Mondrian. Tu trouves que cette toile me fait un gros cube?

Temps de lecture: 4 minutes

Cette critique vous est proposée par Clément, membre de la Team Gus&Co

Mondrian, de quoi ça parle ?

Mettez-vous dans la peau de Piet Mondrian, célèbre peintre hollandais du 19e et début 20e, d’abord expressionniste puis devenu célèbre pour son cubisme

Peignez comme lui en lançant vos dés, vous pourrez faire le plus beau tableau.

Mondrian, le jeu, vous « plonge » dans la peau du célèbre peintre pour tenter de recréer des œuvres comme lui. A coup de cartes et de dés à lancer. On repassera pour l’immersion

Mondrian, et comment on peint joue ?

Les cartes sont placées en damier au centre de la table, collées les unes aux autres. Les joueuses vont lancer leurs dés tour à tour sur le damier.

Elles pourront, si la valeur du dé est suffisante, acheter la carte sous le dé à la fin de la manche, à la condition qu’une autre joueuse ne l’ait pas chipée avant.

Il y a 4 manches, avec 2 dés par joueuse lors de la première manche, puis un dé supplémentaire par manche. Les joueuses finissent donc avec 5 dés chacune, qu’elles lanceront à tour de rôle.

Et c’est tout ?

Non.

Les cartes ne sont pas remplacées sur le damier, ce qui fait que celui-ci se dépeuple au fur et à mesure des manches.

De plus, les joueuses doivent choisir pour chaque dé la manière de le lancer, chaque manière ne pouvant être utilisée qu’une fois par manche. :

  • De la main droite
  • De la main gauche
  • Les yeux fermés
  • En le lâchant de 10 cm au-dessus du damier
  • D’une pichenette

Chaque joueuse a aussi 3 cartes « spéciales », qui vont lui permettre de rajouter des points à un dé (1, 2, ou 3), pour pouvoir acheter une carte.

Et comment on gagne ?

Après la dernière manche, chaque joueuse compte ses cartes, y compris les cartes spéciales, s’il lui en reste, et annonce le total. Le nombre imposé sera le nombre pair égal ou inférieur au plus petit compte.

Les joueuses vont alors, avec le nombre de cartes imposé, construire chacune un tableau. Le score de la joueuse est la valeur totale des cartes, plus des bonus :

  • 8 points pour la joueuse ayant le plus de carrés bleus
  • 10 points pour la joueuse ayant le plus de carrés jaunes
  • 12 points pour la joueuse ayant le plus de carrés rouges
  • 14 points pour la joueuse ayant le plus de carrés noirs

Interaction ?

Sur l’IGUS, l’échelle de mesure de l’interaction dans les jeux, Mondrian atteint un 5/5.

C’est la course aux ressources communes, qui sont au milieu de la table. Et tous les coups sont permis. Une joueuse adroite peut « nettoyer » le plateau des dés de ses adversaires.

A combien y jouer ?

A 2, 3 ou 4. Le plateau s’adapte au nombre de joueuses, et on ne sera pas perdues sur un plateau vide à 2.

A 4, il sera quand même plus courant de partir à la bataille pour une carte convoitée, mais la victoire n’est pas acquise d’avance…

Alors, Mondrian, c’est bien ?

Encore un jeu de dés. La grosse mode de ces derniers mois avec une quantité impressionnante de Roll & Write (Corinth, Détrak…)

Mais un jeu au thème « décalé », la peinture De Stijl de Piet Mondrian, mondialement connue.

Et un mécanisme qui emprunte plus aux jeux d’adresse

Et donc oui, c’est bien.

Les tentatives de lancer ou de lâcher, plutôt, ratent parfois (souvent), et c’est ce qui est amusant.

Le côté chamboule-tout est attirant, même si ça se retourne souvent contre l’instigatrice, et on retrouve un peu du style de The Table is Lava, ce jeu fun (avec de la lave), avec un mécanisme de victoire qui peut tout renverser.

Score :

Anticipation : 3/5

Un jeu de dés avec des œuvres de Mondrian ? Woké…

Pendant la partie : 4/5

Enfin ! Les années passées à perfectionner mon lancer de dés main gauche vont payer! Vous allez voir ce que vous allez voir. Ou pas. 

Et si je lâche comme ça, ça devrait partir par là. Ou pas.

Ce qui me rassure, c’est que les autres ne sont pas mieux.

Après la partie : 4/5

Mais oui ! J’ai perdu, mais c’était bien. On recommence ?

Score final : 4/5

J’ai l’impression d’écrire la même chose à chaque fois et de me répéter…

Mondrian est un bon petit jeu. Léger, facile à expliquer et à comprendre (même si les calculs finaux peuvent rebuter un peu). Un bon entry / gateway game, qui devrait amuser tous les publics.

Peut-être qu’un.e hardcore gamer, habitué.e au contrôle total, sera un peu frustré.e, mais on n’attend et on n’obtient pas la même chose d’un jeu comme celui-ci que d’un jeu de stratégie/placement/ouvriers.

Une dernière chose

Si le calcul des points et les primes aux couleurs font que les 14 ans minimum annoncés sur la boîte semblent nécessaires, il est aussi possible de jouer autrement avec des enfants, avec un décompte de point sans bonus, par exemple, ou au nombre de cartes par joueuse.

La partie sera aussi amusante, et peut-être même plus plaisante.

Vous pouvez consulter les règles de Mondrian ici

Vous pouvez trouver Mondrian chez Philibert ici

Et chez Magic Bazar ici

Pour vous proposer une expérience de lecture plus agréable, nous ne vous proposons aucune publicité et tentons de rester le plus simples possibles. Notre équipe prend soin de recommander des jeux et espérons que vous apprécierez! Juste pour que vous le sachiez, Gus&Co entretient des relations d’affiliation avec Philibert. Ainsi, si vous achetez quelque chose en cliquant sur nos liens, nous pouvons obtenir une petite part des revenus, ce qui nous permet d’acheter d’autres jeux et de continuer à pouvoir vous proposer de nouveaux articles

  • Date de sortie : Février 2019
  • Langue : Française
  • Auteur et auteure : Israel Cenderero et Sheila Santos
  • Illustrateur : Pedro Soto
  • Editeur : Igiari pour la VF
  • Nombre de joueurs et joueuses : 2 à 4
  • Age conseillé : à partir de 14 ans
  • Durée : 20 minutes
  • Thème : Peinture, Mondrian (ben ouais)
  • Mécaniques principales : cartes, dés, adresse, majorité

A vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.