Pipeline. Ceci n’est pas une pipe

Temps de lecture: 5 minutes

Pipeline, de quoi ça parle ?

De… raffinerie de pétrole

Le but du jeu : réussir à raffiner du pétrole brut pour le transformer en pétrole de meilleure qualité / octane

Le thème le plus sexy de la planète en 2019 🤢

Et comment on joue?

À son tour, on dispose de deux actions et demie

On commence par poser son ouvrier sur trois emplacements possibles :

Sur le plateau central pour activer un élément, le coeur du jeu: obtenir de nouvelles tuiles « tuyaux », des contrats, acheter et/ou vendre du pétrole, acheter de nouvelles citernes, acheter des améliorations, des machines de raffinage, acheter des barils de brut pour ensuite le raffiner

En payant un surcoût, on peut également activer l’action adjacente, et donc bénéficier d’une action supplémentaire

Enfin, après son action principale, en payant un autre surcoût, on peut activer toutes les machines de raffinage de / sur / dans son réseau pour raffiner (=> obtenir) du pétrole et augmenter sa valeur

Le pétrole est représenté par de bêtes cubes en bois, de trois couleurs, et chaque valeur, raffinage de pétrole, du brut au « high grade », la meilleure qualité, valeur, est représentée sur son plateau, on passe sa partie à « monter » ses cubes pour indiquer les qualités du pétrole

Le cœur du jeu repose sur les connexions de tuiles. On la passe à acheter des tuiles et à essayer de réaliser les plus longues « routes », les plus longs tuyaux. Plus ces connexions sont longues avec le plus de joints possibles, et plus le pétrole (=> cubes) sera raffiné en une meilleure qualité

Au final, résumé comme ceci, je me rends compte que les règles sont au final très fluides (comme du pétrole… OK je sors). Alors qu’à la lecture des règles, de la première partie, on galère et on patauge dans la marée noire

Et comment on gagne ?

On joue trois manches, avec de moins en moins de tours par manche

Après la troisième, on réalise un décompte final qui comprend :

  • Pénalités, pour les prêts pris pendant la partie et les contrats non-honorés. Plus on en a et plus on perd de points
  • Barrils de pétrole présents sur son plateau
  • Cartes valeurs prises pendant la partie
  • Son réseau de tuyaux
  • La thune, bien sûr, le nerf de la guerre

Pas une salade de points de victoire, on peut plus ou moins (on est loin d’un Wingspan au décompte à l’aveugle) suivre son score. Plus ou moins. Mais difficile / impossible de suivre celui des autres, donc on fonce, on fait au mieux et on croise les doigts pour espérer que ça passe

Interaction ?

Sur l’IGUS, l’échelle de mesure de l’interaction dans les jeux, atteint un 1/5

Pourquoi?

Parce que dans Pipeline, la seule interaction « directe » que l’on a sur / avec les autres, est de leur chouraver du matos avant : acheter du pétrole moins cher plus rapidement, pécho des tuiles « tuyaux » avant, etc

Une interaction glaciale donc, qui oblige à surveiller les autres d’un œil pour voir ce qu’ils font

À combien y jouer ?

On peut y jouer de 2 à 4, et comme l’interaction n’est pas directe, on peut autant y jouer de 2 qu’à 4

Et comme les tours sont plutôt rapides, avec une, voire au max deux actions possibles, les tours s’enchaînent et ne s’enlisent pas, donc le jeu tourne autant à 2 (on adapte le plateau) qu’à 4

À partir de quel âge y jouer ?

Le jeu indique dès 12 ans, mais vu toutes les possibilités, la longueur et la relative complexité du jeu, oubliez. Comptez plutôt dès 14, voire même 16 ans

Alors, Pipeline, c’est bien ?

Au final, Pipeline est un « bête » jeu de tuiles, de connexion, survitaminé avec plein de mécaniques qui viennent gonfler le jeu

Ce qui aurait pu être un jeu intéressant, malgré un thème moisi au possible, surtout en 2019 en pleine crise climatique, tombe à plat. Les règles sont vraiment nulles, trop concises, pour un tel « gros » jeu qui prend 2h, elles ne tiennent que sur 4 pages. Elles manquent de précision, du coup, on passe sa partie à se gratter la tête et commettre des erreurs. Pas glop

On ne le répétera jamais assez, non, il n’est pas facile d’écrire de bonnes règles de jeu

Ensuite, l’autre point négatif, c’est un méchant win-to-win. Autrement dit, plus on gagne et plus on… gagne. Et si on a pris un « mauvais » départ comparé aux autres, on risque d’être largué.e et d’avoir de la peine à rattraper le retard, ce qui en fait un jeu punitif et déséquilibré. Pas glop non plus

Les Core apprécieront l’aspect Hard Fun du jeu et se prendre la tête sur ces histoires de pétrole à raffiner, de passer leur partie à améliorer leurs ressources, un peu à la Agra, Century, en connectant des tuiles « tuyaux », mais le jeu souffre de beaucoup trop d’écueils pour le rendre indispensable

Pipeline, score final : 2/5

Et pourquoi pas moins ?

Parce qu’au final, les tours filent, le cœur de la mécanique ne repose que sur une seule action, ce qui rend le jeu presque épuré. J’ai dit « presque ». Et le jeu ne tient sur aucun hasard, on peut tout planifier, préparer à l’avance

Ce qui nous a plu 👍

✅ En réalité, pour être honnête, pas grand-chose

Ce qui nous a moins plu 👎

❌ Des règles calamiteuses. Trop concises et confuses

❌ La mise en place la plus pénible et douloureuse de l’histoire des jeux de plateau. Il y a 28 points de mise en place. Une fois tout cela effectué, on est déjà épuisé. Il va falloir faire preuve d’une solide persévérance pour ne pas jeter le jeu avant les 28 points

❌ Un décompte presque « à l’aveugle », il est difficile de savoir combien les autres disposent de points avec précision, donc on espère faire au mieux

❌ Un thème tout dégueu

❌ Des visuels, une esthétique laids au possible. Mais difficile de faire autrement

Et encore une chose

⚠️Les règles sont très floues sur ce qui représente une connexion de tuyaux. Voici un petit éclaircissement ⚠️

chaque joint compte. Autant ceux avec un robinet dessus, généralement en milieu de tuile, que le joint en bord de tuile, même si pas connecté. Donc au final, on compte TOUS les joints visibles. Deux joints… joints ne comptent en revanche que comme un seul joint

Voilà. Il fallait le savoir pour jouer correctement. Il nous a fallu un moment avant de comprendre cette règle, la plus essentielle pour jouer correctement

Pour l’instant, le jeu n’existe qu’en anglais. Même si les règles ne tiennent que sur 6 pages, très peu vu la complexité du bousin, il faut vraiment bien maîtriser la langue pour suivre. Et quelques cartes proposent également du texte. Faut-il attendre une hypothétique VF ? Le jeu n’en vaut pas la chandelle

Vous pouvez trouver Pipeline chez Philibert en anglais ici

Pour vous proposer une expérience de lecture plus agréable, nous ne vous proposons aucune publicité et tentons de rester le plus simples possibles. Notre équipe prend soin de recommander des jeux et espérons que vous apprécierez! Juste pour que vous le sachiez, Gus&Co entretient des relations d’affiliation avec Philibert. Ainsi, si vous achetez quelque chose en cliquant sur nos liens, nous pouvons obtenir une petite part des revenus, ce qui nous permet d’acheter d’autres jeux et de continuer à pouvoir vous proposer de nouveaux articles

  • Date de sortie : Août 2019 en VO. À quand une VF ?
  • Langue : Anglaise
  • Produit en : Chine
  • Ecoscore : C. Le jeu est produit en Chine, mais tout le matos est renouvelable

Si vous voulez en savoir plus sur l’EcoScore dans les jeux de société, c’est ici

  • Auteur : Ryan Courtney
  • Illustrateur : Ian O’Toole
  • Éditeur : Capstone Games
  • Nombre de joueurs et joueuses : 2 à 4 (tourne aussi « bien » à 2, 3, 4)
  • Age conseillé : Dès 12 ans (c’est très optimiste. Comptez plutôt 14, voire même 16 ans, vu la longueur et la complexité du jeu)
  • Durée : 30′ par joueur (ce qui paraît « court », mais en réalité comptez donc bien 2h à 4…)
  • Thème : raffinerie de pétrole 
  • Mécaniques principale : connexion, tuiles, placement d’ouvriers, objectifs

14 responses to Pipeline. Ceci n’est pas une pipe

  1. Steeve says:

    Genial le thème ! J’imagine la scène du mec qui rentre chez lui après avoir acheté le jeu : « Chérie ! Les enfants ! Venez j’ai acheté un nouveau jeu ! Le but c’est de raffiner du pétrole pour qu’il soit de la meilleure qualité possible et le vendre le plus cher aux pompes à essence. Sans plomb 95, diesel… On va s’éclater !!! Bah quoi où vous allez, revenez ! Il n’y pas de mode solo j’ai besoin de vous !

  2. Fabien ThegoodthebadandtheMeeple Ducat says:

    Punitif oui, mais certainement pas desequilibre. Mauvaise analyse.

    Oui un erreur coute cher et il n’y a pas de catch up. Ca apprendra aux ouinouinteurs a couiner et aller jouer a autre chose.

    Aujourd’hui on aime mettre du catch up partout pour que le joueur ne fasse pas un score minable a sa premiere partie. Ca donne des jeux fourre tout ou rien n’est mauvais ou presque et tout fait des points, ou est la strategie ?

    J’ai beaucoup aime pipeline, meme si c’est pas assez interactif mon gout. Et oui ce n’est pas un jeu pour le commun des joueurs.

    Quant aux regles, j’ai joue le jeu sur salon sans explication et nous avons joue une partie correctement. Je ne suis pas si sur qu’il soit si mal ecrit perso, mais que vous avez peut etre sous estime la precision de certains termes anglais. Il y a par contre une erreur sur une carte scoring dans la regle, ca c’est dommage.

  3. QGN says:

    Pour la longueur d’un pipeline, il faut compter le nombre de sections (donc entre chaque joint), pas les joints en eux-mêmes …

    • Gus says:

      C’est également ce qu’on s’est dit d’abord, c’est juste

      Mais

      L’exemple de calcul inclut les joints

      Et avec cette proposition le jeu ne décolle jamais

        • Gus says:

          Bonjour, page 10

          Rien que le fait que nous ayons cette discussion prouve à quelle point les règles manquent de clarté…

          Pipeline

          • QGN says:

            De mon côté je le trouve très clair cet exemple et la méthode de calcul de la longueur des pipeline, correspond bien au nombre de section entre 2 joints…

            Après je suis d’accord également que la règle aurait gagner en clarté avec plus d’exemple cela dit.

            • Gus says:

              Si on prend la machine 1, pour l’orange, il est indiqué 5. En comptant les joints et les robinets, ça nous donne bien… 5. En tuiles on a 3, donc non. Pareil pour la longue bleue qui part de la machine 1, il est indiqué 8, et là aussi, en comptant joints et robinets, on arrive à un total de… 8

              Mais devoir attendre la page 10 pour trouver cette « explication » me paraît complètement insensé 😠

  4. QGN says:

    c’est là que vous vous tromper, vous confondez tuile et section de pipeline. il faut compter les section comme sur l’exemple ci-dessous pour le pipeline orange à 5 (cf. les carrés bleus) :

    //s.imgur.com/min/embed.js

    • Gus says:

      Oh c’est intéressant. Mais impossible de voir votre image, elle ne s’affiche pas

      • QGN says:

        je retente l’envoi d’image au cas où …

        [url=https://www.noelshack.com/2019-35-1-1566834954-img-2539.jpg][img]https://image.noelshack.com/minis/2019/35/1/1566834954-img-2539.png[/img][/url]

  5. QGN says:

    A priori je n’arrive pas à mettre d’image …

    Mais sinon vous confondez tuile et section … sur une tuile on peut avoir plusieurs section d’un même pipeline puisqu’il peut y avoir plusieurs joints … Votre méthode fonctionne ici parce la machine recouvre un joint, dans le cas d’une activation manuelle cela ne fonctionne plus.

    Et sinon la méthode de calcul est abordé avant dans les règles (et donc au bon endroit), au niveau de l’action où l’on place son meeple sur son réseau de pipeline.

    • Gus says:

      Si vous dites juste, c’est encore pire, le jeu est encore plus lent. C’est comme ça que nous avons joué notre première partie, et rien ne décollait

A vous de jouer! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.