Critiques de jeux,  Jeux de plateau

Federation. Serez-vous capable d’intégrer la fédération ?

Dans Federation, envoyez vos ambassadeurs au sénat pour financer les grands projets des planètes fédérées et gagner de l’influence.


Federation

2442. Les premiers contacts extra-terrestres ont eu lieu dans un contexte où nos ressources se raréfient. L’univers s’organise en de multiples fédérations qui commercent, intriguent et se développent.

L’une de ces fédérations composées de 5 planètes recrute. Vous êtes l’une des délégations qui brigue ce poste.

Serez-vous capable, en 5 ans, de devenir la délégation (joueuse ou joueur) la plus prestigieuse afin d’être accepté au sein de la fédération ?

Comment on joue ?

La partie dure 5 manches, qui représente 5 années. À votre tour, vous envoyez l’un de vos ambassadeur au sénat. Puis vous pouvez éventuellement faire une action sur votre plateau personnel.

Lorsque vous envoyez un ambassadeur au sénat, vous avez le choix de l’envoyer sur le côté financement, afin de financer les grands projets de l’une des planètes, ou côté vote, afin de lancer des intrigues au sénat.

Le plateau de jeu, version Kickstarter avec les jetons de poker ambassadeurs et les médailles en bois.

Si vous placez votre jeton ambassadeur (les jetons poker sur la photo ci-dessus) sur une planète, vous y faites votre action pour gagner de l’influence. Lorsque vous avez assez d’influence sur une planète, vous pouvez gagner une médaille :

  • La planète bleue permet de gagner des jetons d’améliorations qui permettent de modifier les jetons ambassadeurs
  • La planète verte permet d’envoyer des robots dans une structure qui fournira un revenu à la fin de chaque manche ou dans une mégastructure qui permet de gagner, immédiatement, des points de prestige.
  • La planète violette permet d’engager des érudits qui nous apporteront leur soutien et leurs connaissances (divers bonus pour faciliter notre développement).
  • La planète jaune permet de faire du commerce (échange de ressources).
  • La planète orange nous permet d’explorer les astéroïdes entourant la planète pour récolter leurs minerais.

Si vous placez votre ambassadeur sur une salle du sénat vous pourrez gagner de nouveau vaisseaux, améliorer votre accréditation, améliorer votre assistant (voir plateau joueur) ou financer le grand projet de votre choix.

À la fin de chaque manche, le nombre de jetons côté financement dans chaque colonne fait avancer le grand projet qui est au-dessus d’autant de cases. Pour chaque ligne du Sénat, la ou les délégations avec le plus de vote gagnent des points de prestige équivalent à leur niveau d’accréditation (voir plateau joueur).

Le total des votes (toutes délégations confondues) fait passer la loi qui se trouve du côté de la moitié de Sénat majoritaire, chaque délégation gagne des points en fonction de son niveau d’influence sur la planète dont la loi est passée.

Les plateaux des délégations

Sur la droite du plateau les emplacements de vos jetons ambassadeurs et des médailles reçues.

Tout en haut, l’emplacement pour votre assistant qui vous permet d’améliorer le vote de l’un de vos ambassadeurs (un dé qu’on ne lance pas, mais que l’on peut améliorer).

Sur la gauche votre niveau d’accréditation (de 1 à 5).

En bas, vos hangars pour y stocker vos vaisseau, vos cristaux et vos diamants d’or.

Lorsque vous jouez un jeton ambassadeur côté financement, vous pouvez débloquer (mettre une coche) une action bonus sur votre plateau personnel.

Si vous avez une action débloquée, un vaisseau dans votre hangar et le niveau d’accréditation requis, vous pouvez envoyer votre vaisseau sur l’une des cases afin de faire l’action bonus.

Lors du décompte final, vous gagnez encore des points de prestige en fonction du nombre de médailles reçues et si le grand projet de chaque planète a été financé, vous gagnez des points si vous avez le plus d’influence sur la planète idoine.

Alors, Federation, c’est bien ?

Oui, c’est très bien !

L’un des auteurs du jeu, Dimitri Perrier, également l’éditeur, est aussi l’un des créateurs du prix ludique Le diamant d’or (si ça vous rappelle l’une des ressources du jeu, vous comprenez le clin d’œil).

Le prix existe depuis 2016 et est spécialisé dans les gros jeux de gestion. Leurs membres sélectionnent 8 finalistes chaque années, puis les 3 gagnants.

Le classement 2022, pour vous donner une idée du niveau de complexité des jeux

Federation se classe dans cette catégorie et y ferait très bonne figure.

La rejouabilité est très grande avec des tuiles structures et mégastructures pour changer les combinaisons et des axes de développement très variés : maximiser les points en cours de partie ou dans le scoring final, aller sur toutes les planètes ou se concentrer sur un nombre plus restreint.

Il n’y a pas de combats dans le jeu. Mais les interaction sur les emplacements au sénat ou pour être le premier à recevoir une médaille sont permanentes.

Les choix sont cornéliens et cruciaux. Est-ce que je mets mon ambassadeur côté financement pour me débloquer une action sur mon plateau, mais en faisant cela je finance un projet qui intéresse surtout mes adversaires ? Ou je le mets côté vote pour gagner des points immédiats, mais cela ne me permet pas d’ouvrir une action bonus sur mon plateau ?

Interview

Nous avons voulu en savoir plus sur la genèse et le développement de Federation. Nous avons alors interviewé le duo d’auteurs, Dimitri Perrier et Matthieu Verdier.

Dimitri Perrier, vous êtes l’un des auteurs et l’éditeur de Federation, mais également l’un des créateurs du prix ludique « Le Diamant D’Or », pouvez-vous nous parler de ce prix et de sa création ?

Dimitri : Le Diamant D’Or, c’est d’abord un groupe d’amis bien impliqués dans le monde du jeu de société et fans de jeux « experts » qui ont eu envie de créer un prix permettant de partager leurs plus belles découvertes en matière de jeux de gestion (= eurogames).

Le premier Diamant d’or est le regroupement d’anciens membres du jury du Tric Trac D’Or (quand celui-ci s’est orienté vers une formule 100% en ligne) et de divers amis qui participent aux mêmes week-end de jeux que moi.

Nous avons fait un constat commun. Plus aucun prix ne semble correspondre à nos goûts en matière de jeux de gestion. Nous avons alors constitué une équipe de joueurs bien acharnés qui « dévore » quantité de ces jeux de gestion. Et nous avons envie de partager nos découvertes avec un maximum de joueurs.

Aujourd’hui, nous sommes une cinquantaine de pré-sélectionneurs, tous grands amateurs d’eurogames, un peu partout en France, mais aussi quelques-uns en Belgique et même un au Japon ! 

Les votes de ces pré-sélectionneurs permettent d’établir une première sélection de 8 jeux, en général vers mi-décembre. Cette sélection est le cœur du Diamant D’Or. Ensuite, fin janvier un jury d’environ 23 personnes se réunit pour déterminer quels seront les diamant d’or, d’argent et de bronze.

Dimitri Perrier, vous êtes également l’un des auteurs de « The Specialist$ » et « AnLuDim ». Federation est votre plus gros jeu, est-ce Le Diamant d’Or qui vous a incité à créer un jeu de ce calibre ?

Dimitri : J’avais depuis longtemps envie de me lancer dans la création d’un « gros » jeu, car les jeux de gestion représentent mon style de jeux préférés mais aussi parce que j’avais déjà « collaboré » au développement de certains projets de ce type. La rencontre avec Matthieu et les échanges que nous avons eus sur le proto qu’il m’a présenté ont été les déclics pour que je me lance avec lui dans cette grande aventure  « Federation ».

Matthieu Verdier, vous êtes l’auteur de « Demeter » et « Varuna ». Federation est votre plus gros jeu, qu’est-ce qui vous a poussé dans cette aventure et comment s’est passée votre rencontre/collaboration avec Dimitri ?

Matthieu : Federation a été créé avant Demeter et Varuna, j’ai commencé à travailler dessus en 2015. J’ai rencontré Dimitri début 2019 chez un ami commun et lui ai proposé par la suite de travailler ensemble sur Federation. Comme nous sommes tous les 2 éditeurs (je suis auteur/développeur chez Sorry We Are French), il a fallu décider chez qui sortirait le jeu.

Dimitri et Matthieu pouvez-vous nous décrire certaines étapes de la création du jeu et/ou une anecdote sur le développement ?

Matthieu : Un matin, avant de commencer une session de travail, nous nous sommes parlé en disant « j’ai trouvé la solution », et en fait, nous avions trouvé la même solution sans nous concerter. C’était donc forcément la bonne !

Dimitri : Pendant le développement, nous nous sommes plusieurs fois mis au défi pour essayer de trouver, le plus faible nombre de coups pour arriver à un objectif. Et je me souviens que l’on s’est pas mal cassé la tête avec le nombre minimum de coups (dans l’idéal) pour atteindre le Deep Space…

Faites l’exercice !!! 😉

Matthieu, avez-vous d’autres projets dont vous pouvez nous parler ?

Matthieu : Chez Sorry We Are French, Galileo Project d’Adrien Hesling sortira pour Essen. C’est notre jeu le plus complexe dans l’univers de Ganymede. Puis en février 2023, sortira Gosu X, une refonte pour 2 joueurs du jeu sorti en 2010. Enfin, en juin 2023 sortira le premier d’une gamme familiale consacrée aux personnalités des arts et de la science : Sur les Traces de Darwin, co-créé avec Grégory Grard (Mot Malin, Tribunal 1920). Le suivant est quasi terminé et nous avons plusieurs pistes pour le 3ème. Nous finalisons actuellement l’extension d’IKI, qui sortira un peu après. Bien sûr, je travaille sur d’autres projets pour 2024 et 2025 (que ce soient des jeux perso ou chez SWAF), mais il est trop tôt pour en parler.

Dimitri pouvez-vous nous parler de la création d’Explor8 votre maison d’édition, ainsi que de vos projets d’édition ou d’auteur ? 

Dimitri : Explor8 a été créé en 2018, nous avons aujourd’hui une gamme de 6 jeux qui va du « familial/familial+ » (Awimbawé, AnLuDim, Big Monster et Pirates Under Fire), au jeu « expert » (Federation) en passant par le jeu «initié» (The Specialists).

Pour Explor8, en collaboration avec des auteurs autres que moi, nous avons plusieurs jeux dans les tuyaux à différents stades d’avancement. Les 2 plus avancés sont tout d’abord un jeu de carte familial très accessible et très interactif « Frui.X », un peu dans la catégorie d’un « 6 qui prend . Ensuite nous avons un jeu de déduction dans une thématique FBI vs Alien qui offre un vrai sentiment de traque ! 😊

En ce qui me concerne j’ai bien avancé sur Very Big Monster et The Specialists « version voyage »… 😉

Merci messieurs pour vos réponses !

Federation, verdict

Pour moi, Federation est un excellent jeu pour celles et ceux qui aiment les jeux de gestion.

La boîte annonce 30 minutes par délégation. Comptez un peu plus pour votre première partie. Explication des règles non incluse.

Les différentes actions ne sont pas difficiles à comprendre. Mais l’analysis-paralysis peut guetter lors du choix du côté du jeton ambassadeur.

Excellent !

Note : 4.5 sur 5.

  • Création : Dimitri Perrier et Matthieu Verdier
  • Illustrations : Miguel Coimbra
  • Édition : Explor8
  • Nombre de joueurs et joueuses : 2 à 4 (tourne bien à toutes les configurations)
  • Âge conseillé : Dès 14 ans (pas moins !)
  • Durée : 30′ par personne
  • Thème : Science-fiction
  • Mécaniques principales : Placement d’ouvriers, majorité, course. Pour en savoir plus sur les différentes mécaniques de jeux, c’est ici.

Pour vous offrir une expérience de lecture plus agréable, nous vous proposons un site sans aucune publicité. Nous entretenons des relations d’affiliation avec Philibert et Play-in.

Ainsi, lorsque vous achetez un jeu en cliquant sur les liens menant aux boutiques, vous nous soutenez.

Grâce à vous, nous pouvons obtenir une petite part des revenus. Ceci nous permet alors d’acheter d’autres jeux et de continuer à pouvoir vous proposer de nouveaux articles.


Article écrit par Altaripa. Joueur compulsif. Fondateur d’AccessiJeux Suisse. L’un des responsables du Bar à Jeux de Genève. Animateur pour Gus & Co, Ch’piil et Ludesco.

Votre réaction sur l'article ?
+1
5
+1
10
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0

2 Comments

  • pit111

    Le jeu est loin d’être mauvais et il y a de quoi faire. Mais pour ma part j’ai un peu de mal avec un jeu qui, à mon sens, est entre deux chaises entre un jeu de pure majorité et un jeu de combo. Le thème est assez plaqué. Du coup pas vraiment de coup de coeur de ma part.

    • Altaripa

      Bonjour,
      Merci pour votre commentaire.
      Je trouve, au contraire, que le mélange entre combo et majorité est l’une des forces du jeu.
      Et le Sénat avec ses intrigues et ses financements plutôt thématique.
      On aurait pu faire cela ailleurs que dans l’espace, oui.
      Heureusement que tous les jeux ne se ressemblent pas, comme cela, il y en a pour tous les goûts 😉

À vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :