Betrayal Legacy. Le jeu qui va nous foutre la pétoche en 2018

Wizards of the Coast slash Hasbro vient tout juste d’annoncer une version Legacy de son fameux Manor-Crawling avec le twist qu’un joueur devient le méchant en pleine partie. Mais sans le savoir avant, pas de rôle secret à la Dead of Winter

C’est bien évidemment Rob Daviau qui est aux manettes, le papa de la méca Legacy. D’autant qu’il a déjà collaboré sur la version du jeu de base de 2004

Legacy?

Si vous venez de vous réveiller de dix ans d’hibernation, le format Legacy est une sorte de campagne et pas qu’un one-shot

On fait une partie d’un jeu, puis on en refait une, puis une autre, puis une autre, mais aucune ne sera similaire. Des éléments changent, disparaissent, apparaissent, évoluent, restent entre une partie et une autre

Le format s’est surtout fait connaître via Pandemic Legacy, dont la 2e saison vient tout juste de sortir

Betrayal est un candidat idéal pour être adapté en format Legacy

Dans cette version, il y aura 13 scénarios dispo, avec les joueuses et joueurs qui appartiendront toutes et tous à une famille qui (re)(re)(re)viendra se balader dans le fameux manoir sur plusieurs générations, avec des objets et autres éléments qui seront légués pour les prochaines parties. Avec des scénarios forcément angoissants et effrayants. On traîne quand même dans un manoir hanté

Sortie prévue en automne 2018

Jamais traduit en VF depuis sa sortie en 2004, cette annonce va peut-être enfin motiver certains éditeurs franco à sortir du bois pour assurer la trad. Et le jeu se vendrait comme des petits pains bio. Les Space Cowboys ont essayé, mais dixit Croc, « c’est compliqué »

Une annonce qui vous branche? Vous avez maintenant une année pour vous mettre aux cours d’anglais

8 Comments

      1. Hi Gus ….
        si tu fais en un comparatif rapide avec « les demeures de l’épouvante ».
        j’adore trop ce jeu.
        merci par avance Gus
        P.S. beaucoup de mes choix sont lier à tes articles et je ne regrette Rien .(sans faire de lech).

        1. Salut Mehdi

          Un comparatif rapide avec les DE?

          OK je vais essayer pour toi

          La différence ultime, essentielle, notable et capitale, c’est qu’un joueur devient le grand méchant pendant la partie

          Dans les DE, le scénar est connu d’avance

          Dans Betrayal, au début tu te balades. Une promenade de santé un dimanche dans une maison hantée (nous le faisons toutes et tous, je ne sais pas pour toi dans les Alpes Maritimes 😉)

          Et bim. Un joueur est possédé par l’esprit de la maison et devient le traître. Et tous les scénars, il y en a 50, sont différents. Il y aura de la baston, mais les objectifs sont à chaque fois différents. Genre récupérer un objet, en poser un ici, fermer un portail, etc

          Comme dans DE, les parties sont immersives. Et surtout, surprenantes avec une ou un joueur qui « tourne »

          As-tu d’autres questions Mehdi?

          En tout cas merci pour ta fidélité!!! Elle nous honore

  1. Je ne connaissais pas. Je suis aller lire tes autres news en lien et ça m’a l’air génial. Tout à fait mon style. J’espère une traduction (allez les Space cowboys), mais sinon je le prendrais en anglais.
    Question : en lisant les autres articles tu parlais d’un revamping nécéssaire car le matériel est un peu foutraque, mais est-ce la version Bladur’s gate est ok de ce coté là? Car je pourrais craquer 🙂

Laisser un commentaire