Villainous. Jafar, c’est moi

Temps de lecture: 7 minutes

Vous avez toujours rêvé incarner un méchant? Un méchant des films Disney? Malgré une inadéquation entre un thème cucul et un jeu technique, à ce niveau d’excellence, on peut véritablement parler de réussite ludique

Villainous, de quoi ça parle ?

Incarnez l’un.e des méchant.e.s de l’univers Disney. Jafar, Ursula, Maléfique, le Capitaine Crochet…

Préparez votre sombre plan, tout en évitant les attaques de ces vilain.e.s héros-héroïnes pas sympa du tout

Un thème ultra-original, qui fait un peu neuneu-disney slash placement de produit, mais pas du tout au final, on se prend bien au jeu, c’est le cas de le dire, pour fomenter son plan machiavélique et revivre les films classiques

Vous ne connaissez pas, comme moi, l’univers Disney? Ce n’est pas grave. Il y aura toujours un adulte, un enfant à la table pour vous raconter de quoi il s’agit. Et comme les films sont plus ou moins (disons plutôt « plus ») issus des contes populaires, vous ne vous sentirez pas largué.e.s pour autant

Et comment on joue?

A son tour, on doit commencer par déplacer son personnage slash figurine sur son plateau perso, qu’on appelle également « royaume », tous différent selon le ou la méchante que l’on incarne

Impossible de rester sur place, on doit bouger, n’importe où

Là où la fig débarque, on peut activer l’une ou toutes les actions dispo une fois, dans n’importe quel ordre

Ces actions sont:

  • Piocher des jetons « pouvoir » qui vont servir à jouer et/ou activer des cartes
  • Jouer des cartes, en payant leur coût en « pouvoir », carte qui peut se placer n’importe où dans son royaume, mais toujours en bas
  • Activer le pouvoir de n’importe quelle carte dispo sur son plateau en payant leur coût en « pouvoir »
  • Déplacer une carte de son royaume sur un emplacement adjacent
  • Défausser autant de cartes que désiré de sa main

Voilà, c’est tout

C’est vraiment tout?

Non

Il y a encore trois actions possibles qui représentent le cœur-même du jeu

Le Destin, la baston et le déplacement des héros et héroïnes

Le Destin

On peut piocher deux cartes dans le tas d’un.e autre joueur et joueuse, en défausser une et en jouer une autre chez lui et elle. Cette carte « destin » se place au-dessus du royaume cette fois, en la posant sur une case, sur des actions dispo pour les recouvrir et les rendre indisponibles

Tant que cette carte s’y trouve, bye bye ces actions. Chanmé

La baston

On peut également bastonner les cartes « destin » slash héros et héroïnes qui squattent son propre royaume. Pour cela, il faut avoir posé des cartes « allié » qui doivent alors se trouver sur la même case que la carte à virer. Et pour gagner la bataille, il suffit d’égaliser ou dépasser la force de la carte avec son ou ses alliés, qu’on défausse une fois utilisés

Facile

Déplacement des héros et héroïnes

On peut également déplacer ces cartes « destin » présentes dans son royaume pour les amener dans des lieux plus propices (à la baston), d’une case adjacente

Puis une fois ses actions jouées, on pioche autant de cartes nécessaires pour refaire sa main de quatre cartes, et son tour est fini

Au final, Villainous propose des règles, des mécaniques extrêmement fluides et tactiques. Sur quelle case se rendre pour activer quelle action et quand

Il faudra 2-3 tours de jeu pour commencer à virevolter dans son royaume et bien maîtriser toutes les capacités offertes par le jeu. Puis tout fonce

Et comment on gagne ?

Chaque perso dispose de son propre deck de cartes, de ses propres héros, de son propre royaume et donc de ses propres conditions de victoire: virer un héros spécifique, réussir à placer des malédictions, etc

Le jeu est donc asymétrique, mais pas secret pour autant. Les joueurs et joueuses reçoivent une aide de jeu avec les conditions de victoire de tous les personnages présentés, histoire de savoir comment jouer et déjouer

Interaction ?

Sur l’IGUS, l’échelle de mesure de l’interaction dans les jeux, Villainous atteint un 1/5

Pourquoi 1/1?

Parce que dans Villainous, on joue tout seul dans son coin de royaume à placer ses cartes pour réussir son objectif avant les autres

Une interaction froide, indirecte, de course, donc

Vraiment?

Pas du tout

En réalité, Sur l’IGUS, l’échelle de mesure de l’interaction dans les jeux, Villainous atteint un 5/5

Alors oui, certes, on se balade dans son propre royaume à poser ses cartes et à gérer tout ça dans son coin le nez sur son plateau

Mais pas que

En réalité, on va pouvoir faire débarquer des Héros et Héroïnes chez les autres pour les ralentir

Tiens, prends ça dans tes gencives

Les cartes « destin » sont en effet placées sur une case d’un « royaume » adverse, case qui perdra alors certaines de ses actions dispo. Le et la joueuse connaîtra alors un setback, un ralentissement

Subtil, malin, méchant

D’autant que ces cartes « destin » ne proviennent pas de son propre deck, mais de celui de l’autre. Autrement dit, toutes les bricoles qui vont leur arriver seront en lien direct avec leur arc narratif

Une interaction franche et directe. Sauf à deux. On en parle justement plus bas

A combien y jouer ?

Villainous peut se jouer de 2 à 6. Bel écart

A 2-3, et surtout à 2, on se balance peu de crasses, la partie est plus… plate. Ce qu’on gagne en contrôle, on le perd en enfoiritude (comment ça, le mot n’existe pas??? La tristitude, ça existe, pourtant)

En revanche, à 2 on peut beaucoup plus suivre l’évolution du jeu, les cartes jouées par l’autre

A 5-6 ça devient du grand nawak. On ne suit plus rien et on se fait tabasser de tous les côtés. Villainous en deviendrait presque un party-game, et on finit par gagner au petit bonheur la chance. Why not

À 5-6 dès qu’on se mange une carte « destin », on reçoit un jeton spécial, qui empêche les autres de s’en prendre une nouvelle juste derrière. Jusqu’à ce que quelqu’un d’autre en reçoit une, récupère le jeton, et tout est alors à nouveau possible

Petite mécanique subtile pour empêcher les « têtes de turc » (les Turcs de toute la planète vous remercient pour l’expression)

N’empêche. Ça part de tous les côtés, et il devient extrêmement difficile, voire impossible de suivre ce qui se fait, quelles cartes sont posées

A 3-4, c’est la configuration optimale, un bon ratio entre interaction et contrôle

Alors, Villainous, c’est bien ?

C’est vraiment, vraiment, vraiment bien

Et vraiment, vraiment, vraiment surprenant

Avec un univers Disney, on aurait pu s’attendre à un jeu enfantin, mais quelle surprise! Le jeu est beaucoup plus technique et profond qu’il n’en a l’air

On aurait mis un autre thème, Steampunk, Cthulhu ou Zombies, la surprise aurait été moins grande. Et le jeu aurait également connu un autre (moindre?) succès

Une fois qu’on a réussi à passer outre le thème, peut-être un peu neuneu pour certain.e.s, on pourra découvrir et apprécier un jeu d’une véritable richesse à l’intérêt ludique et mécanique solide et confirmé

Maintenant, même si le thème pourrait desservir le jeu auprès d’un public adulte pas forcément biberonné aux films Disney (mais est-ce vraiment possible?), il faut reconnaître un autre aspect: un thème fort et cohérent. Les arcs narratifs des personnages sont vraiment bien intégrés

Chacun d’entre eux possède en effet son propre univers, illustrations, actions et héros et héroïnes à affronter

Un gros kudos aux créateur.e.s du jeu. Prospero Hall. Derrière ce nom se cache en réalité un collectif d’auteur.e.s américain.e.s, déjà aux commandes de Kero chez les genevois de Hurrican et le prochain Jaws, l’adaptation semi-coop du film de Spielberg culte (qu’on retrouve sur le t-shirt du fils dans le très récent Us 😉)

Chaque condition de victoire est particulière, et selon les configurations, tirage des cartes et combinaisons des personnages en jeu, il peut parfois y avoir quelques déséquilibres entre les conditions de victoire

Et. Alors

Dans Villainous, on n’est pas là pour gagner mais pour s’amuser

On a perdu parce que l’autre a tiré la bonne carte au bon moment? Et. Alors

Il faut plutôt concevoir Villainous comme du Familial++, avec une grosse dose de fun. Pour les féru.e.s de stratégie, de contrôle, de calcul, il faudra plutôt considérer un autre jeu. Mais dans sa catégorie poids moyen, Villainous est une excellente proposition ludique

Score :

Anticipation : 3/5

Un jeu se déroulant dans l’univers Disney? Bof bof, j’ai plus 7 ans. Mais signé par le collectif d’auteurs derrière Kero et le prochain Jaws? M’kay

Pendant la partie : 5/5

Des choix, des actions, de l’interaction franche, des combos, un jeu beaucoup plus technique qu’il n’y paraît. Et un thème vraiment intégré

Après la partie : 5/5

On y rejoue? Oh oui, pour découvrir et essayer les autres persos, les autre conditions de victoire. Il en existe six, plus trois avec l’extension (voir plus bas). De quoi re-re-rejouer

Score final : 5/5

Un excellent titre

Pas étonnant qu’il ait cartonné à sa sortie aux US en 2018. Un succès mérité

Ce qui nous a plu 👍

✅ Incarner un méchant. Décidément, avec Victorian Masterminds, les méchants ont la cote

✅ Incarner un méchant de Disney

✅ La cohérence du thème. Chaque perso suit son arc narratif

✅ Des règles fluides

✅ Une interaction directe et… méchante

✅ Un matos de ouf: le chaudron, les figurines, les cartes

✅ Un jeu beaucoup plus technique et moins neuneu qu’il n’y paraît. C’est du Disney, certes, mais ce n’est pas un jeu enfantin pour autant. Surprenant

✅ Des parties variées selon les perso présents

✅ L’ergonomie du jeu: les textes des cartes, très claires, l’aide de jeu, les fascicules de résumé propre à chaque perso

✅ Des parties asymétriques. Chaque perso a son deck, ses pouvoirs et sa condition de victoire spécifiques

Ce qui nous a moins plu 👎

❌ Devoir attendre 1d4 mois pour la VF. Une VF qui se fait attendre, alors que le jeu a connu un franc succès aux US en 2018

❌ Un hasard important lié au tirage des cartes

❌ Des persos aux conditions de victoire parfois déséquilibrées, notamment dû au hasard du tirage. Ça risque de couiner dans les chaumières. Il faut plutôt voir le jeu comme une expérience fun. Et qu’importe la victoire

❌ Des parties à 2-3 plates (d’où le stand-alone. Voir juste en-dessous) et à 5-6 en mode nawak

❌ L’envie de découvrir 600’000 extensions avec d’autres méchants Disney 😜

Et encore une chose

Ravensburger vient tout juste de sortir il y a quelques semaines un stand-alone, même jeu, même mécanique, mais pour n’y jouer qu’à 2-3, avec quelques mini-changements de règles pour augmenter l’interaction slash crasses

Et oui, ce stand-alone peut également se jouer comme extension au jeu de base en intégrant les trois nouveaux méchants: le Docteur Facilier de la Princesse et la Grenouille, La Reine Sorcière de Blanche-Neige et Hadès d’Hercule

Vous pouvez consulter les règles de Wicked to the Core, l’extension slash stand-alone ici

Et encore une dernière chose

Il y a beaucoup, beaucoup de texte dans Villainous, sur les cartes, les règles et les petits fascicules personnalisés

À moins de bien toutes et tous maîtriser la langue de Mickey à la table, il va falloir s’armer de patience et attendre la VF, prévue chez Ravensburger dans 1d4 mois. Et qui va se vendre comme des petits pains bio dans l’Hexagone et ailleurs. Mais 1d4 mois, c’est loooooong

Vous pouvez consulter les règles de Villainous en anglais ici

Vous pouvez trouver Villainous en anglais chez Philibert ici

Pour vous proposer une expérience de lecture plus agréable, nous ne vous proposons aucune publicité et tentons de rester le plus simples possibles. Notre équipe prend soin de recommander des jeux et espérons que vous apprécierez! Juste pour que vous le sachiez, Gus&Co entretient des relations d’affiliation avec Philibert. Ainsi, si vous achetez quelque chose en cliquant sur nos liens, nous pouvons obtenir une petite part des revenus, ce qui nous permet d’acheter d’autres jeux et de continuer à pouvoir vous proposer de nouveaux articles

  • Date de sortie : 2018 pour la VO. Et pour la VF???
  • Langue : Anglaise
  • Auteurs : Le collectif Prospero Hall
  • Illustrateurs : Les illustrateurs et les illustratrices de chez Disney
  • Editeur : Wonder Forge, Ravensburger
  • Nombre de joueurs et joueuses : 2-6 (optimum: 3-4)
  • Age conseillé : 10 ans (jamais moins. 10 ans, c’est peut-être même ambitieux car le jeu est technique. Dès 12 ans serait plus adapté)
  • Durée : 50 minutes (c’est précis 😜)
  • Thème : Disney
  • Mécaniques principales : Cartes

2 responses to Villainous. Jafar, c’est moi

  1. beyonslay95 says:

    Je confirma 1d4 mois c’est long mais je préfère attendre la VF

  2. Cartographe says:

    Un super article, et j’ai adoré le jeu. Par contre j’ai lu les règles (en anglais, donc susceptible d’être mal interprétées) de l’extension / stand-alone, et je n’ai pas discerné les changements servant à augmenter l’interaction.
    En tout cas, vivement les nouveaux méchants !

A vous de jouer! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.