Critique de jeu: Projet Gaia. Terra Space Opera Mystica

Temps de lecture: 5 minutes

Riche, exigeant, profond, puissant. Une version revue et revampée de Terra Mystica

  • Date de sortie : octobre 2017
  • Auteur : Jens Drögemüller, Helge Ostertag
  • Illustrateurs : Dennis Lohausen
  • Editeur : Feurland pour la VO. Z-Man pour la VE. Asmodée pour la VF. Suivez un peu
  • Nombre de joueurs : 1 à 4 (optimum 4)
  • Age conseillé : dès 12 ans (comptez plutôt 14 ans, vu la complexité du jeu)
  • Durée : 120′ minutes
  • Thème : space opera
  • Mécaniques principales : développement, expansion, objectifs, majorité

Project Gaia, de quoi ça parle?

D’espace, de colonisation de nouvelles planètes, de minerais à exploiter. Du pur 4X space-op, sans le dernier X, eXtermination

Un effort important a été apporté pour imbriquer les mécaniques au thème, de présenter les différentes races slash factions, il y en a 14, de fournir un matériel conséquent et cohérent

Bref, un jeu au thème fort et intégré, même si pas narratif pour autant

Et on joue comment?

A son tour, on peut effecteur une seule et unique action jusqu’à la fin de la manche qui se déclenchera quand tout le monde aura aussi passé. Projet Gaia se joue sur six manches

Il y a huit actions à disposition:

Construire une mine sur une planète vide, donc la coloniser et la terraformer au besoin

Gaiaformer une planète transdim (répétez cette phrase trois fois rapidement). Les planètes transdim sont particulières, elles nécessitent l’utilisation de Projets Gaia, d’où le titre, une ressource / unité que l’on acquiert et développe pendant la partie

Upgrader des bâtiments existants. De mine, le bâtiment de base que l’on pose en tout début de colonisation, on passe successivement au comptoir de commerce, puis à l’institut planétaire. Mais un comptoir de commerce peut également devenir un labo de recherche qui pourra alors devenir une académie. Classe. Le tout en payant le nombre de ressources requis en minerais et crédits / pépètes

Forger une alliance. Recevoir un jeton alliance quand on possède une valeur minimum de sept points de puissance en bâtiments (les bâtiments ont chacun un certain niveau) sur des planètes connectées slash adjacentes

Progresser dans un domaine de recherche

Actions de puissance, qui permet de déplacer ses jetons sur ses disques, de I à III et ainsi de suite

Actions spéciales et uniques

Passer, et on choisit une tuile bonus

Beaucoup d’actions à choix, mais au final, tout est imbriqué, logique et fluide. Mais des règles et mécaniques exigeantes, il ne faut pas se leurrer. Projet Gaia est vraiment destiné à un public averti, aguerri, du haut de ses 120 minutes de partie

Projet Gaia est un jeu très, très exigeant, à ne pas mettre entre toutes les mains. Il faudra bien une bonne grosse partie pour en saisir tous les tenants et aboutissements

Si vous avez déjà joué à Terra Mystica vous ne devriez pas avoir de peine à jouer à Projet Gaia puisqu’il reprend les mêmes mécaniques, tout en apportant quelques modifications certes mineures mais non moins bienvenues (voir tout en bas le chapitre « et encore une dernière chose »)

Et comment on gagne?

En début de partie, on tire au hasard des décomptes, intermédiaires et finaux

Les décomptes intermédiaires qui scorent des accomplissements, des actions, et un gros décompte final qui score les majorités selon les tuiles présentes, les objectifs tirés en début de jeu: le plus de colonies, le plus de bâtiments, etc

Donc pour gagner, tout dépendra des objectifs, ce qui renouvellera toutes les parties. Peu de chance que les conditions de victoire soient exactement semblables d’une partie à l’autre, par conséquent, peu de chance que les parties se ressemblent, les stratégies s’adapteront. Très riche

Interaction?

Forte, sans être belliqueuse non plus, on est loin d’un gros jeu de baston dans l’espace à la Eclipse ou à la Twilight Imperium

Mais une forte interaction quand même

Car c’est la course à l’échalote pour la conquête spatiale, pour remplir les objectifs

Avec la même mécanique que dans Terra Mystica, la possibilité de bénéficier d’une faveur (plus de « puissance » slash pions dans la roue) quand les autres construisent ou améliorent un bâtiment dans le voisinage / sa zone d’influence

Mais sinon, c’est un peu tout. Pas d’extermination possible…

 

Et à combien y jouer?

A 4, au max

Il existe une version solo sympatoche, sans plus, avec un joueur artificiel, que l’on retrouve également dans la version à deux

A 3, Projet Gaia s’améliore et se libère de cette contrainte artificielle

Mais c’est vraiment à 4 que le jeu prend toute sa saveur pour une interaction optimale et tendue

Dans un futur très lointain, quand on partira à la conquête de la galaxie, il y a aura peut-être des boîtes de jeux avec des espaces de rangement. Entre temps, on s’en balance

Alors, Projet Gaia, c’est bien?

Oh oui, terriblement

C’est Terra Mystica, revu et revampé

(⚠ attention, paragraphe lourd, dense et chargé 😜)

Un matos amélioré, des fig plutôt que des pièces en bois (mais le bois, c’est quand même tellement plus chaud et organique), un plateau modulaire qui modifie chaque config de parties, pas fixe comme Terra Mystica, des illustrations plus techno, un thème SF plus vendeur. Ou moins, tout dépend de ses goûts et sensibilité et si l’on préfère les sirènes aux aliens. Des déplacements entre terrains plus importants, qui demandent de développer sa tech. Des mécaniques affinées et encore plus intégrées. Des tuiles tech que l’on obtient pendant la partie et qui affinent son jeu. Des décomptes intermédiaires qui relèvent un accomplissement évolutif. Des décomptes finaux plus variés que dans Terra Mystica, le gros point du faible qui finit par entraîner des parties répétitives et trop dirigées sur la course au nombre de bâtiments

Bref, c’est Terra Mystica, mais 2.0

Beaucoup de choix cruciaux vont se poser: progresser en tech pour foncer plus tard? S’étendre sur la mappe et prendre de la place? Upgrader ses bâtiments? Quid des décomptes? Beaucoup de choix donc, douloureux, stratégiques, savoureux

Score

Anticipation: 3/5. Terra Mystica, mais dans l’espace. Moyen motivé, Terra Mystica était déjà tellement bien

Pendant la partie: 5/5. La claque. Tout est mieux, plus riche, plus cohérent, plus affiné que dans Terra Mystica

Après la partie: 5/5. Vite vite une autre partie, avec d’autres conditions de victoire, avec une autre faction. Comme il y a en a 14, comme dans Terra Mystica, avec leurs spécificités propres, on va pouvoir tester beaucoup de stratégies différentes

Score final: 5/5. Un jeu riche, exigeant, profond, puissant. Mieux que Terra Mystica, tout simplement

Et encore une dernière chose

Alors du coup se pose la question: craquer, pas craquer pour Projet Gaia, la V2 de Terra Mystica?

Si vous avez déjà Terra Mystica et que vous avez un budget de ouf, alors oui, oui, craquez pour Projet Gaia

Si vous avez déjà Terra Mystica mais que vous n’avez pas un budget de ouf, trois possibilités s’offrent à vous:

revendez Terra Mystica et rachetez-vous Projet Gaia

laissez tomber, gardez votre Terra Mystica, les deux sont de toute façon très bons et très proches

demandez une augmentation

Si vous n’avez pas encore Terra Mystica. Facile. Evitez le jeu d’origine et jetez votre dévolu sur cette version, plus aboutie

Vivement la troisième mouture, encore plus mieux bien et on dira alors que Projet Gaia c’était tout moisi 😅

 

Vous pouvez trouver Projet Gaia chez Philibert

Chez Ludibay,

Chez Jeu du Bazar,

Et si vous habitez en Suisse, chez Helvétia Games Shop

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.