Analyses & psychologie du jeu,  Jeux de plateau

Vous avez beaucoup (trop) de jeux ? 14 techniques pour faire de la place

Une fois les jeux en trop débarrassés, il ne reste que les meilleurs. Nos conseils de désencombrement pour faire de la place. Pour une vie désencombrée et plus heureuse.


Jeux de société et désencombrement

Combien de jeux avez-vous chez vous ? 5, 10, 20, 50, 100, 500, 1 000, plus de 1 000 ? Et combien de jeux sont encore fermés, sous cello ?

Entre ce qu’on a appelle « la pile de la honte » et les jeux auxquels on ne joue plus depuis des semaines, des mois, voire des années, nos étagères, appartements et maisons deviennent de plus en plus encombrés. Comment faire pour trouver de la place ? Pour se… désencombrer de toutes ses boîtes ?

Et nous voici en octobre. La Gen Con passée, c’est Essen qui ouvre ses portes demain. Avec Noël en embuscade. Comme chaque année, les trois derniers mois de l’année constituent ce qu’on appelle aujourd’hui la rentrée ludique. Entre salons et fêtes de fin d’année, c’est la période choisie par les éditeurs pour concentrer leurs sorties.

Et qui dit sorties, dit achats, peut-être.

Et qui dit achats, dit peut-être étagères encombrées et soucis de place. Avec tous ces nouveaux jeux qui déboulent, c’est peut-être le bon moment d’en faire, de la place. Ce qu’on appelle le désencombrement.

Réenchantement, désencombrement

Le désencombrement consiste simplement à modifier, à améliorer notre chez-soi. Et puisque l’histoire de notre chez-soi est un processus, itératif, le désencombrement est, malheureusement, une tâche sans fin. Désencombrer, c’est un processus qui, en plus de nous apporter un certain soulagement, compense le problème plus général de surconsommation

Trier, ranger, mettre de l’ordre dans son foyer. Et donc, dans sa tête, aussi.

La récompense du désencombrement, et la raison pour laquelle c’est une bonne idée de continuer de le faire, c’est qu’au bout d’un moment, son chez-soi maison ne contiendra que les objets qui nous servent.

Pour finalement n’être entourés que de ceux (les objets. Les gens aussi, il faut espérer) qui nous rendent heureux. Parce que l’équation est cristalline. Une fois que les éléments en trop, et inutiles, sont supprimés, il ne reste qu’une chose. Le meilleur.

Voici nos 14 conseils pour désencombrer votre chez-soi de ces jeux (en trop ?) qui prennent la poussière.

Nos 14 conseils de désencombrement

Ne confondez pas votre domicile pour un entrepôt

Garder des jeux parce que vous pourriez en avoir besoin un jour, c’est comme… payer un loyer à une entreprise de stockage. Parce que les jeux prennent de la place. Les boîtes sont parfois volumineuses. Il faut de la place pour les entreposer. Et cela se fait au détriment de vivre dans un espace aéré, agréable.

Réfléchissez-y donc à deux fois avant de vous accrocher à ces 18 jeux de deck-building et ces 32 roll & write.

Réalisez que les jeux que vous gardez vous coûtent cher

Souvent, parfois, nous sommes tentés de nous accrocher à des jeux de société parce que nous avons l’impression que c’est un gaspillage d’argent si nous devions nous en débarrasser, voire les racheter encore fois plus tard.

Mais garder des jeux a un coût. On doit réfléchir à l’endroit où les stocker, dire adieu à un espace de stockage pour autre chose ou occuper un espace vide et précieux. Ensuite, nous devons passer du temps à l’organiser. Quel jeu où, et comment. Par nom d’auteur et autrice ? Par taille de boîte ? Par couleur ? Par âge, par durée ?

Puis, quand on veut y jouer, il faut se rappeler où nous l’avons mis. Enfin, après la partie, le ranger et l’organiser à nouveau. Vous voyez le souci. Est-ce que ce jeu vaut vraiment tout ce temps, énergie et efforts nécessaires pour le garder ?

Demandez-vous si ce jeu est « le meilleur, le préféré ou le nécessaire »

Ce mantra de désencombrement est extrêmement utile ! Le meilleur, le préféré ou le nécessaire. Encore que, pour un jeu de société, cette dernière catégorie est peut-être discutable.

Ce mantra nous aide à réduire nos jeux pour ne garder que le meilleur du meilleur du meilleur. Ne gardez un jeu que s’il ne coche qu’une ou plusieurs de ces cases. Sinon, c’est le moment de lui dire au revoir.

Vous envisagez de monter une collection de dungeon-crawling ? Réduisez-la aux meilleurs.

Demandez-vous si ce jeu suscite de la joie, du plaisir

En 2019, avec sa série Netflix, Marie Kondo est devenue le porte-drapeau d’un mouvement de désencombrement et de minimisation. Au croisement du guide pratique et du développement personnel, la méthode KonMari se fonde sur un principe d’une extrême simplicité : jetez tout ce qui ne vous procure pas de la joie.

Concrètement, cela consiste à vider armoires et étagères au centre de la pièce, puis à prendre chaque objet dans ses mains. S’il vous met en joie, gardez-le. Sinon, remerciez-le pour ce qu’il a représenté dans votre vie, puis débarrassez-vous en. Autrement dit, jeter pour retrouver la joie.

Faites pareil avec vos jeux.

Pratiquez le one-in-one-out

J’ai un ami, Linus, avec qui nous partageons des soirées jeux et plusieurs campagnes de jeux de rôle, qui me dit que pour chaque achat de jeu, il doit négocier. Avec son épouse, avec ses étagères. S’il veut acheter un nouveau jeu, il doit d’abord se débarrasser d’un autre. Un rentre, un autre sort.

Cette technique de « one-in-one-out aide à garder ses étagères droites. Avec cette méthode, efficace, vous êtes certain de ne pas accumuler de (jeu) superflu.

Utilisez la règle des 90/90

La technique des 90/90 fonctionne ainsi : est-ce que vous avez joué à ce jeu au cours des 90 derniers jours ? Et est-ce que vous allez y jouer dans les 90 jours à venir ? Si la réponse est non aux deux, bye bye !

La durée réelle de 90 jours est flexible et arbitraire. Vous pouvez l’adapter à votre style de vie. Pourquoi ne pas la rabaisser à 30 ? Ces jalons temporels vous aident à décider si un jeu est aussi incroyable que vous le pensez, ou espérez.

Demandez-vous si vous achèteriez ce jeu aujourd’hui

Demandez-vous si aujourd’hui vous passiez en boutique, « en dur » ou en ligne, est-ce que vous achèteriez ce jeu ? Si c’est non, vous avez la réponse que vous cherchez.

Cela vous aidera à réduire votre collection de jeux. Pour ne garder que ceux qui vous correspondent, qui vous plaisent.

Pensez aux autres

Plutôt que d’aborder le désencombrement avec l’état d’esprit de trouver des jeux dont vous pouvez vous débarrasser parce qu’ils prennent de la place, pour rien, pensez plutôt à ceux dont vous pourriez vous séparer pour que d’autres puissent les avoir, en profiter, y jouer.

Cette technique vous aide à vous débarrasser de jeux. Parce que vous le faites pour d’autres. Win-win.

Imaginez devoir déménager

Cette technique s’appuie sur un exercice mental. Imaginez que vous déménagez, d’un appartement à un autre, et que vous devez tout emballer. Peut-être payer une entreprise de déménagement pour le faire déplacer. Puis enfin le déballer, et le ranger à nouveau.

Utilisez ce petit exercice mental pour examiner vos étagères, votre ludo. Si vous voyez un jeu pour lequel vous ne feriez pas tous ces efforts, débarrassez-vous-en. Maintenant.

Tentez la méthode des 10 %

La méthode des 10 % fonctionne particulièrement bien pour les gens qui ont du mal à pratiquer le désencombrement et qui peinent à se débarrasser de ce qu’ils possèdent.

La clé de la méthode est de pouvoir voir tout ce qui appartient à un certain groupe d’éléments. Par exemple, vos jeux d’ambiance. Sortez-les et placez-les tous à un seul endroit. Puis fixez-vous pour objectif de réduire leur nombre total de 10 %.

L’idée n’est pas de virer 10% de ce type de jeux, mais bel et bien de n’en garder que les 10%. Vous en possédez 10 ? N’en gardez qu’un seul et unique. Et pas plus. Ça va faire mal. Pour finir par faire du bien.

Gardez la motiv’

Le désencombrement permet, promet de très belles choses. Vous gagnez de l’espace, du temps et de l’énergie. Entre autres.

Gardez la motivation pour redoubler d’effort pour le désencombrement qui vous attend.

Imposez-vous des limites

Une façon de décider de la quantité de jeux à garder consiste à se fixer une limite à l’espace dédié.

Par exemple, vous pouvez vous imposer une, deux, trois étagères dans votre armoire. Si votre collection de jeux « déborde » de l’espace désigné, on dégage ! Un espace limité, délimité, permet justement de limiter sa collection au strict nécessaire, au strict meilleur.

Rendez-vous à l’évidence. Vous n’allez pas commencer à apprécier un jeu que vous n’avez jamais apprécié

Vous avez peut-être des jeux que vous avez moyennement kiffés. Vous y avez joué. Vous les gardez. On ne sait jamais.

La solution est simple : ils dégagent ! Vous n’allez soudainement pas commencer à les apprécier. Mais quelqu’un, quelque part pourrait les apprécier.

Évitez ces deux pièges

Posséder un jeu depuis longtemps ou qui a de la valeur ne signifie pas que vous devez le garder. Les mêmes critères énumérés ci-dessus s’appliquent aussi bien à ces types de jeux qu’à tous les autres.


Et maintenant ?

Vous avez réussi à faire le tri dans votre ludo. Vous avez suivi nos 14 conseils de désencombrement. Et maintenant ?

Voici quelques idées, quelques solutions pour donner une nouvelle vie aux jeux dont vous allez vous séparer. Pour faire des heureux, pour le revaloriser. Parce que jeter un jeu à la poubelle constitue un crime puni par la police internationale du FBI de la gendarmerie nationale de Scotland Yard.

Revente directe

Vous pouvez placer un message sur FB Meta, Twitter, blog ou forum pour indiquer les jeux que vous revendez. Ou en un peu moins 2.0 et en plus IRL, revendez vos jeux aux puces ou dans les vide-greniers.

Coludik

À la suite de l’article de Yann sur Ludo-Share sur Gus&Co il y a quelques années, inspiré par l’idée, un projet collaboratif a vu le jour, Coludik. L’idée étant de mettre les joueurs et joueuses en réseau pour qu’ils s’échangent leurs jeux. Et le système semble bien fonctionner. Faites tourner !

Okkazeo

La plateforme Okkazeo permet à des privés de revendre directement leurs jeux à d’autres. Simple, pratique. Pour autant que les jeux dont vous vous débarrassez intéressent d’autres personnes. Le site a toujours autant de succès depuis son lancement en 1928 (à la louche).

Associations, ludothèques, bars à jeux

Apportez, offrez vos jeux à des associations ou à des ludothèques locales qui seront toutes contentes de recevoir vos jeux. Cela leur permettra de proposer de nouveaux titres à leur public et de faire des économies. Vous allez faire des heureux. Tout bénef !

Recyclage Proto

On a toujours besoin de pièces, de jetons, de dés, de cartes pour créer un proto. « Désossez » le jeu et ne gardez que le matériel qui vous intéresse pour créer votre prototypes pour un nouveau jeu. Présentez ensuite votre proto à un éditeur. Et qui sait, peut-être serez-vous publié et deviendrez le prochain Bruno Cathala (on prend 5% de vos ventes si vous décrochez le Spiel, grâce à notre idée). Signez en bas.

Recycler un jeu pour en développer un nouveau est d’ailleurs une excellente idée à lancer avec vos enfants pour développer leur créativité à partir d’un matériel précis. Plutôt que de passer un dimanche à jouer à des jeux de société, pourquoi ne pas passer un dimanche à en créer un soi-même ?

Recyclage Déco

Encore une fois, « désossez » le jeu et ne gardez que le matériel qui vous intéresse pour en créer une… déco chatoyante, ludique et loufoque pour votre salon, cuisine, WC.

Franchement. Un mur recouvert de meeples ou de couvertures de boîtes de jeux, ça le fait, non ? Et postez ça sur Insta. Pluie assurée de pouces levés !

Game Crossing & Boîtes d’échange

Pourquoi ne pas « faire tourner » votre jeu, comme le bookcrossing ou les boîtes d’échange entre voisins (à ne pas confondre avec des boîtes d’échanges de voisins. C’est ce qu’on appelle alors… l’échangisme. C’est aussi pratique, remarquez).

Amis & voisins

Le plus simple est encore d’offrir les jeux auxquels vous ne jouez plus à vos amis et/ou voisins.

Offrir, ou revendre ? Personnellement, je préfère offrir. Sans rien n’attendre en retour. Faut-il toujours monnayer les échanges entre êtres humains ?

Moins

Sinon, pour résoudre le « problème » en amont de désencombrement et éviter de devoir passer du temps à ranger le tout, à devoir se débarrasser de ses jeux, il y a toujours la solution, efficace, optimale, incroyable, de… moins acheter. Tout simplement. Moins acheter, pour jouer plus. Et avoir plus de place chez soi. Moins, mais mieux.


Article écrit par Gus. Rédacteur-en-chef de Gus&Co. Travaille dans le monde du jeu depuis 1989 comme auteur et journaliste. Et comme joueur, surtout. Est également pilote de chasse pour l’armée américaine, top-modèle, bio-généticien spécialiste en résurrection de dinosaures, champion du monde de boxe thaï et de pâtisserie végane, dompteur de tricératops, inventeur de l’iPhone et mythomane.


Et vous, quelles sont vos techniques, vos conseils pour vous débarrasser des jeux que vous ne voulez plus garder ?

Votre réaction sur l'article ?
+1
37
+1
10
+1
3
+1
8
+1
4
+1
14

9 Comments

  • LiojenLionel

    Merci! Un article très intéressant qui va beaucoup nous aider à la maison. On avait justement cette discussion avec madame sur quels jeux garder/revendre pour rentabiliser la place qui devient manquante 😅
    Perso nous appliquons la règle des 6 mois (Si on n’y a pas joué dans les 6 mois ça dégage!) mais je vais l’affiner avec celle du « meilleur, préféré, nécessaire) que j’aime beaucoup!

    Pour la revente Vinted est un excellent outil, tout comme Ocazzeo. Mais néanmoins faites très attention avec ces 2 sites de bien verrouiller les choses avec l’acheteur (photos détaillées des jeux, moyen de paiement) Au moindre problème ces plateformes pénalisent quasi systématiquement les vendeurs j’en ai fait les frais plusieurs fois (« ouiiiiin, une rayure sur la boite qui n’était pas mentionnée je veux un remboursement! » )

  • Loulou

    Je pensais que c’était un article qui allait m’aider à trouver une solution pour optimiser l’espace afin de pouvoir ranger mes jeux du coup non c’est juste un truc un peu frustrant pour me faire réfléchir sur le fait d’acheter moins de jeux.. déçu.

  • Olivier Sanguy

    Vous écrivez : « Vous n’allez pas commencer à apprécier un jeu que vous n’avez jamais apprécié ». Dommage de ne pas nuancer. Dernièrement, on a redécouvert avec ma femme le grand classique Carcassonne. On l’avait dans notre ludothèque et on est bien content de l’avoir gardé. Changer d’avis sur un jeu n’est pas si extraordinaire que ça… Oui, ça n’aide pas à réduire la taille de sa ludothèque…

  • Frédéric Leblanc

    Il y a aussi la méthode de la compression des boîtes: si on analyse une boîte de jeu, c’est souvent beaucoup de vide à l’intérieur. Donc on peut faire de la place dans une boîte pour accueillir un autre jeu. Par exemple, j’ai viré le thermoformage de la boîte de Splendor pour y mettre le contenu de l’extension « Cité » du même Splendor. J’ai mis les différentes cartes dans des sachets à part pour m’y retrouver. Et enfin j’ai découpé la couverture de l’extension « Cité » pour décorer le mur de mon bureau.

    Évidemment, si on décide de mettre dans le contenu d’un jeu dans la boîte qui n’a rien à voir, il vaut mieux tenir une trace écrite de vos mélanges ou chercher des points communs (même mécanique de jeux, même monde, même créateur, même lettre de l’alphabet….).

À vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :