Jeux de plateau

Les Mixi, ces micro jeux de société qui voient les choses en grand

Ce n’est pas la taille qui compte. La preuve avec les Mixi.


Mixi

Vos jeux, vous les aimez comment ? Grands, imposants et bourré de matériel, de figurines et de punchboards ? Ou au contraire tous petits ? Dans ce cas, vous connaissez certainement les Mixi.

Si vous disséquez le marché du jeu de société, vous pourrez sans doute observer deux tendances :

  • Les jeux qui jouent la carte (c’est le cas de le dire) de la démesure dans leur matériel. Déluge de figurines, de cartes, de pions, de trucs et de bidules qui, au final, permettent d’offrir une expérience de jeu, et une boîte, imposantes.
  • Les jeux que nous pourrions qualifier de… modestes, à la boîte, au matériel tout petit, pour proposer un prix plus accessible

Les Mixi, ce sont ces jeux, cette tendance qui se renforce depuis quelques années sur le marché du jeu qui proposent un matériel microscopique, pour des expériences ludiques amples. Le mot Mixi, c’est la contraction entre matériel MInuscule, et expériences ludiques maXImales.

Depuis les années 2010, avec une industrie du jeu de société en pleine explosion, les éditeurs de jeux ont voulu proposer des boîtes, des expériences variées. Le curseur virevolte entre taille XXL et XXS. Les Mixi se situeraient en tout bout ligne, tout en réussissant le grand écart. Petit matériel, et pourtant, grande expérience, grand plaisir, souvent narratif.

Il n’aura pas fallu attendre les années 2010 pour voir fleurir de plus en en plus de Mixi sur le marché. On connaît bien le succès rencontré par de petites boîtes sorties plus tôt, comme toute la gamme Cocktail Games, peut-être l’un des précurseurs des Mixi avec leur micro boîtes en métal carrées bien connues.

Mais au fond, pourquoi les Mixi ?

Qu’est-ce qui peut bien pousser des éditeurs à proposer des micro jeux, au matériel minuscule ? Il peut y avoir plusieurs raisons à cela :

  • Proposer un jeu au prix « doux »
  • Permettre aux gens de ranger, d’entreposer le jeu plus facilement. C’est souvent le cas des jeux japonais, plus petits, avec des surfaces de logement plus réduites
  • Rendre le jeu nomade, avec la possibilité de pouvoir le transporter partout
  • Pouvoir y jouer sur une surface moindre
  • Chercher à produire un jeu plus écologique
  • Surprendre, par sa taille, sa densité
  • Ne pas vouloir « effrayer » un public qui pourrait être intimidé par un matériel imposant (sortez tout le matériel de Gloomhaven sur la table. Vous voyez de quoi je parle)

Ce qu’on constate, c’est que depuis 2010, et surtout depuis 4-5 ans, on voit débouler de plus en plus de Mixi sur le marché du jeu de société. Et avec des explosions de coût du transport due à la crise sanitaire, et une planète aux ressources de plus en plus convoitées, et épuisées, on peut s’imaginer que cette tendance se renforce ces prochaines années.

Nous avons sélectionné pour vous nos 5 Mixi préférés.

Nos 5 Mixi préférés

Unlock

C’est trompeur de placer Unlock comme Mixi. Les boîtes sont de taille moyenne, avec du thermofromageformage, on est loin d’un format minuscule. Et pourtant. Chaque aventure, chaque scénario Unlock ne tient que sur 100 cartes, et c’est tout.

Quelques scénarios proposent un mini matériel supplémentaire, comme une affiche A4, par exemple, mais c’est tout. Tout se joue grâce aux cartes et à une appli. Et les expériences, très souvent, mais pas toujours, sont trépidantes, passionnantes !

👉 Vous pouvez découvrir notre chronique complète de la toute dernière boîte, la 9e, ici


Cartaventura

Cartaventura est, sans conteste, l’emblème Mixi par excellence. Un micro format, quelques cartes, pour des parties narratives et immersives et, cerise sur le gâteau, inspiré de faits réels.

Sorties en juillet de cette année, Cartaventura propose de s’immerger dans des récits, historiques, en suivant des figures historiques souvent héroïques. Pour l’instant, ce ne sont que deux boîtes qui sont sorties, et une troisième est en route pour octobre. Au vu du succès du jeu, on ne peut que lui souhaiter une longue vie !

👉 Vous pouvez découvrir notre chronique complète ici


La gamme des « Deck » : Decktective et Deckscape

Super Meeple a localisé des Mixis italiens, la série des Deck-quelque chose : Deckscape, la contraction entre Deck, la pile de cartes, et Escape, de salon. Dans la série des Deckscape, on joue, comme Unlock, à essayer de résoudre un scénario. Mais au contraire d’Unlock, tout se joue uniquement avec la pile de cartes, on n’a pas besoin d’appli, on ne fait que retourner les cartes pour découvrir la solution aux énigmes. Micro format, et parties plutôt surprenantes. La gamme propose déjà 8 boîtes.

Et aussi Decktective, un titre de jeu utilisé par tous les logopédistes de France pour entraîner la prononciation, reprend le même format que Deckscape : petite boîte, et tout se joue qu’avec des cartes, en gros.

Un autre mini-jeu d’enquête, comme Unlock, comme Cartaventura, qui ne tient que dans un micro paquet de cartes. D’où le titre. Un pur Mixi au format détonant, étonnant, qui peut se déployer sur un coin de banquette.

Les trois affaires fonctionnent toutes plus ou moins de la même manière : au début du jeu, une histoire est présentée, un mystère doit être résolu. Ensuite, la scène du crime est mise en place à l’aide de 4 cartes et de la boîte de jeu. On distribue enfin à tout le monde 3 cartes, et l’aventure peut commencer.

Tout le récit est divisé en une cinquantaine de cartes, des cartes qui donnent des indices qui apparaissent dans un ordre fixe. Lors d’un tour, vous placez une carte face visible sur la table ou la placez face cachée dans l’archive. La taille de l’archive détermine quelles cartes peuvent être jouées face visible, en fonction de son nombre. C’est tout le sel du jeu. Une carte ne peut être jouée face visible que si l’archive est au moins aussi grande que le nombre sur la carte. Quelle carte, quelle information jouer et partager. Quelle carte archiver, et tant pis.

Le jeu propose également quelques cartes narratives, à lire à haute voix, et enfin, les dernières cartes contiennent des questions sur l’enquête. Selon les questions, les réponses, on obtient des points.

Le matériel en (presque) 3D de la scène du crime qui se déploie « pour de vrai » confère au jeu, à l’affaire une immersion « réelle » captivante. Qu’est-ce qui s’est passé, où et comment.

Il existe déjà trois boîtes de Decktective.


Sherlock

Alors là, on frise le génie Mixi ! Sherlock est un micro jeu d’enquête espagnol localisé par les Belges de Geek Attitude Games début 2019.

La série des Sherlock, il y en 9 pour l’instant, tiennent à chaque fois dans de tous petits decks de 32 cartes, légers, fins. Créer un jeu intense et immersif sur 32 cartes, il fallait oser. Une performance ludique détonante !

La mécanique est simplissime : on place une première carte face visible sur la table, l’exposition de la situation, puis on mélange toutes les autres cartes. On en distribue ensuite un certain nombre en fonction du nombre de personnes à la table

A son tour, on peut :

  • soit poser une carte face visible sur la table
  • soit en défausser une face cachée

Puis on pioche une carte qu’on rajoute à sa main.

Pendant toute la durée de la partie on peut communiquer sur ses cartes en main, sans jamais ni les montrer, ni les lire aux autres. Et chaque carte contient des mots soulignés qui traitent d’un sujet. C’est la seule information qu’on a le droit de communiquer. Une mécanique de jeu détonante.

Sherlock propose des parties intenses ! Un excellent Mixi à ne pas rater.

👉 Vous pouvez découvrir notre chronique complète ici


Cartzzle

Cartzzle ne sort que dans une semaine chez les Lyonnais de Opla, fin août. Et nous en reparlerons. Nous avons déjà pu y jouer, et nous avons a-do-ré.

Avec Cartzzle, tout est dans le titre. Il s’agit de la contraction entre puzzles et cartes. Il s’agit d’un puzzle « tout bête » que l’on doit recomposer qui ne tient que dans une micro boîte, et sur quelques cartes. On place les cartes, on les superpose, on doit retrouver le bon arrangement, mais pas que. Une fois fini, le jeu propose de rejouer en résolvant cette fois quelques défis, malins.

Cartzzle, souvenez-vous bien de ce nom. Un pur et excellent Mixi, et éco-conçu, ce qui ne gâche rien au plaisir.


Pour vous proposer une expérience de lecture plus agréable, nous vous proposons un site sans aucune publicité. Nous entretenons des relations d’affiliation avec Philibert et Play-in. Ainsi, lorsque vous achetez un jeu en cliquant sur les liens menant aux boutiques, vous nous soutenez. Grâce à vous, nous pouvons obtenir une petite part des revenus. Ceci nous permet alors d’acheter d’autres jeux et de continuer à pouvoir vous proposer de nouveaux articles.


Et vous, quels sont les Mixies que vous avez vraiment appréciés et que vous pouvez conseiller ?

13 Comments

  • Benjamin Bigot

    Merci pour l’article.
    Mon premier Mixi c’était Verrater, un grosse claque ludique.
    Récemment c’est mint works qui m’a fait une bonne impression.

  • Julien

    Je rejoins Benjamin, d’une certaine manière, en citant Meuterer: clairement le jeu de ma collection au meilleur rapport qualité (une vraie profondeur) / prix (EUR 12.-) / place sur l’étagère (il tient dans une proche de jeans)!

    • Gus

      Et dans la série des commentaires hors-sujet qui ne servent à rien, Eileen surkiffe ton tapis de fleur. Moi toujours autant. Merci encore pour ton cadeau 🎁

      • Julien

        Heureux que ça plaise, je ne lâche plus le mien depuis près de 7 ans !
        Reste plus qu’à s’organiser une partie de Feudum et de Meuterer, avec tapis piquant sous les pieds !

    • IMV Studio

      Si j’ai bien compris la categorie je dirais Palm Island.

      Tu joues avec le jeu dans les mains (pas bzqoin de table ou autre). Seul ou à 2.
      Et la profondeur de gameplay n’est vraiment pas mauvaise surtout si on part sur le mode « legacy ».

      • Seb

        Palm Island. 👍 Le jeu tiens sur ONZE cartes (10, plus la carte compte-tours) et se joue sans autre matériel, même pas besoin de table, d’où le nom à double sens, « palm » pour « palmier », mais aussi et surtout pour « paume » de la main, puisqu’on peut y jouer debout, dans la queue à la poste ou sur la ligne 12 du tram.

        Pour moi c’est un vrai tour de force, ce jeu.

      • Jem

        Plus Mixi qu’unlock, il y a Exit. La même chose, mais avec une boite vraiment compacte (que d’espace gâché dans un unlock), plus respectueux de l’espace consommé dans les conteneurs et sur nos étagères 🙂

  • Wooten

    J’avoue ne pas comprendre pourquoi autant de jeu « one shot » dans cette sélection !
    Dans le descriptif, au dessus de la sélection je vois :

    – Prix doux : la plupart sont à 10euros la partie d’1h/1h30, non rejouable… Ce n’est pas vraiment doux par rapport aux jeux classiques auxquels on peut jouer et rejouer autant que l’on veut !

    – Aspect écologique : c’est justement un défaut, puisque les cartes ne nous servent qu’une fois ! La seule solution étant de donner/revendre la boîte pour vraiment y voir l’aspect écologique. Mais avec beaucoup de reventes ou de dons, pas sûr que les éditeurs y trouveraient encore à gagner.

    – Rangement : Même contre exemple, quand j’ai fini mes 3 boîtes d’Unlock, c’était plus pénible qu’autre chose d’avoir des boîtes prenant autant de place et dont je suis sûr que je n’y rejouerais jamais !

    Mon message ne se veut pas du tout agressif, mais je trouve dommage qu’on ne cite pas les derniers Oink Games par exemple. En ce moment je fais découvrir Nine Tiles Panic à des non joueurs et ça pour le coup, c’est une petite boîte bien écolo (impossible de faire plus compact) et rejouable à fond !

    • Anko

      Je me suis fait la même réflexion, ce sont beaucoup de jeux d’enquêtes et de one-shot…. vous préparez un 2e article sur le sujet avec des jeux plus rejouables ?
      Je pense (entre autres) à Punto, Mini Rogues, toute la série des Mint, Palm Island, Panic Island, la gamme des mini Iello ou des jeux de cartes Helvetiq… ou The Crew, The Game, Hanabi… ou Oriflamme, Cheese Rescue, CItadelles… Dans la gamme des mini, il existe tellement de jeux passionants, pour adultes et pour enfants, qu’il est dommage des les réduire à cette sélection. Même si je les adore, il n’y a pas que les jeux narratifs dans la vie 😉

  • raidden

    Est-ce que les « Mint » rentrent aussi dans cette catégorie ? Pour moi, oui même si c’est surtout le format minimaliste qui prime et non la maxi expérience de jeu

  • ZIGZAG

    Love letter ! Et autres Lost Legacy, et Ringmaster dans des sacs en velours.
    La gamme boite métal chez Origames : jour de chance, l’auberge des pirates et zombie life. Ces jeux sont basés sur la même distribution des cartes mais avec des règles différents. Les règles sont librement téléchargeables sur le site de l’éditeur. Superbe concept.
    La gamme Mini de Iello.
    Et les chewing gum games sortis il y a peu chez OYA,

À vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :