Critiques de jeux,  Jeux de plateau

The Border, le jeu. La paix n’a pas de frontières

The Border, un petit Roll and Write sorti en toute discrétion en fin d’année 2021 créé par deux auteurs connus.


The Border

The Border. Un petit jeu en mode roll and write passé un peu sous les radars à la fin 2021. Derrière ce roll and Write d’exploration se cachent en réalité deux auteurs plutôt connus par, pour leur beau palmarès :

  • Michael Kiesling : Tikal I et II, Dog, Azul, Pueblo et dernièrement Savannah Park, qui semble prometteur, dont la VF est dans les tuyaux chez Super Meeple pour ce printemps
  • Reinhard Staupe : Qwixx, the Game, etc. spécialiste des jeux de dés ainsi qu’auteur de plusieurs jeux dédiés au jeune public

The Border : comment on joue ?

Dans The Border chacun des 4 plateaux de jeu effaçables présente 9 zones identiques. Seule la couleur des hexagones entourant les zones varie. Tout au long de la partie vous devez clôturer au plus vite des zones en cochant toutes les cases qui les entourent. Ce qui vous permet ainsi de rapporter des points de victoires.

La partie prend fin lorsque quelqu’un a réussi à clôturer 6 zones. L’adversaire ayant réuni le plus de PVs remporte le jeu.

La mécanique de jeu

À tour de rôle vous lancez, jusqu’à trois fois, les 5 dés représentants les 6 couleurs présentes tout autour des zones à clôturer. Vous pouvez alors cocher sur votre plateau de jeu, une case par dés de couleur identique. Pour autant que cela complète un segment d’hexagone de couleur dans sa totalité. C’est ici que réside la complexité, la stratégie et toute la subtilité de ce jeu.

Les hexagones de couleur à cocher peuvent border plusieurs zones à clôturer et s’étendre sur 2 à 5 couleurs identiques d’affilés.

Lorsque vous avez fait votre choix de dés, ceux que vous n’avez pas sélectionnés pourront être utilisés par vos adversaires afin de compléter à leur tour les zones qu’ils souhaitent. Autrement dit, ce que je ne choisis pas, je vous le laisse.

Mais, pour eux avec l’unique contrainte de cocher un hexagone adjacent à un autre déjà coché. Ce qui facilite grandement la progression en permettant de réduire les grandes zones (série de couleurs) à cocher. Il est donc déterminant lors de votre sélection première de tenter de ne pas laisser en jeu des couleurs favorisant la progression de vos adversaires.

Un choix à la « stop ou encore » en mode draft de dés. Avec dans The Border deux facteurs à prendre en compte : votre jeu et celui de vos adversaires. Tout cela combiné avec le jeu du hasard du lancer de dés.

The Border, verdict

The Border est un jeu fluide avec des règles simplissimes, mais pas si simplistes pour autant. Il réinvente les vieilles parties de Yathzee ou Yams familiales. Les 4 plateaux proposés, tous différents par leur positionnement de couleurs, permettent un bon équilibre de jeu. Ce qui limite toutefois le nombre de joueuses et de joueurs à 4. C’est plutôt dommage. Pour ce type de jeu familial, 6 plateaux auraient été vraiment appréciables.

Le matériel fourni est très complet et se range parfaitement dans une boite organisée par des intercalaires et un format réduit au maximum. Le couvercle, ingénieux, est recouvert de mousse. Il se transforme ainsi en tapis de lancer pour les dés. Gadget malin opportun. Enfin, les feutres effaçables sont à pointes fines. On évite ainsi les gros pâtés ! Ce qui est plutôt rare dans ce type de jeu à plateau effaçable que l’on retrouve parfois dans les roll and write.

Soyons honnêtes. The Border est un petit jeu qui n’a rien d’exceptionnel. Il ne réinvente pas l’eau tiède. Néanmoins, avec une légère stratégie, ses règles rapides à expliquer et des parties courtes, The Border s’affirme comme une proposition très plaisante et facile à sortir dans de diverses occasions : à l’apéro, entre deux gros jeux, pour initier des publics non aguerris ou jouer avec des enfants ou des seniors. Bref, avec tout le monde, souvent.

Très bon

Note : 4 sur 5.

  • Auteurs : Michaël Kiesling et Reinhard Staupe
  • Illustrateurs : Olivier et Sandra Freundenreich
  • Éditeur : Nürnberger Spielkarten
  • Nombre de joueurs et joueuses : 2 à 4 (tourne bien à toutes les configurations)
  • Âge conseillé : Dès 8 ans (bonne estimation)
  • Durée : 20′
  • Thème : Exploration
  • Mécaniques principales : roll and write

“La paix n’a pas de frontières.”, cité dans le titre, est une phrase dite par Yitzhak Rabin.


Pour vous offrir une expérience de lecture plus agréable, nous vous proposons un site sans aucune publicité. Nous entretenons des relations d’affiliation avec Philibert et Play-in. Ainsi, lorsque vous achetez un jeu en cliquant sur les liens menant aux boutiques, vous nous soutenez. Grâce à vous, nous pouvons obtenir une petite part des revenus. Ceci nous permet alors d’acheter d’autres jeux et de continuer à pouvoir vous proposer de nouveaux articles.


Article écrit par Aline, membre de la Team Gus&Co. Elle travaille dans le domaine social. Elle est tombée toute petite dans la marmite du jeu sous toutes ses formes (plateau, jeux vidéo, escape room, murder). Écrire sur le blog lui permet de découvrir de nouveaux jeux et partager de vrais coups de cœur.

Votre réaction sur l'article ?
+1
0
+1
1
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0

2 Comments

  • Bigue

    Fan de cette catégorie de jeux…La question que je me posais … ce jeu semble ressembler fortement à Wurfel Land du même éditeur. Vous n’en faites pas écho
    Alors est il si différent ?

    • Gus

      Merci pour votre message. Alors oui. Vous faites bien de relever les similitudes. The Border en reprend certains aspects, pour en proposer un autre jeu. D’ailleurs, l’un des co-auteurs a changé entre ces deux versions.

À vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :