Donjons et Dragons. Quand Amazon met les pieds dans le plat et balance le prochain univers

Temps de lecture: 3 minutes

Wizards of the Coast est en pleine ébullition. Il faut dire que la cinquième et nouvelle édition du fameux JDR remporte un succès phénoménal. Et c’est tout mérité. Des règles simples, fluides, nerveuses, destiné à tout type de public

L’éditeur sort les bouquins de suppléments à la kala, plusieurs gros morceaux par année: campagnes, scénars, règles et créatures supplémentaires, de quoi bien enrichir ses parties et univers. Dont le tout prochain, Waterdeep Dragon Heist, une campagne urbaine qui commence avec un cambriolage à la Ocean’s Eight / Eleven, supplément prévu pour dans tout bientôt, le 18 septembre 2018

Mais ce n’est pas fini

Un autre supplément est prévu pour le 13 novembre, Waterdeep: dungeon of the mad mage, la suite de Dragon Heist

Mais ce n’est pas fini

Hier, Amazon US s’est planté et a leaké le prochain supplément, sans que Wizards ne l’ait encore annoncé officiellement. Les pieds dans le plat

Le 20 novembre est censé sortir un nouveau supplément de campagne, une description d’univers. Ravnica

Ravnica

Ca vous dit quelque chose?

Oui, c’est le nom du bloc Magic the Gathering sorti en 2005 avec un retour dans le même décor sept ans plus tard en 2012

Donc oui, il y aura un crossover officiel entre Magic et DnD. Pas compliqué, puisque les deux jeux appartiennent au même éditeur, Wizards of the Coast / Hasbro

Classe

Ravnica, mais qu’est-ce que c’est?

Selon la description officielle de l’éditeur,

Le vaste monde-cité de Ravnica est un assemblage de grands palais, de quartiers délabrés et de ruines anciennes où se superposent les strates de maçonnerie et de manœuvres des guildes.

Parmi les innombrables centres municipaux que compte ce monde-cité, un seul domine tous les autres : la Cité de Ravnica, une métropole si vaste que son nom est depuis longtemps devenu synonyme du plan tout entier. C’est là, parmi les rues labyrinthiques et les imposantes tours gothiques, que les guildes de Ravnica luttent pour le pouvoir.

Chacune des dix guildes a maîtrisé deux des cinq couleurs de mana, créant ainsi des identités et des fonctions culturelles radicalement différentes.

La guilde militaire de Boros (rouge-blanc) pense que la vertu est le feu qui luit à la lumière de la justice. Celle d’Izzet (bleu-rouge), dirigée par un dragon, mêle magie élémentaire et technologie, faisant de ses membres les maîtres incontestés de l’innovation.

Le cercle très fermé des membres de Selesnya (vert-blanc) célèbre l’altruisme, la culture et le rassemblement spirituel ; les personnes étrangères les considèrent comme des cultistes de la nature endoctrinés. La guilde de Golgari (noir-vert) et ses adorateurs de la mort contrôlent une vaste armée de main-d’œuvre morte-vivante dans les bas-fonds de la ville. La mystérieuse Maison Dimir (bleu-noir) est à l’origine d’histoires effrayantes de conseillers nécromanciens, d’assassins phantasmatiques et d’horreurs noires rampant dans les égouts.

Orzhov (blanc-noir) est une hiérarchie rigide régie par le faste et les rituels, entièrement dépendante des affaires et de l’argent. Gruul (rouge-vert) est une guilde de mendiants, de gangs et de bandes de pilleurs, au comportement dicté par des désirs et des instincts primaires.

Le Sénat d’Azorius (blanc-bleu) comprend les législateurs principaux de Ravnica, un contraste saisissant avec la guilde de Rakdos (noir-rouge), menée par un démon, dont les membres sont enivrés par les tueries et la recherche du plaisir. Au milieu de la politique et du chaos, les chercheurs du Cartel de Simic (vert-bleu) travaillent assidûment afin de maintenir la nature, la modifiant même afin qu’elle survive.

La puissance de chaque guilde a été clairement délimitée par un ancien accord connu sous le nom de Pacte des Guildes . Mais à mesure que cet accord s’étiole, les conflits s’embrasent à nouveau.

Un univers urbain sur fond d’intrigues politiques et de complots entre guildes avec une ambiance très « Europe de l’Est »

Un décor qui fait un peu penser à Laelith, l’univers français sorti dans Casus Belli en 1986 et rebooté vingt ans plus tard en 2016

Et à voir la couv déjà leakée du supplément, on peut s’attendre à un univers très Steampunk. Original pour du méd-fan

Moi j’attends un Crossover Dnd avec Unstable. L’extension déliro-parodique de Magic sortie en 2016

Ou comment jouer en même temps à DnD et à Toon (le meilleur jdr de tous les temps) 😂

Ravnica, Steampunk, un crossover Magic et Donjons et Dragons. Ca vous titille? Vous verriez un autre crossover possible?

Des illustrations tirées de Ravnica dans Magic:

1 Comment

  1. Steampunk avec les technologies de la guilde d’Izzet (dont on voit un personnage sur la couverture), mais je pense que ce sera tout pour le côté steampunk, les autres guildes de Ravnica étant basées sur des choses très différentes, comme expliqué très brièvement dans la description de l’éditeur.

    À noter que Wizards sort trois éditions de Magic en automne 2018 et en hiver et printemps 2019 qui justement se passeront sur Ravnica. Quelle coïncidence. 😉

    Je ne joue pas à Donjons & Dragons mais je trouve ça super que Wizards réutilise ses univers pour des jeux différents. J’espère qu’il y en aura d’autres. Et concernant Dungeons & Dragons: Unstable Guide to Bablovia, on peut rêver. 😉 😀

A vous de jouer! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.