Histoires de Peluches. La vie secrĂšte de ton nounours đŸ»

Temps de lecture: 6 minutes

Un excellent Dungeon-Crawler narratif et immersif Ă  l’ambiance burtonnienne (Tim, pas Jack)

Cette critique a déjà publiée lors de la sortie de la VO en février 2018. La VF chez Plaid Hat/ Asmodée est en approche pour dans quelques jours, mi-décembre 2018

Histoires de Peluches, de quoi ça parle?

Histoires de Peluches est un pur produit narratif. L’accent est en effet mis sur le thĂšme, le rĂ©cit, la pĂ©ripĂ©tie

Immersif

Un jeu qui vient alimenter la tendance de plus en plus marquée des jeux narratifs

Et alors, ça parle de quoi?

Les joueurs et joueuses incarnent les doudous d’une fille dont on ne connaĂźt mĂȘme pas le prĂ©nom. Nounours, jouets. La fille vient tout juste de prendre possession de son tout premier lit, aprĂšs avoir jetĂ© son lit de bĂ©bĂ©. Elle s’endort. A la Toy Stories, ses doudous prennent vie et dĂ©cident alors de veiller sur elle

Quand tout Ă  coup, c’est le drame. De vilains monstres apparaissent et se jettent sur le lit. Les doudous s’emparent aussitĂŽt de leur arme (?!) et volent Ă  son secours. Bastooooooon!

Et le rĂ©cit commence alors, mais nous n’allons pas ruiner la surprise et la suite

Le thĂšme est extrĂȘmement prĂ©sent et immersif. Nombreux textes d’ambiance et de description Ă  lire, avec des personnages, des situations, des Ă©vĂ©nements Ă  dĂ©couvrir. On se plonge rapidement dans cette histoire de nounours qui prennent vie et qui se mettent en quĂȘte de protĂ©ger la fille qui dort

Et comment on joue?

On commence par choisir un scĂ©nario. Puis chaque joueur et joueuse choisit un personnage aux compĂ©tences particuliĂšres. On lit l’introduction, et on commence

A son tour on tire 5 dĂ©s de diffĂ©rentes couleurs d’un sac, sachant que chaque couleur correspond Ă  une action particuliĂšre: attaque au corps-Ă -corps, Ă  distance, dĂ©placement dans des cases spĂ©cifiques, regain de PV, augmentation du niveau de menace, etc.

A choix, on lance alors les dés par couleur et on choisit quelle action effectuer selon les éléments visibles et disponibles sur le « plateau »

Chaque chapitre du rĂ©cit est en effet mis en scĂšne par un plateau, en rĂ©alitĂ© une page d’un gros livre que l’on tourne selon le dĂ©veloppement du rĂ©cit. Et chaque chapitre / plateau / situation place diffĂ©rents Ă©lĂ©ments et actions Ă  disposition: acheter du matos, fouiller, rencontrer et discuter avec des « PNJ », arrivĂ©e de crĂ©atures, lieux Ă  visiter

Un exemple du carnet:

Tous ces Ă©lĂ©ments pourront ĂȘtre alors rejoints et rĂ©solus grĂące aux dĂ©s

Et selon le niveau de menace (les dĂ©s noirs), les crĂ©atures vont s’activer Ă  la fin de son tour. Autrement dit, plus on joue et plus la menace augmente

Mais pas de panique!

Les crĂ©atures attaquent, certes, mais les personnages ne meurent pas vraiment. Ils continuent d’ĂȘtre en jeu, affaiblis, et ils peuvent regagner des PV pendant la partie. C’est juste que la quĂȘte est ralentie. Sauf si tous les personnages sont affaiblis. Dans ce cas-lĂ , la partie est pliĂ©e

Des rĂšgles plutĂŽt simples et fluides qui se prennent en main rapidement. D’autant que les premiers chapitres sont Ă©volutifs, et comme les Ă©lĂ©ments apparaissent peu Ă  peu on peut tout-Ă -fait commencer de jouer le nez dans les rĂšgles. Tout deviendra de plus en plus clair au fil du jeu

En conclusion, des rĂšgles plutĂŽt digestes, qui proposent tout de mĂȘme quelques subtilitĂ©s techniques (dĂ©s de dĂ©fense, dĂ©s d’actions groupĂ©es, Ă©volution / XP des personnages)

Et comment on gagne?

On perd tous ensemble si tous les personnages sont affaiblis

On gagne tous ensemble si on parvient Ă  accomplir la quĂȘte principale du scĂ©nario

Un seul scénario unique?

Non, il y en a sept disponibles dans le jeu. Sept plus ou moins longs, sept plus ou moins Ă©prouvants

On embarque sur une quĂȘte, et c’est parti. Sachant que chaque chapitre propose plusieurs embranchements narratifs

Comme chaque partie dure entre 1 et 2h, ça fait quand mĂȘme prĂšs d’une dizaine d’heures de jeu pour venir Ă  bout des sept scĂ©narios. Pas mal. Et on peut aisĂ©ment s’attendre Ă  des extensions et futures aventures

Matos de 

Le matériel est juste somptueux. Les illustrations plongent les joueurs dans cet univers onirique et les figurines, trÚs cartoon, permettent une identification toute cute

Ce qui surprend, c’est le livre d’histoire, un gros et lourd pavĂ© d’une centaine de pages reliĂ©es. Sur une page, la situation, le niveau, le plateau de jeu est dĂ©voilĂ© et sur l’autre, les textes et rĂšgles spĂ©cifiques liĂ©es Ă  ce niveau. Surprenant. Ergonomique

Interaction

ExtrĂȘmement forte, Ă©videmment, puisqu’il s’agit d’un jeu coopĂ©ratif. Il sera crucial de discuter et de coopĂ©rer pour monter des stratĂ©gies efficaces

Autrement dit, qui fait quoi, quand et comment

Et Ă  combien y jouer?

Pas une question Ă©vidente pour Histoires de Peluches

Le jeu est prévu pour 2 à 4

On pourrait dire que le jeu est optimal Ă  quatre, au max, pour une interaction optimale

Oui

Mais

Mais mĂȘme Ă  deux le jeu est aussi excellent

A deux, il est proposĂ© de prendre chacun deux personnages pour en disposer de quatre sur le plateau et ainsi profiter de plus d’actions. Mais c’est conseillĂ©, pas obligatoire

Mieux vaut alors ne pas le faire, cela pourrait devenir compliqué à gérer. Juste à deux, parent-enfant, le jeu se transforme en véritable aventure épique partagée

Alors, Histoires de Peluches, ça vaut quoi?

Pour rĂ©sumer et faire trĂšs, trĂšs simple, Histoires de Peluches est du dongeon-crawling narratif. On dĂ©barque sur une mappe, on lamine du monstre, on dĂ©couvre des lieux, on rencontre divers PNJ, on loote dans la joie et la bonne humeur, on progresse dans l’aventure

Bref, un jeu Ă  la croisĂ©e du jeu de rĂŽle, du jeu de figurines et des livres dont vous ĂȘtes le hĂ©ros. Avec une mĂ©canique de cartes « rencontres » qui demandent d’effectuer des mini-choix narratifs, empruntĂ©e Ă  Dead of Winter, d’ailleurs crĂ©Ă©e par le mĂȘme Ă©diteur, mĂ©canique depuis Ă©galement reprise dans Scythe et Fallout

N’empĂȘche

Le thĂšme est plus sombre que jovial. Les illustrations, dans les tons sombres, les monstres, les thĂšmes abordĂ©s dans le jeu (agression, solitude, cauchemars…) sont rĂ©servĂ©s Ă  un public plutĂŽt mature

Au point de se demander à quel public le jeu est destiné

La lucarne idĂ©ale est en effet extrĂȘmement limitĂ©e, entre 7 et 12-13 ans. Avec un univers trop… enfantin pour des ados et adultes (nounours, jouets), et trop sombre pour de jeunes enfants

Score

Anticipation: 5/5. Le mĂȘme auteur que Mice and Mystics, dĂ©jĂ  une belle rĂ©ussite (bien qu’avec des rĂšgles trop complexes pour des enfants), un thĂšme extrĂȘmement original, un matos de ouf: les fig, les illustrations, le livre de scĂ©narios avec les plateaux qui changent Ă  chaque chapitre

Pendant la partie: 4/5. Fluide, immersif, riche. Peut-ĂȘtre trop de baston qui rendent le jeu un poil rĂ©pĂ©titif. Mais une riche aventure immersive et intense

AprĂšs la partie: 5/5. Une trĂšs, trĂšs forte envie d’y rejouer et de dĂ©couvrir les autres scĂ©narios

Score final: 5/5. Un excellent jeu

Mais

Mais Ă  quel public s’adresse ce jeu???Â đŸ€”

Un univers trĂšs, trop sombre et inquiĂ©tant pour de jeunes enfants. Et peut-ĂȘtre trĂšs, trop puĂ©ril pour des adultes. Au gameplay trĂšs tactique, trĂšs hasardeux avec les dĂ©s, mĂȘme si on peut modifier le tirage grĂące aux objets

A moins de se prendre au jeu et de trouver un rĂ©el plaisir Ă  se laisser embarquer dans ces rĂ©cits certes enfantins mais ĂŽ combien rocambolesques. Retour en enfance garanti en incarnant un nounours, un Ă©lĂ©phant et un lion armĂ©s d’une fronde ou d’un coupe-papier. Ambiance burtonnienne garantie (Tim, pas Jack)

Et si vous avez des enfants de 7-8 ans et que vous voulez les introduire au jeu de rĂŽle et/ou au jeu de fig, Histoires de Peluches est juste ultime

Pour changer des zombies ou du 600’000e KS CMON avec son dĂ©luge de fig (oui, The Others, je pense Ă  toi), Histoires de Peluches est un excellent Dungeon-Crawler narratif et immersif

Et encore une derniĂšre chose

Vous pouvez consulter les rĂšgles en anglais ici

Et quelques reco si vous voulez vous lancer dans cet univers enfantin cauchemardesque en jeu de rĂŽle

Little Fears, dans lequel les joueurs et joueuses incarnent des enfants en proie Ă  leurs peurs les plus profondes, sorti en 2001 en VO et en 2003 en VF, aujourd’hui difficilement trouvable

Et sinon, il y a aussi Tiny, un tout nouveau jeu de rĂŽle français sorti en dĂ©but d’annĂ©e qui permet justement d’incarner des nounours et de se plonger dans les rĂȘves d’un enfant

Histoires de Peluches sort mi-dĂ©cembre, pile poil pour les FĂȘtes. Un beau cadeau. Vous pouvez d’ores et dĂ©jĂ  le prĂ©commander chez Philibert

  • Date de sortie : fĂ©vrier 2018 en VO. Mi-dĂ©cembre 2018 pour la VF. Lla trad a connu du retard, elle avait d’abord Ă©tĂ© annoncĂ©e pour l’Ă©tĂ© 2018
  • Auteur : Jerry Hawthorne (Mice and Mystics)
  • Illustrateur : Regis Demy, Kristen Pauline
  • Editeur : Plaid Hat Games slash AsmodĂ©e
  • Nombre de joueurs : 2 Ă  4
  • Age conseillé : dĂšs 7 ans dit la boĂźte. Les mĂ©caniques ne sont pas forcĂ©ment super compliquĂ©es, dĂ©placement, actions, attaques. Mais les thĂšmes et situations abordĂ©s sont plutĂŽt sombres (cauchemars, monstres, illustrations sombres). Donc 7 ans est plus que conseillĂ© pour ne pas traumatiser votre enfant à vie
  • DurĂ©e : 1-2h, tout dĂ©pend des scĂ©narios
  • ThĂšme : fantastique, peluches, rĂȘves, cauchemars
  • MĂ©caniques principales : dĂ©s, narratif, coopĂ©ratif

6 Comments

  1. Je suis embĂȘtĂ©, je n’ai pas d’enfants, ni d’amis avec des enfants pour trouver une excuse pour acheter ce jeu qui a l’air trĂšs bĂŽ et sympa.

    Sinon, Little Fears, je l’ai et c’est vraiment glauque. D’ailleurs, si mes souvenirs sont exacts, entre VO et VF, un des « grands mĂ©chants » a Ă©tĂ© changĂ©, tant il a Ă©tĂ© jugĂ© glauque. AprĂšs, ça reste un jdr, mais lĂ  ce n’est plus sombre, c’est carrĂ©ment le coeur des tĂ©nĂšbres niveau thĂšme.

  2. Salut Gus,

    Je voulais juste signaler qu’on ne peut finalement pas « choisir le scĂ©nario » comme tu le dis dans cet article, car on s’est rendu compte pendant la traduction que ça rendait certains effets impossibles Ă  appliquer si on n’avait pas d’abord jouĂ© telle ou telle histoire.

    AprĂšs un retour Ă  Plaid Hat Games, la dĂ©cision a donc Ă©tĂ© prise de modifier la rĂšgle et d’indiquer que les aventures doivent ĂȘtre jouĂ©es dans l’ordre oĂč elles sont prĂ©sentĂ©es, pour ne pas avoir de problĂšme du tout.

    VoilĂ , c’Ă©tait juste pour info ^^ Bel article, keep up the good work !

  3. DĂ©jĂ  Mice and Mystics semblait inspirĂ© d’une bd : les LĂ©gendes de la garde.

    Avec les enfants quand nous auront terminĂ©s le tome III de Mice and Mystics, on entamera cette nouvelle sĂ©rie d’aventures !

A vous de jouer! Participez Ă  la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.