Le Festival International des jeux de Cannes, le blog et les limites du bénévolat

Temps de lecture: 7 minutes

C’est une information qui ne vous aura pas échappé, les nominations pour l’As d’Or 2018 sont tombées ce jeudi

L’As d’Or, c’est quoi?

Depuis 1988, pendant le Festival International des Jeux qui a lieu à Cannes, un parterre d’une demie-douzaine de spécialistes du jeu, ludothécaires, journalistes, professionnels, décerne un prix à un jeu sorti dans l’année. Un prix « tout public », un prix pour jeux pour enfants et depuis quelques années un prix pour experts pour des jeux plus complexes, profonds, exigeants

Les nominations viennent donc de tomber, avec pour L’As d’Or Tout public: AZUL, DICE FORGE, FLAMME ROUGE et TWIN IT!

Et pour le prix du jeu pour experts: GREAT WESTERN, HORREUR A ARKHAM: LE JEU DE CARTES et bien sûr TERRAFORMING MARS

Une belle et solide sélection

Très lisse, beaucoup moins polémique que celle de l’année passée. Même si j’aurais aussi bien voulu voir sur cette liste Photosynthesis, When I Dream ou Team Up

Rendez-vous le jeudi 22 février pour connaître le palmarès complet. Même si au final on s’en fout un peu de savoir qui va gagner, tous ces six jeux nominés sont très bons

FIJ

Le FIJ, en plus de moult tournois et off protos, c’est également un salon du jeu qui dure trois jours, pendant lequel les éditeurs, surtout francophones, tiennent un stand pour présenter leurs sorties, passées et futures

Et comme chaque année, plusieurs éditeurs nous ont écrit ces derniers jours pour prendre rendez-vous avec nous sur le salon. C’est l’occasion de se revoir IRL après Essen et de découvrir leurs nouveautés

C’est amical. C’est flatteur

Evidemment, c’est intéressé

Pour qu’on en fasse bien sûr peut-être plus tard un article sur notre blog

Les blogs et sites ludiques, un moyen pratique (et gratuit) pour faire de la comm, assurer une certaine visibilité aux jeux

Mais voilà. Venir à Cannes représente pour nous une certaine dépense

Nous habitons le Grand Genève. Donc il faut compter le voyage jusqu’à Cannes: TGV ou avion jusqu’à Nice puis bus. Donc comptez environ 150-200 euros pour un aller-retour pour le weekend

Plus une chambre d’hôtel ou un AirBnb pour la durée du festival, soit 3 nuits, rajoutez encore une dépense de 150-300 euros

Plus la nourriture sur place, rajoutez environ 100-150 euros pour les trois jours

Donc aller à Cannes pour couvrir l’événement et rencontrer les éditeurs pour parler de leurs jeux représente pour nous une dépense pour une personne d’environ 500 euros, 600 CHF. En moyenne

500 euros, 600 CHF, ce n’est pas grand chose

Mais c’est déjà beaucoup pour nous

Gus&Co, un blog ordinaire

Notre association, bar à jeux et blog existent depuis septembre 2007

En réalité, nous avons débuté nos activités en 1989 sous un autre nom, KhronoS, pour organiser des jeux grandeur nature en Suisse Romande et lancer le camp Imagine pour le CPV en juillet 1993

En 2007, nous avons ouvert un blog sous blogspot, puis un site, pour enfin passer sous WordPress en décembre 2010, sous la forme que vous lui connaissez aujourd’hui

Chaque jour, vous êtes environ entre 3 à 5 mille lecteurs et lectrices à venir nous lire. Ce n’est pas Youporn, mais c’est déjà pas mal pour un modeste blog de jeu de société

Nos stats (en vert, la haute plus fréquentation de ouf. L’effet Essen, forcément):

Donc 500 euros / 600 CHF pour partir à Cannes, rencontrer les éditeurs et couvrir l’événement

Mais comme nous n’avons aucune entrée d’argent, à part les consos du Bar à Jeux, c’est compliqué. Ce n’est pas parce que nous sommes Suisses que nous roulons sur l’or et/ou qu’on chie des lingots (et tant mieux, ça ferait assez mal)

Notre comptable nous a sorti les chiffres de l’asso pour 2017, nous étions à -180 euros. Et encore, c’est sans compter le voyage à Essen en octobre qui a été entièrement payé de ma poche, la compta de l’assoc n’a rien couvert. Sinon on serait encore plus dans les chiffres rouges…

Donc sortir 500 euros pour partir à Cannes ne ferait pas du bien à notre trésorerie

Pub?

Notre blog est à 100% gratuit pour VOUS

Alors oui, cela ne vous aura certainement échappé, chaque fois que nous rédigeons une critique, dans la mesure de leur catalogue, nous proposons des liens sponsors vers des boutiques en ligne: Philibert, Ludibay, Ludikbazar et les Suisses d’Helvétia Games Shop. Tous des amis avec qui nous entretenons d’excellentes relations depuis plusieurs années

Ce que vous pouvez découvrir à la toute fin de notre critique d’Unlock 3 par exemple

Nous avons un arrangement avec ces quatre boutiques (ou trois, c’est selon si vous considérez Ludibay et Ludikbazar comme la même)

Pour mettre le lien sur leur boutique à la suite de notre critique et inciter le ou la lectrice à acheter le jeu, mais également pour mettre leur bannière comme partenaire officiel du Bar à Jeux (on en reparlera aussi plus tard):

Philibert nous offre 60 euros de bons d’achat par mois dans leur boutique

Ludibay nous offre 60 euros de bons d’achat par mois dans leur boutique

Ludikbazar nous offre 60 euros de bons d’achat par mois dans leur boutique

Helvétia Games Shop nous offre 50 CHF / 42 euros de bons d’achat par mois dans leur boutique

Donc grâce à ces liens, nous récupérons pour 222 euros de jeux par mois

Des bons, qui nous permettent d’obtenir des jeux gratuitement pour pouvoir ensuite vous les présenter sur le blog

Ca vous semble beaucoup? peu? Abusé? Acceptable?

C’est en tout cas aucune entrée d’argent, pas de quoi payer notre voyage à Cannes. Une pub pour les boutiques, un coup de pouce pour elles, et un bon moyen pour nous de grappiller quelques jeux pour des articles et que nous pourrons ensuite faire tourner au Bar à Jeux

Bar

Le Bar à Jeux de Genève n’est pas un « véritable » bar ou café jeux, comme cela se fait ailleurs en Europe ou dans le Monde

Les jeux sont gratuits, les participants et participantes ne paient que leur conso, aux prix plutôt doux pour Genève, l’une des deux villes les plus chères de Suisse avec Zürich, on n’est pas au fin fond de la Creuse. Notre carte, en CHF (divisez par 1.20 pour le cours en euros):

Pas de quoi devenir millionaires…

Alors certes, le local nous est gracieusement mis à disposition par le CPV depuis 11 ans et notre ouverture en 2007, et toute l’équipe travaille gratuitement pour faire les courses, préparer la salle, cuisiner, servir, faire la vaisselle, expliquer les jeux, ranger, tout ça pendant 6h, de 17h à 23h. Les jeux sont gratuits, nous ne proposons aucun forfait

Donc quand on vous dit que notre tréso est à moins 180 euros, vous comprenez un peu mieux. Nous sommes un bar et une structure associative, nous n’avons aucune vocation, ni intérêt, ni statuts pour dégager un bénéfice

Et les partenaires du Bar à Jeux?

La liste est plutôt longue (et tant mieux):

Space Cowboys, Matagot, IELLO, Blackrock Games, IELLO, Cocktail Games, Helvetiq, Swissgames nous envoient de temps en temps des jeux gratuitement que nous mettons à disposition des gens pour les soirées

Le CPV nous met le local gratuitement à disposition. Plato nous envoie deux copies de chacun de leur numéro que nous mettons à dispo des participantes et participants. Et la boutique de Carouge l’Astuce nous propose également un bon d’achat de 500 CHF / 420 euros par année. Et le deal avec Philibert, Ludibay et Ludikbazar est inclus dans le bon d’achat de 60 euros par mois

Donc toujours pas de quoi trouver les 500 euros pour descendre à Cannes

Et les autres, ils font comment?

Plusieurs collègues journalistes ludiques seront à Cannes. Mais alors, comment font-ils pour trouver l’argent?

Étrangement, le financement n’est pas une discussion que l’on mène avec nos collègues et amis blogueurs et blogueuses quand on se croise à Essen ou sur les réseaux sociaux. Et c’est bien dommage

Chacun a sa spécificité. Pour peu que l’on en sache, voici comment certains se débrouillent pour financer leurs activités et déplacements

Pour Tric Trac, le financement repose sur plusieurs piliers: les abos freemium pour les lecteurs et lectrices, les TTTV qui peuvent être payées par les éditeurs pour passer en mode gratuit et contourner l’abo freemium, et la pub sur le site

Pour BGG, chaque année ils demandent aux lecteurs et lectrices un don

Pour Ludovox, ils passent par Tipeee pour demander aux lecteurs et lectrices un don. Ce qui leur permet de toucher quelques 800 euros par mois

Et quid des autres?

Vin d’Jeu a de la pub sur leur site, donc j’imagine qu’ils doivent toucher de l’argent. A moins qu’ils ne soient financés par les producteurs de vin de France 😉

Ludigaume est beaucoup, beaucoup plus sobre. Aucune pub, aucun lien sponsors. J’imagine qu’ils doivent recevoir des jeux gratuits, en échange de leurs critiques

Et la plupart des autres blogs de passionnés ne roulent que sur la passion, sans même ne jamais recevoir de jeux des éditeurs. Donc des dépenses qui grèvent le budget perso

Pas de pitié

Alors que faire?

De temps en temps, des agences de pub nous contactent pour nous demander de placer des pubs sur notre blog en échange d’argent. Propositions que nous refusons à chaque fois. Placer une pub de voiture en flash (ça existe encore, le flash?) sur notre blog en échange de pépètes, beurk, très peu pour nous

Partir à Cannes pour couvrir l’événement représente une dépense significative pour nous, alors que nous sommes déjà dans les chiffres rouges (OK, -180 euros, c’est encore acceptable me direz-vous)

Mais

Le but de cet article n’était pas de faire dans le misérabilisme

Et encore moins de vous demander l’aumône ou de nous proposer des solutions

Faut-il monétiser notre blog? Élaborer un business-plan?

Vous pourriez nous soumettre l’idée de passer par un Tipeee. Par un KS. De demander des dons directs. D’augmenter les prix de consos du bar. De proposer des forfaits payants au bar, ce qui nous permettrait alors de renflouer nos caisses et partir couvrir plus d’événements, comme le FIJ. Des idées intéressantes, pertinentes

Mais non

Car nous préférons rester indépendants

Vous demander de l’argent nous placerait dans une situation inconfortable. Nous vous devrions quelque chose. Vous avez payé, vous attendez un retour, c’est naturel. Et faire cracher encore plus les joueurs et joueuses du bar, non merci, nous préférons que le lieu reste abordable et convivial

Donc pour l’instant, le statu quo nous convient. Même si du coup, nous devons refuser des invitations des éditeurs à venir les voir à Cannes. Et ça, c’est quand même triste. Nous touchons ici aux limites du bénévolat

Mais entre temps, nous préférons continuer de faire ce que nous aimons. Ecrire. Partager. Jouer. Découvrir vos commentaires et discuter avec vous

40 Comments

  1. Un article fort intéressant, et questionnant.

    Cela dit j’émets un doute sur le fait que, si vous demandiez des dons, « vous seriez dans une position inconfortable, vous vous sentiriez redevable, etc. ». Ce sentiment me semble louable mais, à savoir (mais cela n’engage que moi), quand je décide de filer des sous à une asso, je n’attends rien en retour. Et c’est avec un réel plaisir.

    En tout cas, ce que j’en pense moi, au fond de mon canap avec 30cm de neige et une maison beaucoup trop calme que je vais aller voir tout de suite si mes enfants ne font pas de l’origami avec mon unique chemise, c’est qu’il ne faut pas s’arrêter à ce sentiment. Si les gens donnent, cela ne vous engage en rien. Les « donneurs » revendiquent (ou non d’ailleurs) souvent un acte désintéressé, alors il faut estimer que c’est le cas. Et partir à Cannes.

    Et je n’ai plus de chemise. Et des enfants ? J’y réfléchis…

  2. Tu rends le jet privé Gus! C’est vrai que parler argent, c’est très sale… Merci donc pour ces chiffres à titre informatif, cela permet en effet d’avoir une vision du bazar. Actuellement micro-entrepreneur comme créateur de jeux, je me prépare cette année à sortir deux ou trois trucs, mais ces grands rassemblements ne m’intéressent en fait pas du tout, autant pour la dépense que pour leur efficacité à me ramener du client, je préfère me focaliser sur les plus petits qui fleurissent un peu partout et ne nécessitent qu’un budget bien moindre.
    Ton souhait d’indépendance est tout à fait louable en tout cas, et ton modèle de fonctionnement, même si c’est la galère, me semble en fait le plus raisonnable, et même si je ne suis souvent pas intéressé par tes critiques de jeux, tes articles de fonds me plaisent beaucoup, tout comme le ton unique.
    Merci donc à toi pour tout ça!

  3. GusAndCo revendique son indépendance et c’est parfait pour moi : ce site est devenu pour moi un véritable refuge, tant je ne supporte plus le « vacarme » visuel et sonore ( c’est une image symbolisant ce que je ressents ) qui m’agresse quand je persiste à aller sur le site majoritaire du net ludique..
    C’est simple je ne vais sur TT que pour trouver des liens vers d’autres sites : je tape le nom d’un jeu et je file direct vers l’onglet « ressources » en me cachant les yeux devant les bannières de pubs qui m’agressent la rétine.
    C’est un site professionnel dans le sens où il est animé par des personnes dont c’est le METIER et c’est très important : ils doivent en vivre.
    Alors bien entendu le pognon ne tombe pas du ciel. La pub par définition c’est intrusif ( et pas informatif non désolé argument rejeté ) mais pour vivre de l’internet il en faut. C’est normal. Au « consommateur » de choisir si ça lui convient ou pas.
    J’espère que Phal ne me lira pas, qu’il ne répondra pas que je suis un idiot ou chépakoi : ne perdez pas votre temps avec moi cher M. Phal : impossible de me convaincre car de nature, viscéralement je me place toujours du côté des petits, dans tous les domaines dès que ça grossit trop ça me fait fuir, c’est un instinct c’est comme ça. Quand bien même le gros fut minuscule.

    J’ai même tendance à fuir aussi Ludovox que je considérais il y a peu lui aussi comme une bouffée d’oxygène… Y’a pas autant de bannières qui te sautent à la gueule que sur le site majoritaire c’est vrai je suis injuste, mais j’y vais moins…même s’ils restent parmi mes 2-3 sites préférés.

    Alors GusAndCo c’est devenu ma principale destination quand je pense « jeux de platal » ( je ‘y pense pas 24/24 non plus hein j’ai une vie en dehors de ça ) et je ne suis jamais déçu par la forme ( manque parfois de photos dans les tests ) ni par le contenu.

    Sobriété et neutralité c’est tout ce qu’il me faut quand dans le paysage de l’internet vidéoludique c’est si criard, ostentatoire : les bannières fluos aux mouvements frénétiques pour capter l’attention et le son plus fort pendant les pubs comme sur TF1 ça me casse les oreilles et ça me pique les yeux .

    Alors je viens m’installer ici, c’est calme, c’est serein : pas de mises en scènes too much, pas de tapage publicitaire ( j’exagère sans doute mais c’est ce que perçois avec mes antennes sur le site majoritaire et c’est ce que j’en retiens ) ici on attend les petits oiseaux chanter, c’est nature c’est frais purée ça fait du bien : c’est ça une bouffée d’air frais !

    GusAndCo c’est fait pour moi, c’est exactement ce que je cherche maintenant, ce qu’il me faut aujourd’hui à 44ans.
    Je suis peut être devenu un vieux con mais voilà : je privilégie la sobriété à l’agitation.
    J’ai choisi mon camps.

    Ah si ! et ce n’est pas contradictoire : j’aimerais bien plus de vidéos sur la chaîne YT mais toujours avec sobriété hein, caméra fixe sur chat et canapé ah ah !!!
    Changez rien continuez comme ça et tant pis pour Cannes, c’est de la branlette et autocongrats entre pros de l’industrie.
    Ici au moins on ne voit pas Asmodée en phaligrane partout…

    Mince j’ai fait une fôte oups !

    Continuez comme ça, ne changez rien et au plaisir de vous lire.

    1. On a exactement le même âge Seb. Octobre 73. Donc 44 aussi. Donc un vieux con comme vous aussi 😄

      La sobriété, la neutralité, les petits oiseaux, tout ça, ça nous convient

      J’en parle à mon chat pour le coup du canapé

      Merci pour votre fidélité et soutien Seb

      A très vite sur Gus&Co

  4. Ola, cet article est vraiment trés interessant ! D’autant plus que je compte me faire un blog sur les jeux de sociétés dans les semaines à venir.
    Je ne m’attends pas à avoir une audience élevée, je le fais surtout pour me challenger.
    Sur wordpress pour avoir un nom de domaine et pouvoir supprimer les pubs a ses lecteurs, il va deja falloir payer 48€ sur l’année. Mais il est hors de question de demander quoi que ce soit aux lecteurs (surtout s’ils sont 4 ou 5 xD).
    Potentiellement je tiendrai le blog que 1 ou 2 mois et je perdrai la motivation, mais on verra bien 🙂
    Je veux me lancer dans cette aventure car je trouve qu’au niveau francophone il manque de news non sponsorisés comme vous le faites. Tric trac n’est pour moi qu’une vitrine ou les éditeurs viennent presenter leurs jeux et aucunes critiques négatives ne sont faites dessus.
    Mes youtubeurs préférés sont anglais : the dice tower, no pin included, rahdo.
    Peut etre me lancerais également dans la vidéo mais cela me semble extrèmement compliqué et chronophage.
    J’irai à cannes le samedi c’est à 1h30 de voiture de chez moi. J’espere voir des nouveaux spécimens originaux 🙂

  5. Article très intéressant et je comprends tout à fait votre soif d’indépendance. J’étais pour ma part dans un blog de BD/manga, et j’ai eu un sacré mauvais souvenir quand je m’étais engagé avec des éditeurs pour aller les voire à une convention. Ce sentiment de venir « pour le travail », que je ne devais absolument pas rater tel rdv à telle heure etc… Alors que mince c’était aps ma première et d’habitude je vagabondais à droite à gauche en interviewant ce que je voulais et quand je voulais. (bon c’était qu’un blog à 10-15 000 vues par mois mais c’était déjà sympa pour nous à l’époque ^^).

    Finalement il n’y a pas de réel solution. Je vous proposerais bien de faire comme une sorte de « kickstarter » pour éditeurs du genre que chacun se cotisent pour vous payer le voyage. Vous le dîtes très bien; leur invitation est intéressé, bah hélas le monde ne fonctionne pas que d’amour et d’eau fraîche on ne se déplace pas avec notre nuage magique ^^. Donc si cela vous tentent vraiment ça peut éventuellement être un compromis. MAIS, comme dit, vous perdrez en indépendance, vous savez qu’en allant là bas vous devrez répondre à des commandes et je comprends que cela puisse paraître gênant.

    Pour ma part, ça ne m’empêchera pas de continuer à suivre le blog, couverture ou non de l’événement ^^

  6. Activité ludique pour activité ludique, pourquoi ne pas tenter de commercialiser, d’éditer un jeu de votre cru ou issu d’un concours organisé par vos soins ?

    Je sais qu’on gagne nettement moins en créant/éditant un jeu qu’en se trémoussant sur une scène en vocalisant des chansons en yaourt, mais je pense que vous pourriez vendre un (assez bon) jeu au pire à qques centaines d’exemplaires. Néanmoins, vous pouvez espérer 2000-3000 exemplaires de par votre « vitrine », et donc à raison d’une marge mini de 2-3 € par jeu (si vous passez par un distributeur, et donc plus si vous vous distribuez vous-même(s)), ça fait qd mm qques sous à l’arrivée.

    C’est une idée comme une autre.

    Sinon, tentez le trémoussement sur une scène en vocalisant des chansons en yaourt (ou en français, je ne suis pas sectaire, quoique l’allemand serait un choix judicieux, vu le marché du jeu en Germanie) avec une chanson à la gloire du jeu que vous aurez inventé. Avec un pt clip diffusé sur le web, la création d’un fan-club, il y aurait moyen de liquider les stocks 😀

    Et si vous osez le faire, Y0uP0rn peut se révéler une piste intére$$ante… 😀 😀

    1. Merci Patrik pour votre réaction mais encore une fois, le but n’est pas de brainstormer pour trouver de solutions optimales pour renflouer les caisses

      La situation nous convient, même si voila bon le FIJ c’est cuit pour nous. Et d’autres

      Après, Patrik, je retiens Y0uP0rn. Ou Gusandcoporn. Des ébats filmés sur le plateau de Terraforming Mars avec des tuiles d’Azul mais nues. Les tuiles

      On pourrait appeler ça du ludoporn tiens

      Merci pour votre fidélité Patrik 🍊

  7. Article fort intéressant (et récurrent, non ?) sur un problème de fond(s).

    Je conçois tout à fait que tu n’aies pas envie de te compromettre avec de la pub au sens large (sur le pub ou en invitation pour les salons) car, même avec les meilleures intentions, ça peut casser un système qui fonctionne plutôt bien jusqu’ici.

    Je comprends que « faire l’aumône » ce n’est pas agréable et suis tout à fait d’accord sur le fait que garder un lieu ouvert gratuitement permet à tout le monde de venir, même si tu n’as pas de ronds.

    Néanmoins, je trouve ça dur que cela te/vous prenne du temps ET de l’argent. Et je me demande si ce « sacrifice » est bien pérenne. Y a du plaisir à faire jouer les autres mais quand même. Certes tu peux arrêter quand tu veux mais pas mal de participants perdraient quelque chose alors qu’ils auraient sans doute pu faire quelque chose

    Aussi, je me dis qu’accepter les dons des joueurs/lecteurs sans contrepartie est acceptable.

    Je signale que j’apprécie tester de nouveaux jeux (courts, pour le format du bar à jeux car on a peu de temps et on veut en tester plusieurs) et que le nombre de notes sur le blog m’impressionne.

    Ah oui, aussi, Azul, c’est top.

    1. Merci Manu pour ton commentaire

      Il y a quelques années, et même de nouveau en 2018, deux éditeurs nous ont proposé de financer notre déplacement. De prendre en charge déplacement et logement

      Super sympa, super touchant

      Mais non

      Nous préférons rester indépendants

      Comment faire alors ensuite pour dire qu’un de leurs jeux est décevant slash moyen slash franchement moisi

      Nous préférons éviter de nous sentir redevables

      Pareil pour / avec les dons. Un don n’est jamais innocent, il y a toujours une transaction entre deux organismes ou individus

      Nous n’allons jamais demander de dons parce que nous sommes fauchés. Parce que ça s’arrête quand? Oh cool on est de nouveau dans les chiffres noirs youpie. Mais toujours pas assez pour partir à Cannes / Essen / New York. Vite un don. Non

      S’il y a une chose qui nous aiderait, plutôt que de l’argent, c’est un coup de main. Pour passer du temps à nous filer un coup de main au bar à installer/ ranger / expliquer / cuisiner, ou écrire des articles par exemple (comme Clément slash Little Nemo vient de le faire la semaine passée).

      Du temps que de l’argent, ça c’est un bon deal et une bonne solution pour nous aider. Ça ne nous aiderait pas financièrement mais nous aiderait quand même beaucoup

      Après, soyons honnêtes / cyniques, il est toujours plus facile de donner de l’argent ou un cadeau que de son temps. Tu t’imagines Manu si les gens n’offraient plus de cadeaux à Noël mais juste des bons pour: venir passer l’aspirateur chez toi / garder tes enfants une aprem / amener ta grand-mère chez le médecin etc? Le don, ou le cadeau, est souvent une solution de facilité

      Mais en tout cas merci pour ta give et roche réaction Manu

      A samedi!

  8. Perso les sites publi-reportages ça me gave ! Donc bravo pour la ligne éditoriale de ton blog ! Que je lis avec beaucoup de plaisir dans la mesure où il m « autorise »encore à penser par moi même

    1. Content de savoir que tu te retrouves dans notre ligne éditoriale Greg! Penser par soi-même, une compétence-valeur plus que nécessaire aujourd’hui

      Merci pour ta fidélité Greg

  9. Hello, 1ère fois, on y passe tous. En effet TT trop d images m abîment la rétine. Mais vous, je préfère attendre mais profiter des articles en quantité moindre mais en valeur qualité augmentée.
    Merci au fait.
    Et puis Cannes et son festival je ne connais pas mais cela ressemble a priori pas mal au salon du livre de paris : Du monde mais peu de véritables nouveautés à se mettre sous la dent, ou du moins pas les conditions optimales pour tester des jeux. Et encore à cannes, il existe le coin des protos, c est déjà ça.
    A très bientôt pour un petit test de wendake peut-être ?

  10. Côté vieux con, je vous enfonce de 30 ans et je ne lis ce blog que depuis quatre ou cinq mois, c’est-à-dire depuis le moment où je me suis mis au jeu de société (mais non, suis pas vieux et tout seul :-)) : ça va pas faire beaucoup de points à la fin du tour, ça :-).

    Cinq mois, c’est bien assez pour se rendre compte du plaisir pris à attendre et à lire ces articles. Parce que le ton est unique, drôle et agréable… (1 $ le mot supplémentaire, c’que j’en dis, c’est que c’est moi qu’on devrait payer pour écrire des gentillesses 🙂 pareilles). Ça marche bien comme ça : personne ne me doit rien et n’est obligé d’écrire d’articles pasque je m’agace à les attendre ou que j’aurais payé 2 €, en retour, je pourrais mettre un mot de temps en temps pour dire que coucou, tu causes pas dans le vide, l’ami (ce que l’ami en question sait bien !). Pasque venir du centre de la France jusqu’en Suisse pour essuyer les verres au fond du café – musique ! – et ranger des boîtes un soir par semaine, hein…

    Juste pour dire que je reviens en premier à tes articles quand un jeu dont tu as parlé me fait les grosses lèvres. Et que j’aime bien quand ça cause légèrement d’autres choses à partir de là, c’est même un des intérêts de ce blog : ça élargit, on respire. Que j’aime bien, bis, le ton et la vision des choses, l’absence de pub, l’irrégularité des publications, etc.

    Pour les sous, tu as fait le tour des solutions, c’est le dilemme de tout ceux qui font de bons sites gratuits : comment couvrir les frais voire se donner un peu de marge pour faire un peu mieux parfois. Une possibilité « propre » pas évoquée serait d’offrir un produit que pas grand monde d’autre ne proposerait, moyennant une petite commission. Mais ce serait rentrer dans une logique pas forcément folichonne, gagne-petit, qui prendrait du temps, et qui de plus n’est pas le sujet de ton billet.

    1. Alors ok Jimmy je veux bien te payer pour écrire des gentillesses pareilles. Ton RIB? 😀

      Merci pour ce commentaire très touchant. J’adhère à 💯 % avec ton dernier paragraphe. Surtout le « gagne-petit » pas folichonne. Tu as tout dit

  11. Intéressant: ça fait un moment que je vous suis et si j’avais compris que vous aviez d’autres métiers à côté, je pensais que le Bar avait un but lucratif.

    En tout cas on vous comprend pour le FIJ, dommage pour les belles rencontres évidement mais il faut rester réaliste dans la gestion de votre asso’

    Dans le lot du bénévolat qui a ses limites, j’ai une petite anecdote qui montre que certains n’ont peur de rien.
    J’écris un article sur un petit KS après avoir pris le temps de lire les règles, joué au jeu, discuter plusieurs fois avec l’auteur. Je le publie et je l’accompagne d’un billet sur Facebook pour prévenir la communauté. Je reçois quelques heures après un message de l’auteur : “ce que tu peux faire, c’est « booster » ta publication. Ton article est bien écrit, tu y gagnerai sûrement plein d’abonnés! ». Pour ceux qui ne connaissent pas, « booster », ça signifie payer Facebook pour que la publication soit envoyée sur le mur de gens qui répondent à certains critères. En gros, le gars me demande de payer la pub pour son KS…

    1. Ha-llu-ci-nant Julien 😳

      Vraiment du gros n’importe quoi

      Mais vous comme nous nous connaissons ce genre de travers. Parlez de nous, on a une super campagne sur KS, merci d’avance. Ramenez-nous plein de clients, et tout ça gratuit bien sûr. Si je devais compter le nombre de messages que du genre que nous recevons par semaine, je n’aurais pas assez de doigts ni de mains pour faire le compte

      C’est étrange comme l’équilibre n’est pas respecté. Nous faisons de la pub pour des produits qui ramèneront ensuite de l’argent, tout ça pour… rien (en tout cas pour vous et nous). Et le coup de « booster la publication pour gagner des abonnés », juste hallucinant. Et vraiment inacceptable. Tout au plus, l’éditeur aurait pu vous proposer de prendre le boost à son compte. Mais vous dire de le faire vous-même, c’est vraiment moche

      Votre commentaire me fait penser à ce précédent article Julien

      Blogueurs, tous manipulés?

      sandwich

      1. Niveau pression des éditeurs et garder l’intégrité je suis tranquille par « construction » de mon blog/page FB. Le sujet est la création ludique et les jeux/éditeurs dont les sites majeurs parlent peu ou pas. Donc c’est pas le genre de cible qui va me donner les jeux pour en parler par exemple. Pour l’integrite, je me suis promis de ne pas garder les jeux si on me les offre. Si ça se produit, je ferai le ou les tests pour l’article et ZOU, give away pour les abonnés. Même si j’adore le jeu.

        Ces solicitations gratuites, ça me fait penser à ce que racontent beaucoup illustrateurs: les phrases d’auteurs de proto qui sortent :
        « Tu peux m’illustrer mon KS, ça fera bien dans ton book. Une rémunération? T’abuses, je te donne déjà de la visibilité! » ;).

    2. Entre nous, ça ne m’étonne pas plus que ça…
      Etant partie liée avec divers sites et blogs, nous (créateurs, organisateurs, webmestres et moi) avons reçu divers « suggestions » du même acabit. De ce fait, je suis très réservé quand je lis un article un peu trop élogieux. Même le défunt Jeux & Stratégie avait ses étranges copinages…

  12. Lapsus, je me suis vieilli de dix ans 🙂 . Le RIB, on le joue aux dés, gnark ? 🙂

    Une des réponses pour rester libre, c’est d’abord le travail éditorial collectif. Bon, OK, ça paye pas l’Orient-Express pour aller faire des parties à Cannes ou à Istambul…

    C’t’un peu faux-cul d’écrire ça pasque je vois pas bien en quoi je pourrais participer du fin fond de ma campagne et de mes maigres quinze jeux en tout et pour tout !

    Ce que j’aime vraiment bien ici encore une fois, c’est que je ne me sens pas étouffé dans un truc fermé quand je passe. C’est comme pour l’amateur de SF, difficile de se priver des fondamentaux, des petits hommes verts de Mars et des combats dans l’hyperespace, mais en sortir et regarder ce qu’il y a autour, c’est bien, surtout quand ça se prend pas au sérieux. Ça donne envie de repasser voir.

    Concernant les critiques gentiment complaisantes, je crois qu’on apprend vite à les deviner. C’est pas bien grave. C’est aussi pour ça qu’on (enfin moi…) se lasse vite de FB and Co où un des grands jeux est de se vendre et de se faire de la notoriété.

  13. Article super intéressant. Merci de mettre à plat vos coulisses. Honnêteté, réalité et clarté ! Merci beaucoup ! Des 4 grands sites francophones, je place Gus&Co devant tous, Vindjeu tient la corde pour la qualité des articles, mais je suis pas fan des présentations vidéos (ça fait du bruit, et puis je préfère lire, lire et encore lire), devant TricTrac (trop de gesticulation et de bruits, même si pour être une locomotive du monde ludique qui avance il faut faire de la fumée et du bruit, je l’admet), devant ludovox (une présentation toujours aussi bordélique même si j’y ai trouvé de bien bon articles).

  14. Salut,

    Je vais malheureusement répéter ce que tous les autres contributeurs ont dit mais c’est pas grave, je suis content de poster mon premier message sur cet article.
    Pour ma part, je me suis remis au jeu de société depuis 2 ans. Comme tout le monde au début, tu t’informes sur TT et puis, si tu plonges dans les J2S de plus en plus profondément, tu étends tes recherches et tu découvres d’autres sites avec des approches différentes, dont Gus&Co.
    Au final, je crois que je ne suis plus allé sur TT depuis 8 mois au moins et je ne pense même plus à y aller. TT a totalement disparu de ma planète J2S. Pourtant je ne critique pas particulièrement TT et son approche mais cela ne répondait plus à mes attentes.
    J’ai donc découvert des sites ou blogs moins industriels : Vindjeu, Ludovox, Gus&Co, Geeklette et d’autres. Et je les consulte plusieurs fois par semaine.
    Chacun a une approche un peu différente et c’est ce que je cherche. Je ne veux pas voir un avis unique, d’un point de vue unique sur le dernier Cathala ou le salon Essen.
    Ce que j’apprécie sur Gus&Co c’est effectivement des avis qu’on sent clairement neutres (au sens pas de liens monétaires ou orientés par des aspects commerciaux s’entend), un ton taquin et fondamentalement intelligent (au sens latin du terme) et des articles qui ne sont pas que des critiques de jeux.

    Pour revenir à l’indépendance, je ne vais pas dire que l’indépendance totale et le fait que vous ne puissiez pas aller à Cannes parce que vous refusez des financements c’est bien ou c’est mal.

    C’est juste que moi ça me convient tout comme le Tipeee de Ludovox me convient.
    D’ailleurs, concernant le don, je pense très honnêtement qu’on peut donner sans rien attendre. C’est ce que je pense faire en tout cas. Je donne à Ludovox, je donne à Unicef, je donne à La Croix Rouge, tous les mois et je n’attends vraiment rien en retour, ni en terme de contenu (sur Ludovox je veux dire), ni en terme de fréquence d’articles. J’ai commencé à donner parce que je trouvais ce qu’ils faisaient bien. Si demain je me rends compte que ce n’est plus bien (par rapport à mes critères), j’arrêterai de donner.
    Je sais, cela peut paraître paradoxal de dire qu’on n’attend rien mais que finalement cela peut ne plus répondre à nos critères mais c’est le cas. Je donne parce que je trouve qu’ils apportent de l’eau à mon moulin des J2S tels qu’ils le font actuellement, mais leur manière de faire pourrait dévier vers des contrées qui ne m’attirent plus ou alors je pourrais aussi devenir un vieux con et changer de point de vue. Ou les 2 à la fois.

    En bref, votre indépendance, c’est bien. Votre choix de ne pas y aller (qui prend en compte vos ressources), c’est bien aussi. Moi au contraire, je vais y aller et ce sera ma première fois à un gros salon. Si un jour vous avez besoin de soutien (pécunier parce que donner mon temps au bar en habitant plutôt vers Avignon, c’est chaud !), ce sera bien aussi et je serai là.

  15. Une idée serait de mettre en place un tipee
    On pourrait faire un don de temps en temps (ce que je fais sur ludovox, considérant que si j achetais un journal papier je paierai également)
    pascal

    1. Merci Pascal pour votre proposition

      Mais non

      Comme expliqué dans certaines réponses aux (nombreux et touchants) commentaires, un tipeee ne correspond pas à notre démarche et intention

      Demander de l’argent à notre communauté de lecteurs et lectrices nous rendraient redevables. Et surtout, VOUS mettrait mal à l’aise. Dois-je soutenir en payant, oui non? Si je paie, j’attends quelque chose en retour: nombre et qualité d’articles pour ne pas regretter d’avoir payé. Si je ne paie pas, qu’est-ce ça dit de moi??? Avec le danger de se désintéresser de notre blog parce que nous avons une démarche de demandeur.

      Pour que la bonne humeur et la bonne ambiance continuent, mieux vaut éviter cette (fausse) bonne idée Pascal

      À très vite

  16. Un article bien intéressant quoique d’une certaine manière sans surprise. En fait l’étonnement qui m’a saisit surgit (passé simple 🙂 ) à la lecture du commentaire sur le boost d’un article FB!!! Le toupet paroxystique que voilà!
    Je suis en phase avec le ton des autres commentaires, ce qui montre que GusandCo a son public et que celui-ci se sent bien ici. Ce site est le seul, avec Vind’jeu, sur lequel j’ai pu lire des avis rédactionnels négatifs clairement exprimés. Ca ne peut mal d’arriver sur… enfin vous savez bien où! Pourtant j’y passe encore surtout pour le forum et quand je suis à la recherche d’une vidéo que je ne trouve pas ailleurs.
    Ce que j’aime sur GusandCo ce sont les articles qui donnent à réfléchir sur des problématiques périphériques au jeu proprement dit.
    Allez continuez !même si il y a peu de chances de me voir à Genève pour un café et une partie!

  17. On a changé de siècle.
    Un Tipeee ce n’est pas un abonnement c’est un don.
    La règle c’est la confiance. Comme pour Ludovox, Mediapart ou Arrêt sur images.
    Si la confiance est rompue le don s’arrête.

    Cela nous chagrine nous, de ne pas pouvoir alimenter votre indépendance avec nos dons.
    Et pas que pour Cannes…

    1. Parfaitement d’accord ! Un don sur tipeee c’est un don pour ce que vous avez fait. Pas pour ce que vous allez faire. Je vois ça comme un like++.

      1. Merci Erik

        Mais le seul don que nous espérons, c’est votre appréciation de quelques-uns de nos articles, ça nous suffit déjà amplement

        Etre fauchés ne nous plaît pas plus que ça, et nous pousse à devoir refuser des déplacements pour aller couvrir des salons. Mais nous ne demandons pas à notre communauté de nous financer, même si tous vos messages extrêmement chaleureux nous font bien comprendre que vous le feriez avec très grand plaisir et aucune attente

        Mais demandez « l’aumône » ou de payer pour un service que nous faisons avec très très grand plaisir depuis 2007 ne ferait que le dénaturer et lui conférer un tout autre statut que nous ne sommes pas du tout prêt à changer

  18. Je comprends votre frustration, en passionné commentateur de la chose ludique, de ne pouvoir assister au FDJ, à Essen, à PeL… Qui sont, effectivement, des moments privilégiés de rencontres et d’échanges. Cela dit, la « frénésie » d’un festival est rarement l’occasion de générer le contenu dont vous vous êtes fait spécialiste. Vos articles sont construits, réfléchis, alimentés d’informations croisées… On n’est pas dans « le buzz » dont personne ne parlera plus dans quinze jours. Et, justement, vos contraintes induises peut-être ce process spécifique. Vous publiez à votre rythme, selon vos choix, sur les jeux/sujets qui vous parlent et moi, cette démarche singulière me va parfaitement. D’autant que, pour ce qui est de la rencontre des personnalités ludiques, un échange de mail, une réflexion sur les questions avant de donner des réponses aura, pour le lecteur que je suis, toujours plus d’intérêt et de contenu que la discussion de comptoir au off d’un festival après 3 jours sans sommeil et 6 litres de mauvais café trop cher.
    Bref, j’entends que la voie qui est la vôtre est fragile et ne dépend que de votre temps passionnel. Tant que vous en aurez, nous serons là, ravis de lire votre libre pensée. Le jour où l’adversité l’emportera, votre démarche aura je l’espère inspiré d’autres adeptes qui relèveront votre flambeau. Ce que vous faites vaut bien toutes les vidéo promos, les langues cubes en bois, les bannières pop-up et les retours-live-trop sympa d’avoir croisé machin-on a vu bidule au festoche et autres flagorneries de salon. Keep the modjo ! Amicalement.

    1. Merci Arnaud pour votre réaction très sensée. Et drôle aussi. Je retiens « les langues cubes en bois » 😅

      Merci pour votre fidélité

      Et keep up the good work!

  19. Un article plein de sincérité et d’objectivité. GnC est le seul blog auquel je suis attaché et que je fais connaitre pour toutes les excellentes raisons évoquées précédemment :
    – analyse personnelles et pertinentes
    – articles riches et écrits par des joueurs passionnés
    – commentaires riches
    -…

    Clairement j’ai mon rdv hebdo avec votre blog dans lequel je me retrouve à fond. Je comprends la frustration de joueurs passionnés…d’ailleurs la mienne est de ne pas pouvoir venir pousser du meeple ou poser de la tuile sur Genève…Longue vie à toute l’équipe 🙂

  20. C’est marrant ce sentiment d’être redevable si on fait un don car de mon côté, c’est l’inverse : je me sens redevable envers vous. Quand j’ai vu le titre de votre article, je me suis dit « chouette, je vais pouvoir me rendre utile ! Et en plus, je vais pouvoir les voir à Cannes ».
    Donc voilà, je comprends et respecte votre choix, mais curieusement, je suis déçu.
    Quoiqu’il en soit, bonne continuation !

  21. C’est beau de lire un discours de passionné/désintéressé 🙂

    Idées pour les 180€ manquants :
    – teeshirt ou goodies gus & co distribués sur place ou sur le site
    – une petite rubrique « don » en haut à droite (et si vous n’acceptez pas la charité, les dons permettraient « d’acheter » des recompenses du type : badge, proposition de jeu à critiquer…
    – jeu concours en mode tombola : 3€ pour participer au tirage au sort du dernier jeux que vous avez testé

    Bonne continuation, restez independant c’est cool de vous lire 🙂

  22. Bonjour,
    Merci pour votre article et pour votre blog d’une façon générale. En fait, le problème que vous soulevez est une autre façon de poser le problème du financement de la presse en général. Pas uniquement des sites ou blogs (de jeux ou d’autre chose d’ailleurs) : le public est me semble-t-il de plus en plus désespéré par la nullité générale et l’intrusivité (ça existe ce mot ?) des pubs. Or, sans pub, le journalisme a du mal à vivre.
    Je ne suggère aucune solution, de nombreuses sont avancées ici ou là, et pour l’instant ça bloque toujours dans l’équation « écrire librement » + « gagner sa vie » = « ne pas faire payer le lecteur », le terme final de l’équation n’étant pas à sous-estimer. Internet avait donné l’habitude à tout le monde que tout pouvait être accessible gratuitement. Netflix est un exemple qui prouve que répondre aux attentes avec facilité peut faire accepter le modèle payant ?
    Bref, je suppose que vous avez bien raison de continuer comme vous le faites. Le problème sera, comme souvent dans le mouvement associatif, quand il faudra donner les clés à la génération d’après. On ne compte plus les associations qui meurent avec leurs membres fondateurs, faute de relève aussi désintéressée et motivée.
    Bon courage dans votre blog. Vos articles sont vraiment très agréables à lire (oui, moi aussi j’ai fui TT depuis bien longtemps).

  23. Bon, déjà:

    1. Je ne me souviens pas d’un post qui a suscité autant de réactions de notre communauté. Donc un très très grand MERCI pour tous vos commentaires passionnés

    2. Je me permets de réagir et de rebondir à la plupart de vos réactions, celles qui mentionnent Tipeee, KS ou le don. Oui. Vous avez raison, le don n’attend pas forcément quelque chose en retour. Je pense bien que vous demandez un don, un soutien n’est pas vous demander l’aumône. C’est comme ça que fonctionnent les abonnements, un mode de financement de plus en plus répandu dans les médias au 21e siècle

    Oui

    Cool

    Très, très volontiers

    Nous sommes extrêmement touchés par toutes vos idées, vos messages et envies de soutien et d’engagement

    Mais

    Non

    Encore une fois, non

    Parce que nous voulons continuer à faire ce que nous faisons par pur plaisir, et pas par / pour l’argent. Le bénévolat, le gratuit, la passion, c’est tout ce qui nous motivent

    Offrez-nous un don, soutenez-nous sur Tipeee ou autre, et le statut, la vision que nous aurons de notre blog changera fondamentalement. Et nous ne voulons pas de ce changement. Nous écrivons entre 3 et 7 articles par semaine depuis près de 11 ans. Et tout ça gratuitement. A peine pour quelques jeux offerts par-ci par-là grâce aux liens sponsorisés

    Mais si subitement nous commencerions à engranger des pépètes grâce à vos dons généreux, chaleureux, notre « travail » changerait du tout au tout. Nous commencerions à écrire des articles parce qu’il le faudrait, pour vous remercier, parce que nous nous sentirions redevables. C’est tout le débat des récompenses intrinsèques ou extrinsèques que vous connaissez bien si vous nous lisez depuis un certain moment

    Le meilleur moyen de démotiver quelqu’un, c’est de le rétribuer pour un travail, une activité qu’il ou elle faisait avant par plaisir, par passion, par envie. Le travail devient alors un vrai travail, moins fun, avec plus de pression

    Donc oui, tout est dans le titre. Fauchés, Fuck FIJ

    Fauchés, mais heureux, c’est ce qu’il faudra retenir. Heureux et… libres

    Mais surtout heureux de découvrir tous vos messages de soutien

    Merci à vous. Pour tous vos dons généreux. Vous avez pris de votre temps, de votre authenticité pour partager vos idées, votre attachement à notre blog, à notre communauté

    Et ce don dépasse tout versement en euros!!!

    ❤️

A vous de jouer! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.