Analyses & psychologie du jeu,  Jeux de plateau

Comment le jeu de société peut nous filer un coup de pouce au travail

Jouer, c’est du sérieux. Pour le travail aussi. 12 leçons que j’ai apprises en jouant.


Jeux de société et monde du travail

Est-ce que vous vous êtes déjà dit, au détour d’un jeu, que ce que vous étiez en train de faire, que le jeu auquel vous étiez en train de jouer pouvait vous apprendre un truc ou deux pour votre travail ?

Alors oui, on joue pour se détendre, pour se retrouver entre potes, en famille. Pour passer des soirées à rire, à réfléchir, à se plonger dans des aventures épiques et mémorables. Pour se divertir.

Mais si nos jeux de plateau pouvaient nous apprendre 2-3 choses que nous pouvions ensuite reprendre, appliquer au bureau ? Pour autant qu’on bosse dans un bureau. Ou qu’on bosse, tout court.

Parce que oui. Les jeux, de rôle, de plateau, vidéo, ne sont pas seulement divertissants. Ils sont aussi éducatifs. Parce que les jeux recèlent de nombreux aspects qui peuvent être ensuite utiles dans le monde du travail. Et dans la vie, aussi.

Voici 12 leçons que j’ai apprises grâce aux jeux de société et que j’essaie d’appliquer au travail.

Jeux de société et compétences

⏳ Comme le dit l’adage, patience mère de toutes les vertus. Jouer permet d’apprendre à être patient. On doit attendre son tour. On doit attendre la fin de la partie pour savoir qui a gagné. Dans le monde du travail, la patience est également une vertu, une valeur cruciale. On doit parfois attendre ses collègues, sa direction pour qu’ils nous rendent un document, une décision. Jouez, plus, souvent, et vous développerez, peut-être, cette compétence.

🔎 Le caractère des gens se révèle souvent dans les jeux. Vous voulez savoir qui ment, qui triche, qui est un ou une mauvaise perdante, qui sait écouter, communiquer, coopérer ? Faites une partie avec des gens, et vous en apprendrez plus sur eux en une partie que dans une vie. À peu près.

👉 À lire également : Pourquoi vous devriez inscrire le jeu de société dans votre CV.

🔭 La stratégie l’emporte sur le… pouvoir. Quand on joue, on doit réfléchir à son prochain coup, son prochain tour, ses stratégies de victoire. Plus on réfléchit, et plus on augmente ses chances de gagner. Pareil au travail. Préparer, planifier, programmer. Jouer nous apprend à voir, à avoir deux, trois longueurs d’avance. Une autre compétence cruciale dans le monde du travail. Comme disait Benjamin Franklin, parce que ça fait toujours pro de citer un intello ou un politicien, « By failing to prepare, you are preparing to fail. ». “Celui qui échoue à planifier planifie son échec.”

💰 Gérer son argent à bon escient. Dans la plupart des jeux de plateau, on doit gérer ses ressources. Bois, pétrole, nourriture, ou argent, tout simplement. Dilapidez le tout, et ça risque de sentir le sapin. Comme au… travail ?

💪 La confiance est une bonne chose. Dans le jeu, au travail, dans la vie. Oui, mais. L’excès de confiance, la confiance aveugle et l’arrogance pas… tellement. Attention, citation : comme le dit Corneille dans Le Cid, « trop de confiance attire le danger ». C’est une vérité que l’on apprend souvent dans les jeux. Et dans la vie aussi, à ses dépens. Pensez que vous allez gagner, pour sûr, et c’est peut-être gage de déconfiture. À la fraise. La confiance ne remplace pas la compétence. Dans les jeux et au travail.

🐎 Dans la même idée que l’aspect précédent, jouer nous aide à apprendre à perdre. Non, on ne peut pas toujours gagner aux jeux de plateau (Coco, si tu me lis…). Parfois, on finit bien par perdre. Une partie. Toutes les parties. Au travail, dans la vraie vie, c’est pareil. On essaie, on lance un projet, et il se crashe en flammes. Et alors ? Et alors on remonte en selle et on ressaie. On apprend de ses échecs. « Je ne perds jamais, soit je gagne, soit j’apprends. » Ça, c’est de Nelson Mandela.

👉 À lire également : 6 jeux à ne pas jouer avec un mauvais perdant.

🌻 Less, is more. Un jeu aux règles touffues, tarabiscotées, risque de refroidir. La simplicité est gage d’efficacité. Ça, ce n’est pas une citation, c’est moi qui le dis. Plus une stratégie, dans un jeu, au travail, est compliquée, et plus elle a des (mal)chances de mal tourner.

💓 Coopération. La coopération, c’est la capacité à travailler en équipe. À mener un projet à bien en mettant les compétences de toutes et tous à contribution. C’est aussi la capacité d’écoute, d’échange. Être capable de travailler à plusieurs, de faire et de laisser de la place pour les autres. Les jeux coopératifs ou par équipes sont là pour nous l’apprendre.

👉 À lire également : Les 5 meilleurs jeux de société coopératifs.

🎲 Le hasard joue toujours un rôle. Plus ou moins grand. Alors non, la chance n’existe pas. Le hasard, lui, oui ! Il y a toujours une certaine dose de hasard dans les jeux. Une carte ou une tuile piochée, un dé lancé. Dans les jeux, on doit savoir composer avec le hasard. Jouer nous l’apprend à chaque partie. Mais finalement, c’est notre tactique et notre capacité à rebondir qui permettent de nous en tirer. Au travail, et dans la vraie vie aussi, on doit apprendre à réagir aux événements, aux impondérables.

💵 Négociation. Beaucoup de jeux de société nous demandent de négocier, d’échanger, de discuter, de trouver des arrangements, des compromis. Une compétence extrêmement importante au travail, puisqu’il faut souvent négocier avec ses fournisseurs, ses partenaires, ses collègues. Et sa direction pour négocier une… augmentation.

👉 À lire également : Nos 5 jeux de société préférés de négociation.

🥊 Ce qui se passe dans le jeu reste dans le jeu. Vous n’allez pas commencer à mettre une baffe (coucou Will) à toutes les personnes qui vous ont trahi dans une partie d’un jeu d’enfoirés. Pareil au travail (sauf si vous faites de la boxe ou du MMA au niveau professionnel). Ne laissez pas le jeu affecter vos amitiés et votre famille. Et ça marche aussi pour le travail. Tiens, ça me rappelle l’excellente série actuelle Severance de Ben Stiller.

👉 À lire également : Les 10 jeux de société les plus efficaces pour vous faire détester par vos collègues, amis et enfants.

🛼 Le risque. Dans les jeux et au travail, il y a peu de chance de réussir si on ne prend pas un peu de risque. Soyez prêt à en prendre. Mais calculés. Les jeux nous l’apprennent et nous permettent d’en faire l’apprentissage. Une valeur à utiliser dans le monde du travail. On se lance, on essaie.


Article écrit par Gus. Rédacteur-en-chef de Gus&Co. Travaille dans le monde du jeu depuis 1989 comme auteur et journaliste. Et comme joueur, surtout. Ses quatre passions : les jeux narratifs, sa ménagerie et les maths.


Et vous, qu’est-ce que les jeux de société vous ont appris et que vous utilisez aussi au travail ?

One Comment

  • Cyril

    Encore un excellent article ! Je travaille dans le recrutement et l’accompagnement des projets pro qui passe souvent par une montée en compétence. Dans ce cadre le croisement du jeu et du monde du travail m’intéresse de plus en plus, Pourrais tu citer 2-3 titres pour chaque catégorie ? J’aimerais justement tester des ateliers thématiques avec les jeux de société pour support.

À vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :