Critiques de jeux,  Jeux de plateau

IKI. La meilleure rue marchande est IKI !

IKI, l’excellente réédition française du jeu éponyme sorti en 2016. Grandiose !


IKI, un jeu qui kartonne

Bientôt 15 ans. En 2022 nous allons fêter nos 15 ans de blog. En réalité, Gus&Co existe depuis septembre 1989, mais il aura fallu attendre 2007 pour que nous ouvrions notre blog. Et depuis bientôt 15, nous en avons chroniqué, des jeux ! Des centaines, en tout cas. Nous sommes parfois déçus, comme hier avec Tentacle Town, et parfois, nous sommes enthousiastes, exaltés, conquis par un jeu. C’est le cas iki aujourd’hui avec IKI.

IKI est une excellente réédition par l’éditeur Sorry, We Are French, de l’écurie Hachette, du jeu du même nom, sorti en 2016, de manière plus discrète, chez un autre éditeur et exclusivement en anglais.

L’univers et la mécanique du jeu ont été conservés, mais les illustrations et tout le matériel de jeu ont été retravaillés sous la supervision de l’auteur.

L’illustrateur attitré de SWAF, David Sitbon (Greenville 1989, Demeter, Nine, etc.), a fait un magnifique travail d’illustration et de modernisation de tous les éléments graphiques du jeu : un nouveau plateau, plus grand, des cartes, pions et jetons redessinés ainsi qu’une boite redimensionnée et magnifiquement décorée, extérieur et intérieur. Vraiment une grande réussite !

Le matériel est immersif et de très belle qualité avec une vraie recherche dans le détail. S’il fallait trouver un petit bémol, il se trouve dans l’absence de thermoformage adapté pour accueillir tout ce matériel si bien pensé et cohérent pour ce jeu.

IKI et ailleurs

Comment on joue ? Comment on gagne ?

L’action de IKI se déroule sur le marché durant la période Edo [1603-1868], ancien nom de Tokyo. Le long de la grande rue de Nihonbashi de nombreux marchands, divers et variés, ont installé leurs échoppes pour attirer les clients.

Le but du jeu : vivre une année entière à Edo et essayer de devenir le meilleur Edokko « enfant de Edo » en veillant à la prospérité et au bien-être de ses habitants. Votre rôle sera de recruter des travailleurs de différents métiers, leur apporter de l’expérience avant de leur offrir une retraite bien mérité.

Le ou la gagnante est celle qui parviendra à remporter le plus de IKI, un concept philosophique et esthétique de l’époque Edo considéré comme un art de vivre.

Certains IKI se gagnent lors de la partie et d’autres uniquement en fin de partie.

IKI se joue de 2 à 4 et se déroule au fil des 4 saisons, sur 12 mois + un 13ème pour le nouvel an.

Chaque mois symbolise un tour de jeu avec deux actions seulement à effectuer. En début de tour vous décidez d’augmenter votre fortune, comptée en Mons, ou de recruter un artisan que vous positionnerez dans l’une des arrières-salles des échoppes du marché.

Du kommerce

Ensuite vous déplacerez votre personnage Oyakata le long de la grande rue marchande selon un nombre de case préalablement déterminé et déciderez de faire une ou deux actions marchandes, l’action de la boutique et/ou l’action de l’artisan. Ces actions rapporteront des bonus et permettront des échanges ou achats mais également de l’expérience aux artisans en place, augmentant ainsi leur valeur lors de chaque décompte de points d’entre saison, avant que ceux-ci ne partent en retraite. Ils rapporteront alors encore des avantages, que ce soit en IKI, en marchandise ou en pouvoir spéciaux.

Vous aurez également l’occasion de construire des bâtiments pour rapporter des points ou des avantages ainsi que des jetons poissons, pipes ou blagues à tabac.

À chaque fin de saison, un bilan des comptes est effectué et rapportera à tout le monde le revenu de ses artisans et des bonus d’harmonie, en fonction du placement de ses ouvriers dans les différentes arrières-salles des boutiques. Il faudra également veiller, lors de ces phases, à nourrir en riz ses artisans, sans quoi ils mourront.

Mais attention toutes ces échoppes et boutiques sont faites de bois et de tissus et les incendies dévastateurs sont fréquents.

Il va donc falloir en parallèle de vos actions prévoir de faire progresser votre personnage sur la piste de lutte contre les incendies. Tout d’abord pour vous permettre d’être prioritaire lors du départ de chaque tour mais surtout pour espérer combattre efficacement le feu lorsqu’il va se déclarer, 3 fois en tout dans la partie. Le feu ravagera tout sur son passage, touchant au hasard une rangée d’arrières-salles, sauf si celles-ci sont suffisamment protégées par les joueurs qui y auront positionnés leurs artisans.

Pourkoi on kiffe

Ce jeu est vraiment une pépite. Le thème est très présent et les mécaniques logiques et cohérentes dans cet univers, avec des actions tel que recruter, gagner en expérience, partir en retraite, etc. Les règles sont claires et l’on trouve sur le plateau de jeu, ainsi que sur les plateaux personnes, des récapitulatifs iconographiques de toutes les actions à entreprendre. Ceux-ci sont extrêmement bien faits, très bien pensés et aidants pour nous permettre de n’oublier aucune action à effectuer sans avoir le nez plongé constamment dans les règles.

Le plateau de jeu est recto-verso afin d’offrir une vraie alternative à deux. Celle-ci fonctionne très bien même si le jeu atteint clairement à son apogée à 3 ou 4 joueurs.

Bien que « relativement » accessible à un public familial, relativement, sa catégorie Expert est pertinente. Le nombre conséquent de choses auxquelles il faut être attentifs pour pouvoir utiliser toutes les potentialités des personnages et activer les nombreuses manières de marquer des points est important.

Les interactions indirectes sont importantes avec en plus une petite part de hasard liée aux départs aléatoires des incendies. La rejouabilité est de ce fait très grande.

Pour finir, la durée du jeu, compter entre 60’ et 90’ minutes selon le nombre de personnes, est très agréable et sans temps mort comme cela peut être le cas sur d’autres types de jeux de réflexion.

IKI, verdikt

Vous l’aurez compris, c’est mon vrai coup de cœur Wahouuuu de cette fin d’année ! Plus on y joue et plus on l’aime et plus on a envie d’y rejouer ! Qu’est-ce qui fait, qu’est-ce qui rend un jeu passionnant, bon ? Comme ici dans IKI ? L’envie d’y re-re-rejouer, souvent, certainement.

IKI n’a pas fini de faire parler de lui. La preuve, quelques semaines après sa sortie, le jeu est déjà épuisé dans certaines boutiques. Il faut à présent patienter 1d4 mois pour un réassort. On aurait pu, on aurait dû le mettre dans la liste des jeux pour Noël 2021. Mais comme il est, pour l’instant, difficilement trouvable, la mort dans l’âme, nous n’avons pas pu le faire.

Grandiose !

Note : 5 sur 5.
  • Auteur : Koota Yamada
  • Éditeur : Sorry, We Are French (SWAF)
  • Illustrateur : David Sitbon
  • Nombre de joueurs et joueuses : 2 à 4 (tourne mieux à 3-4)
  • Âge conseillé : Dès 14 ans (difficilement moins)
  • Durée : 60′ (voire plus)
  • Thème : Japon historique
  • Mécaniques principales : Ressources, placement d’ouvrier, draft


Pour vous offrir une expérience de lecture plus agréable, nous vous proposons un site sans aucune publicité. Nous entretenons des relations d’affiliation avec Philibert et Play-in. Ainsi, lorsque vous achetez un jeu en cliquant sur les liens menant aux boutiques, vous nous soutenez. Grâce à vous, nous pouvons obtenir une petite part des revenus. Ceci nous permet alors d’acheter d’autres jeux et de continuer à pouvoir vous proposer de nouveaux articles.


Article écrit par Aline. Elle travaille dans le domaine social. Elle est tombée toute petite dans la marmite du jeu sous toutes ses formes (plateau, jeux vidéo, escape room, murder). Écrire sur le blog lui permet de découvrir de nouveaux jeux et partager de vrais coups de cœur.

Votre réaction sur l'article ?
+1
1
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0

2 Comments

  • JimmyP

    J’attendais de lire ton avis sur Iki, que j’avais beaucoup regretté d’avoir manqué lors de sa 1e sortie. Iki est un énorme coup de cœur. D’abord avant de l’acheter un peu dépité du design de la nouvelle édition (« mondialisation » et affadissement supposés de la belle et austère esthétique originale), j’ai immédiatement été emballé par le nouveau dessin et les règles simples clairement réarrangées et légèrement modifiées : l’ensemble est une réussite. On a enchaîné les parties depuis l’achat, une bonne quinzaine depuis 10 jours, tout est à chaque fois différent, on ne s’en lasse pas une seconde et on n’a qu’une idée, y revenir. L’interaction est permanente et le jeu tourne vraiment très bien à deux. Pas de manque du thermo, tout rentre vite et bien dans les rares sachets fournis. Un vrai petit regret par contre, les incendies : il est très facile de s’en protéger ou de parier sur le hasard, cette partie du jeu me paraît un peu artificielle, j’aurais aimé un peu plus d’aléatoire dans la survenue et la force des feux.

    Iki, c’est vraiment un jeu à part dans une ambiance très particulière.

À vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :