Critiques de jeux,  Jeux de plateau

Scooby-Doo: Escape from the Haunted Mansion. Le meilleur Escape Game ?

Scooby-Doo: Escape from the Haunted Mansion, de quoi ça parle ?

Scooby-Doo: Escape from the Haunted Mansion est un Escape Game dit de salon. Au lieu d’être enfermés « pour de vrai » dans une vraie salle dans la réalité, tout se joue dans son salon / chambre / cuisine / cave / cabane dans le jardin / toilettes (si elles sont assez spacieuses) grâce à un matériel spécifique : cartes, carnets, etc.

Depuis Unlock et consœurs (coucou Hachette Heroes), ce genre spécifique fait, depuis quelques années, fureur sur le marché du jeu de société. De nombreux éditeurs s’engouffrent dans la brèche. Il ne fallait pas attendre longtemps pour que The Op, un vétéran des adaptations de licences en jeux de société, suive lui aussi le mouvement. C’est en printemps dernier que l’éditeur américain a annoncé sa gamme d’Escape Game de salon, intitulée Coded Chronicles. Les chroniques codées. Ce Scooby-Doo: Escape from the Haunted Mansion en est le tout premier titre, sorti l’été passé. Un deuxième titre est sorti quelques mois plus tard fin 2020, un Escape Game The Shining, un thème idéal pour un jeu d’évasion.

Dans Scooby-Doo: Escape from the Haunted Mansion, vous et votre groupe incarnez le gang Mystery Incorporated, soit Fred, Daphné, Véra, Sammy et Scooby-Doo. Votre but ? Résoudre l’affaire du mystère du fantôme de Lady Fairmont pour que le manoir hanté devienne enfin un lieu où il fait bon vivre. Du pur Scooby-Doo, donc !

Le jeu est extrêmement narratif. Comme tout Escape Game, les énigmes s’enchaînent, certes, mais elles servent le récit, et non le contraire. On se trouve plongés dans ce manoir, en pleine affaire surprenante et saugrenue. Un

Un 5 sur 5 sur l’ITHEM.


Scooby-Doo, un peu d’histoire

Dans les années 60 la chaîne de télé américaine CBS cherchait un dessin animé pour relancer l’audience de leur samedi matin. Ils contactèrent les deux producteurs William Hanna et Joseph Barbera pour leur créer une nouvelle série, avec des ados qui résoudraient des mystères

Hanna et Barbera confièrent le projet à deux de leurs scénaristes maison, Joe Ruby et Ken Spears, et au dessinateur Iwao Takamoto. Le concept original, intitulé Mysteries Five, mettait en scène cinq adolescents (Geoff, Mike, Kelly, Linda et son frère « WW ») et leur chien Too-Much, membres d’un groupe de rock et résolvant entre deux concerts des mystères impliquant des fantômes, zombies, et autres créatures surnaturelles

Pour finir, le concept et les noms finirent par changer. Le chien Too-Much devint Scooby-Doo, les membres du groupes changèrent également de nom et ne faisaient désormais plus partie d’un groupe de rock mais d’une équipe de détectives du surnaturel, les Mystery Incorporated, avec Sammy, Shaggy en VO, Daphné, Véra, Velma en VO, et Fred le blondinet

La série a été lancée sur CBS en 1969, et a fait son apparition en France quelques années plus tard sur TF1 en 1975. 45 ans plus tard, la série animée continue d’exister à la télévision, au cinéma et dans les jeux de société, le cas aujourd’hui avec ce Scooby-Doo: Escape from the Haunted Mansion.

Scooby-Doo: Escape from the Haunted Mansion, comment on joue ?

Votre objectif dans Scooby-Doo: Escape from the Haunted Mansion est donc de résoudre le mystère du fantôme de Lady Fairmont et d’obtenir le score le plus élevé possible en fin de partie, selon vos réussites. 

Au contraire de nombreux Escape Games de salon actuels, Scooby-Doo: Escape from the Haunted Mansion ne se joue pas avec une app. Tout le jeu se déploie via des livrets, enveloppes, cartes et tuiles.

Tout au long du jeu, vous vous déplacez de pièce en pièce du manoir, en tirant des cartes d’indices et en ouvrant des enveloppes secrètes au fur et à mesure de votre progression. Beaucoup d’enveloppes secrètes , avec du matos et des énigmes aussi surprenantes que passionnantes. Si dans certains Escape Games les énigmes sont, comment dire, cheap et plates, soyons honnêtes, celles de Scooby-Doo: Escape from the Haunted Mansion sont particulièrement réussies. Ni neuneu, ni tarabiscotées.

Ce qui détonne et passionne dans le jeu, c’est qu’il est composé de plusieurs livrets souples, découpés en chapitres. Jusque-là, rien de bien surprenant. On a bien affaire à un Escape Game de salon.

Sauf que.

Chaque livret renvoie à l’un des personnages emblématiques de l’équipe de Scooby. Il y a le livret, de Fred, de Velma, de Fred, de Daphné et de Scooby bien sûr. Et chaque personnage possède son propre pouvoir spécifique. Il arrive souvent qu’on doive prendre l’un des livrets pour activer, pour contrôler l’un des personnages et réussir une tâche en fonction de la compétence nécessaire pour la réussir.

Chacun des personnages dispose donc d’une capacité propre. Et chaque fois que vous voulez l’utiliser, vous combinez son numéro unique avec l’élément avec lequel vous voulez interagir sur une tuile de carte ou une carte indice. Le résultat de ces associations de nombres vous renvoie à un chapitre correspondant du livret du personnage correspondant. Si vous vous trompez, vous prenez une pénalité, un Scooby Snack. À la fin du jeu, vous perdez des points pour chaque Scooby Snack que vous avez mangée.

Voilà.

La prise en main est extrêmement rapide, une fois cette mécanique d’association de chiffres comprises. Un élément, un objet, un personnage, un pouvoir, un livret et un paragraphe. Tout devient fluide et limpide une fois la partie lancée.

À relever que l’aventure dure bien 2 à 3h en tout. Elle est découpée en plusieurs chapitres, ce qui permet de s’interrompre pour continuer plus tard. Le jeu propose alors un système de « sauvegarde ». Malin, pratique.

Et comment on gagne ?

Une fois l’affaire résolue, la partie est finie est on compte ses points, en fonction des réussites et des pénalités amassées au cours de la partie. Ce n’est pas plus compliqué que cela.

À relever que Scooby-Doo: Escape from the Haunted Mansion est un jeu coopératif. On gagne ou on « perd » ensemble. En réalité, on ne peut pas perdre, on peut juste marquer moins de points, c’est tout. On finit toujours par s’en sortir. Si on croche sur une énigme, les livrets fournissent des indices, et au pire, la solution.

Interaction ?

Sur l’IGUS, l’échelle de mesure de l’interaction dans les jeux, Scooby-Doo: Escape from the Haunted Mansion atteint 5 sur 5.

Pourquoi ?

Parce que à moins d’y jouer en solo, ce qui est tout à fait possible, surtout en ces temps troublés de pandémie mondiale (me réjouis de relire cet article en 202X, quand on s’en sera sorti, et quand tout ça ne sera plus qu’un très, très mauvais souvenir. On se dira alors « tu te souviens, quand… »), il est impératif de coopérer pour progresser.

Le jeu propose même de faire tourner les livrets, pour que cela ne soit pas toujours la même personne qui lit les paragraphes.

À combien y jouer ?

Encore une fois, on peut y jouer en solo, ou à plusieurs. Et selon nous, comme pour tous les Escape Games de salon, c’est à 2 que les parties sont les plus passionnantes, les plus immersives, les plus engageantes. On est alors certains de ne rien rater, d’être toujours tenu en haleine.

Scooby-Doo: Escape from the Haunted Mansion peut toutefois très bien se jouer en famille, à 3-4-X.

À partir de quel âge y jouer ?

Le jeu indique dès 12 ans. C’est une bonne estimation. Non pas pour son récit, très Scooby, mais pour ses énigmes. On peut cependant envisager y jouer avec des enfants plus jeunes, en les ménageant et aménageant la difficulté des énigmes rencontrées. Disons, dès 8 ans, et on reste amis.

Scooby-Doo: Escape from the Haunted Mansion, verdict

Cela fait plus de 30 ans que nous « sévissons » dans le monde du jeu. Depuis septembre 1989, nous organisons des événements grandeur nature à vivre en vrai. Et depuis 2012, nous avons lancé plusieurs Escape Games IRL à Genève et ailleurs en Suisse Romande. Avec l’avènement des Unlock et consœurs, nous suivons ces tendances de près. Depuis le temps, nous en avons mangé, des Escape Games, de salon et IRL. Tout ce blabla pour vous dire que Scooby-Doo: Escape from the Haunted Mansion est sans conteste l’une des meilleures propositions d’Escape Games de salon sur le marché !

Une mécanique de jeu aussi disruptive qu’ingénieuse et fluide, un récit immersif et narratif, un thème cohérent et chafouin (c’est Scooby-Doo, alors forcément). L’incarnation et l’utilisation des personnages est savoureuse. Au final, un titre destiné à tout type de public, famille et public joueur. Nous avons hâte d’essayer le prochain titre, The Shining !

Scooby-Doo: Escape from the Haunted Mansion, verdict final

Grandiose !

Peut-être l’un des meilleurs Escape Game « de salon » sur le marché. À jouer de toute urgence !

Note : 5 sur 5.

💔 Ce qui nous a moins plu

💔 Quelques petites coquilles dans les livrets. Mais rien de méchant. Surtout au vu de la quantité présente de texte

💔 Encore un jeu-kleenex. Mais comme rien ne se déchire ni se plie, on peut très bien le faire tourner ensuite

💔 Que le jeu n’existe pour l’instant qu’en anglais. Et il y a beaucoup, beaucoup de texte à lire (spoiler : lire la toute fin de l’article. Une surprise vous attend)

❤️️ Ce qui nous a plu

❤️️ L’aventure ressemble à un vrai scénario de Scooby-Doo. L’histoire, les dialogues, les illustrations, les énigmes, tout est cohérent. Même la résolution (chuuuut, pas de spoiler) est du pur Scooby-Doo

❤️️ La mécanique de jeu : personnages, éléments, interactions, paragraphes. Simple, efficace, ingénieux

❤️️ L’exploration narrative du manoir

❤️️ L’humour, omniprésent, qui évite de tomber dans le loufoque cucul cheap

❤️️ La qualité et la diversité des énigmes. Ni trop, ni trop peu, ni trop simples, ni trop complexes. Un équilibre optimal

❤️️ Les enveloppes, avec une aventure qui se découvre. Comme le manoir

❤️️ Incarner Scooby !


Pour vous proposer une expérience de lecture plus agréable, nous vous proposons un site sans aucune publicité. Nous entretenons des relations d’affiliation avec Philibert et Play-in. Ainsi, lorsque vous achetez un jeu en cliquant sur les liens menant aux boutiques, vous nous soutenez. Grâce à vous, nous pouvons obtenir une petite part des revenus. Ceci nous permet alors d’acheter d’autres jeux et de continuer à pouvoir vous proposer de nouveaux articles.

  • Auteurs : Jay Cormier, Kami Mandell, Sen-Foong Lim
  • Illustrateurs : Rick Hutchinson, Rob Lundy
  • Éditeur : The Op pour la VO. Blackrock pour la VF. Bientôt. Lire la toute fin de l’article à ce sujet
  • Nombre de joueurs et joueuses : 1 à X (tourne très bien de 1 à 4)
  • Âge conseillé : Dès 12 ans (mais également possible dès 8 ans)
  • Durée : 2-4h pour venir à bout de toute l’aventure. On peut s’arrêter et « sauver » sa partie entre deux sessions, c’est prévu
  • Thème : Scooby-Doo
  • Mécaniques principales : Observation, déduction, Escape Game, narratif, énigmes, coopératif

🔴 Et nous vous avons gardé le meilleur pour la fin ! Gros scoop, rien que pour vous. Nous avons tellement kiffé le jeu que nous allons en assurer la traduction française pour Blackrock qui a obtenu les droits. Comptez 1d10+1 mois pour le voir débarquer en VF.

14 Comments

À vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :