Critique de jeu: Rising 5. Dans l’espace, personne ne vous entend déduire

Un Mastermind dans l’espace et en mode coopératif. Épique. Tendu. Mais répétitif après 2-3 parties

  • Date de sortie: octobre 2017
  • Auteur: Gary Kim (Koryo)
  • Illustrateur: Vincent Dutrait
  • Editeur: Mandoo Games. Blackrock Games pour la localisation VF
  • Nombre de joueurs: 1 à 5 (optimum 4-5)
  • Age conseillé: dès 8 ans (mais disons plutôt 10-12)
  • Durée: 45 minutes
  • Mécaniques principales:  coopératif, déduction

Rising 5, de quoi ça parle?

De space-op. De science-fiction. D’un portail permettant à une grosse créature pas très gentille de faire irruption et tout dégommer sur son passage. Sauf que ce portail a été fermé. Avant. Et affaibli, le sceau de protection est en passe d’être réouvert. Maintenant

Il va donc falloir trouver le moyen de le refermer en faisant joujou avec des runes magiques pour le refermer. Et vite

De la SF fantastique, donc. Très Star Wars, presque CthulhuTech

Des histoires de portails à refermer, on connaît bien ça avec Cthulhu / Arkham. Pas forcément super original, mais le fait que cela se passe dans un thème sf space-op permet au jeu de tirer son épingle du… jeu. Et surtout, le thème est extrêmement bien rendu grâce aux excellentes illustrations de Vincent Dutrait en très, très grande forme

Et comment on joue?

A son tour, on peut passer ou activer un seul des quatre personnages dispo, puis on pioche de nouvelles cartes perso

Les persos ne sont pas assignés à une joueuse ou joueur. Ils peuvent être déplacés par n’importe qui à la table, sachant que chacun d’entre eux dispose d’une compétence spécifique

3 actions possibles:

Déplacement d’un personnage sur le plateau. La planète d’Asteros

Rencontre. Selon le lieu de présence d’un perso, celui-ci va pouvoir dégommer du monstre avec un dé, monstre qui pourrait lui filer du matos, ou chercher un artefact, artefact qui pourrait lui filer un bonus, ou rencontrer un compagnon, compagnon qui pourrait lui filer un coup de main

Sceller le portail. Le coeur du jeu. Qui se joue avec une app

Rising 5 est en effet accompagné d’une app assistante, gratuite, qui va gérer et générer le code

Code?

Pour refermer le portail, il va falloir retrouver la bonne combinaison de quatre runes parmi sept, et dans un ordre spécifique, le tout dans un temps imparti

L’app ne va faire que générer un nouveau code à chaque partie. Elle va offrir des informations capitales aux joueuses et joueurs. Est-ce la bonne rune? Est-ce la bonne position? Oui, c’est du Mastermind. Mais dans l’espace. Et en mode coopératif

Et comment on gagne?

Dès que le portail est fermé, donc dès la bonne combinaison trouvée, c’est la victoire. Mais si le temps est écoulé, tout le monde perd

Temps?

Non, le jeu ne se joue pas en temps réel. Non, l’app ne sert pas de chrono

Comme dans Pandémie, il y a une échelle graduée. Et comme dans Pandémie, on commence la mise en place du jeu en insérant un certain nombre de cartes Lune Rouge dans la pioche, entre 3 et 5 selon la difficulté désirée

Au moment où l’une d’elle est tirée, on décompte les symboles Lune Rouge présents sur le plateau et on avance alors sur l’échelle. Si elle arrive à la fin, c’est perdu

Donc il va falloir trouver la combinaison avant qu’il ne soit trop tard. Ce qui rajoute beaucoup de tension

Interaction?

Bien sûr, forcément puisqu’il s’agit d’un jeu coopératif

Si les joueuses et joueurs ne se parlent pas, c’est foutu. Il va vraiment falloir discuter et préparer ses tours, sa stratégie

Encore un excellent jeu pour développer ses soft-skills

Et à combien y jouer?

Le jeu se joue de 1 à 5 joueurs

Il peut évidemment se jouer tout seul, mais c’est à plusieurs, même au max, à 4-5, qu’il devient vraiment meilleur, pour les discussions générées à la table

Alors, Rising 5, c’est bien?

C’est une réelle aventure. On balade les différents perso sur le plateau à chercher du matos, des indices, et à dégommer des monstres pour du loot. Il va falloir prendre des risques et « gérer le temps », virtualisé par l’échelle de Lune Rouge

Les illustrations sont somptueuses, la boîte aussi au thermo pratique. Et l’appli, ergonomique et pratique

Un bon jeu, et plutôt familial, avec beaucoup de hasard dans la pioche et dans les résolution des combats avec les monstres. Très ado, pré-ado. Parfait pour initier ses enfants aux jeux coop, à la déduction, à la SF appliquée, fun, interactive, concrète et ludique

Rising 5, un Mastermind dans l’espace et en mode coopératif. Épique. Tendu. Mais répétitif après 2-3 parties

Car après la première partie de découverte, on finit par faire toujours un peu la même chose. Déplacements. Rencontres. Et surtout, recherche de la bonne combinaison pour ce satané portail. Un bon jeu, un bon cadeau de Noël. Mais un jeu qui ne tiendra pas la règle des 10-10-10

Vous pouvez trouver Rising 5 chez Philibert,

Chez Ludibay

Et chez Ludikbazar

Laisser un commentaire