Les quelques leçons de vie que l’on peut obtenir en jouant aux jeux de société

Temps de lecture: 6 minutes

On ne le dit jamais assez souvent, intégrer les jeux de société dans son CV est une excellente idée. Les jeux développent en effet des compétences sociales et humaines, des soft-skills comme on dit au XXIe siècle pour être branchouille (dire « branchouille » n’est d’ailleurs même plus du tout branchouille)

Les jeux de société ne sont pas « simplement » des jeux, ils imitent également notre vraie vie réelle IRL AFK. Jouer aux jeux de société peut nous apprendre de précieuses leçons de vie

En voici quelques-unes :

La créativité

Il est important, et nécessaire de se montre créatifs et créatives en jouant aux jeux de société. La créativité, c’est réussir à créer, à construire quelque chose de nouveau sous la contrainte, de matériel, d’instruction, en mélangeant plusieurs éléments. Jouer pousse donc à la créativité, réussir à composer avec des contraintes : un matériel, des règles de jeu, fais ceci ici comme cela là, et débrouille-toi pour gagner.

À chaque action, mouvement, nous devons élaborer un nouveau plan ou une nouvelle stratégie. Sans créativité, on ne peut pas jouer

La même chose s’applique à la vraie vie. La créativité nous aide à faire face aux situations, aux contraintes

Prendre des décisions rapides, pouf

Sans rentrer dans les jeux à temps réel (hello Pandemic Rapid Response), il est également important dans un jeu de société d’être capable de prendre des décisions rapidement. Pour 1. ne pas se ramasser un verre sur le coin de la tête par les autres qui pourraient s’impatienter 2. ne pas s’endormir 3. réussir à prendre des bonnes décisions sous pression

Certaines de ces décisions doivent parfois être prises en quelques fractions de seconde : cette action-ci plutôt que celle-là ?

Et pareil dans notre vie. Il y a des moments où nous devons prendre des décisions rapides : ketchup ou mayo ? Escaliers ou ascenseur ? Dire oui ou non à cette demande en mariage ?

Les jeux de société nous entraînent à prendre des décisions sur le vif, sur le grill, et surtout, à assumer après

Apprendre à perdre

Jouer signifie perdre. Parfois. Ou souvent, surtout si vous venez jouer à la maison et que vous faites l’erreur grossière de débutant de vous retrouver à la même table que Coco ma partenaire de vie / épouse. Et là, c’est le drame. Vous allez perdre. Souvent. Tout le temps

Mais est-ce vraiment le drame ? 🤔

Moi qui perds tout le temps à chaque fois que je joue contre Coco (elle est une génie du jeu, moi du tofu, chacun son truc), j’ai appris à… perdre (et à cuisiner le tofu, à la place, pour trouver un petit hobby rien qu’à moi dans lequel je ne me fais pas laminer). Et finalement, ce n’est pas si mal de perdre un jeu de société, ça calme nos ardeurs orgueilleuses. Et comme dans la vie, « Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j’apprends. » disait Mandela. Perdre à un jeu nous apprend à faire l’autruche analyser nos échecs erreurs tentatives, nos tactiques, nos stratégies, pour faire preuve ensuite de résilience et enfin, être capable de s’améliorer (dans mon cas, affiner ma technique de la cuisson du tofu. Pour les jeux de plateau, j’ai abandonné)

Le bluff est parfois acceptable

Le Syndrome de l’Imposteur, ça vous dit quelque chose ? C’est quand on occupe une position au taf et qu’on pense (à tort) qu’on ne possède en réalité pas les compétences nécessaires, que quelqu’un va s’en rendre compte et vous allez vous taper la honte. Le syndrome de l’Imposteur, donc

Dans les jeux de plateau, sans parler des vrais jeux de bluff qui vous demandent de bluffer un max (hello poker, hello jeux d’enfoirés), il va quand même falloir bluffer un brin. En commençant par les règles. Personne ne maîtrise toutes les règles les premiers tours. Mais on fait comme si. On bluffe. On essaie d’être confiant et confiante, même si au fond, on a les fesses qui font bravo de faire faux. Pareil pour ses stratégies, objectifs pendant la partie. On fera tout pour en révéler le moins possible

D’ailleurs, cette confiance peut mettre les autres mal à l’aise, ce qui peut être utilisé à notre avantage #riresardoniquedegrandmechant

C’est la même chose dans la vie. Nous avons parfois besoin de projeter une aura de confiance en soi, de force, même si, au fond, nous ne le pensons, vivons pas. Qui n’a jamais passé un entretien d’embauche de sa vie me jette la première pierre (pas certain de la tournure de cette phrase. Pas grave, je bluffe, ça passera)

>>> Et au fait, à partir de quel âge faut-il jouer aux jeux de bluff avec des enfants ?

La flexibilité

Pour jouer « bien », il est impossible d’être rigide. Nous devons faire face à des imprévus : des événements, les actions des autres

À chaque coup, il nous faut changer de plan, de stratégie. La flexibilité est nécessaire

Pareil dans la vie. Même si la chance n’existe pas, les choses ne se passent pas toujours (jamais ?) comme prévu, et les gens qui nous entourent sont souvent imprévisibles (et… tant mieux ?)

Se montrer flexible est une leçon de vie inestimable. Moins nous sommes rigides, et mieux nous serons en mesure de gérer les situations difficiles, surprenantes

Le sacrifice peut parfois être nécessaire

(Je ne parle pas ici de sacrifice humain, rassurez-vous). Dans les jeux de société, nous sacrifions parfois un pion, de l’argent ou d’autres pièces pour permettre un meilleur coup, une meilleure action qui nous rapportera plus plus tard dans la partie. Le « sacrifice » que nous faisons peut nous aider à remporter la partie

Le même principe s’applique dans la vraie vie réelle

Le sacrifice est une partie nécessaire de la vie. Sans le sacrifice de trucs comme le temps, l’énergie, l’argent, nous ne pouvons difficilement obtenir ce que nous recherchons vraiment ou ce dont nous avons réellement besoin pour rendre notre vie plus heureuse

Mémoriser

La mémoire est l’une des compétences-clés des jeux de société : se souvenir des règles, des éléments, des cartes qui existent dans le jeu, mais également des actions des autres pour déterminer, anticiper, affronter leurs stratégies

Cela nous permet de mieux prévoir leur prochain mouvement et pourrait même nous permettre de trouver leur faiblesse et vulnérabilité de leur jeu

L’utilisation de la mémoire dans la vie réelle, outre la capacité bien pratique à se souvenir de sa liste de course, nous permettra de noter, de nous souvenir des comportements de ceux qui nous entourent et nous aidera à élaborer de meilleures stratégies pour les gérer, qu’il s’agisse des membres de notre famille ou de nos collègues

Planifier et sortir des sentiers battus

Les jeux de société nous entraînent à penser à l’avenir, à anticiper et à sortir des sentiers battus

Il arrive souvent dans une partie que nos plans sont déjoués et qu’il nous en faut un autre, un meilleur pour rester dans la partie et ne pas se faire larguer

Les bons joueurs et joueuses de jeux de société d’échecs pensent toujours à leurs 2, 3, 4 prochains tours

Pareil dans la vie

Il est crucial de s’imaginer, de se transposer dans son propre avenir. Que fera-t-on dans une semaine, une année, cinq ?

Penser à, préparer l’avenir nous permet de planifier et d’être mieux préparé aux divers événements de la vie. Tandis que sortir des sentiers battus, le fameux out-of-the-box (this is where magic happens) nous aide à trouver des solutions aux problèmes qui n’auraient peut-être pas été envisagées

Saisir la bonne opportunité

Dans les jeux de société, chaque fois que nous avons la possibilité de rafler une pièce, une carte, qui pourrait améliorer notre propre jeu, nous le faisons

Il est important de ne pas ignorer de telles opportunités. Il ne faut pas attendre que l’occasion se re-présente, il faut parfois sauter dessus

La même chose pour / dans la vraie vie. Si une opportunité se présente à nous, paf, nous ne devrions pas la laisser passer et espérer qu’une autre occasion nous revienne plus tard. Nous devons saisir ces opportunités et faire de notre mieux avec elles

S’amuser

Après tous ces éléments très… sérieux, voici peut-être le principal : s’amuser. Les jeux de société sont avant tout des… wait for it… jeux

Leurs buts peuvent être pédagogiques, didactiques, ils sont avant tout et surtout en lien avec notre besoin de nous amuser, à plusieurs

Nous devrions nous amuser dans chaque partie. Et si le jeu est moisi, et ça arrive, ce n’est pas grave, on passe à autre chose, à un autre jeu. Si le jeu est vraiment mauvais, il nous arrive de nous arrêter avant la fin, tout simplement. Comme dans Les 10 Commandements du Lecteur et Lectrice de Daniel Pennac, point 3

Que l’on gagne ou que l’on perde, un jeu devrait être apprécié, ce n’est pas plus compliqué que cela. Hard ou simple fun, il faut kiffer

Ceci est particulièrement important dans les jeux et dans la vie quotidienne de tous les jours. Alors oui, le goût à l’effort, tout ça. Il faut également parfois passer par des moments difficiles, pénibles, on ne peut pas toujours vivre dans du chamallow. Les défis nous aident à grandir

N’empêche

Nous devrions faire ce qui nous rend heureux et heureuse et profiter au max de tout ce que nous faisons

Et vous, quelles leçons, compétences de vie avez-vous obtenu grâce au jeu ?

11 responses to Les quelques leçons de vie que l’on peut obtenir en jouant aux jeux de société

  1. Anton d'Urberville says:

    Facile : j’ai appris à tirer partie de les échecs. J’ai acquis une véritable résilience IRL.

  2. limp says:

    J’ai appris qu’on pouvait battre une personne tout en étant celui qui a les bleus…

  3. raidden says:

    Je sais que je suis devenu plus sociable et moins timide grâce aux jeux de sociétés. J’ai pu aller vers les gens, chose que je ne faisais pas forcément et une certaine joie de vivre. Ça me mets bien de jouer.

      • Rascarlo says:

        Très bon article ! J’ai déjà envoyé un cv mentionnant les jeux de société et l’animation en club mais ça n’a pas porté ses fruits… pour l’instant ! 😉 Je vais persévérer !
        Étant Monsieur Règles, à la maison comme en associatif, j’ajouterais pour ma part une bonne dose de pédagogie… À ce sujet, j’ai également beaucoup aimé votre article sur les meilleures recettes ou les bons trucs pour expliquer les règles de manière claire et efficace.

  4. Rascarlo says:

    Et vu la manière dont sont écrites/traduites certaines règles, j’ai aussi le sentiment de développer de solides compétences en matière d’analyse et de décryptage de textes abscons et complexes… 😉

    • Neko Unseelie says:

      Je me suis collé aux règles de Res Publica Romana pour mon asso, ça m’a appris la patience et l’organisation des informations

  5. Salut Gus, j’ai beaucoup apprécié votre article que j’ai d’ailleurs partagé sur nos réseaux. Souvent, le jeu est culturellement associé à la procrastination alors qu’il mobilise plein de compétences très diverses en plus d’être plaisant. Merci à vous pour cette belle illustration.

  6. Cédric Pélissier says:

    Jouer à un jeu de société c’est avant tout apprendre à connaître les autres et accepter la différence. Ça nous ouvre d’autres perspectives, nous permet de prendre de la hauteur sur la personne que l’on pense être et s’enrichir de ce que les autres personnes peuvent être.
    En résumé, que du positif

A vous de jouer! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.