Wangdo. Le jeu suisse 🇨🇭 le plus coréen 🇰🇷 du marché

Temps de lecture: 5 minutes

Ni transcendant, ni trépidant. Un jeu douillet

Wangdo, de quoi ça parle?

D’une histoire incongrue d’héritage de trône de quatre clans d’ours qui doivent se balader dans le royaume pour ériger des stèles et acquérir quatre compétences: militaire, éducation, commerce et religion. Un thème qui fait très chinois

Et très Kung-Fu Panda aussi

Mouaif

Disons le tout de suite, Wangdo est un pur jeu abstrait. Le but est de récolter des jetons sur le plateau, c’est tout

Alors certes, le matériel et les illustrations sont superbes et essaient de servir le thème, mais il paraît bien artificiel et capillo-tracté

Et comment on joue?

A son tour, on peut soit prendre 2 stèles « ours » de n’importe quelle couleur visibles et dispo sur l’un des emplacements « temples » du plateau, ou en piocher trois au hasard du sac

Ou alors

rafler un jeton sur le plateau. Pour cela, il faudra le remplacer par l’une de ses stèles « ours » en sa possession en suivant deux règles: il faut qu’une stèle soit adjacente, et que cette stèle adjacente ne soit pas de la même couleur que celle que l’on désire poser

Pour poser une stèle orange, l’emplacement sur l’urne est possible, car adjacent à une autre stèle, noire, et pas déjà adjacent à une autre stèle orange

De plus, pour récupérer le jeton, il faudra « payer » autant de stèles de la même couleur que toutes les stèles adjacentes

On vient de poser la stèle orange. Bleu et noir sont adjacents.Il va falloir « payer » ces deux stèles en les posant sur un temple

Voilà, c’est tout

Des règles expliquées en une minute

C’est tout?

Presque

Dès qu’on pose la dernière stèle sur une ligne de temple, on jette toutes les stèles dans le sac, et celui ou celle qui a complété la ligne récupère une stèle de n’importe quel autre temple

C’est tout?

Presque

En récupérant le jeton, on le place sur son plateau perso

Quand on en a pris deux (ou trois à deux joueurs ou joueuses), la colonne est complétée

On pioche alors une carte bonus qui offre quelques actions spéciales

Et comment on gagne?

Le ou la première joueuse à avoir récolté 2 jetons de chaque, il y en a 4 différents, remporte la partie

Voilà, ce n’est pas plus compliqué que cela

Des règles, des conditions de victoire très légères, fluides, family-friendly

Interaction?

Sur l’IGUS, l’échelle de mesure de l’interaction dans les jeux dont nous vous parlions ici hier, Wangdo se situe à 2

Pourquoi 2 sur 5?

Parce que dans Wangdo, il s’agit d’une course à être le ou la première à ramasser 3×2 (ou 3×4 à 2) jetons. Cette course n’implique pas d’action directe sur/contre les autres, on fait sa propre tambouille dans son coin pour y arriver juste plus vite

Et 2 sur 5 également, parce qu’on peut bloquer les autres en plaçant une certaine couleur de stèle pour les empêcher de poser une couleur et ainsi espérer les ralentir

Une interaction plutôt « douce », indirecte, peu frontale. 2 sur 5, donc

A combien y jouer?

On peut jouer à Wangdo de 2 à 4. A 2-3, le jeu tourne bien, mais c’est vraiment à 4 que la course, la tension sont les plus racés

A noter également qu’à 2, on réduit la taille du plateau, ce qui augmente les interactions et blocages. A 3, on a alors affaire à une version hybride moins prenante

Alors, Wangdo, c’est bien? Critique

Ca y est, il fait (enfin) froid, l’hiver débarque. Les cimes sont enneigées, les nuits s’allongent, les températures plongent. Une seule envie, celle de s’emmitoufler avec des chaussettes épaisses bien au chaud chez soi

Wangdo, c’est un peu la cristallisation de tout ça

Rien de passionnant ni de surprenant, on sait ce qu’on a, on sait où on va, c’est chaleureux et douillet comme un chocolat chaud siroté sur un polochon

Wangdo est surtout un jeu très familial. Les adultes et joueurs et joueuses plus expérimentées pourront le trouver creux et ennuyant. On y jouera 2-3 parties, pas forcément plus

Mais joué en famille, ou avec des noobs / casu comme un pur Gateway Game, Wangdo se révélera alors être comme une expérience ludique fort sympathique

Wangdo, faut-il y jouer?

Non

A moins que l’on y joue en famille ou avec des gens qui ne connaissent pas grand-chose aux jeux de société modernes et foisonnants

Dans ce cas-là, oui

En fait, au vu de son gabarit, c’est à se demander si Wangdo n’est pas taillé pour un prix grand public

Court, aux règles simples et offrant quelques choix tactiques, pour peu que l’éditeur slash distributeur parvienne à le faire faire se balader en Europe, il n’est pas impossible qu’il soit amené à connaître un petit succès (grand) public. Et tant pis pour le Core

Score:

Anticipation: 4/5: Le tout nouveau jeu de Sébastien Pauchon? He’s back!!! Après The River, il signe ici son troisième jeu de l’année, avec deux autres compères helvétiques déjà aux manettes (c’est le cas de le dire) du très décevant 8 Bit Box

Pendant la partie: 4/5. Un jeu qui tourne bien, à l’interaction toute en douceur (2/5 sur l’IGUS) et au somptueux matériel. Mais rien de transcendant

Après la partie: 4/5. On y rejoue? OK, pourquoi pas. Mais pas mille fois non plus

Score: 4/5. Un solide 4/5. Wangdo ne se démarque pas par une originalité époustouflante, mais le jeu tourne bien. Ni transcendant, ni trépidant, pas un jeu indispensable, mais un jeu sympathique à jouer en famille. Un jeu comme un dimanche après-midi d’hiver une tasse fumante de rooibos vanille-cannelle à la main, douillet

Et encore une chose

Pour l’instant, le jeu n’existe qu’en anglais. En plus des règles, plutôt courtes et extrêmement didactiques, les cartes bonus comportent du texte en coréen et en anglais. Si vous ne maîtrisez pas la langue de George RR Martin, autant attendre

Quoique

Une VF n’est pour l’instant pas encore annoncée, mais ça ne saurait tarder vu le côté très family-friendly du jeu. Blackrock, peut-être? Qui a déjà assuré la trad du précédent jeu de Mandoo, Rising 5

Et encore une dernière chose

En même temps que Wangdo, le même trio d’auteurs a développé chez le même éditeur coréen un mini-micro jeu de cartes de défausse. Seals. Les sceaux. En référence à Wangdo?

Dans Seals, il faut réussir à défausser une combinaison de cartes, soit un carré, soit une suite, en ne piochant qu’un seul type de cartes: couleur ou chiffre semblable

Un petit jeu malin et rapide qui se joue en une petite quinzaine de minutes et qui ne va pas sans rappeler Jaipur de Sébastien Pauchon, d’ailleurs, et qui ressortira prochainement en 2019 chez les Space Cowboys

Sans prétention aucune, très hasardeux et parfait pour jouer sur un coin de table entre collègues / amis / famille en attendant le dessert vegan

Vous pouvez consulter les règles de Wangdo en anglais ici

Vous pouvez consulter les règles de Seals en anglais ici

Vous pouvez trouver Wangdo chez Philibert ici

Et Seals ici

  • Date de sortie : Novembre 2018
  • Auteurs : Frank Crittin, Grégoire Largey, Sébastien Pauchon, tous trois auteurs suisses de jeux (qui signent chez un éditeur coréen)
  • Illustrateur : Jakub Rebelka
  • Editeur : L’éditeur coréen Mandoo Games
  • Nombre de joueurs : 2-4 (optimum: 2 ou 4)
  • Age conseillé : dès 8 ans (voire même 6-7 si on se passe des cartes bonus)
  • Durée : 30′
  • Thème : animaux fantastiques
  • Mécaniques principales : blocage, connexion

Et hop, encore une toute dernière chose

Dans la série « animaux fantastiques d’inspiration asiatique » que l’on retrouve dans Wangdo, ne ratez pas ce court-métrage australien d’animation en stop motion sorti il y a juste une semaine

Hallucinant

Sortez vos kleenex


Lost & Found from Goldy on Vimeo.

5 Comments

A vous de jouer! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.