Comment expliquer un jeu, 10 conseils pratiques

Temps de lecture: 6 minutes

flickr-2383754929-original

Extra

Pour voir comment un abruti explique les règles d’un jeu, Myrmes, c’est ici.

Présentation

Dans notre « métier de joueur » de tous les jours, nous devons forcément passer par la case « explication de jeu ». Comme gérant du Bar à Jeux de Genève et organisateur de manifestations ludiques diverses, je dois évidemment me « plier » à cette activité que je n’apprécie pas énormément, pour être honnête. Je connais beaucoup d’amis qui adorent le faire, qui préfèrent même expliquer que jouer. Allez savoir pourquoi. Quant à moi, je préfère largement jouer plutôt que d’expliquer.

Quand je dois expliquer un jeu, ce qui m’arrive finalement bien souvent, j’essaie de suivre ces 10 conseils pratiques.

1

Avant de commencer à expliquer un jeu, posez quelques questions à la table pour déterminer à qui vous avez affaire : noob, casual, core-gamer?

Connaître votre public vous permettra d’adapter votre champ lexical et exemples. Si les joueurs sont des joueurs avertis de deck-building à la Dominion, il vous sera alors plus aisé d’expliquer Thunderstone puisque ce jeu en reprend les grands principes (le deck-building expliqué à ma grand-mère), cela vous permettra d’ancrer les divers mécanismes.

Petit conseil, si vous avez des noobs (joueurs débutants), surtout ne jamais leur dire que le jeu que vous leur expliquez est simple. C’est un peu comme un théorème de maths (non, je ne suis pas prof de maths). L’expliquer en disant que c’est tout simple plongera l’apprenant dans un malaise encore plus grand quand il n’y comprendra rien. Ne pas comprendre quelque chose de simple est bien plus frustrant, on passe alors vraiment pour un abruti! Il vaut mieux dire que telle ou telle mécanique est compliquée et qu’il faut s’accrocher quelques instants pour la comprendre. Cela représentera alors plutôt un défi à relever pour votre public.

Bref, adaptez votre explication à vos joueurs!

2

J’ai souvent remarqué que les joueurs préféraient commencer par comprendre deux éléments principaux : comment gagner et comment jouer.

Comment gagner: pour la plupart des joueurs, jouer signifie gagner. On joue rarement dans l’optique volontaire de perdre. Et pour gagner il faut donc savoir comment s’y prendre pour y arriver, logique. Commencez vos explications en présentant la fin, les conditions de victoire, les buts ultimes.

Comment jouer: une fois la victoire expliquée, présentez ensuite comment jouer : faut-il lancer un dé? Jouer une carte? Placer un de ses pions sur une case?

Une fois que vous avez brièvement énoncé ces deux paramètres, rentrez dans le vif des règles.

3

Des expériences psychologiques ont été menées, le cerveau humain ne peut rester concentré qu’entre 7 à 10 minutes à la suite. Au bout de cette période, la concentration se relâche. Si vous devez expliquer de longues règles, prévoyez quelques mini-pauses chaque 7-10 minutes. Poser une question sur le jeu, parlez d’autre chose, présentez l’auteur, l’éditeur, l’illustrateur, allez prendre un verre de lait de soya, tout ceci permet à la concentration de se relâcher quelque peu avant d’entamer un nouveau cycle d’apprentissage.

4

Avez-vous déjà connu ce stress d’être au téléphone et qu’on vous dicte un numéro à appeler en même temps, sans avoir la possibilité de le noter? C’est votre mémoire vive qui est alors mise à mal. Vous devez en même temps vous concentrer sur la voix et les chiffres, vous n’avez alors qu’un seul désir, raccrocher rapidement pour ne pas oublier le numéro de téléphone.

Quand vous expliquez des règles c’est un peu la même chose, voire en pire si vous le faites dans une salle bruyante et bondée qui empêchera vos joueurs de focaliser toute leur attention sur vos paroles. Gardez cela en tête quand vous vous lancez dans une longue et fastidieuse explication.

5

Quand je me rends à Essen, je déteste plus que tout qu’un éditeur m’explique son jeu sans que je ne puisse le voir, le toucher en même temps. Pourquoi? Car j’ai besoin de voir pour comprendre. Quand j’ouvre un nouveau jeu, pour en apprendre les règles, j’ai impérativement besoin de faire la mise en place IRL pour avoir tout le matériel devant moi. Ça me permet alors de comprendre plus rapidement les règles puisque les mots seront alors cristallisés sur le matériel.

On dit que l’apprentissage se fait en VAK, visuel, auditif et/ou kinesthésique. Certaines personnes sont l’un ou l’autre paramètre, d’autres plusieurs en même temps. Vous limiter à l’auditif dans vos explications risque de perdre certains joueurs à la table.

Quand vous expliquez, bougez les pions, indiquez les emplacements sur le plateau, présentez les cartes.

6

Tout le long de vos explications, essayez d’impliquer vos joueurs. En les regardant d’abord, cela leur permettra de se sentir reconnus, donc d’avoir un contact avec vous. Essayez ensuite de leur poser des questions sur le matériel, de leur demander d’anticiper sur l’un ou l’autre élément, cela leur permettra de participer activement aux explications, donc de se sentir engagés, impliqués.

7

N’hésitez pas à répéter certaines explications, comme la victoire par exemple. Pour que la mémoire vive du point 4 devienne mémoire ancrée, la répétition est encore le meilleur moyen. Personne n’aime répéter mille fois la même chose, on a méchamment l’impression de perdre son temps, et pourtant c’est bel et bien le meilleur moyen pour que vos joueurs comprennent bien vos explications.

8

Est-ce que vos joueurs doivent impérativement TOUT connaître sur TOUT pour leur toute première partie? Est-ce qu’il est impératif que tous les moindres détails soient explicités au tout début?

non

Simplifiez au maximum. Expliquez, mais le moins possible, juste assez pour que vos joueurs puissent faire 1-2 tours de jeu. Vous aurez alors tout le loisir de rajouter d’autres éléments au compte-goutte.

Quand j’explique des jeux à mes amis, ils ont désormais pris l’habitude de commencer à jouer très rapidement et de tâtonner, cela leur permet de découvrir le jeu en live plutôt que d’avoir à comprendre 2’000 règles (qu’ils vont très certainement rapidement oublier). Je me souviens d’une partie de 7 Wonders expliquée à la table voisine, explication qui a pris pas loin de 30 minutes, chaque carte et chaque symbole étant présenté… Pffff. Fastidieux, rébarbatif et contre-productif. Si les explications prennent plus de temps que le jeu en lui-même, c’est qu’il y a un problème quelque part.

Quand j’explique Dungeon Petz par exemple, pourtant un jeu relativement exigeant, ou Innovation, je présente les mécaniques principales suffisantes pour jouer, et hop. J’ai tout le temps de développer par la suite. Mes amis connaissent bien « mon style » et n’hésitent pas à se moquer en disant que je leur cache des règles à mon avantage pour gagner ensuite, ce que je ne fais clairement pas, car de toute façon c’est Coco qui finit par mettre la pâtée à tout le monde à la table…

9

Dernier petit conseil, et pas des moindres, maîtrisez le jeu. Pour partir sur les salons de jeux, notamment celui d’Essen (Essen, mais WTF?) en octobre, il faut avoir le coeur ludique bien accroché. Les gens qui vous expliquent les jeux sur les stands sont très souvent des étudiants engagés pour l’évènement, étudiants qui n’ont jamais eu l’occasion de jouer eux-mêmes aux jeux qu’ils expliquent. Et donc les règles ne sont pas toujours très exactes, le jeu risque fort d’en souffrir.

Évitez d’expliquer un jeu que vous ne connaissez pas bien, cela ne rassurera pas vos joueurs. Il vaut mieux alors prendre la règle et la lire à plusieurs plutôt que de s’aventurer dans des explications douteuses voire calamiteuses. Nous avons tous des exemples.

10

De nombreuses expériences psychologiques ont prouvé que le cerveau humain était habituellement capable de se souvenir de 4 éléments. Pour reprendre l’exemple du numéro de téléphone au point 4, mémoire vive, vous êtes-vous déjà posé la question pourquoi, en Suisse en tout cas, on groupait les chiffres pour en avoir au final 4 ? Petit exercice : laquelle de ces deux propositions sera la plus facile à retenir ?

A. 022 675 865 455

B. 0 2 2 6 7 5 8 6 5 4 5 5

Vous aurez très certainement répondu A, alors que se sont les mêmes chiffres, juste qu’ils sont groupés en 4 éléments. En passant, êtes-vous capables d’énumérer TOUS les 7 nains de Blanche-Neige? Les 7 couleurs de l’arc-en-ciel? On parvient finalement à n’en donner que 4.

Quand vous expliquez les règles d’un jeu, gardez cet élément en tête. Concentrez-vous sur 4 mécanismes au plus, charger le navire ne fera que noyer vos joueurs.

Que pensez-vous de ces 10 conseils? En auriez-vous d’autres?

Si jamais ça peut vous intéresser, dans un précédent article, nous proposions quelques idées pour rédiger une critique de jeu.

Les dix conseils

 

12 Comments

  1. Très pratique ces conseils.
    J’omets souvent de dire comment gagner dans les premières étapes d’explication d’un jeu. Je commence généralement par répondre à la question « qu’est-ce qu’on doit faire ? » et souvent, implicitement, ça me permet de décrire la manière de gagner. Pour autant, si je ne verbalise pas cette manière de gagner, elle n’est pas équivoque pour les apprenants.

    Donc, oui, il faut bien décrire quelles sont les conditions de victoire.

    Pour la connaissance du public, elle est parfois piégeuse. Reprenons Thunderstone : je demande si tout le monde connait Magic. Réponse : oui. Du coup, ma perception fut il ne m’était plus nécessaire d’expliquer la notion de « deck » ni de « défausse » – pourtant ce furent 2 mots qui n’étaient pas parlants pour tous les joueurs. Connaître Magic, ça ne signifie pas connaître tous les items afférents.

    Une technique que j’essaie d’utiliser – sans pouvoir affirmer si elle est bonne ou non ( mais qui me permet au moins de structurer ma parole) – c’est de présenter le jeu de façon narrative (au moins le début). Ex : dire qui est Trajan et comment on se personnifie dans le jeu / expliquer pourquoi la cathédrale de Troyes forme le cadre d’un jeu / parler des artificiers dans Hanabi ayant du mal à retrouver leur séquences de lancement dans le noir / etc…

  2. Voici un excellent article que tout futur explicateur devrait appliquer rigoureusement !

    Il y a un point qui me tient a cœur perso… C’est l’organisation des règles de jeu. Ne les suivez jamais si lorsque vous les avez lues elles vous ont semble ordonnées de maniéré illogique.

    Préférez votre façon de comprendre, et chacun se tiendra a votre raisonnement, qui est souvent plus logique et cartésien qu’une règle bourrée de cas particulier ou on apprend le but du jeu dans la dernière page…

    On trouve souvent des aides pour apprendre les gros jeux facilement. Les vidéos peuvent vous aider, ou par exemple pour une monstre de règle comme Vinhos, certains fans ont fait des feuillets pour apprendre Vinhos a ses joueurs en 20 minutes chrono. Et ça marche !

    Attention, comme bien dit au dessus, nombre de personnes de ceux qui apprennent plus rapidement les règles vous reprocheront d’en oublier, laissez les tranquille.

    Un autre point, soyez pret, et dispo pour expliquer. A l’arrach = plaisir de jeu réduit pour tous les joueurs.

    Enfin, une règle indispensable: la patience ! Les joueurs ne suivent jamais tout, il faut se répéter, et surtout ne pas hésiter a laisser les joueurs disserter sur la comète ou votre tenue vestimentaire affriolante, sans se départir, ça leur permet de décompresser et ça les amuse souvent d’essayer de vous déstabiliser !

    Bref, ça ne s’improvise PAS !

  3. j’ai hoché la tete à chaque paragraphe ^^
    excellent tuto.
    point 11: prevoir des bonbons
    ca n’aidera pas à mieux comprendre les régles et il faudra faire attention au matériel avec les doigts qui collent mais c’est tellement bon…

  4. Ah, et que voilà un article utile! Merci!

    J’ai juste un bémol au point 8. Il est pertinent si on joue avec.
    Mais si on officie dans un festival, et donc qu’on explique « à la chaîne », on peut rester un tour de jeu pour voir s’ils ont bien compris, mais ensuite le devoir nous rappèle.
    Il faut donc donner toutes les infos importants dès le départ.
    C’est peut-être lourd, mais voilà, pas trop le choix, même si on peut toujours dire aux gens de se référer au règles en cas de doutes.

    Sinon, personellement, même si je comprends pourquoi, j’aime pas du tout ne pas avoir toutes les infos dès le début.
    Bein oui, dans beaucoup de jeux, la stratégie se planifie dès le premier tour, voir même dès la mise en place. Et y’a rien de plus frustrant de voir tout s’effonder parce que « ah mais j’ai oublié de dire, mais ça tu peux pas ».

  5. C’est vrai que Coco gagne toujours à la fin, donc finalement, les règles, à quoi bon…

    Je te rejoins quant à la nécessité d’expliquer immédiatement comment gagner. Ca permet aux joueurs d’écouter la suite des règles en ayant l’objectif en tête. Ce qui permet à mon avis de mieux les intégrer. Une approche « BLUF » (Bottom Line Up Front) un peu militaire, mais très efficace!

    Récemment, pour Serenissima, je m’étais fait un petit dessin pour bien visualiser le déroulement d’un tour. Finalement, je l’ai gardé et le ressors à chaque partie. L’aspect visuel aide à expliquer et à comprendre.

  6. Article sympathique et intéressant.
    Cependant je ne suis pas tout à fait d’accord avec le point 8.
    Certains joueurs préfèrent qu’on leur explique tous les points de règles dès le début pour ne pas être frustrés d’avoir loupé leur partie faute de tout connaître au départ. Ça m’arrive souvent.
    Cela dépend juste des joueurs autour de la table, et du jeu en question.

  7. Excellent article !

    J’ai particulièrement aimé : « surtout ne jamais leur dire que le jeu que vous leur expliquez est simple »

    C’est très pertinent, pourtant on a tendance à faire le contraire, de peur d’effrayer le chaland.

  8. Bonjour et merci de ne pas etre trop dur, dans la video, avec « l’abruti » qui explique les regles, il a la gentillesse d’essayer 😉
    En debut d’explication des régles, ne pas hésiter à bien demander aux personnes de poser des questions si ils ne comprennent une partie ou un point de vos explications ,
    çà dissipe les doutes.
    Et restez avec les joueurs sur leurs premiers tours de jeu, si tout est OK vous pourrez vous eclipsez et passer à une autre table.
    Bon courage gentils aides de jeux 😉

  9. Je pense qu’il est bon aussi de présenter le matériel, notamment avec des jeux un peu touffus, avant tout autre chose.
    Et à la fin, il est également bon de donner des conseils, ce qui manque généralement aux règles du jeu : qu’est-il bon de faire ou de ne pas faire pour bien jouer ? Quitte à présenter quelques situations ou des exemples.

  10. Excellent article. Personnellement, j’anime des tables de jeux deux fois par semaine, et je me rends systématiquement compte à quel point l’explication de règles est un art délicat.

    Comme je me retrouve souvent à devoir expliquer à plusieurs tables des jeux différents , je demande à mes joueurs en attente de faire la mise en place indiquée par les règles. Ça les familiarise déjà
    avec le matériel. Et quoi qu’il en soit, avant toute autre chose, et ça rejoint l’idée du survol, je commence par une présentation du matos. Ça accroche l’oeil, ça concrétise les concepts à aborder ensuite. Parler d’une piste de temps ou d’emplacement untel sans repère préalable, c’est prendre le risque de larguer tout le monde en route 🙂

    C’est une méthode qui, chez moi, a fait ses preuves 🙂

A vous de jouer! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.