Jeux de plateau

Asmodee bientôt revendu. Deux acheteurs au coude-à-coude

Les deux groupes Embracer et Carlyle dans la course pour racheter Asmodee.


Asmodee, bientôt revendu

Nous vous le révélions en septembre. Asmodee, le plus grand distributeur, éditeur, média et vendeur de jeux de société pourrait bientôt être revendu à quelqu’un d’autre. Rappelez-vous, Asmodee n’est pas indépendant. Le géant des jeux appartient déjà à un groupe, un fonds d’investissement, PAI Partners.

PAI Partners, anciennement Paribas Affaires Industrielles, est un fonds d’investissement français qui gère un portefeuille de participations, dont Asmodee. Ils l’ont racheté en 2018 pour 1,2 milliards d’euros à Eurazeo, un autre fonds d’investissements, qui avait acheté Asmodee en 2014 pour environ 143 millions d’euros. Aujourd’hui, Asmodee est valorisé à 2 milliards. Il faut dire que depuis la crise sanitaire et les multiples confinements, le jeu de société se porte bien, très bien, même. De quoi augmenter la valeur du groupe.

Et la toute dernière manœuvre d’Asmodee, son rapprochement avec Exploding Kittens, nous vous en parlions en exclusivité ici l’autre jour, ne fait qu’abonder dans ce sens. PAI Partners cherche à faire fructifier son investissement par tous les moyens. C’est toute la raison d’être d’un fonds d’investissement. Un rachat, puis, quand le titre prend de la valeur, 2-4 ans plus tard, on revend, en se prenant une coquette comm au passage. 800 millions, ici.

Nous vous indiquions en septembre que plusieurs groupes s’étaient avancé pour faire l’acquisition du géant des jeux. Deux autres fonds d’investissement étaient en lice. Advent International, un autre fonds d’investissement, américain, et CVC Capital Partners, l’un des dix plus grands fonds de capital-investissement au monde, derrière Carlyle et Blackstone, dont le siège principal est au Luxembourg.

On vient tout juste d’apprendre que le deuxième round d’enchères pour racheter Asmodee vient de commencer. Et un outsider s’est faufilé dans la vente. Il s’agit du groupe suédois Embracer.

C’est l’AGEFI ce mardi 7 décembre 2021, l’Agence économique et financière, le groupe média spécialisé dans la finance, qui a annoncé l’information, relayée ensuite par le toujours très sérieux site financier Unquote. Il n’y a plus que deux acheteurs potentiels dans la course.

Les deux derniers pour Asmodee

Ce sont donc deux groupes qui s’affrontent pour le rachat : le groupe Carlyle, et le groupe Embracer.

Carlyle

Carlyle est une société mastodonte de gestion d’actifs mondiaux. Il s’agit d’une société qui gère des actifs, souvent pour compte de tiers. Carlyle est un groupe américain fondé en 1987, basé à Washington, et spécialisée dans le capital-investissement, qui fonctionne comme un fonds d’investissement. Il s’agit d’un mode d’investissement où l’investisseur consacre des capitaux au développement ou rachat d’une société, ici Asmodee, pour la faire fructifier et ainsi espérer des rendements.

Le groupe Carlyle ratisse large et investit dans de nombreux domaines d’activités, comme l’aéronautique, la défense, l’industrie automobile et des transports, l’énergie, les télécommunications et les médias. Selon les derniers chiffres, Carlyle disposerait d’une capitalisation de 19 milliards de dollars pour un chiffre d’affaires de plus 2 milliards en 2021. Avec des prévisions en nette augmentation pour ces trois prochaines années.

Embracer

De l’autre côté du ring se tient le groupe Embracer. Embracer n’a rien à voir avec Carlyle. Si ce groupe gère un portefeuille d’investissement tous azimuts, le groupe Embracer, lui, est spécialisé dans le jeu.

Embracer est un groupe suédois, dont le siège est à Karlstad. Il s’agit d’une société européenne de distribution de jeu vidéo. Elle possède une présence mondiale à travers ses huit groupes, composé de THQ Nordic, Koch Media/Deep Silver, Coffee Stain, Amplifier Game Invest, Saber Interactive, DECA Games, Gearbox Software et Easybrain. Des noms qui ne vous disent peut-être rien. Ces huit groupes sont constitués d’une constellation de 63 studios de développement qui emploie plus de 7 000 personnes et sous-traitants dans plus de 40 pays.

Le groupe Embracer ne dispose toutefois pas des mêmes chiffres que le groupe Carlyle. En 2021, il n’obtient un chiffre d’affaires « que » de 0,9 milliard de dollars, pour une capitalisation de 10 milliards. Il faut dire que le jeu vidéo européen se trouve un peu chahuté en 2021, avec des ventes en deçà des attentes.

Jeux vidéo, média, mais pas seulement, Embracer est donc sorti du bois et s’est également lancé dans la course pour le rachat d’Asmodee.

Qui, d’Embracer et de Carlyle, remportera le match et décrochera Asmodee du tableau de trophée du fonds d’investissement PAI Partners ? Mais surtout, comment est-ce que ce rachat va affecter le marché du jeu et les productions du groupe ? Vont-ils recommencer à prendre des risques avec des titres neufs ? Ou vont-ils continuer à nous sortir à rester dans leur zone de confort en nous proposant des extensions et autres adaptations, rééditions et variations de leurs titres phares ?

Il faudra attendre encore quelques semaines pour savoir qui va remporter la partie. À moins qu’il n’y ait encore un autre outsider qui vient jouer les trouble-fêtes ? Round 3, fight !

Asmodee bientôt revendu à Embracer ou Carlyle, vous en pensez quoi ? Laissez-nous un commentaire.

2 Comments

    • Gus

      Bonjour Yann,

      Ce n’est actuellement pas dans les discussions. Il n’y a, pour l’instant, plus que ces deux acheteurs potentiels dans la course.

      Après, comme dit dans l’article, et comme avec Embracer qui est venu brouiller les cartes au « dernier » moment, on n’est pas à l’abri d’un rebondissement de dernière minute.

      Mais pour répondre à votre question : c’est non.

      Mais un tel rachat serait coasse, rien que pour les jeux de mots qu’on pourrait lancer : Asmozon. Amadee. Amassons. Et je vais passer mon samedi après-midi à réfléchir à d’autres.

      Quelles sont vos sources ?

À vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :