Analyses & psychologie du jeu,  Jeux de plateau

Expliquer les règles d’un jeu. Exercice délicieux, périlleux

Expliquer les règles d’un jeu de société peut être parfois laborieux. Voici quelques techniques pour faciliter le processus.


Expliquer des règles de jeu

Les jeux de société modernes peuvent être, parfois, complexes et compliqués. Prends cette carte, fais-ci, fais cela, maintenant, après. Et cette ressource te permet ceci, et ce picto signifie cela, etc. Ad nauseam.

Mais avant de commencer à explorer des ruines mystérieuses (coucou Narak), à terraformer une planète (comme Terraforming Mars), à gambader dans un donjon obscur et sombre (coucou Gloomhaven) ou tout simplement à construire le meilleur zoo possible (coucou Ark Nova), il faut savoir y jouer. Et, pire, c’est peut-être sur vous que ça tombe de devoir expliquer le jeu à une ou plusieurs personnes. Et là, c’est le drame.

À la rédaction Gus&Co, lorsque nous organisons une soirée jeux pour découvrir des jeux, avant de vous en proposer une chronique, je suis inévitablement cette… âme courageuse. Ou le pigeon. Appelez ça comme vous voulez.

Avec les années, après avoir enseigné des… centaines, des milliers de jeux à ma famille, à mes amis et à mes collègues, j’ai appris quelques outils. Comme Oscar Wilde l’a dit, « L’expérience est le nom que chacun donne à ses erreurs.« 

Il y a quelques temps, nous avons déjà publié plusieurs articles sur le sujet. Et notamment : 10 techniques pour expliquer un jeu.

Revenons sur quelques techniques pour améliorer sa pratique d’explication de règles.

Chaussure à son pied

Commencez par choisir le bon jeu pour le groupe.

Je suis persuadé que les jeux de plateau peuvent plaire à tout le monde. Mais pas tous. Tous les jeux ne sont pas faits pour tout le monde. Les gros jeux, stratégiques, complexes, profonds, amples, passionnants, ne sont pas la came (expression de 1988) de tout le monde. Il faut prendre du temps, se prendre la tête, et être prêt à assimiler des pages et des pages et des minutes et des minutes de règles. Tout le monde ne voudra pas investir le temps et l’énergie nécessaires pour apprendre à jouer ces… monstres.

Pour les publics qui découvrent les jeux de société modernes, il peut être préférable de commencer avec un titre plus simple, plus accessible. Des jeux comme Splendor et Les Aventuriers du Rail sont d’excellentes propositions de jeux de société pour commencer.

C’est en partie (c’est le cas de le dire) parce que ce sont d’excellents jeux fun. Mais c’est aussi parce qu’ils placent des bases ludiques, mettant en évidence des mécanismes de jeu communs qui se combinent pour créer des jeux plus complexes et plus complexes, comme Terraforming Mars et Root.

Les Aventuriers du Rail met l’accent sur la revendication de territoire sur un plateau commun et la prédiction, la lecture des itinéraires et des plans des autres. Pour essayer de les déjouer. Dans ce jeu, il y a une petite part de bluff, que l’on retrouve ensuite dans d’autres plus gros jeux.

Par exemple, dans Splendor, on doit utiliser des ressources pour acheter des cartes disponibles sur un marché commun. Cartes qui produisent ensuite plus de ressources, que vous pouvez utiliser pour acheter des cartes plus précieuses. C’est ce qu’on appelle de l’engine-building.

Dessine-moi un mouton

L’une des erreurs les plus faciles à commettre lorsque vous enseignez un jeu est de lire le livret de règles. Ne. Le. Faites. Jamais.

Les règles de jeu sont souvent denses, et indiquent tout, sur tout. Les exceptions, les marches à suivre, etc. Pour faciliter l’apprentissage des règles, le mieux est de lire les règles avant, et de tenter d’en dégager les éléments, les actions, les moteurs essentiels. Ceci avant cela pour faire ceci.

En lisant les règles, vous risquez fort de noyer votre public sous un déluge d’informations. Et la lecture des règles les rend désincarnées. En les expliquant, les racontant, vous les rendez également plus… vivantes. Donc plus captivantes. Et plus claires, surtout !

Je thème

Un des aspects cruciaux à souligner quand on explique les règles d’un jeu, c’est de placer le thème. Le thème est la porte d’entrée pour intéresser votre public. Si quelqu’un s’est investi dans le thème, s’il pense que le jeu a l’air cool, il est soudainement prêt à… subir quelques, plusieurs, beaucoup de minutes de règles à absorber. Aux règles parfois un peu plus compliquées.

Choisissez des jeux en fonction des thèmes qui peuvent plaire. Des fans de Harry Potter ? De Star Wars ? Du Seigneur des Anneaux ? Vous avez le choix.

C’était mieux avant

Apprenez les règles avant d’essayer d’enseigner le jeu.

Cette technique reprend celle de ne (jamais !) pas lire les règles. Cela peut sembler évident. Mais il est important que vous maîtrisiez bien les règles du jeu avant d’essayer de l’enseigner aux autres. Si vous vous prenez la tête avant de présenter le jeu, vous serez dans une bien meilleure position pour les aider à vivre une expérience plus facile, plus agréable.

Vous savez ce qui compte, ce qui peut être mis de côté. Si tout est plus clair dans votre tête, il y a de fortes chances que cela le devienne également pour votre public.

Mets les chaînes

Ark Nova vous dit forcément quelque chose, ce gros jeu, passionnant, de gestion de zoo, qui a connu un énorme succès ces derniers mois. Je vous ai déjà dit qu’il s’agissait d’un gros jeu ?

Les règles sont copieuses. Comment faire pour l’expliquer ? Si vous avez lu et digéré les règles en aval, vous en aurez cerné les étapes, le flux. Voici ce qu’on a écrit sur le jeu :

Comme dit plus haut, les règles d’Ark Nova sont… copieuses. Vous avez lu le livret de règles. Vous les connaissez, plus ou moins bien. Et maintenant ? Comment faire pour bien expliquer le jeu aux autres à la table pour leur première partie ? Voici une technique toute bête, toute simple et efficace pour apprendre à y jouer.

La plupart du temps, on commence souvent par expliquer le fonctionnement d’un tour. Qui va jouer en premier ? Pour faire quoi ? Comment ? Dans quel but ? Et surtout, comment gagner. Avec Ark Nova, ce procédé risque fort de devenir long et pénible. À la place, pour faciliter le processus d’apprentissage de ce tout gros jeu, renversez le processus de pensée.

N’expliquez pas le jeu via les actions disponibles, en mode listage, tu peux faire ceci, cela. Un procédé commun dans la plupart des jeux. Et qui finit par noyer tout le monde à la table sous une avalanche (c’est de saison) d’informations.

Essayez, plutôt, d’adopter cette technique. Elle fonctionne pour Ark Nova, comme d’autres jeux Gamers.

Précisez quelles ressources, pièces, matériaux sont nécessaires pour un certain mouvement, pour une certaine action.

Vous pourrez alors rapidement déterminer si l’action possible et surtout, comment.

Il devient alors beaucoup plus rapide, et facile, d’absorber ainsi de nouvelles informations, de nouvelles règles de jeu, en se concentrant sur le coût de quelque chose (comme dans la vraie vie, somme toute).

Combien ça coûte de faire ceci ? Disposez-vous de la ressource X ? Non ?

Avec cette technique, ce qui importe, ce n’est pas de savoir quelle action fait quoi, comment. Ça, ça vient plus tard. Pour l’instant, on s’intéresse à la ressource, c’est tout. Baby steps.

Lors des tous premiers tours de jeu, où les gens essaient juste de tenir la tête hors de l’eau sous un déluge de carton, de cartes, de pictos tous plus hermétiques (pour l’instant) les uns que les autres, il vaut mieux commencer par simplifier au maximum et éliminer les multiples options qui s’offrent à nous.

C’est quoi ça, et comment l’acquérir ? Et après ? On verra plus tard.

Certains éditeurs, mais ils sont rares, ont compris ce schéma de pensée. Ils placent une carte heuristique en fin de règles. Cette ressource, s’obtient comme ceci, pour faire cela. Encore une fois, une technique aussi simple qu’efficace.

Prenons l’exemple précis d’Ark Nova. Je veux poser un enclos dans mon zoo. J’ai besoin de quoi ? De jouer la carte Construction, et d’argent. Le montant s’élève au double du nombre de cases couvertes par l’enclos.

Et comment est-ce que j’obtiens l’argent pour le faire ? On commence la partie avec 25 pièces, puis on en gagne un certain montant en fonction de la position de son jeton sur la piste d’attractivité au moment du décompte intermédiaire. Plus son zoo est attractif, plus il attire de monde, plus il ramène des sous. Logique.

Et quelle ressource est nécessaire pour progresser sur la piste d’attractivité pour obtenir plus d’argent pour construire plus et de plus grands enclos ? Les animaux. Ils sont représentés par les cartes que l’on a en main et que l’on joue. C’est en effet en en accueillant des animaux dans son zoo qu’on gagne en attractivité. Et comment poser ces cartes ? En jouant la carte Animaux. Il faut également un enclos vide pour accueillir l’animal. Et il faut enfin également payer le coût de la carte avec des sous. Etc. etc.

Une fois cette chaîne systémique établie, comme un mind-map, on va peu à peu cerner les contours du jeu. Contours qui vont peu à peu s’affiner, s’affirmer. Ceci, pour cela, comme ceci. Cette technique, souple et simple, peut se jouer en direct à son tour. On peut se lancer tout de suite dans le jeu.

Si vous pensez votre chaîne en termes de maillons, composants une chaîne, d’actions, de réactions, de possibilité, tout devient plus clair. Pour vous, comme pour votre public.

S’entrainer à s’entrainer

Entraînez-vous à expliquer le jeu.

Une fois que vous avez choisi le jeu en fonction de votre groupe, une fois que vous avez appris les règles, c’est une idée pertinente, optimale, de faire un essai au préalable. Cela peut sembler un peu ringard, mais je recommande de le faire à haute voix. Même tout seul comme un… con dans un salon s’il faut.

C’est un excellent moyen de s’assurer que vous comprenez vraiment comment le jeu fonctionne. Et ceci vous permet également de trouver l’itinéraire le plus simple à suivre lors de votre future explication. En trouvant les parties où votre groupe pourrait peut-être avoir des questions. Coco, mon épouse ne peut s’empêcher d’interrompre les explications en posant 600 000 questions. Ça m’éneeeeeerve !

Mon plaisir ultime ? Anticiper ses questions et savoir quand et où elle pourrait en poser une. Pour expliquer ce point avant même qu’elle ait eu le temps et l’opportunité de poser sa question.

Pain complet

Faut-il tout expliquer sur tout ? Non.

Est-ce que votre groupe a besoin de connaître tous les pouvoirs de toutes les cartes avant de jouer ? Non. Simplifiez les explications, les règles, le jeu. Commencez par expliquer son thème, pour ancrer le jeu, pour clarifier, cristalliser les règles. Pensez ensuite à présenter les 2-3 premières actions possibles. Fais ceci, comme cela. Et puis c’est tout ! La suite viendra bien plus tard. Petit à petit, l’oiseau fait son nid. Ou petit à petit, le jeu fait ses règles.

Ne vous souciez pas trop de vous assurer que tout le monde a une parfaite compréhension des règles avant de commencer à jouer. Essayez de rester cohérent et au fur et à mesure que le jeu avance, ajoutez le nécessaire. Un pas après l’autre.

Et au pire, quelqu’un à la table commettra une petite erreur. Et alors ? Est-ce la police des règles défoncera la porte de votre salon pour intervenir et arrêter cette personne ? Oui. Elle finira en prison. Et vous ne la verrez plus. Tant mieux. Cette personne faisait vraiment n’importe quoi à la table.

Pas ce soir, j’ai mes règles

Rappelez-vous un truc. On joue pour jouer. Pas pour gagner. Personne ne joue sa vie, sa carrière avec un jeu de plateau. Le but ultime d’une partie de jeu de société ? La passer en… société, justement. On est là pour s’amuser, pour passer du bon temps, à plusieurs. Et qu’importe l’issue. Vous avez gagné ? Super. Et alors ? Vous avez perdu ? Et alors ?

Quand on joue à un jeu de société, tout le monde gagne. Parce que tout le monde passe du temps, ensemble. Pourquoi joue-t-on ? Pour créer du lien.

Pour prolonger cette discussion, jetez un petit coup d’œil à ces quelques autres articles que nous avons publiés sur le sujet.

👉 10 techniques pour expliquer un jeu

👉 Tout ce qu’il ne faut pas dire quand on explique des règles de jeu

👉 On ne peut apprendre que ce que l’on sait déjà. Ou comment mieux expliquer les règles d’un jeu

👉 Une technique toute bête, toute simple et efficace pour apprendre à jouer à n’importe quel (gros) jeu de plateau


Article écrit par Gus. Rédacteur-en-chef de Gus&Co. Travaille dans le monde du jeu depuis 1989 comme auteur et journaliste. Et comme joueur, surtout. Est également pilote de chasse pour l’armée américaine, top-modèle, bio-généticien spécialiste en résurrection de dinosaures, champion du monde de boxe thaï et de pâtisserie végane, dompteur de tricératops, inventeur de l’iPhone et mythomane.


Et vous, quelles sont les techniques, les petits trucs que vous utilisez pour expliquer des règles de jeu ?

Votre réaction sur l'article ?
+1
16
+1
18
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0

3 Comments

  • Ange

    J’aime vraiment bien la conclusion « Quand on joue à un jeu de société, tout le monde gagne. Parce que tout le monde passe du temps, ensemble. » !

    • Eolindel

      De mon côté, j’écris de plus en plus d’aides de jeu.(Spirit Island, Arcadia Quest, Assassin’s Creed, Dawn of peacemakers) C’est long, ça prend du temps, mais se forcer à tout condenser sur un recto c’est super formateur et ça fait repenser à l’organisation de la structure des règles. Et l’investissement est rentable car ressortir son aide de jeu pour lancer une partie en moins de 15 minutes, c’est super agréable!

  • Kolimvar Alcémius

    Excellent article comme d’habitude, avec cette pointe d’humour que l’on apprécie 😁 Et surtout oh combien utile, beau boulot 👍 Je vais m’en servir, j’ai une tonne de Monster games dans mes placards qui m’attendent et puis je viens de commander Ark nova donc ..😁

À vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :