CerbĂšre 🐕 Un jeu ApĂ©ro+++

Temps de lecture: 5 minutes

Un jeu aux riches rebondissements et fins possibles. Un jeu d’enfoirĂ©s de course. CerbĂšre, qui crĂ©e la surprise avec un nouveau format, l’ApĂ©ro+++. Fun

  • Date de sortie : novembre 2018
  • Auteur : Pierre Buty (qui a dĂ©jĂ  crĂ©Ă© SOL chez Catch Up Games)
  • Illustrateur : Pierre PlĂšs et Jules Dubost
  • Editeurs : La BoĂźte de Jeu et Origames
  • Nombre de joueurs : 3-7 (optimum 6-7)
  • Age conseillé : dĂšs 10 ans
  • DurĂ©e : 45′
  • ThĂšme : enfer, mythologie
  • MĂ©caniques principales : course, bluff, semi-coopĂ©ratif, Ă©quipes

CerbÚre, de quoi ça parle?

Le pitch de l’Ă©diteur:

Votre derniĂšre aventure vous a menĂ© lĂ  oĂč vous n’auriez jamais dĂ» aller : dans les enfers ! Vous devez fuir et rejoindre une barque qui vous ramĂšnera en sĂ©curitĂ©. Mais CerbĂšre, le molosse infernal, est Ă  vos trousses et compte bien vous garder à jamais.

Tentez de vous Ă©chapper des Enfers, avec CerbĂšre Ă  vos trousses ! CoopĂ©rez pour progresser vers la barque qui vous fera traverser le Styx. Mais attention, les places sont limitĂ©es
 Combien de temps coopĂ©rerez-vous pour Ă©chapper à CerbĂšre, et quand dĂ©ciderez-vous de trahir le groupe pour vous assurer une place dans la barque ?

Donc oui, comme le titre l’indique, le jeu reprend le mythe de CerbĂšre, le chien Ă  trois tĂȘtes qui est censĂ© garder les portes de l’enfer, empĂȘchant les morts de sortir et les vivants d’aller rĂ©cupĂ©rer des morts

Le jeu arrive assez bien Ă  retranscrire le thĂšme, avec le fleuve infernal Styx Ă  traverser

Donc oui, on « nage » (et c’est le cas de le dire) en pleine mytho grecque

MĂȘme si

MĂȘme s’il s’agit surtout d’un jeu de course et non pas d’un jeu narratif

Mais en réalité, CerbÚre, de quoi ça parle?

Du dilemme du prisonnier

Autrement dit, seul·e on va plus vite, ensemble on va plus loin. Et qu’on a tout intĂ©rĂȘt Ă  coopĂ©rer, mais comme on ne peut pas communiquer, on finira par trahir l’autre. ChanmĂ©

CerbĂšre reprend cette thĂ©orie (des jeux, d’ailleurs, utilisĂ© en Ă©conomie) pour l’appliquer Ă  un « bĂȘte » jeu de plateau

Mais pas si bĂȘte que ça, en rĂ©alitĂ©

Et comment on joue?

A son tour, on doit jouer une carte qui permet d’avancer vers le but final, de l’autre cĂŽtĂ© du Styx

Si on joue dans le camps de « gentils », on joue une carte « gentil », et vice versa

Et Ă©videmment, tout le monde commence dans le « bon » camp, c’est aprĂšs que ça se gĂąte

VoilĂ , c’est simple

C’est vraiment tout?

Non

Vous l’aurez bien compris, selon les actions jouĂ©es, on avancera plus ou moins vite, seul·e ou Ă  plusieurs

Mais surtout, on risque aussi de faire avancer le pion « cerbĂšre » sur le plateau. Et si celui parvient Ă  pĂ©cho des pions des « gentils » humains venus en enfer se taper une petite balade dominicale digestive (faut ĂȘtre con quand mĂȘme), lĂ , c’est le drame. Les pions capturĂ©s font dĂ©sormais partie du camp des « mĂ©chants » aka de CerbĂšre, et leur but change alors du tout au tout

Et comment on gagne?

C’est lĂ  que rĂ©side tout le sel du jeu

CerbĂšre n’est qu’un « bĂȘte » jeu de course, on dĂ©place son pion avec ses cartes que l’on joue

Sauf que

Il existe deux fins possibles, selon les configurations, actions, avancées et situations rencontrées dans le jeu

Tout le monde peut gagner ensemble. Mais cela arrive quand mĂȘme peu, soyons honnĂȘtes

Une fraction des « gentils » humains rĂ©ussissent Ă  prendre la poudre d’escampette (super expression dĂ©codĂ©e ici) et Ă  s’arracher de l’enfer. Et ceux incarnant / appartenant CerbĂšre perdent

La CerbĂšre-Team, les « mĂ©chants », gagnent en empĂȘchant les « gentils » de filer. Les « gentils » humains perdent et se font alors dĂ©vorer tout cru par le chien Ă  trois tĂȘte. Ça leur apprendra Ă  ne pas utiliser Google Maps et Ă  finir en enfer

Donc tout dépend de la partie, des cartes jouées, des autres joueurs et joueuses à la table

cerbere-back

Et c’est tout?

Ouais mais non

Parce qu’en rĂ©alitĂ©, personne ne connaĂźt l’issue exacte de la fin

Pour se tirer de l’enfer, il faut sauter dans une barque. Dont on ne connaĂźt pas le nombre exact de passagers possibles. C’est la surprise en arrivant. Et lĂ , c’est le drame. Peut-ĂȘtre beaucoup de personnes pourront ĂȘtre sauvĂ©es, peut-ĂȘtre juste une

Evidemment, pendant la partie, on peut effectuer une action spĂ©ciale pour regarder en secret la barque finale. On peut mĂȘme mentir aux autres pour leur annoncer le nombre de passagers possibles. Ça va bluffer

Donc surpraĂŻze!

Interaction?

TrÚs forte bien sûr

On commence « tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil », avec un petit cĂŽtĂ© « attention Benjamin, derriĂšre toi, c’est affreux! »

Et puis plus tard, ça tourne Ă  la foire d’empoigne avec deux Ă©quipes qui s’affrontent, les gentils qui essaient de prendre leur jambe Ă  leur cou et d’atteindre l’autre cĂŽtĂ©, et les mĂ©chants qui essaient de tout faire pour leur mettre des bĂątons (de dynamite) dans les jambes

Un jeu Ă©volutif qui fait presque penser au cultissime et JAMAIS TRADUIT Betrayal at the House on the Hill, dont le format Legacy est annoncĂ© pour dans quelques semaines dont on vous a dĂ©jĂ  parlĂ© (et qu’on attend de pied ferme!)

On commence tous amis, pas de traßtres infiltrés, et soudain, tout bascule

CerbĂšre, Ă  combien y jouer?

On peut y jouer Ă  3-4, mais autant dire que les interactions et changements d’Ă©quipe sont faibles et insignifiantes. Autant Ă©viter

C’est au max, Ă  6-7, que le jeu prend tout son intĂ©rĂȘt et devient vraiment fun. Les tours et le jeu ne s’allongent pas pour autant, on ne fait que jouer une carte Ă  son tour. Et toutes les discussions, pour autant qu’il y a, et il y en aura, font partie intĂ©grante du jeu et de son aspect « jeu d’enfoirĂ©s » d’apĂ©ro

CerbĂšre, de l’ApĂ©ro+++

On connaissait le format Familial+. Des parties de 45′ dĂšs 10 ans, pour des jeux aux rĂšgles courtes et fluides

On connaĂźt depuis peu les formats Familial++ (Fertility) et Familial+++ (Orbis)

Avec CerbĂšre, on est pile poil dans un format ApĂ©ro +++. Pas un jeu profond, plutĂŽt un jeu fun d’ambiance Ă  6-7 joueurs et joueuses. Pas vraiment party-game mais pas loin non plus

Alors, Cerbùre, c’est bien? Critique

Oui, vraiment

Fun, dynamique, et surtout, riche en rebondissements. On pensait faire alliance avec ses voisin·e·s de table, et pouf, tout change

Mais cet entre-deux d’ApĂ©ro+++, entre party-game d’enfoirĂ©s et jeu de course malin, lui confĂšre un cĂŽtĂ© « cul entre deux chaises et qui risque de ne pas l’aider Ă  trouver son public. Trop brainy pour certains, gestion de CerbĂšre, tactique, et pas assez juste fun pour les autres

Score:

Anticipation: 5/5: Un jeu de plateau qui reprend le dilemme du prisonnier? Avec du semi-coop aux multiples issues possibles? Pourquoi pas. Et la Boßte de Jeu aux manettes, des éditeurs indé qui cartonnent aprÚs leur excellentissime Outlive et leur blockbuster Huns sorti en début 2018

Pendant la partie: 4/5: Balaise, dynamique, fun et riche en rebondissements, aux diverses et multiples issues possibles. Le seul hic: on ne sait pas trop Ă  quel public ce jeu est destinĂ©: « trop » complexe pour un party-game, trop lĂ©ger pour un jeu de plateau. Pas un jeu facile d’accĂšs, mais une belle rĂ©ussite toutefois

AprĂšs la partie: 4/5. On rejoue? Pourquoi pas. Pour voir quelles tournures les choses vont prendre cette fois, et varier les Ă©quipes, les enjeux, les issues

Score: 4/5. Un solide 4/5. Un bon jeu. Mais pas un jeu facile. Certains risquent de le trouver trop lourd, d’autres trop lĂ©gers. Un titre qui risque de ne pas faire l’unanimitĂ©

Et encore une derniĂšre chose

Vous pouvez consulter les rĂšgles de CerbĂšre ici

CerbĂšre est annoncĂ© pour dĂ©but novembre, mais vous pouvez d’ores et dĂ©jĂ  le prĂ©commander chez Philibert ici

Et si vous habitez en Suisse, chez Helvétia Games Shop ici

2 responses to CerbĂšre 🐕 Un jeu ApĂ©ro+++

  1. gROM says:

    Je ne m’inquiĂšterais pas autant pour le public ciblĂ©. Ca m’a tout l’air de prĂ©senter un ‘poids’ et une dynamique assez comparables Ă  king of Tokyo par exemple.
    Ca rappelle surtout pas mal the Island sur le papier.
    En revanche, j’ai ouĂŻe dire qu’une fois tombĂ© dans les griffes de CerbĂšre, on n’a plus guĂšre de dĂ©cisions Ă  prendre. Ca n’en reste pas moins tentant 🙂

  2. joscosmac says:

    Je ne connaissais pas, merci pour cette découverte. Je pense que mes enfants vont se faire un malin plaisir à devenir la team méchante juste pour avoir le plaisir de nous avoir aprÚs !

A vous de jouer ! Participez Ă  la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.