Le jeu du jour : Glen More 2 – Chronicles. Il ne peut en rester qu’un

Temps de lecture: 7 minutes

Glen More 2 – Chronicles, de quoi ça parle ?

Dans Glen More 2 – Chronicles, vous incarnez, dirigiez votre clan d’une tribu écossaise, du Moyen-Âge au XIXe. Et à quoi pensez-vous quand on évoque l’Écosse ? Le Whiskey, le haggis (mais c’est quoi ce truc ???), les châteaux, les lochs (=lacs), les kilts, le tartan, tout ça. Dans Glen More 2 – Chronicles, tout y est ! Même les meeples ont des… kilts

Mais bon, Glen More 2 – Chronicles est un jeu mécanique et de gestion avant tout. Un ITHEM à 2 sur 5, qui lorgne toutefois vers l’échelon supérieur

Et Glen More 1, dans tout ça ???

En 2010, Matthias Cramer sort son tout premier jeu. Glen More, avec un système de rondelle. Alors non, ce n’était de loin pas le premier à utiliser une mécanique pareille, mais Glen More a connu un beau succès à l’époque et a catapulté l’auteur sur le devant de la scène ludique. Cramer a depuis sorti quelques bons jeux, dont Lancaster, Helvetia, un jeu sur la… Suisse (hashtag chauvin) et le tout récent Watergate à sortir en VF chez IELLO

Nous voici donc dix ans plus tard. Ou neuf, plutôt, puisque c’est en 2019 que le jeu est rebooté sur Kickstarter avec près de 200’000 dollars levés, ce qui n’est pas ouf, comparé à d’autres, certes, mais déjà pas mal pour un jeu sans figouzes

Un simple reboot ? Non. Funtails, l’éditeur derrière le reboot promet que ce Glen More II: Chronicles est un mix entre classique et nouveau

Glen More 1, Glen More 2, mais qu’est-ce qui change ?

D’un point de vue… fonctionnel, mécanique, Glen More II: Chronicles se joue de la même manière que le 1. Ou presque. Le cœur du jeu, le déplacement autour de la rondelle est le même, la récupération et le placement des tuiles sont pareils, et pareil pour les décomptes à coups de majorité différentielle. Mais c’est un peu là que s’arrêtent les similitudes

Dans Glen More II: Chronicles, on peut récupérer des personnalités écossaises historiques sur un autre plateau. Car oui, en plus de la rondelle, Glen More II: Chronicles propose un second plateau. C’est le gros changement. Ce plateau permet d’aller y déposer des micro-jetons (en tartan) pour débloquer des avantages : une ressource par-ci, des PV par-là

Enfin, et surtout, le changement fondamental, ce sont les huit Chroniques fournies. Ces chroniques sont de minuscules petites extensions qui peuvent être mélangées, combinées ou jouées toutes seules avec le jeu de base. Elles ajoutent de nouvelles façons de scorer, de nouvelles stratégies et d’autres interactions avec les autres. La plupart de ces Chroniques tiennent sur une page, avec un mini-matériel supplémentaire qui se place dans une mini pochette, un étui en papier qui permet ensuite de mieux ranger le matériel et de ne pas se mélanger les pinceaux extensions. Et toutes ces extensions indiquent l’augmentation de durée de partie et le niveau de difficulté, allant du plus facile (la II) au plus complexe (la VIII). Avec des auteurs connus qui en ont créé certaines, dont Klaus-Jürgen Wrede le « papa » de Carcassonne bien sûr, un autre jeu de tuiles

Avec toutes les combinaisons possibles, de quoi jouer à Glen More II: Chronicles le reste de sa vie ! De loin pas un jeu kleenex. Enfin, si. On peut à présent jeter tous les autres jeux de sa ludo pour n’en garder qu’un seul, celui-ci ! 😂

Et comment on joue ?

Le jeu repose sur le principe de la rondelle, avec la même gestion « du temps » que l’on retrouve dans Takenoko, Patchwork ou l’indigent et récent Nova Luna d’Uwe Rosenberg. Le meeple en dernier joue en premier. Des tuiles sont posées sur cette rondelle. À son tour, on peut choisir sur laquelle tomber, laquelle récupérer, tout simplement. Avec bien sûr la difficulté de bien choisir, puisque si vous sautez trop loin en avant pour pécho une tuile que vous voulez vraiment-vraiment, vous devrez ensuite attendre votre tour plus longtemps, offrant ainsi la possibilité aux autres de jouer plusieurs fois et ainsi de récupérer plus de tuiles

Au fur et à mesure que ces tuiles sont prises et ajoutées, elles produiront des ressources qui seront nécessaires pour acheter de futures tuiles et / ou utilisées par d’autres tuiles afin de marquer des points de victoire

Avec la mécanique subtile qu’on moment où l’on pose une tuile dans son territoire, et on peut la poser n’importe où, pas de règle à la Domino, Kingdomino, on active alors toutes les tuiles adjacentes. Oui, toutes, même celles en diagonales. Donc on peut ré-ré-réactiver les tuiles plusieurs fois pendant la partie

Et comment on gagne ?

Les tuiles sont catégorisées en quatre piles, chacune devenant de plus en plus coûteuses en ressources, et également, de plus en plus lucratives en PV et autres bonus divers. Chaque fois qu’une pile est vidée, on passe à un décompte intermédiaire, dans lequel on compare ses quotas avec la personne qui en a le moins. La différence entre les deux valeurs équivaut aux PV obtenus. Malin. Un système de majorité, donc, qui pousse non seulement à en avoir le plus, mais à en avoir… beaucoup !

Après trois phases de décompte intermédiaire, on effectue encore un tout dernier décompte final, et c’est puis c’est tout

Glen More 2 – Chronicles est un peu en mode salade de points de victoire, mais pas tant que ça. On gagne des points pour ses fûts de whiskey, pour le nombre de personnage de clans récupérés, et d’autres petits éléments. Au final, et puisque on effectue plusieurs décomptes tout au long de la partie, on voit bien ce qu’on fait, et ce qu’on doit faire pour gagner des PV, et plus que les autres. Le décompte est plutôt clair et transparent, un très, très bon point du jeu. Pas de surprise finale

Et une énooooooooorme subtilité du jeu, qui change TOUT, ce sont les points de victoire perdus lors du décompte final. Oui, perdus, par tuile supplémentaire dans son territoire par rapport à la personne qui en a le moins. Un truc de ouf ! On a donc envie de se développer et d’amasser six-cent mille tuiles pour ensuite récolter six-cent mille ressources, PV, mais. Mais. Mais non. Il faut donc savoir se développer en restant petit, concentré, optimal, et pas croître de ouf. Une allégorie pour notre système capitaliste et consumériste prédateur contemporain ? OK j’arrête là les considérations économico-poteries. N’empêche, cette mini-règle change tout dans le jeu. Même si oui, on peut quand même gagner en se ramassant une quantité de PV négatifs dans les gencives en fin de partie si on a accumulé assez de PV positifs pour compenser

Interaction ?

Sur l’IGUS, l’échelle de mesure de l’interaction dans les jeux, Glen More 2 – Chronicles atteint un 2/5

Pourquoi ?

Parce que dans Glen More 2 – Chronicles, hormis chouraver les tuiles convoitées par les autres, on ne peut s’en prendre aux autres. Pareil pour son développement perso avec ses tuiles, on reste le nez rivé à son territoire. Il faut toutefois le lever de temps en temps pour ne se pas se trouver larguer aux décomptes intermédiaires. Donc un aspect de majorité important, d’où le 2 sur l’IGUS

Maintenant, cela étant dit, on parle bien ici du « jeu de base ». Car la plupart des Chroniques fournies font péter les scores de l’IGUS. Certaines, et c’est selon, augmentent en effet le curseur sur l’échelle, on peut alors passer de 2 à 5

À combien y jouer ?

Glen More 2 – Chronicles se joue de 2 à 4. Si à deux on utilise un dé comme IA, pour une fois, et c’est extrêmement rare, cela ne dérange pas du tout. On lance le dé et il avance sur une tuile pour la défausser ensuite. Rien de méchant. Juste histoire d’épicer la partie, d’ajouter une certaine part de chaos, d’incertitude, la même que l’on a quand on joue à plus

Mais si à deux on emploie ce dé, on a également plus de possibilité de surveiller, de contrôler le jeu de l’autre. À 3-4, et surtout à 4 cela devient tout juste impossible ! Mais ce n’est pas tellement grave, on fait au mieux, au pif, ce qui empêche des situations de blocage qui pourraient alors pénaliser la fluidité et le plaisir du jeu

Bref. Au final, Glen More 2 – Chronicles s’apprécie à toutes les configurations

À partir de quel âge y jouer ?

Le jeu indique 12 ans. C’est une très bonne estimation, car il y a quand même plusieurs tuiles, éléments à gérer. Avec le jeu de base. Avec certaines chroniques, dont la VIII, le jeu devient encore plus complexe, exigeant pour les plus jeunes

Alors, Glen More 2 – Chronicles, c’est bien ?

Oui, c’est vraiment, vraiment bien

Quand Glen More est sorti pour la toute la première fois en 2010, il a déjà connu son petit succès, même si bon, les illustrations et le matos n’étaient pas aussi bling-bling que cette version pimpée, upgradée. Tout était morne, plat, fade. Un jeu très nineties qui se démarquait des productions ludiques « de l’époque » (oui, on parle bien de 2010 ici !)

Le mélange des différentes mécaniques déjà bien connues en 2010, rondelle, tuiles, ressources, était déjà bien réussi

Et puis, bim, nous voici 9-10 ans plus tard, avec la suite. Une suite plus belle, plus profonde, plus riche, et je ne parle ici que du jeu de base. Avec les huit, huit quand même, extensions, Glen More 2 – Chronicles, casse la baraque. Un must-have en 2020

🔴 Glen More 2 – Chronicles, score final : 5/5 (minimum !)

Ce qui nous a plu ❤️️

✅ Une magnifique réédition : visuels plus léchés, matos amélioré

✅ Un jeu qui méritait de revenir sur le devant de la scène ludique !

✅ Des mécaniques archi-connues mais archi-efficaces. Au final, un jeu fluide, addictif

✅ L’intégration de véritable personnalités historiques écossaises. On aurait envie de toutes les googler pour en savoir plus sur chacune d’entre elles

✅ En toute fin de partie, les points perdus par tuiles supplémentaires par rapport à la personne qui en a le moins. Une majorité inversée. Qui pousse à pratiquer un développement optimisé, raisonné, raisonnable. Une allégorie à la crise écologique actuelle qui frappe notre planète ?

✅ Un jeu « de base » déjà excellent. Les Chroniques / extensions proposées offrent au jeu une durée de vie inouïe

✅ Certaines Chroniques / extensions vraiment excellentes !

Ce qui nous a moins plu ⛔️

❌ Un début de partie un peu lent, poussif, le temps de construire un territoire qui commence à ressembler à quelque chose, avec des tuiles qui peuvent se réactiver

❌ Quelques Chroniques / extensions moins incroyables que d’autres, plutôt de l’ordre du… cosmétique (la montagne…). Mais il fallait s’y attendre, avec huit mini-extensions qui tiennent sur une-deux pages, toutes ne se valent pas

❌ La taille des mini-micro jetons « en » tartan à placer sur le plateau des clans. Très, trop petits à manipuler. On se croirait dans le décevant Yum Yum Island. OK, je pinaille

Et encore une chose

Vous pouvez trouver Glen More 2 – Chronicles chez Philibert ici

Pour une lecture plus agréable, plus confortable, notre blog ne vous propose aucune publicité, aucun contenu sponsorisé ! Nous espérons que vous appréciez. Dans un souci de transparence, pour votre information, Gus&Co entretient des relations d’affiliation avec Philibert. Ainsi, si vous achetez un jeu en cliquant sur nos liens, nous pouvons obtenir une (minuscule) part des revenus, ce qui nous permet d’acheter d’autres jeux et de continuer à pouvoir vous proposer de nouveaux articles

Et également chez Magic Bazar ici

  • Auteur : Matthias Cramer pour le jeu original, et plusieurs autres pour les différentes extensions
  • Illustrateur : Jason Coates
  • Éditeur : Super Meeple pour la VF
  • Nombre de joueurs et joueuses : 2 à 4 (toutes les config tournent bien !)
  • Âge conseillé : Dès 12 ans. Une bonne estimation
  • Durée : 60-120′ (tout dépend des extensions / chroniques intégrées)
  • Thème : Histoire de l’Écosse
  • Mécaniques principales : Tuiles, gestion, gestion du « temps », majorité (différentielle + inversée)

2 responses to Le jeu du jour : Glen More 2 – Chronicles. Il ne peut en rester qu’un

  1. Rascarlo says:

    Merci pour ce retour positif Gus! Hâte d’essayer cette version 2.0, ne connaissant pas la première. En revanche je connais Helvetia que j’apprécie beaucoup et me prends ainsi à rêver d’une réédition… allez hop! Dans la foulée de celui-ci et des Maîtres Couturiers relookés annoncés pour cette année!

A vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.