5 ( tourne très bien dans toutes les configurations )
  • Âge conseillé : Dès 10 ans ( bonne estimation )
  • Durée : 45 minutes (bien trop long !)
  • Thème : Mine
  • Mécaniques principales : Deck-building, cartes. Pour en savoir plus sur les différentes mécaniques de jeux, c’est ici.

The Haunted Mansion

The Haunted Mansion

Un peu de contexte

The Haunted Mansion le jeu de plateau est donc une adaptation de la célèbre attraction Disney.

The Haunted Mansion, ou Le manoir hanté en français, est une attraction plutôt… « sombre » (je mets des guillemets, car on reste dans du Disney. Même un train fantôme ou une maison hantée reste très familiale) qui propose une visite d’une maison effrayante avec des fantômes et d’autres phénomènes surnaturels. Elle est située à Disneyland, Magic Kingdom et Tokyo Disneyland. Chaque version présente des différences de conception et de thème, mais toutes utilisent une variété d’effets spéciaux et d’animatroniques pour créer une atmosphère hantée.

L’idée du manoir hanté remonte à l’époque où Walt Disney a engagé le premier de ses imagineers en 1951. À titre de rappel, un ou une imagineer est un terme inventé par Walt Disney pour désigner les concepteurs et les créateurs des attractions des parcs Disney. Le mot est une contraction de « imagination » et « engineer » (ingénieur) en anglais. Les imagineers sont chargés d’imaginer, de concevoir et de réaliser les attractions, les décors, les spectacles et les hôtels des parcs Disney dans le monde entier. 

Mais revenons à nos moutons fantômes.

Walt Disney voulait créer une rue tortueuse avec un manoir délabré sur une colline qui dominait Main Street. Cependant, le projet a été retardé pendant de nombreuses années pour diverses raisons, telles que l’implication de Disney dans d’autres projets, sa mort en 1966 et les difficultés à créer une maison hantée convaincante.

La Haunted Mansion a finalement ouvert ses portes à Disneyland le 9 août 1969, après 14 ans de développement. C’est la première attraction majeure de Disney à ouvrir sans la supervision directe de Walt Disney. L’attraction a connu un succès immédiat et est devenue l’un des manèges les plus populaires et les plus emblématiques de Disneyland. Elle a ensuite été reproduite à Magic Kingdom en 1971 et à Tokyo Disneyland en 1983.

L’attraction possède deux variantes, Phantom Manor en France avec un contexte plus riche et Mystic Manor à Hong Kong avec un thème corrigé pour la population chinoise.

The Haunted Mansion Paris
Phantom Manor à Disneyland Paris

The Haunted Mansion l’attraction a une histoire riche et complexe qui implique de nombreux personnages et mystères que l’on retrouve par ailleurs dans le jeu de plateau. Voici quelques-uns des plus notables :

  • Master Gracey : Le propriétaire du manoir, qui serait le sujet du portrait vieillissant dans le hall d’entrée et du squelette suspendu aux chevrons dans la salle d’étirement. Son nom provient d’une pierre tombale située dans la file d’attente, qui rend hommage à l’Imagineer Yale Gracey, qui a travaillé sur l’attraction. Cependant, son identité et son rôle ne sont pas officiellement confirmés par Disney et sont ouverts à l’interprétation des fans.
  • L’hôte fantôme : Le narrateur de l’attraction, qui guide les visiteurs à travers le manoir et leur présente les différentes hantises. Il est interprété par Paul Frees en Californie et en Floride, et par Teichiro Hori à Tokyo. Il prétend s’être suicidé en se suspendant au plafond, mais certains fans pensent qu’il s’agit en fait de Master Gracey ou d’un autre personnage.
  • Madame Leota : Un médium qui dirige une séance dans une pièce sombre avec des objets flottants. Elle porte le nom de Leota Toombs, Imagineer, qui a fourni son visage pour la tête animatronique à l’intérieur d’une boule de cristal. Sa voix est celle d’Eleanor Audley, qui a également prêté sa voix à Maléfique et Lady Tremaine. Elle apparaît également sous la forme d’une pierre tombale dans la file d’attente, qui ouvre parfois les yeux.
  • La Mariée : Une femme mystérieuse qui hante le grenier du manoir. Elle a subi plusieurs changements au fil des ans, mais sa version actuelle s’appelle Constance Hatchaway, une tueuse en série qui a épousé et assassiné plusieurs hommes riches pour s’emparer de leur fortune. Elle est interprétée par Kat Cressida et son arme de prédilection est une hachette. Ses précédents maris sont représentés par des portraits qui passent du sourire à la décapitation au fur et à mesure que les invités passent devant eux.
  • Les fantômes auto-stoppeurs : Trois esprits espiègles qui tentent de faire du stop avec les visiteurs à la fin de l’attraction. Ils s’appellent Phineas (un voyageur), Ezra (un squelette) et Gus (un prisonnier). Aucun rapport avec notre rédac’chef. Au demeurant. Ils sont capables d’échanger leur place avec les visiteurs ou d’apparaître à côté d’eux grâce à des miroirs et des effets numériques. Ils font partie des personnages les plus reconnaissables et les plus appréciés de Haunted Mansion.

Le film en 2023

Parler du jeu de plateau The Haunted Mansion tombe à pic, puisque dans quelques jours l’adaptation de l’attraction sort en film, avec une ribambelle d’acteurs et d’actrices connus, dont LaKeith Stanfield, Tiffany Haddish, Owen Wilson, Danny DeVito, Rosario Dawson, Chase W. Dillon, Dan Levy, Jamie Lee Curtis et Jared Leto.

Inspiré de la célèbre attraction du parc à thème de Disney, Haunted Mansion raconte l’histoire d’une femme et de son fils dont la maison hantée s’anime après minuit.

Disney’s Haunted Mansion sortira dans les salles américaines le 28 juillet et dans les salles britanniques le 11 août 2023.

The Haunted Mansion, comment on joue ?

Pour faire extrêmement simple et court, The Haunted Mansion est un pur jeu de collection de cartes. À son tour on dispose de 3 actions que l’on peut répéter et faire dans n’importe quel ordre : se déplacer dans le couloir (et donc dans les pièces, qu’on ne visite jamais, qu’on ne fait que voir, à distance, comme… l’attraction, par ailleurs) ou dans la pièce centrale, tourner le couloir pour de vrai sur le plateau, prendre une carte dans la pièce dans laquelle on se trouve, se défausser d’une carte Hantise dans la pièce centrale et, cerise sur le gâteau, défier un ou une autre joueuse qui se trouve au même endroit en duel pour tenter de lui chouraver une carte de sa collection.

Se défausser et le duel ne peuvent être effectués qu’une seule fois par tour !

Rajoutez à cela une phase, préliminaire, avant chaque début de manche, des fantômes auto-stoppeurs qui se déplacent, tournent dans les pièces après avoir pioché une carte événement. Si les fantômes passent ou s’arrêtent devant ou à côté des figurines de personnages, on doit tirer des cartes Hantise.

Les règles du jeu The Haunted Mansion sont extrêmement simples, extrêmement fluides. On est clairement ici devant un jeu très, mais alors très familial. Malgré son univers (pseudo) dark, des fantômes et des monstres, il n’y au, au fond, que le titre du jeu qui est… effrayant. Tout le reste est plus fun que « fear ».

The Haunted Mansion jeu

Et comment on gagne ?

Une carte événement particulière marque la fin de la partie, mais on ne sait jamais quand elle arrive. Enfin si, on peut tabler sur le dernier tiers de la pioche, puisque c’est là qu’on la place, qu’on la mélange. Hormis ceci, au moment où on la pioche, on joue cette manche et on passe au décompte

Tout l’enjeu du jeu de The Haunted Mansion repose sur ses cartes et ses collections. Vous imaginez le principe. Une carte seule vaut peu, à plusieurs la collection vaut beaucoup plus.

Oui, mais.

Il faut compter sur de très, très nombreuses cartes, toutes superbement illustrées dans un style cartoon pour alléger le thème et le rendre plus family-friendly, plus accessibles. Certaines rapportent ceci, d’autres cela. Combinées, ou non, etc.

On passe donc sa partie à récolter les cartes, c’est le cœur du jeu, mais encore faudra-t-il bien choisir.

The Haunted Mansion, verdict

D’accord, je vais essayer de faire pareil. Voici le résultat :

Avec The Haunted Mansion, comme dit plus haut, on a clairement affaire à un jeu familial, léger, accessible, fun. Le jeu ne résume qu’à une seule chose : déplace-toi, chope des cartes. Et c’est tout.

Minute, papillon.

On ne vous a ni parlé des cartes Hantise, ni des duels, deux mécaniques qui viennent largement épicer la soupe à Disney.

Les duels se jouent au choisissant un chiffre sur une roue. La personne avec le plus haut chiffre remporte le duel (on garde sa carte ou on la perd contre son adversaire qui nous a défié). Mais. Les deux duellistes devront piocher autant de cartes Hantise que le chiffre choisi. Donc parfois, on préférera choisir 0, et tant pis. Donc parfois, on préférera défier quelqu’un en duel juste pour le ou la forcer à se manger des cartes Hantise.

Cette mécanique permet de rajouter une couche extrêmement bienvenue, taquine et piquante, d’interaction ! C’est savoureux, délicieux.

Et les cartes Hantises ? En toute fin de partie, le ou la joueuse qui en possède le plus, ou à égalité, va devoir se défausser de sa collection qui compte le plus de cartes. Aïe caramba ! Ça pique. Il faudra donc bien faire attention de ne pas trop en prendre, des cartes Hantises. Sachant qu’elles vont de 1 à 3, et qu’on cache ce chiffre aux autres.

Là aussi, une mécanique de majorité qui vient rajouter un soupçon d’interaction bienvenu.

Finalement, The Haunted Mansion est une excellente surprise. Autant Big Thunder Mountain ne nous a pas du tout, mais alors pas du tout convaincus, autant ce The Haunted Mansion nous a bien éclatés. Léger, dynamique, fun, taquin, on passe sa partie à tourner dans et autour de ce sinistre et satané manoir, qui se révèle bien cocasse et burlesque.

Très familial, The Haunted Mansion saura ravir des publics friands d’expériences ludiques fraîches et folles. Ni plus, ni moins. Un très, très bon titre, qui ne révolutionne rien, mais alors rien du tout, mais qui se laisse jouer avec grand plaisir.

On n’attendait rien d’un tel titre, hyper-commercial, et pourtant, je dois reconnaître que nous avons été surpris, en bien.

Et encore plus que Big Thunder Mountain, l’adaptation en jeu de plateau de l’attraction The Haunted Mansion est vraiment réussie !

Surprenamment très bon !

Note : 4 sur 5.

  • Création : Prospero Hall
  • Illustrations : Prospero Hall
  • Édition : Funko
  • Nombre de joueurs et joueuses : 2 à 6 ( tourne mieux à 4-5 )
  • Âge conseillé : Dès 9 ans ( bonne estimation )
  • Durée : 30 minutes
  • Thème : Maison hantée
  • Mécaniques principales : Collection. Pour en savoir plus sur les différentes mécaniques de jeux, c’est ici.

Rejoignez notre communauté :


2007. Wahou ! Nous avons de la peine à croire que cela fait depuis 2007 que nous sommes derrière l’écran à écrire sur ce blog que nous aimons tant ! Cela n’aurait pas été possible sans votre fidélité.

Pour vous offrir une expérience de lecture plus agréable, nous vous proposons un site sans aucune publicité. Comme nous entretenons des relations d’affiliation avec Philibert et Play-in, nous touchons une petite commission lorsque vous achetez un jeu depuis notre site. Ce qui nous permet d’acheter des jeux que nous pouvons ensuite vous présenter.

Aujourd’hui, nous vous demandons votre soutien pour nous aider à continuer à produire du contenu que vous appréciez. Chaque contribution, petite ou grande, nous permet de continuer à faire ce que nous aimons et de vous offrir la meilleure expérience possible. Vous pouvez nous aider à soutenir le blog directement en faisant un don avec Tipee.

Nous vous remercions du fond du cœur pour votre soutien et avons hâte de partager encore de nombreuses années avec vous.

Soutenez Gus&Co sur Tipeee

Article écrit par Amélie. Passionnée de jeux de société. A commencé à jouer à des jeux de société à l’âge de 1 année, environ, et n’a jamais cessé depuis. Kiffe les jeux de plateau, coopératifs, narratifs et d’autres qui finissent aussi en « tif Â». Adore partager sa passion et aider les autres à découvrir les top et éviter les flop.

Votre réaction sur l'article ?
+1
3
+1
1
+1
1
+1
0
+1
0
+1
0

À vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :