Critique de jeu: Amun-Re. L’Egypte, c’est comme le plastique. C’est fantastique!

Amun-Re est un « vieux » jeu sorti en 2003, créé par Reiner Knizia, de 3 à 5 joueurs, pour une durée de 90′, et JAMAIS traduit en français. Avant 2016.

En avril 2016 c’est en effet l’éditeur français Super Meeple (Mexica) qui s’y est collé pour nous offrir une somptueuse édition. Mais vraiment somptueuse.

On prend les mêmes et on change tout

Super Meeple est parti pour rééditer les « grands anciens » et les mettre au goût du jour: nouvelles (et superbes) illustrations, nouveau design, nouvelle ergonomie.

Et surtout, traductions françaises pour des jeux très germaniques précédemment réservés à un parterre de joueurs experts et collectionneurs.

amun-collage
Les deux plateaux: 2003 et 2016.

Après un Mexica fort remarqué, ils se sont lancés dans la réédition d’Amun-Re, ce carton de 2003, avant de rempiler pour le très attendu et très classique Tikal. Des trois titres, Amun-Re est celui qui me fait le plus vibrer.

C’est de pire en pire. Amide (ok je sors)

Amun-Re est un gros jeu de gestion avec très très peu de hasard, à peine dans la pioche des cartes spéciales, et encore. C’est dru et aride comme le désert Egyptien, et pourtant, c’est tellement bon!

Amun-Re reprendre la mécanique d’enchères par expulsion déjà précédemment vue dans Evo (2001) et depuis ressortie dans Cyclades (2009). On pose un pion sur une valeur, et un joueur peut se poser sur une valeur supérieure pour nous déloger. SDF, on doit alors se poser ailleurs. Effet boule de neige garanti!

Le jeu est composé de 4 phases:

  1. Enchères: on se bat pour chacun acquérir une province. Enchères par expulsion, si vous avez bien suivi.
  2. Achats: on achète des cartes faveur qui donnent des bonus funky, des pierres pour construire des châteaux-forts si on est très mauvais en histoire, et enfin des paysans slash fermiers slash agriculteurs slash ouvriers slash esclaves parce que la loi El Khomri n’avait pas encore été introduite.
  3. Cartes en simultané pour les offrandes. Tous les joueurs doivent poser entre une et 217 cartes devant soi pour offrir des pépètes à Amun-Re et ainsi changer la crue du Nil. Sachant que plus on possède de fermiers et plus ils rapporteront, pour autant que la crue du Nil sera élevée. Donc le cas échéant on peut très bien tout faire pour saboter cette possibilité et jouer des cartes basses. Voire même négatives. Et là, c’est le drame.
  4. On récolte, argent, bonus, etc. Et c’est reparti pour un tour. On jouera ainsi 3 fois ces 4 phases, puis scoring intermédiaire, avant de faire le ménage sur le plateau et de repartir à zéro pour une seconde manche.

amun-re-matos

Sable, Sex and Sun. Enfin, surtout sable

Dans Amun-Re on érige des pyramides et on demande la faveur du Dieu pour influer sur la crue du Nil. Une grammaire antique somme toute usuelle.

Plusieurs éléments de gameplay rendent le jeu pourtant aussi suave que succulent (oui c’est à peu près la même chose).

  1. Une tension constante entre argent pour financer ses achats et enchères, et PV pour remporter la partie.
  2. Le reset presque complet entre la première et la deuxième manche. Dans la première manche on construit, on s’installe, on prend ses aises, et pouf, reset. On reprend presque tout, on déménage, sauf les pyramides parce qu’elles prennent de la place dans les cartons. Du coup, ses territoires obtenus à la sueur de son chameau nous sont dépossédés et on repart à zéro. Bim. Chaud à gérer. Un beau défi!
  3. Les enchères par expulsion: se défendre bec et ongles et cracher, ou se rabattre sur des provinces moins sexy mais aussi moins chères? Des choix douloureux. Mathématiques. Ou instinctifs, c’est selon.
  4. Les offrandes. Offrir beaucoup pour capitaliser sur ses ouvriers, ou saboter ceux des autres avec une offrande basse?
  5. Un jeu extrêmement stratégique et profond dans lequel on peut préparer ses 97 prochains coups. Au bas mot.

Alors, c’est bien?

Oui, terriblement. Terriblement profond. Terriblement tendu. Terriblement addictif. Terriblement varié.

Mais attention, Amun-Re se destine à un vrai public de joueurs exigeants, connaisseurs, qui s’éclatent dans le Hard Fun. Ne le mettez pas entre n’importe quel main. Le jeu est aussi riche, profond et sec qu’une dune. Mais tellement bon.

Merci Super Meeple!

Car à part quelques éditeurs couillus, comme FFG / EDGE ou Filosofia avec certains titres, il y en a aujourd’hui très peu qui proposent des jeux pour le marché Core Gamer. La plupart des éditeurs jouent dans la cour bien pépère du Familial+, le nouvel Eldorado des éditeurs qui préfèrent le confort à l’iconoclasme.

Alors certes, soyons honnêtes, Super Meeple ne prend pas tant de risques que ça puisqu’ils misent sur des valeurs sûres, des jeux primés à leur époque, mais ils ont au moins le mérite de mettre des vieux gros jeux au goût du jour. Et de bons jeux!

Bon, ça fait une semaine que j’essaie de trouver au jeu des défauts, mais non, rien à faire. À part peut-être une boîte de rangement peu accueillante. Autrement dit, aucun espace de rangement prévu. Mais sinon, le jeu en soi et sa réédition sont une pure réussite.

Avec un gros kudos pour le matériel des pyramides, très cailloux-like. Origames est passé par-là.

Mais encore

Comme le scoring est plutôt touffu et alambiqué, 1pt par pyramide possédée, 3pts par pyramide dans la province qui en contient le moins, 5pts pour le joueur qui en possède le plus par rive du Nil, et enfin les cartes faveur / objectifs, petit conseil, mieux vaut commencer d’expliquer le jeu par-là. 

Mini conseil stratégique: attention à la toute toute première enchère pour votre toute toute première province. Ne luttez pas trop pour ne pas finir « à oilpé » slash fauché. Comme dans Mégawatts, un « mauvais » départ risque d’être punitif et difficile à remonter. Mieux vaut jeter votre dévolu sur une province mineure et bon marché plutôt que de griller toute votre mun. Parce que vous en aurez besoin plus tard, surtout pour les achats.

L’Egypte antique est décidément très trendy en 2016. Après Amun-Re, c’est la réédition de Ra qui est annoncée, ce jeu d’enchères aussi de Reiner Knizia, prévu pour tout bientôt chez Asmodée / Edge / Windrider.

Ra-Windrider-Games-500x290
Et au fait, vous l’avez lu notre TOP 10 des meilleurs jeux sur l’Egypte Antique?

egypte

Vous pouvez trouver Amun-Re chez Philibert,

chez Ludibay,

chez Ludikbazar,

et si vous habitez en Suisse, chez Helvetia Games Shop.

One Comment

  1. Il n’y a que le paquet de cartes random qui me gène perso. Sinon le jeu est tres bon. Stockpile a pris sa place chez moi… Plus fun. Petre un doigt moins profond ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s