Critique de jeu: This War of Mine. Mon royaume pour une boîte de conserve

Temps de lecture: 5 minutes

Une adaptation forte et fluide du jeu vidéo éponyme sorti en 2014. Un jeu d’une rare puissance qui ne laissera personne de marbre. Plus une expérience qu’un jeu

  • Date de sortie : Février 2018 pour la VF chez EDGE / Asmodée
  • Auteur : Michał Oracz et Jakub Wiśniewski
  • Illustrateurs : Paweł Niziołek et Michał Oracz
  • Editeur : EDGE
  • Nombre de joueurs : 1 à 6 (optimum 1-2)
  • Age conseillé : dès 18 ans (oui, parce que le thème est… sensible et adulte)
  • Durée : 1 à 2h, tout dépend de sa maîtrise
  • Thème : Guerre. Post-apo
  • Mécaniques principales : coopératif, narratif

De quoi ça parle?

This War of Mine. Cette guerre à moi. Ma guerre à moi

This War of Mine parle de la guerre. Sans blague. Mais vue, jouée du côté des civils, pas des soldats. Il est question ici de survie dans une ville assiégée en pleine guerre civile

This War of Mine, le jeu de plateau, est tiré du jeu vidéo polonais éponyme chez 11 bit studios sorti en 2014. Lui-même inspiré du siège de Sarajevo qui a duré de 1992 à 1996 (5’000 morts)

Le thème du jeu est sombre, réaliste, et vraiment bien intégré

On va devoir gérer la nourriture et la faim (manger des boîtes de conserve diminue sa faim, les légumes non…), la fatigue (dormir dans un vrai lit la réduit, monter la garde ou partir chercher du matos l’augmente), la soif et la dépression. La guerre, c’est pas super, super fun. Surtout pour les civils (pour les soldats non plus, remarquez)

Même si le jeu se déroule dans une ville fictive, Pogoren, on sent bien l’inspiration de toutes les guerres modernes et récentes de ces 60 dernières années et leurs conséquences sur la population

Un jeu au thème vraiment fort et vraiment bien intégré. Mais âmes sensibles s’abstenir quand même, car les thèmes abordés sont sombres, réalistes et risquent bien de déranger

Il est intéressant de soulever que le jeu vidéo est sorti chez un studio polonais, et que les auteurs du jeu de plateau sont également Polonais. Des réminiscences de l’occupation nazie?

Et comment on joue?

This War of Mine est surtout un jeu narratif, crossover entre le jeu de rôle, les livres dont vous êtes les héros avec des choix à effectuer à la Dead of Winter / Scythe / Fallout et un jeu de plateau slash jeu de fig et baston à coup de dés

Une phase « Jour », pendant laquelle on peut effectuer jusqu’à 3 actions, bricoler, activer des cases / piocher des cartes, une phase « crépuscule » pendant laquelle on gère sa faim et soif, une phase « nuit » pendant laquelle on dort, on monte la garde ou on part chercher du matos, et enfin une phase « aube », pendant laquelle on soigne et on pioche des cartes narratives. Simple, fluide et cohérent

Avec des phases de baston en cas de raid ennemi ou de vague de crime. Baston jouée à coup de lancers de dés avec des ajustements en fonction des armes portées ou des barricades montées. Du hasard, certes, mais quelque peu maîtrisé. On pioche des cartes, on tire des dés, on ne sait jamais ce qui risque d’arriver. Un peu comme dans la vraie guerre, en fait

Bref, une grosse salade de beaucoup de différentes mécaniques mais qui s’imbriquent toutes à merveille

D’autant que la prise en main du jeu est plutôt rapide. Les règles se lisent et s’expliquent en quelques minutes, après on fonce et on s’immerge dans cette troublante réalité

Après, il faut dire ce qu’il est. This War of Mine est un jeu exigeant, éprouvant. Pour son thème. Pour sa gestion. De loin pas un jeu léger qu’on lance en filler ou sur un coin de table

Et comment on gagne?

Il faut réussir à survivre jusqu’à la fin du jeu. Le cessez-le-feu, la paix

Les joueurs et joueuses ne contrôlent pas un personnage spécifique mais plusieurs. Dès que tous les persos sont morts, c’est fini

Interaction?

Oui, extrêmement forte puisqu’il s’agit d’un jeu coopératif. On prendra les décisions ensemble pour gérer le destin des civils

Enfin, pas forcément ensemble, puisque le ou la joueuse active est la meneuse, elle prend les décisions finales pour tout le groupe pour toutes les phases. La meneuse peut se la jouer despote et tout décider toute seule, ou démocrate et demander l’avis de tout le monde avec le risque de s’engluer dans des discussions à n’en plus finir. Rick ou Negan?

Alors oui, comme dans Planet of the Apes et beaucoup d’autres jeux coop un King Speaker / Alpha pourrait émerger. Un ou une joueuse pourrait vite prendre le dessus et contrôler les autres. Mais grâce à la mécanique de meneur·se, le risque est fortement diminué

Et à combien y jouer?

Pas une question facile pour This War of Mine

On peut très bien y jouer tout seul. C’est l’expérience la plus immersive, la plus éprouvante, aussi

A 6, c’est beaucoup. Beaucoup trop. Beaucoup trop long. Beaucoup trop pénible

Pareil à 4 ou 5, on perd beaucoup de temps à discuter, le jeu ralentit

A 2, on vit un moment partagé fort à discuter des possibles actions et stratégies sans perdre trop de temps à tergiverser

A 1-2 c’est donc vraiment l’idéal. Voire à 3, au max

Alors, This War of Mine, c’est bien?

Terriblement

Avec un thème terrible et réaliste qui peut déranger

Jouer des civils en proie à la faim, à la fatigue, aux attaques d’autres civils qui tentent eux aussi de survivre, pas facile à encaisser. En soi, This War of Mine est une vraie réussite ludique. Un titre fort, percutant, aux règles fluides, logiques, immersives

Mais pas un jeu facile. Pourquoi joue-t-on? Quelle est la limite du fun? Et comme dans Estrella Drive de Time Stories qui propose de revivre un épisode traumatique et réel, peut-on jouer avec tous les thèmes? Avec This War of Mine, un débat à mener

This War of Mine est presque plus une expérience qu’un jeu. Avec tout au long de la partie toujours cette question lancinante: et en cas de guerre, comment est-ce que JE réagirais?

Bref, un excellent, excellent jeu qui vient rallonger la liste des jeux narratifs. Et tant mieux. 2018 sera narrative ou ne sera pas

Score:

Anticipation: 5/5: l’adaptation plateau du jeu vidéo réussi de 2014? Mais oui!!!

Pendant la partie: 5/5: une expérience narrative, immersive, puissante. On ne joue pas, on vit. Enfin, on survit, plutôt. Et au contraire de l’expérience vidéoludique, This War of Mine le jeu de plateau propose / permet de le faire à plusieurs et pas tout seul devant son écran (à moins d’y jouer en solo, aussi possible et bien)

Après la partie: 5/5: difficile de finir le jeu en une fois. Plus on joue, plus on survit, et plus la partie dure. Avec la possibilité de sauvegarder la partie pour la continuer plus tard. Donc envie d’y revenir, de finir la partie

Final: 5/5. Un jeu qui ne laissera personne de marbre. Un thème puissant, clivant, pour des mécaniques de jeu extrêmement cohérentes. Rarement un jeu de plateau aura réussi à tellement intégrer la réalité. Une véritable prouesse

Après, encore une fois, peut-on jouer avec tous les thèmes? S’immerger dans la vie de civils en proie à une guerre, est-ce… cool? Est-ce… fun? Qu’en diraient les Syriens aujourd’hui en 2018 après 7 ans de guerre civile (et 350’000 morts)?

Et encore une dernière chose

Sur BGG vous pourrez lire une critique du jeu rédigée par un rescapé du siège de Sarajevo. Bouleversant

Une extension en VF est déjà annoncée pour dans quelques mois, avec du nouveau matos, de nouveaux événements. Déjà dispo en préco ici

Vous pouvez trouver le jeu chez Philibert,

Chez Jeu du Bazar,

Et si vous habitez en Suisse, chez Helvétia Games Shop

 

8 Comments

  1. On sent que ce jeu vous a marqué, ce qui le rend très attirant. La mécanique du jeu est très intéressante. Je n’aime pas le hasard, mais ici vous avez raison, le contexte le justifie. Je pense que je le testerai, mais après avoir acheté (si je le trouve) A few acres of snow.

    1. Pour ma part, je n’ai pas du tout aimé ce jeu. J’ai d’abord essayé la version jeux vidéo puis le jeu de plateau avec un ami. Je trouve les parties longues, trop longues.
      Je pense que ce n’est pas un jeu pour tout le monde, effectivement. Sans vivre dans un pays en guerre, mon métier m’amène à accompagner des personnes en situation précaire (santé, économique ou psychologique) et je recherche un jeu dans lequel je vais pouvoir m’évader et m’amuser dans un monde imaginaire. Ce n’est évidemment pas possible avec This War of Mine.

  2. L’ayant en ma possession, je suis d’accord avec Gus pour dire que c’est plus qu’un jeu c’est une véritable expérience (je me souvient d’une scene… mais que voulez-vous, j’avais très faim et j’ai quand même manger la soupe).

    J’émettrai toutefois quelques petits regrets :
    – le thermofromage qui accepte très mal les cartes sleevées.
    – les règles avancées dispatchées dans le livre d’histoire et pas toujours suffisamment détaillées : certaines parties du jeu restant pas mal flou.
    – le peu de cartes dans certains paquets (on peut vite retomber dessus). [ironic on] Oh tient une extension qui rajoutent des cartes, quel heureux hasard.[ironic off]

    Sinon tout le reste est top : le plateau énorme, le matériel pléthorique, l’histoire est prenante, mais dure, mais prenante, mais dure…
    Si vous chercher un petit filler léger, passer votre chemin : ma première aventure (victimes de mal-être a la fin du chapitre 1) a durée environ 4-5 heures (découvertes du jeu comprise), heureusement qu’il y a un système de sauvegarde.

    Clairement une des réussites de ce début d’année (même si bizarrement il y a eu peu de buzz autour de lui).

    1. Merci Stéphane pour votre retour

      « [ironic on] Oh tient une extension qui rajoutent des cartes, quel heureux hasard.[ironic off] » Très fort, et très juste Stéphane!

      « même si bizarrement il y a eu peu de buzz autour de lui ». Un débat intéressant que vous soulevez: comment évaluer / observer le buzz?

    2. Sur le site de Edge il existe une FAQ qui rassemble tous les paragraphes concernant les point de règles dispersé dans le livre des scripts dont les règles avancées. Tres pratique.

  3. Comme vous Gus, ce jeu m’a subjugué…Prenant, exigeant, difficile, dérangeant ( lors de prise de décisions où l’on met de côté sa part humaine pour survivre) En tout cas l’ensemble de mon groupe de joueurs à été marqué par ce jeu….Une réel réussite…
    Mais il est vrai peut-on jouer avec comme toile de fonds des drames humains ?
    Je suis d’avis que oui….Depuis que j’ai joué à TWOM je vois différemment le conflit Syrien….

  4. Excellent test pour un non moins excellent jeu, qui fait toutefois le buzz ces derniers mois (en tout cas, nombreuses vidéos sur youtube).
    Pour le débat en trame de fond… certes, on « joue » avec comme inspiration ces drames vécus à quelques centaines de km de nous… Personnellement, je ne trouve pas ce jeu « fun », mais il me plait énormément, et je ne suis pas prêt, je pense, de le laisser prendre la poussière, en raison des émotions qu’il me fait « vivre ».
    On peut faire une analogie avec le cinéma je pense. J’adore le cinéma notamment comique, mais je me suis passionné (qui ne l’a pas fait ?) pour des films comme « la liste de schindler », « la vie est belle » ou autres…

Laisser un commentaire