Betrayal at Baldur's Gate
Critiques de jeux,  Jeux de plateau

Betrayal at Baldur’s Gate, une aventure D&D en 70 mn chrono !

đŸ—Ąïž DĂ©couvrez notre critique complĂšte de Betrayal at Baldur’s Gate, l’adaptation jouissive et cruelle de Betrayal House dans l’univers D&D.


Betrayal at Baldur’s Gate

⚠ Avertissement : Dans un souci de transparence envers notre communautĂ©, nous tenons Ă  prĂ©ciser que cet article reflĂšte notre opinion personnelle sur le jeu. Nous n’avons reçu aucune contrepartie de la part de l’éditeur du jeu. Nous avons acquis et testĂ© le jeu de façon indĂ©pendante, sans lien commercial avec son Ă©diteur. Les avis prĂ©sentĂ©s ici reprĂ©sentent notre analyse honnĂȘte et impartiale du jeu, basĂ©e sur notre propre expĂ©rience.


On vous a dĂ©jĂ  largement parlĂ© de la sĂ©rie des jeux Betrayal sur diffĂ©rents articles dans nos colonnes, mais la sortie VF d’une version que je ne pensais jamais voir en français permet un petit retour vers cette madeleine de Proust.

Focus sur cette version alors que le must des RPG vidĂ©o actuels n’est autre que Baldur’s Gate 3.

Films de série Z

Le pitch de Betrayal nous propose de prendre la place de personnes trop curieuses entrant dans une maison abandonnée, soi-disant hantée, se trouvant au sommet de la colline voisine.

On visite cette maison en trouvant quelques objets oubliĂ©s sur place, en faisant des rencontres plutĂŽt flippantes pour qu’à un moment donnĂ© le retournement de situation se dĂ©clare.

À ce moment, suivant l’endroit et l’objet dĂ©couvert par la joueuse active, la Hantise (la Chasse en version originale) se dĂ©clenche ! Un des participants devient le traĂźtre et rĂ©cupĂšre un petit livret spĂ©cifique : le livre du traĂźtre. Les autres rĂ©cupĂšrent quant Ă  eux : les secrets de la survie. Chacun se sĂ©pare un moment pour dĂ©couvrir l’histoire. Chaque groupe possĂšde ainsi une partie du puzzle Ă  complĂ©ter. Le traĂźtre dĂ©couvre ses conditions de victoire, les autres celles de leur survie.

Puis tout le monde revient autour de la table et on attaque la seconde partie du jeu avec des regards de défiance.

Betrayal at Baldur's Gate back

Le vrai twist du jeu est qu’on ne sait jamais Ă  l’avance qui sera le traĂźtre, s’il n’y en aura qu’un, ni quelle histoire va nous ĂȘtre contĂ©e. Avec 50 scĂ©narios et la possibilitĂ© de modification en cas d’histoire dĂ©jĂ  jouĂ©e, la rejouabilitĂ© est juste fantastique !

Le fils bĂątard d’un dungeon crawler et d’un slasher movie narratif. Une partie dure entre 45 et 80 mn suivant le dĂ©roulement des Ă©vĂšnements et le rĂ©sultat de nos tests de compĂ©tences. On a des choses trĂšs classiques venant des films de sĂ©rie Z mais aussi plus classiques comme ceux de la « Hammer » des annĂ©es 50 ou 60 : un savant fou, Frankenstein, des momies, des fantĂŽmes ou une attaque d’extraterrestres par exemple.

D’autres sont beaucoup moins classiques comme jouer des bĂ©bĂ©s en fuite qui cherchent Ă  Ă©chapper Ă  la malĂ©fique nounou voulant les enfermer dans la nurserie Ă  tout prix. Quand on sait que les « bĂ©bĂ©s » ne peuvent communiquer qu’avec des « areuh
areuh » et sont prĂȘts Ă  voler les dĂ©s d’actions de la mĂ©chante nounou, voilĂ  une aventure qui risque de rester dans les mĂ©moires


Betrayal at Baldur’s Gate Histoire de trahisons

La gamme Ă©tant bien Ă©toffĂ©e, on jette un Ɠil dans le rĂ©troviseur pour rappel :

  • Betrayal at the House on the Hill (2004) la premiĂšre version du jeu avec une seconde Ă©dition en 2010. Une extension intitulĂ©e Window’s Walk prĂ©vue pour cette la seconde Ă©dition vient complĂ©ter le tableau en 2016. On a longtemps attendu et espĂ©rĂ© une version française. Finalement cette derniĂšre sortira en 2019 mais sans l’extension.
  • Totalement pris par surprise, on dĂ©couvre une troisiĂšme Ă©dition revisitĂ©e et remise au goĂ»t du jour Ă  l’étĂ© 2022. La surprise sera encore plus grande sur le fait qu’une VF sort au mĂȘme moment que la VO.
  • Betrayal Legacy (2018) Le meilleur Legacy depuis la crĂ©ation de ce type de jeu. Rob Daviau est la barre du projet. 14 scĂ©narios dans lesquels on joue chacun une famille sur 350 ans, avec la dĂ©couverte rituelle d’un heaume autour duquel s’articulera l’histoire racontĂ©e, mais surtout (sur)vĂ©cue. Le dernier scĂ©narios boucle la campagne en 2004 et permet ainsi de retrouver la ligne temporelle de la premiĂšre Ă©dition du jeu. C’est suffisamment bien fait pour que la mort d’un personnage ne bloque pas la suite de la campagne. IntĂ©ressant de commencer avec un personnage de 8 ans et faire une quatriĂšme aventure avec ce mĂȘme personnage agĂ© de 87 ans
s’il est encore en vie.
  • À noter qu’une fois la campagne terminĂ©e, le jeu se transforme en une boĂźte de base permettant de continuer Ă  jouer avec une version totalement personnalisĂ©e. En anglais uniquement.
  • Betrayal at Mystery Mansion (2020) La version Scooby Doo de la sĂ©rie. Pas franchement la meilleure. Une bonne entrĂ©e en matiĂšre pour les enfants
parlant anglais car uniquement en anglais. Mouais
bof, bof.

La Porte de Baldur nous attend !

La version Betrayal at Baldur’s Gate est sortie en octobre 2017. On en parlait ici mĂȘme. Elle s’appuie sur l’univers des Royaumes OubliĂ©s issu du jeu de rĂŽle historique Dungeons & Dragons. Le mĂȘme univers que celui du film « L’honneur des voleurs » sorti en avril 2023.

C’est cette version que je possĂšde et qui me servira de base pour la prĂ©sente critique.

Prenant tous les aficionados de la gamme par surprise, en ce début octobre 2023, Avalon Hill sort la version française du jeu. On va donc regarder de plus prÚs les différences avec la version de base et donner un avis totalement partial en tant que fan de la premiÚre heure et accessoirement ancien pratiquant de D&D durant plus de 2 décennies.

Betrayal at Baldur's Gate matériel

Ouverture de la porte

Pour le matériel on est en terrain connu. Des tas de tuiles, des jetons en cascade, 8 dés spécifiques, 6 fiches de personnages recto/verso et leurs figurines respectives pré peintes. Enfin des cartes objets, présages et événements.

Les objets justement, ils sont clairement orientés D&D : potion de force de géant, collier de boules de feu, heaume de téléportation et autres.

Les prĂ©sages ne sont pas en reste avec l’Ɠil de Vecna ou le Deck of Many Things, par exemple.

Quand aux événements : les zhentrarims, des rats géants, des adeptes de Bhaal ou une subite montée des eaux pourront vous surprendre.

Vous ĂȘtes dans une auberge

PremiĂšre diffĂ©rence : les personnages. Cette fois on y est, on va enfin pouvoir jouer des personnages sortant de lot : une drow ranger ou un demi-orc paladin ! C’est une bonne chose.

Ils possĂšdent toutes et tous une capacitĂ© spĂ©ciale amenant une petite personnalisation en plus. Rassurez vous il y a du barbare, du sorcier, du barde etc
 Avec 12 rĂŽles possibles ayant chacun une biographie dĂ©diĂ©e, l’éventail est assez large.

DeuxiĂšme chose : comme tout bon scĂ©nario D&D classique, on commence tous dans une taverne (l’équivalent du hall de l’édition de base) avec un accĂšs vers la rue ainsi qu’un escalier donnant vers la cave et plus loin vers les catacombes.

Et oui, dans cette version les trois « niveaux » sont immĂ©diatement accessibles. On va ainsi pouvoir sortir de l’auberge, vadrouiller en ville et visiter d’autres bĂątiments ou Ă©choppes. Il va donc vous arriver de dĂ©couvrir les docks, le marchĂ©, un poste de garde ou finir dans une impasse. Faire un peu de shopping Ă  la forge ou piller une demeure. Puis terminer votre pĂ©riple dans les catacombes oĂč se cachent des combats de gladiateurs ou des autels impies


L’appel des catacombes

Une fois la Hantise dĂ©clenchĂ©e, les scĂ©narios seront eux aussi trĂšs orientĂ©s D&D, il n’y a qu’à lire leurs titres : Les beholders rĂȘvent ils de rayons oculaires Ă©lectriques, L’appel de Ravenloft, Pour la gloire de Tyr, Le flĂ»tiste de Bhaal, Un tueur parmi nous ou encore Plat du jour : cervelle !
avec des vrais morceaux de flagelleur mental dedans.

Ils ont mĂȘme Ă©tĂ© jusqu’à proposer un scĂ©nario mettant en scĂšne Blackrazor, l’épĂ©e avaleuse d’ñmes (
Stormbringer ?
) que l’ont pouvait dĂ©couvrir dans l’aventure « White Plume Mountain » de TSR en 1979.

Betrayal at Baldur’s Gate, verdict

Comment dire
 je sais que j’avais divulgĂąchĂ© dĂšs le dĂ©part.

Avec largement plus d’une centaine de parties toutes Ă©ditions confondues entre « grands », nos filles de 12 et 11 ans qui adorent et n’ont qu’une envie : ĂȘtre le traĂźtre (en demandant l’aide de leur grande soeur), des propositions diffĂ©rentes et variĂ©es pouvant plaire Ă  toutes et tous, des trahisons en sĂ©ries, des morts gratuites et jubilatoires, des parties se terminant avant mĂȘme que le traĂźtre n’ait eu le temps de jouer son premier tour
 Betrayal, c’est tout ça et bien plus. Beaucoup, beaucoup plus !

Plus prĂ©cisĂ©ment pour cette version de Betrayal at Baldur’s Gate.

Vous avez la possibilitĂ© de faire une aventure du plus vieux et premier jeu de rĂŽle, pĂšre de tout ce qui s’est fait ensuite. Un petit cĂŽtĂ© surannĂ© « porte, monstres, trĂ©sors » et malgrĂ© tout bien mieux que juste cela. C’est quand mĂȘme beaucoup plus fun.

Le tout en 70 minutes en moyenne. Qui plus est pouvant ĂȘtre jouĂ© jusqu’à 6 tĂ©mĂ©raires. Permettant d’enchaĂźner une seconde partie derriĂšre qui n’aura rien Ă  voir avec la prĂ©cĂ©dente. Les gourmands pousseront peut-ĂȘtre sur une troisiĂšme


En option, nous avons customisĂ© le jeu avec les figurines prĂ©-peintes « Icons of the Realm ». On reste bien dans l’ambiance et cela permet d’avoir quelque chose de plus personnel. Parce que, n’ayant pas peur de le dire, les figurines prĂ©-peintes sont quand mĂȘme trĂšs trĂšs moches !

Bref, du kif Ă  l’état pur !!!

Pourtant je ne mettrai pas la note maximale. D’une part pour forcer ses crĂ©ateurs Ă  faire encore mieux sur les possibles itĂ©rations Ă  venir. D’autres part pour le fait qu’il faut ĂȘtre 3 joueuses minimum pour se lancer. Je sais que certains jouent Ă  2, voir qu’il existe une version solo, mais franchement pour moi cela Ă©limine tout le sel du jeu. Il y a tellement de bons jeux sur le marchĂ© pour ce type de gameplay.

Un ultime point tout de mĂȘme. Certaines fois, on sort d’une aventure avec un sentiment mitigĂ©, de « pas terminĂ©e » ou de regrets. Voir on quitte la table en grosse grosse colĂšre
dĂ©solĂ© les gars !

MalgrĂ© tout, on y revient toujours. On y est revenu, on y revient et j’espĂšre qu’on y reviendra encore longtemps dans les annĂ©es Ă  venir. Un incontournable de toute bonne ludothĂšque.

Si vous n’en avez pas encore un exemplaire quelque soit la version, si vous n’avez jamais essayĂ© ce titre, alors vous passez Ă  cĂŽtĂ© de grandes choses.

Conclusion

En conclusion, si vous ĂȘtes un ou une fan de jeux fourbes et impitoyables se dĂ©roulant dans un univers de dark fantasy brutal, alors Betrayal Ă  Baldur’s Gate s’impose comme un titre incontournable. Avec ses retournements de situations machiavĂ©liques et ses parties qui dĂ©rapent dans un bain de sang, ce jeu satisfera les joueurs avides de trahisons et de morts violentes dans les Royaumes OubliĂ©s.

MalgrĂ© quelques dĂ©fauts, Betrayal Ă  Baldur’s Gate offre une expĂ©rience unique en son genre qui ravira les fans de Donjons et Dragons en quĂȘte de perfidie. Si vous aussi vous rĂȘvez de poignarder vos amis dans le dos, ce jeu est fait pour vous !

Lancez vous, vous ne le regretterez pas !

TrĂšs, trĂšs bon !

Note : 4.5 sur 5.

  • CrĂ©ation : Chris Dupuis, Mike Mearls
  • Illustrations : Aaron HĂŒbrich, Tyler Jacobson, Scott Okumura, Emi Tanji, Cory Trego-Erdner, Richard Whitters
  • Édition : Avalon Hill
  • Nombre de joueurs et joueuses : 3 Ă  6 ( le top Ă©tant 5 – 6 )
  • Âge conseillĂ© : DĂšs 12 ans ( bonne estimation puisque la mise en Ɠuvre de la partie TraĂźtre peut ĂȘtre complexe )
  • DurĂ©e : 45 – 80 minutes par scĂ©nario
  • ThĂšme : MĂ©diĂ©val-fantastique
  • MĂ©caniques principales : Exploration, narration, semi-coopĂ©ratif, objectifs secrets, dĂ©s. Pour en savoir plus sur les diffĂ©rentes mĂ©caniques de jeux, c’est ici.

Rejoignez notre communauté :

Rejoignez notre chaĂźne WhatsApp


2007. Wahou ! Nous avons de la peine Ă  croire que cela fait depuis 2007 que nous sommes derriĂšre l’écran Ă  Ă©crire sur ce blog que nous aimons tant ! Cela n’aurait pas Ă©tĂ© possible sans votre fidĂ©litĂ©.

Pour vous offrir une expĂ©rience de lecture plus agrĂ©able, nous vous proposons un site sans aucune publicitĂ©. Comme nous entretenons des relations d’affiliation avec Philibert et Play-in, nous touchons une petite commission lorsque vous achetez un jeu depuis notre site. Ce qui nous permet d’acheter des jeux que nous pouvons ensuite vous prĂ©senter.

Aujourd’hui, nous vous demandons votre soutien pour nous aider Ă  continuer Ă  produire du contenu que vous apprĂ©ciez. Chaque contribution, petite ou grande, nous permet de continuer Ă  faire ce que nous aimons et de vous offrir la meilleure expĂ©rience possible. Vous pouvez nous aider Ă  soutenir le blog directement en faisant un don avec Tipee.

Nous vous remercions du fond du cƓur pour votre soutien et avons hĂąte de partager encore de nombreuses annĂ©es avec vous.

Soutenez Gus&Co sur Tipeee

Article Ă©crit par Chab. RĂŽliste devenu platoĂŻste par manque de temps. PĂątissier initiĂ© et fan de Robbie Williams. Patriarche de cƓur d’un troupeau de gremlins. Aime qu’un jeu lui raconte une histoire.

Votre réaction sur l'article ?
+1
4
+1
5
+1
2
+1
0
+1
0
+1
0

6 Comments

  • Bob

    Bonjour. Je ne suis pas sĂ»r d’avoir bien compris : si on ne connait aucun jeu de cette gamme, vaut-il mieux partir sur la derniĂšre version du jeu de base, ou ce spin off dans le monde de Baldur’s Gate ? Merci.

    • Chab

      Bonjour BOB.
      Pour ĂȘtre parfaitement clair : chaque boite est totalement indĂ©pendante des autres.
      Quelque soit la version que vous choisirez, vous pourrez jouer sans soucis. Cela dépendra donc de vos envies ou thÚmes de prédilections.
      Je reprĂ©cise tout de mĂȘme que les versions « Scooby Doo » & « Legacy » n’existent qu’en anglais.
      DerniĂšre prĂ©cision, bien qu’ayant les version 2.0 & 3.0 de la boite de base en français, nous prĂ©fĂ©rons Ă©trangement la 2.0 plus ancienne, tout comme nos filles… Ne me demandez pas pourquoi, je ne saurais pas quoi vous rĂ©pondre.

  • Chab

    Les rÚgles sont quasiment identiques dans toutes les versions, avec quelques aménagements en rapport avec le thÚme ou la maniÚre dans la Hantise se déclenche.
    Seul le Legacy est plus complexe avec des ajouts en cours de campagne.
    Le livret de rĂšgles de la 3.0 en VF s’ouvre sur une page au titre : vous avez dĂ©jĂ  jouĂ© Ă  la version prĂ©cĂ©dente, voilĂ  ce qui change pas la peine de lire le reste. Le tout sur une unique page. PlutĂŽt clair !

  • Franck

    Un des principaux dĂ©fauts de toutes les Ă©ditions de Betrayal est matĂ©riel avec un compteur d’Ă©tat absolument horrible. Au moindre toucher ou mouvement de ce compteur, on risque de faire bouger un indicateur le faisant alors pointer entre deux valeurs.
    C’est une des principales raisons pour laquelle je ne sors pas ce jeu… et je vois que les Ă©ditions passantes, aucun effort n’est rĂ©alisĂ© de ce cotĂ© lĂ .

    Attention Ă©galement, ce jeu dĂ©pend Ă©normĂ©ment des joueur·euse·s et de l’ambiance installĂ©e autour de la table.
    De plus, dans la deuxiĂšme phase, il faut que le mĂ©chant soit vraiment mĂ©chant. Ainsi si ça tombe sur un joueur·se trop timide ou gentil ou qui n’a pas envie d’ĂȘtre mĂ©chant, la partie peut totalement s’Ă©croulĂ©e sur elle-mĂȘme.

    • Chab

      Merci pour le complément Franck !
      Je ne peux que valider tous vos commentaires…en enfonçant le clou : le papier recouvrant les compteurs se dĂ©chire beaucoup trop facilement. Toutes nos diffĂ©rentes versions en sont les preuves vivantes !
      Je proposerais toutefois 2 objections :
      D’une part, la troisiĂšme Ă©dition a modifiĂ© les compteurs et ces derniers sont crantĂ©s. Ils glissent donc beaucoup moins et cela Ă©vite les accidents de manipulation des prĂ©cĂ©dentes versions. Par contre cela ne change rien au papier recouvrant les nouveaux compteurs…
      D’autre part, il est dommage qu’un si bon jeu ne profite pas comme il le devrait. Sortez le, quitte Ă  l’abĂźmer un peu.
      Encore merci pour vos commentaires.

À vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d