La remise du Spiel des Jahres, c’est demain. Voici un tout dernier coup d’œil aux jeux nommés

Temps de lecture: 4 minutes

Demain lundi 23 juillet 2018, le prix du meilleur jeu de l’année, le Spiel des Jahres, sera remis à Berlin entre 10h et 11h du matin. Comme Essen, la Gen Con ou Cannes, la remise du Spiel des Jahres représente un événement majeur dans le calendrier ludique annuel

Sur les six jeux nommés, qui est-ce qui va gagner demain?

Mais au fait, le Spiel, c’est quoi?

Chaque année depuis 40 ans (!), créé en 1978, ce prix récompense le jeu le meilleur jeu de l’année sorti entre le printemps 2017 et 2018. Soit un prix sur un bassin d’environ 3’000 jeux quand même

3 prix pour 3 catégories:

Le Kinderspiel des Jahres, le meilleur jeu pour enfants

Le Kennerspiel des Jahres, le jeu pour « connaisseurs » slash Core Gamer un poil plus complexe,

Et le fameux Spiel des Jahres, le prix du jeu meilleur jeu tout public, tout simplement. L’année passée, c’est Kingdomino de Bruno Cathala qui a raflé la mise, et qui le méritait amplement

Dû à son prestige et à sa renommée, un Spiel, pour un éditeur et son ou ses auteur·e·s, c’est la certitude de vendre en tout cas 250’000-300’000 pièces, comme l’explique Bruno Cathala à la Radio Suisse Romande ici:

La validation sociale, tout ça

Et qui choisit le jeu récompensé?

Le prix est choisi par un jury de professionnels du jeu. Principalement des journalistes allemands et spécialistes du jeu de société. La liste complète du jury est ici

En printemps, généralement au mois de mai, la liste des jeux nommés est publiée. 3 par catégorie

Puis, un mois plus tard, le prix du Kinderspiel est annoncé, puis encore un mois plus tard, mi-fin juillet, demain, les deux catégories restantes, le Spiel et le Kenner

Et alors, ces 6 jeux nommés, ils valent quoi?

Demain entre 10h-11h tous les yeux seront tournés vers Berlin. Après deux mois d’attente, nous connaîtrons enfin les deux jeux primés, le Spiel et le Kenner

Mais au fait, que valent ces 6 jeux nommés?

Le Kennerspiel (prix du jeu «  » » » »complexe » » » » » avec cinq guillemets au moins), les 3 nommés

Les Charlatans de Quedlinburg

Un jeu de stop-ou-encore de concoction de potion pour 2 à 4 dès 10 ans créé par Wolfgang Warsch

Fun, léger, fluide, tout public

La VF est prévue pour septembre

Les règles en anglais sont disponibles ici

Très Futé!

Très Futé! nous vous en avons déjà parlé

C’est ce roll&write créé par Wolfgang Warsch pour 1 à 4 dès 8 ans qui, derrière son air austère et creux, « cache bien son jeu » pour offrir des choix cruciaux et une interaction surprenante. Pas incroyable, mais pas inintéressant pour autant

Pour découvrir la critique complète, c’est ici

Heaven & Ale / Le Bien et le Malt

Un jeu de tuiles, de gestion et de développement au look très eighties / austère / germanique, pour 2 à 4 dès 12 ans, créé par Michael Kiesling et Andreas Schmidt

Un jeu qui détonne par rapport à ses deux concurrents, plus légers et beaucoup plus grand public

Pour découvrir la critique complète, c’est ici

Le Spiel des Jahres, le prix des prix

The Mind

The Mind, pour 2 à 4 dès 8 ans et créé par Wolfgang Warsch, ce micro-jeu de cartes coopératif dans lequel il faut réaliser des suites sans se parler

Pour télépathes, empathiques ou… tricheurs et tricheuses. Spoiler Alert. Surlignez la phrase suivante pour savoir comment gagner à toutes les parties de The Mind (ou presque):

il suffirait de compter chacun dans sa tête pour savoir quand poser ses cartes… Si chacun et chacun compte de 1 à 100 en même temps et en silence, il suffit de placer sa carte à la seconde correspondante. Et pouf. Essayez

Mais un… jeu??? Un titre très clivant

Pour découvrir la critique complète du jeu, c’est ici

Luxor

Luxor, pour 2 à 4 dès 8 ans, créé par Rüdiger Dorn, qui a déjà gagné le Kennerspiel en 2014 avec son Istanbul

Un jeu de plateau de fouille / pillage archéologique dans la tombe d’un pharaon

Avec une mécanique de pose de cartes maline (et contraignante) en ligne pour se déplacer sur le plateau

Les règles sont disponibles ici

Le jeu est prévu dans quelques jours en VF

Azul

 

Faut-il encore le présenter? De 2 à 4 dès 8 ans et créé par Michael Kiesling, ce jeu abstrait de pose de tuiles a déjà raflé le prix de l’As d’or à Cannes en mars de cette année

Si UnlockScythe et Terraforming Mars constituaient les jeux-phares de 2017, Azul est certainement LE gros succès de 2018. Même si introuvable en boutique pendant plusieurs mois parce que plantage total dans la prod 🤨

Pour découvrir la critique complète du jeu, c’est ici

PS Azul 2 est déjà annoncé pour cette fin d’année

Alors, que faut-il retenir de toutes ces nominations?

D’abord, que si en 2018 vous êtes Allemand et que vous êtes un homme, vous avez 100% de chance de gagner un prix

Si en plus de cela vous vous appelez Michael Kiesling, vous augmentez vos chances avec deux jeux nommés. 33% de chance de décrocher un titre

Mais si vous voulez vraiment pécho un prix, le mieux en 2018 est encore de s’appeler Wolfgang Warsch. Alors là c’est banco! Avec trois jeux nommés au Spiel et Kennerspiel, vous avez 50% de chance de repartir avec un prix sous le bras. Ou sous les deux, si vous faites le Grand Chelem et raflé les deux en même temps

50%

Balaise

Question éditeur, sur les six titres, l’éditeur allemand Schmidt est nommé pour deux et l’éditeur Québécois (et propriétaire de Tric Trac) Plan B deux également (Le Bien et le Malt pour la VF). En 2018, ouste Asmodée

Et la diversité, là-dedans?

Vous l’aurez remarqué sur la photo, le jury du Spiel n’est pas super, super diversifié. Une femme et huit hommes. On repassera pour la parité

Pareil pour les récompenses

Sur 40 ans, le nombre de femmes auteures de jeux primés pour le Spiel uniquement n’excède pas quatre. Quatre femmes primées sur 40. Un maigre 10%

Et encore

Sur ces quatre, une seule et unique femme a décroché le prix toute seule. Les trois autres co-signaient le jeu avec un ou plusieurs hommes:

Dorothy Garrels en 1983 pour Scotland Yard, créé avec cinq autres hommes

Suzanne Goldberg en 1985 pour Sherlock Détective Conseil (la toute première version, celle 30 ans avant le reboot des Space Cowboys), également créé avec deux autres hommes

Karen Seyfarth en 2006 pour L’Aventure Postale, co-crée avec son mari Andreas

Il faudra attendre Susan McKinley Ross en 2011 et son Qwirkle pour que 33 ans après sa création le Spiel soit attribué à un jeu créé uniquement par une femme

En 2018, c’est encore pire, aucun jeu créé par une femme n’a été nommé

Et tout le monde s’en fout

Alors, selon vous, quel jeu va rafler le fameux prix? Azul, Luxor ou The Mind?

4 Comments

  1. Pas tout a fait d’accord sur cette histoire de quotas pour avoir plus de parité… le jury est la pour evaluer les qualites d’un jeu pour le nommer ou non, quelque soit le sexe de l’auteur.
    Effectivement, il y a moins de femmes primées… peut-être y a t’il moins de femmes auteurs de jeu, ou d’autres raisons… En tout cas, je ne pense pas que des jeux doivent etre mis plus en valeur que d’autres afin d’avoir plus de parité. J’espère que ce n’est pas sexiste de dire ça ^^

    1. Merci Tom pour votre pertinente réaction

      Je vous présente mes excuses si l’article n’était pas assez clair et pouvait prêter à confusion
      Vous avez entièrement raison, un prix ne devrait jamais favoriser une catégorie spécifique de personne (sexe, ethnie…) mais bel et bien la qualité intrinsèque de l’œuvre. Sinon c’est de la discrimination. Positive, certes, mais discrimination quand même

      Le but de ce dernier chapitre n’était pas là pour remettre en cause le fonctionnement plus ou moins égalitaire du Spiel, mais plutôt pour relever le paysage insolite de la création ludique

      Nous le relevions déjà dans la critique de Château Aventure. Mille auteurs et pas une seule auteure (mais une illustratrice, oui)

      Tom, vous avez très bien fait de réagir à l’article! Mais encore une fois, la situation est plus que:

      a) cocasse
      b) déprimante
      c) insolite
      d) représentative
      e) triviale

      (cochez le qualificatif désiré)

      Tellement d’auteurs masculins, si peu d’auteures féminines…

      Quand bien même

      Quand bien même les soirées dans notre Bar à Jeux à Genève que nous organisons depuis 11 ans comptent bien entre 50 et 60% de femmes. A vue de nez. Pareil pour nos rencontres de rédac. Et dans notre association. Et dans les cours de jeux que nous proposons au lycées pour les étudiants et étudiantes. Et lors des multiples événements que nous organisons en Suisse Romande

      Non, tout comme le jeu vidéo, le jeu de société n’est pas uniquement réservé à un public masculin. Et tant mieux!

      A très vite sur Gus&Co Tom! Un plaisir de vous accueillir

  2. Merci, j’apprecie beaucoup votre site qui prend un vrai parti sur les jeux (ca permet de faire le tri! ). En effet, je vous ai mal compris, je trouve aussi etonnant qu’il n’y ait pas plus d’auteures alors qu’il y a beaucoup de joueuses. Elles sont peut-être plus attirées par l’illustration ou l’edition…

  3. Je ne suis pas du tout étonné par le faible nombre d’auteur féminin primé sur 40ans. Tout d’abord il faudrait le comparer au ratio homme/femme chez les auteurs en général, pour mieux juger cette valeur.
    D’autre part il y a 20-40 ans les joueurs étaient très majoritairement des hommes. Aujourd’hui, on est peut être relativement proche de la parité côté joueur (et encore sans statistiques difficile d’être sûr), mais j’ai l’impression qu’on en est plus loin côté auteur. Mais cela est normal, car les auteurs sont à priori des joueurs en premier lieu, et donc il est normal d’avoir un décalage entre la population « joueurs » et la population « auteurs ».

A vous de jouer! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.