Critique de jeu: SOL. Un futur missile ludique sol-air?

box_sol

avant-propos

Un exemplaire de ce jeu nous a été offert pour test et critique sur notre site.

presentation

SOL est prévu pour la mi-mars 2016 aux éditions françaises Catch Up Games (Sapiens), créé par Pierre Buty . Dès 10 ans, pour 2 à 8 joueurs, pour des parties de 30 à 45′.

theme

Dans SOL les joueurs incarnent des explorateurs qui partent chercher un trésor sur une île tropicale. Ils vont devoir se balader et fouiller l’île pour obtenir de précieux indices pour enfin mettre la main sur ce précieux trésor caché quelque part dans un temple. Reste à trouver lequel.

Le thème est bien rendu, on a vraiment l’impression de partir à l’aventure sur cette île paradisiaque. D’autant que les joueurs incarnent différents personnages, tribu indigène et conquistadors, tous aux capacités différentes.

Le thème est l’un des points positifs du jeu.

materiel

Un autre gros point positif du jeu. Les illustrations sont signées par le talentueux Naïade. Elles sont riches et somptueuses. Un vrai beau boulot d’artiste.

sol_fiches_persoL’île, le plateau, en 3D, est également superbe. En 3D puisqu’il va falloir grimper sur différents niveaux pour procéder à des fouilles.

Ce qui est également marquant dans SOL, c’est son ergonomie, professionnelle et vraiment bien pensée. Les coûts en déplacement sont clairement indiqués et les personnages sont très lisibles. Un gros kudos pour cette toute jeune maison d’édition qu’est Catch Up Games.

Parce qu’il faut pinailler, l’intérieur de la boîte fait un peu parent pauvre. Pas d’intercalaires ou de thermoformage, c’est juste une boîte « vide ». Avec le générique du jeu certes, mais ça fait un peu « cheap » à comparer au reste du matériel, somptueux. D’autant que Sapiens, leur précédent, premier (et excellent) jeu proposait un thermoformage des plus pratiques / pro.

SOL, en avant-première. Sortie prévue fin-février
SOL, en avant-première au Bar à Jeux de Genève
mecanique

SOL se joue par équipe, avec deux camps qui s’affrontent. Le but est d’être le premier à récupérer le trésor et de détaler de l’île.

Chaque équipe joue tous ses personnages, puis c’est à l’autre équipe. A son tour, on peut se déplacer, fouiller et combattre un certain nombre de fois, tout dépend des caractéristiques de son personnage. Certains sont plus rapides, i.e. se déplacent plus, d’autres ont la capacité de fouiller plus souvent.

SOL se décompose en deux parties. La première, la recherche d’indices. On farfouille l’île à la recherche d’artefacts, des indices pour trouver le trésor. Ce qui correspond à faire le tour de l’île de long en large et récupérer tous les jetons disséminés face cachée.

sol_cartes_indice

Dès que les 7 artefacts ont été trouvés, c’est la foire à la saucisse. On doit foncer récupérer le trésor et le transporter à un port pour repartir en bateau. La première équipe avec le personnage en possession du trésor qui se trouve au tout début de son tour sur un port de sa couleur (des drapeaux que l’on pose pendant la partie) remporte la partie.

Et où / comment est-ce qu’on découvre le trésor? C’est là que réside tout le piment du jeu. Chaque fois qu’on dégote un jeton « artefact », on doit alors poser une carte « indice ». Sachant qu’on commence la partie avec deux « indices » secret par équipe. Et qu’un autre indice est disponible face visible pour les deux équipes. Lorsqu’un artefact est découvert, l’équipe peut soit jouer la carte visible, soit l’une de ses cartes secrètes.

Et?

Et dès que 7 cartes auront été posées, face visible ou face cachée, on révèle le tout. Par colonne et à la majorité, c’est à ce endroit que le trésor se trouve.

Endroit?

Le trésor va forcément se trouver dans un temple. Reste à déterminer lequel, puisque les temps répondent à trois caractéristiques différentes: couleur, forme et type d’escaliers. Selon la majorité des cartes posées, c’est dans le temps en question que pouf. Très très très malin et astucieux.

On peut donc s’amuser à anticiper l’apparition du trésor en choisissant, secrètement ou pas, son apparition. Pour tout faire de le voir apparaître le plus proche de son équipe.

interaction

Comme s’il s’agit d’un jeu par équipe, l’interaction entre joueurs est évidemment extrêmement forte. Et les combats, faciles et fluides, renforcent également cette forte interaction.public

Casu et Famille: oui, clairement. SOL est léger, fluide, rapide, fun, un pur produit familial.

Party Gamers: non.

Hobby et Core Gamers: peut-être pour les hobby gamers, pour des parties tactiques et fun et pour changer des gros jeux. Les Core risquent de trouver le tout quelque peu insipide. Normal, SOL vise plutôt le Familial+, ce nouvel eldorado des éditeurs (français) de jeux de société.

conclusion

SOL est un très très bon jeu. Très malin. Très fluide. Le jeu par équipe change des jeux compétitifs et coopératifs, un excellent élément.solA voir le matériel et la complexité toute relative du jeu avec sa recherche de trésor, on pourrait s’attendre à du plus lourd et alambiqué. Mais non, les règles sont autant claires qu’instinctives. Il suffira juste de bien expliciter le mécanisme des indices, tout le reste est simple.

En fait c’est vite vu, pour moi, SOL réussit là ou Black Fleet s’est planté. Black Fleet, des Space Cowboys, présentait la même mécanique de déplacement, avec des pouvoirs spspécifiques, mais il lui manquait une âme, un vrai goût d’aventure, tout ce dont SOL dispose.

Alors certes, le plateau ne change jamais, c’est toujours le même. Ce qui change, ce sont évidemment les jetons qui sont à chaque fois distribués, pareil pour les temples qu’on place au hasard. Même les personnages changent puisqu’on peut en choisir d’autres. Et malgré un plateau semblable à chaque partie, est-ce que la durée de vie en pâtit? Non, puisque toutes les parties seront différentes, puisque le trésor apparaîtra à différents endroits.

On passe sa partie à se balader, à fouiller, et une fois la fin de partie amorcée, i.e. les 7 indices sortis, on passe à la deuxième mi-temps, i.e. la course. On se croirait alors dans une partie de Mr Jack à devoir courir, éviter, combattre pour ralentir et/ou faire lâcher le trésor détenu par l’autre équipe, ramasser le trésor et se faire la malle.

Mais. Car oui, il y a un mais.

Après 4-5 parties SOL risque de se monter répétitif. C’est souvent le problème des jeux à déplacements comptabilisés: j’avance d’une case, je fouille, j’avance d’une deuxième case, fin de mon tour. Et dès que les 7 indices sont récupérés, c’est la course, avec un pur changement de dynamique. Et tant mieux. Car la première mi-temps peut parfois s’avérer interminable.

Mais qu’est-ce qu’on s’amuse à bluffer l’autre équipe en leur faisant croire que le trésor apparaîtra dans ce temple plutôt qu’un autre. Et à fomenter des plans de replis stratégiques avec passes du trésor et boucliers humains. Du pur rugby / football américain sur une île paradisiaque.

like

Les illustrations, somptueuses.

L’ergonomie, hyper claire.

Un jeu par équipe, une catégorie bien trop rare dans le monde du jeu de société.

Des parties rapides, fluides. Même à beaucoup de joueurs à la table on n’attend pas son tour trop longtemps.

Beaucoup de personnages aux différents pouvoirs qui rajoutent un élément tactique au jeu.

Un thème bien rendu.

Que 4 types différents de jetons: bonus en combat, bonus en fouille, rajout d’un drapeau dans un port et enfin artefact. Simple et épuré. Ce qui ne demande pas d’avoir le nez dans les règles.

Un système de combat simplissime: caractéristiques + jetons. Avec un dé utilisé pour rajouter du piquant et des retournements de situation.

La mécanique d’apparition du trésor, originale et subtile. Un gros gros point fort du jeu.

Des règles expliquées très rapidement.

Un pur plaisir ludique entre amis et en famille.

Retenez bien le nom de l’éditeur. Catch Up Games. Un petit éditeur qui deviendra grand. Sapiens était déjà excellent. SOL cartonne.

paslike

Les jetons en bois à la Mr Jack font pâle figure dans ce déluge d’illustrations somptueuses.

Des parties à 2 joueurs peu trépidantes. Logique. Le jeu est censé être joué en équipe. A 6 joueurs c’est l’optimum. A 8 joueurs ça risque d’être franchement le bordel à la table.

Pas de thermo. Depuis quelques mois / années, de plus en plus d’éditeurs proposent un thermoformage (pratique) dans leur boîte. Même Ystari s’y est mis (dans Shakespeare), c’est pour dire 😉 Si la couv de la boîte est superbe, mais on l’a déjà dit, du coup l’intérieur est un peu… plat. Alors c’est vrai, le jeu est fabriqué en Europe. Un thermoformage aurait sans doute entraîné un prix d’achat supérieur pour le client, et surtout, des impacts écologiques certains puisque le jeu aurait été produit en Chine. On ne peut pas tout avoir…

L’aspect répétitif du jeu, surtout dans la première mi-temps: déplacement, fouille/récupération des jetons.

Des combats peu présents dans la première phase. On passe plutôt sa partie à éviter les autres car les combats n’apportent pas grand chose avant la révélation finale du trésor. Et là, ça va cogner / couiner.

mais

Bientôt des « vraies » figurines pour SOL? Ca serait top moumoute. Un goodie, une extension?

Et pourquoi ne pas rajouter une variante à la Moriarty à SOL? Pas une idée qu’elle est bonne? Pour épicer encore plus les parties? Prenez les cartes de l’extension et essayez avec SOL.

Et pourquoi ne pas envisager une future extension avec un plateau séparé représentant l’intérieur d’un temple? Pour refléter la recherche du trésor dans les entrailles des ruines. Une sorte de phase intermédiaire entre la première (balade) et la dernière (course).

Vous pouvez trouver SOL chez Philibert,

chez Ludibay

ou chez Ludikbazar.

Et si vous habitez en Suisse, vous pouvez trouver le jeu sur la boutique Helvetia Games.

4 Comments

  1. Autant j’avais bien accroché sur la présentation de Sapiens, autant là je suis très frileux.
    Est ce qu’il n’y a que moi pour voir un Tobago like dans ce jeu ?

    Et puis, j’ai regardé la vidéo d’une partie qui se termine par une attaque sur l’équipe qui a trouvé la statuette. La statuette est volée suite au combat et l’équipe se barre immédiatement après pour remporter la partie.
    J’ai un peu peur que bcp de parties se terminent de cette façon.
    Bref, à voir sur place et à découvrir pour se faire une idée définitive…

    Aimé par 1 personne

    1. Alors oui Philou. Il y a un peu de Tobago en effet. Avec plus de bluff puisque tu peux poser tes cartes « indices » face cachée.

      Et oui la fin peut partir en couille c’est vrai. Mais pas toujours. Mais c’est souvent le cas. Et heureusement, c’est ça qui est drôle.

      En fait il faut vraiment voir et prendre SOL comme un pur produit familial fun. Ni plus. Ni moins.

      On est à 100’000 lieux des combos et des prises de tête possibles sur Sapiens.

      SOL a des côtés très Jamaica dans ses aspects interactifs et fun.

      Merci pour ton commentaire Philou! Un réel plaisir de te compter parmi nous.

      J'aime

  2. Bonjour,
    Nous avons SOL, et nous nous y amusons en famille et/ou entres familles.
    Le côté jeu en équipe, pas prise de tête, lui un gros atout dans certaines configuration 😉

    Par contre c’est vrai que la victoire se joue souvent sur un jet de dé final…

    @+

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s