Comment jouer aux jeux de société peut nous rendre plus stratégique

Temps de lecture: 4 minutes

Plusieurs fois par semaine, nous jouons en famille à des jeux de société avec mes deux enfants de 4 et 5 ans. Il y en a déjà de très bons pour ces âges-là, pas besoin d’attendre que vos enfants aient 14 ans pour commencer à taper dans de bons titres

Quand je joue avec mes enfants, je suis toujours stupéfait de constater qu’ils déploient des ressources cognitives importantes pour

  1. apprendre, comprendre et suivre les règles
  2. développer des stratégies (surtout à Carcassonne Junior, qu’ils adorent)

Faut-il laisser vos enfants gagner? Pas besoin de devoir répondre à cette question, à Carcassonne Junior, mon épouse et moi nous faisons souvent poutrer par nos enfants

C’est juste impressionnant de constater à quel point les jeux de société poussent mes deux enfants à penser de manière plus stratégique. La stratégie, c’est quel pion poser, quelle action réaliser maintenant pour augmenter mes chances de gagner après

A observer mes enfants, je me suis alors posé la question suivante: existe-t-il un lien de corrélation, de corrélation, pas de causalité, entre le fait de jouer aux jeux de société et la capacité à devenir plus stratégique?

Nous avons déjà longuement parlé des compétences humaines, ces soft-skills que les jeux de société développent. Mais quid de la pensée, des processus cognitifs, de la pensée stratégique?

Jouer nous aide à apprendre à coopérer et à communiquer avec les autres

Quand j’étais beaucoup plus jeune, c’était dans un autre siècle, nous faisions beaucoup de jeux de rôle. Ce que je fais encore, d’ailleurs

A l’époque, nous jouions vraiment beaucoup, et vraiment souvent. Il nous arrivait de passer des nuits blanches entières à jouer

Je me souviens même d’une semaine passée au fin fond de la vallée Onsernone au Tessin, à quelques mètres de la frontière italienne, en plein hiver, sans eau courante, à nous chauffer au bois et à faire fondre de la neige pour boire et nous laver. Une expérience de dingue. 30 ans plus tard, je m’en souviens encore comme si c’était hier

Contrairement aux jeux purement compétitifs, dans les jeux de rôle et les jeux de société coopératifs, il est crucial de travailler en équipe pour gagner

Dans un jeu coopératif, nous poursuivons le même objectif. Il est important de clairement communiquer ses plans et idées les un.e.s aux autres. Ensemble, il faut construire un plan pour arriver au bout du scénario, de la partie

En développant ce besoin de créer des liens, des discussions, des décisions communes, les jeux de société (et de rôle) peuvent renforcer les relations

Les jeux de société structurent les interactions sociales de manière sécurisée et utile. Les jeux de société nous aident à nous entendre et à mieux communiquer. Des compétences qui s’avèrent aujourd’hui cruciales dans le monde du travail

Inutile d’avoir des stars qui se la « jouent » perso. Il est important qu’elles soient capables de collaborer

Jouer rend plus heureux et réduit son stress

Un jeu peut susciter de la compétition et nous inciter à nous concentrer sur un objectif. En conséquence, cela libère des endorphines, ces substances chimiques, ces hormones naturelles «du bien-être». Hormones qui peuvent également nous faire rire, vider notre tête et diminuer notre stress

Mais au fait, c’est quoi, le stress? Le stress est dû à un certain haut niveau de cortisol dans l’organisme. Le cortisol, une autre hormone, moins funky que les endorphines. Plus le niveau de cortisol est élevé, et plus le stress est élevé

Et oui, les endorphines permettent de réduire le niveau de cortisol. Jouer permet donc d’impacter et diminuer son stress (comme le sport, aussi)

Jouer nous encourage à nous fixer des objectifs et à rester patient.e.s

Les jeux nous aident non seulement à élaborer une stratégie et à partager un objectif dans le cas des jeux coop, ils stimulent également notre patience

Pensez à tous les jeux de société auxquels vous avez joué. Certains prennent des heures. Through the Ages, quelqu’un? Détective, qui vient tout juste d’ailleurs de remporter l’As d’Or pour Expert.e.s? Chaque partie dure entre 2 et 3h

Élaborer une stratégie et développer la patience nécessaire pour la mener à bien sont des compétences utiles, dans la vie et la monde professionnel. Surtout pour des enfants qui sont souvent dans l’immédiateté

Jouer aide à mieux « lire » et comprendre les autres

Jouer améliore ses compétences de lecture du langage corporel des autres. Les party-games, et surtout, les jeux d’enfoirés, nous poussent à devoir décoder les autres, leurs intentions, leurs objectifs

Identifier la communication non-verbale est une compétence également cruciale. Plus elle est pratiquée, plus le risque de se planter diminue, une source de tension entre deux personnes si mal interprétée

Jouer augmente la créativité et la confiance en soi

Un jeu de société, ce sont des règles bien établies, plus ou moins bien écrites

Le but du jeu? Réussir à naviguer dans le jeu et à trouver les meilleures stratégies pour réussir à gagner, seul.e dans un jeu compétitif, ensemble dans un jeu coop. Tout ça en suivant les règles

Un jeu de société, c’est de la résolution de problème. Comment faire pour obtenir le plus de points de victoire, pour arriver à mes-nos buts finaux?

Jouer développe sa créativité. Car la définition de la créativité, c’est justement ça. Réussir à construire sous contrainte

Jouer développe sa gestion du temps et la hiérarchisation des priorités

La gestion du temps est un gros problème lorsqu’on travaille. Il existe différentes techniques de gestion du temps, mais la stratégie la plus efficace consiste à identifier ses priorités. Cela nous permet de nous concentrer sur ce qui est le plus important maintenant pour ignorer tout le reste maintenant et s’en occuper plus tard

Certain jeux installent cette pression du temps. Avec des cartes qui « disparaissent », comme dans Paper Tales, ou en temps réel, avec Time Arena

La plupart des jeux coop obligent à jouer aux pompiers et à penser dans le court mais aussi le long terme, c’est la pensée diachronique. Le cas de toute la saga des Île / Désert / Ciel Interdit

Dans les jeux, il est alors vital de prioriser chacun de ses mouvements. Que faire maintenant, pour gérer l’après? Le jeu, comme une façon de développer des compétences dans un environnement à faibles enjeux

Quel jeu a eu sur vous le plus grand impact sur votre pensée?

3 responses to Comment jouer aux jeux de société peut nous rendre plus stratégique

  1. Aphax says:

    Dominion et les jeux de deckbuilding de manière générale, c’est fou comme ça reflète bien la dynamique de vie : instinctivement on a envie de tout faire, tout avoir, tout acheter… et puis avec le temps on se rend compte que ça devient un fardeau à porter, notre deck de vie devient enorme et les mains de cartes qu’on tire à chaque journée sont peu pertinentes entres elles, et plus notre deck est gros et plus notre vie à d’inertie, on se rend compte alors de l’importance d’épurer notre deck pour qu’il soit efficace et cohérent !

  2. Julien says:

    Merci pour l’article, Gus, très intéressant comme toujours! J’abonde dans ton sens: les jeux de sociétés sont un excellent moyen de développer notre sens stratégique. Je mettrai en avant deux points en ce sens, qui se complémentent, bien sûr.
    Le premier est que l’on se retrouve dans une situation où l’on a certaines cartes en main – au propre ou au figuré – et qu’il s’agit d’atteindre un objectif en fonction de nos possibilités, et de la perception que l’on a de cette situation à un moment donné. Martin Reeves le dit très bien, il n’y a pas une stratégie, il y en a des douzaines – voir sont article ici et l’excellent livre « Your Strategy Needs a Strategy https://hbr.org/2015/06/navigating-the-dozens-of-different-strategy-options). En cela on développe une façon d’analyser une situation et de tracer un chemin en fonction d’un objectif.
    Le second point que je voulais mettre en avant rejoint en quelques sortes le commentaire d’Aphax. Michael Porter dit « The essence of strategy is choosing what not to do. ». Tout joueur de jeu un tant soit peu stratégique voit très bien de quoi il s’agit! On a envie de tout faire: développer la culture du café, du tabac, de l’indigo, mais aussi du maïs au cas où, et acheter ce bâtiment, etc. mais la partie ne dure que 90 minutes et l’on ne peut faire qu’une action à la fois! Dans les jeux, l’on se retrouve quasi constamment dans des situations de trade off entre plusieurs options. Michael Bungay Stanier incite les leaders à poser cette question qu’il définit comme étant LA question stratégique: If you’re saying Yes to this, what are you saying No to?

    Mon activité professionnelle se nourrit en partie de mes expériences ludiques. Je les vois comme des petits exercices de 60-120 minutes, permettant de cultiver un esprit stratégique à moindre frais!

    • Gus says:

      Oh merci Juju pour ce riche commentaire

      On en parle ce soir de vive voix. Avec ou sans indigo 😀

A vous de jouer! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.