Le jeu du jour : Dice Hospital. Ne tirez pas sur l’ambulance

Temps de lecture: 6 minutes

Dice Hospital, de quoi ça parle ?

Tout est dans le titre. D’un hôpital et de ses patients à gérer. Ils arrivent par ambulance. Il faut ensuite les recevoir et installer dans des chambres, puis les soigner pour enfin s’en débarrasser

Si le thème est plutôt réaliste, entre salles spécialisées à placer et médecins à engager, le tout se joue au moyen de dés qu’on passe sa partie à manipuler, aux valeurs, aux faces à changer selon si la santé des patients s’améliore = le dé augmente de valeur, ou au contraire, se détériore = la valeur du dé diminue

On repassera pour l’immersion…

Un ITHEM à 4 sur 5 max, voire même 3 sur 5

Et comment on joue ?

Plusieurs phases jouées les unes après les autres, pour 8 manches :

On commence par lancer tous les dés, 3x autant d’ambulances = autant d’ambulance que de joueuses et joueurs à la table +1. ⚠️ Attention, tous les dés de valeur 1 & 6 sont relancés !

Puis, on ordonne, on place tous ces dés dans les ambulances dispo, chacune ayant la place pour en accueillir trois.

Puis, dans l’ordre du tour, on prend une ambulance, à choix. Si l’on prend celle avec les dés de plus faible valeur, on devient alors premier joueur. Dans l’ordre du tour, i.e. des ambulances, on prend une amélioration dispo : salle d’hôpital ou médecin spécialistes. Toutes ces améliorations vont donc… améliorer son propre hôpital et ainsi pouvoir générer des combos

Enfin, le cœur du jeu, on active toutes ses salles en plaçant ses ouvriers infirmières et médecins dans les différentes salles pour les activer aka soigner ses patients aka augmenter la valeur de ses dés

Voilà, c’est tout

Et comment on gagne ?

Le but du jeu est de parvenir à élever un dé à… 7

OK non, ce n’est pas possible 😅. Mais quand un dé de valeur 6 doit encore augmenter, on le place alors dans un emplacement spécifique, la sortie. Chaque fin de manche, et non de partie, attention, c’est là que réside toute la nuance, la subtilité du jeu, on reçoit un certain nombre de points. Plus on en soigne, plus on parvient à faire sortir des dés / patients, en atteignant 7 en même temps, i.e. dans la même manche en cours, et plus on marque de points. Ainsi, réussir à en sortir plusieurs lors de la même manche est nettement plus lucratif qu’au compte-gouttes !

Et attention également, si un dé / patient à 1, c’est le drame ! Cela signifie que le patient est… décédé. Ça arrive (souvent ? Parfois ?) dans les hôpitaux. Ces dés décédés compteront comme points négatifs en toute fin de partie

Après 8 manches, le ou la joueuse qui a totalisé le plus de points remporte la partie. Dans Dice Hospital, pas de scoring final, pas de salade de points de victoire, pas de scoring à l’aveugle ! Un décompte visible, flagrant, évident, en mode course

Interaction ?

Sur l’IGUS, l’échelle de mesure de l’interaction dans les jeux, Dice Hospital atteint un 1/5

Pourquoi ?

Parce que dans Dice Hospital, la seule interaction « directe » réside dans le fait de piquer des éléments d’amélioration que d’autres auraient pu convoiter, pareil pour les ambulances avec leurs dés, mais sinon c’est tout. La course aux points, visibles, bien sûr. Mais sinon, toute la partie se joue le nez collé à son hosto, à ses salles, à ses combos

D’ailleurs, le cœur-même du jeu, l’activation de ses salles, l’amélioration de ses dés, tout se joue en simultané, on ne suit donc pas ce que les autres font. C’est juste la surprise quand en fin de chaque manche on découvre les points obtenus par les autres.

À combien y jouer ?

On peut y jouer de 1 à 4

Une version solo est proposée, avec quelques cartes spéciales qu’on utilise et qui introduisent certaines contraintes. Pourquoi pas, le jeu fonctionne bien en solo

De 2 à 4, le jeu tourne également bien, on adapte le nombre d’ambulances qui débarquent, de dés / patients à gérer, et comme le jeu est pratiquement en simultané tout du long, le jeu tourne aussi bien à 2 qu’à 4, pas de ralentissement, d’attente

À partir de quel âge y jouer ?

Le jeu indique dès 10 ans, mais cela me paraît très optimiste, au vu des combos et des cartes à devoir gérer. Au bout du 4-5e tour, il y a un joyeux bordel qui s’installe à la table, sur son plateau, hôpital personne. Il faut pouvoir, devoir penser et gérer le tout. Comptez plutôt 12, voire 14 ans pour pouvoir vraiment commencer à profiter du jeu

Alors, Dice Hospital, c’est bien ?

Oui, c’est vraiment bien, surtout si vous appréciez les jeux de gestion de dés à la Stefan Feld, et les jeux qui vous permettent de réaliser des combos de ouf : prends cette carte, qui te donne un avantage, puis cette autre carte, qui multipliera le pouvoir de la première, etc.

Alors évidemment, au contraire de nombreux autres jeux, puisque on manipule des dés, et différentes couleurs, ces combos ne sont pas figées et ne créent pas de désequilibre. C’est souvent ce qui est reproché aux jeux qui installent des combos. Une fois une combo construite, c’est la route vers la victoire et les autres se font distancés, et tant pis pour eux. Grrrrr 😡

Mais pas dans Dice Hospital, oh non ! Un combo peut bien fonctionner sur 1-2-3 tours, max, mais pas sur la durée, car tout fluctue : valeurs des dés / patients à la sortie des ambulances, pareil avec leur couleur. Et ça, c’est bien !

Autre élément positif du jeu, le besoin, le devoir de réussir à « sortir » plusieurs patients, dés en même temps. En sortir au compte-gouttes n’est pas aussi lucratif que réussir à le faire en masse. Ce qui pousse à développer des combos et à devoir optimiser ses 2, 3 prochains tours. Prévoir maintenant ce qu’on va faire ensuite, plus tard. Une mécanique extrêmement subtile et suave

Maintenant, il faut relever que Dice Hospital se joue dans son coin, le nez collé à son hosto / plateau perso. Si parfois on lève le nez pour savoir quelle ambulance choisir et quelle amélioration récupérer, on ne s’intéresse pas tellement / du tout aux autres. Une interaction polaire qui pourra… refroidir. Ou pas, si on kiffe ce genre de jeux d’optimisation individuels

Bref, Dice Hospital est un excellent jeu qui ravira les joueuses et joueurs friands de combos fous et d’optimisation fringante

🔴 Dice Hospital, score final : 4/5

Ce qui nous a plu ❤️️

✅ Des règles extrêmement claires et fluides

✅ Des combos de ouf, mais qui ne sont pas figés dans le marbre et punitifs (pour les autres)

✅ Des parties ramassées. 8 tours, ça peut sembler long, mais c’est la durée optimale avant que le jeu commence à se répéter

✅ Une ergonomie parfaite : picto, matos

✅ Le choix en tout début de manche pas anodin du tout : quelle ambulance choisir, pour quel ordre du tour. Mais surtout, avec quels dés ? De faible ou de haute valeur ?

✅ Beaucoup de mécaniques subtiles : les points de victoire augmentés en sortant plusieurs patients / dés en même temps, le choix des ambulances avec des dés de certaines valeurs ordonnées qui détermine l’ordre du tour

Ce qui nous a moins plu ⛔️

❌ Une interaction glaciale 🥶️ ! Tout le monde joue dans son coin à gérer son hôpital de son côté. Pourquoi joue-t-on ? Pour créer du lien. Dans Dice Hospital, ce n’est pas très flagrant, pas très concluant…

❌ Les patients, représentés par des… dés. Peu crédible, peu immersif. On se croirait exactement dans Euphoria

❌ Le thème : gérer des patients dans un hôpital, et parfois, devoir en… tuer 😱

❌ Pas de thermo. L’espace de rangement est ridicule, avec quelques compartiments en carton qui se plient et qui ne servent à rien 😔

Et encore une chose

Puisque le jeu a été à la base lancé sur KS, il a également été accompagné d’un add-on, une extension que l’on trouve aujourd’hui en boutique ici, l’extension Deluxe. Une mini-extension avec quelques nouvelles cartes « améliorations », mais c’est surtout un upgrade du matériel du jeu de base autant inutile que nécessaire : (grosses) figurines d’ambulances en plastique lourd, ainsi que quelques jetons en bois plutôt que des petits pièces en carton. Une extension tout à fait dispensable, ou pas si on aime se la péter avec un matos en 3D

Et en parlant d’hôpital et de médecins, ne ratez pas la série complètement déjantée qui va tout bientôt commencer sur Netflix le 10 janvier. Medical Police. Un mélange (débile) entre enquête et milieu hospitalier. Scrubs en encore plus délire

Vous pouvez trouver Dice Hospital chez Philibert ici

Pour une lecture plus agréable, plus confortable, notre blog ne vous propose aucune publicité, aucun contenu sponsorisé ! Nous espérons que vous appréciez. Dans un souci de transparence, pour votre information, Gus&Co entretient des relations d’affiliation avec Philibert. Ainsi, si vous achetez un jeu en cliquant sur nos liens, nous pouvons obtenir une (minuscule) part des revenus, ce qui nous permet d’acheter d’autres jeux et de continuer à pouvoir vous proposer de nouveaux articles

Et également chez Magic Bazar ici

  • Auteurs : Stanislav Kordonskiy, Mike Nudd
  • Illustratrice : Sabrina Miramon
  • Éditeur : Super Meeple pour la VF
  • Nombre de joueurs et joueuses : 1 à 4 (toutes les config sont bonnes)
  • Age conseillé : Dès 10 ans (c’est peut-être un peu optimiste, au vu des combos à gérer. Comptez plutôt 12, voire 14 ans pour vraiment maîtriser le jeu)
  • Durée : 90′, max. Une fois le jeu bien en main, les 8 tours filent
  • Thème : Hôpital, santé
  • Mécaniques principales : Dés, placement d’ouvriers

A vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.