Critiques de jeux,  Jeux de plateau

Terreurs sur Lakeview : RĂ©tro-chocottes

đŸŽ„ Terreurs sur Lakeview, une ambiance Ă  la Goonies/Stranger Things dans ce jeu coopĂ©ratif ! Une aventure bien flippante.


Terreurs sur Lakeview

⚠ Avertissement : Dans un souci de transparence envers notre communautĂ©, nous tenons Ă  prĂ©ciser que cet article reflĂšte notre opinion personnelle sur le jeu. Nous n’avons reçu aucune contrepartie de la part de l’éditeur du jeu. Nous avons acquis et testĂ© le jeu de façon indĂ©pendante, sans lien commercial avec son Ă©diteur. Les avis prĂ©sentĂ©s ici reprĂ©sentent notre analyse honnĂȘte et impartiale du jeu, basĂ©e sur notre propre expĂ©rience.


Terreurs sur Lakeview : gare aux monstres !

Terreurs sur Lakeview, le pitch :

« Quelque chose ne tourne vraiment pas rond Ă  Lakeview
 Vous le savez, mais personne ne vous croit ! Certainement pas les « adultes » qui n’écoutent jamais les gamins. Vous avez passĂ© toute votre vie ici, mais ce n’est que trĂšs rĂ©cemment que vous avez commencĂ© Ă  entendre d’étranges bruits en pleine nuit. Et maintenant, un des nouveaux Ă©lĂšves de l’école a disparu. Vous ĂȘtes certain qu’une monstrueuse crĂ©ature a Ă©tĂ© lĂąchĂ©e sur la ville
 et c’est dĂ©sormais Ă  vous de la vaincre !« 

Terreurs sur Lakeview est un jeu coopĂ©ratif dans l’univers de Stranger Things. Incarnant une bande d’amis, vous devrez affronter des monstres pour sauver votre ville. Ambiance annĂ©es 80 garantie !

Avec son matĂ©riel soignĂ© et ses illustrations immersives, Terreurs sur Lakeview plonge rapidement les joueurs dans une aventure narrative palpitante. Mais gare aux rĂšgles parfois imprĂ©cises qui peuvent nuire Ă  l’expĂ©rience.

MalgrĂ© quelques dĂ©fauts, les fans de la sĂ©rie devraient savourer ce jeu au concept original mĂȘlant coopĂ©ration, tension et nostalgie. Plongez dans cet univers parallĂšle le temps d’une partie endiablĂ©e !

Le jeu est inspirĂ© de Kids on Bikes, un jeu de rĂŽle sorti en 2018. Vous vous trouverez plongĂ©s dans un univers Ă  mi-chemin entre Les Goonies et Stranger Things. Une bande de copains, qui tentent d’alerter les adultes incrĂ©dules sur les dangers qui menacent la ville et qui ne peuvent compter que sur eux-mĂȘmes, enfourchent leurs vĂ©los Ă  pompons ou leurs skates pour vaincre des monstres (tout Ă  fait normaux !). L’un d’entre eux a dĂ©jĂ  capturĂ© un des vĂŽtres, « le gamin perdu ». Une de vos missions principales sera de le retrouver et de le libĂ©rer grĂące aux indices qu’il pourra vous transmettre.

Ajoutez Ă  cela des agents fĂ©dĂ©raux qui tentent de dissimuler l’existence du monstre, et vous aurez un cocktail de suspense et de frissons !

Terreurs sur Lakeview

Terreurs sur Lakeview, les rĂšgles du jeu

Commencez par disposer le plateau de jeu au centre de la table. Chaque joueur ou joueuse choisit un personnage et prend les Ă©lĂ©ments associĂ©s. L’un des participants endossera le rĂŽle du « gamin perdu » et devra placer ses Ă©lĂ©ments derriĂšre un paravent pour les cacher des autres.

Le « gamin perdu » possĂšde une carte qui indique sa position cachĂ©e (par exemple, une Ă©glise) et dispose d’un pouvoir spĂ©cial qu’il pourra dĂ©bloquer au cours du jeu.

AprĂšs la mise en place, les joueurs sĂ©lectionnent quel monstre ils souhaitent affronter parmi les quatre disponibles. Chaque monstre a ses propres quĂȘtes et objectifs Ă  accomplir, ainsi que des Ă©lĂ©ments narratifs Ă  explorer pour le vaincre, avec une progression dans la difficultĂ© des missions (de facile Ă  expert).

Le jeu progresse en tours alternés. Le « gamin perdu » joue en premier, suivi des autres joueurs, et ainsi de suite. Pendant son tour, il utilise des cartes pour effectuer des actions et donner des indices subtils sur sa localisation. Ces cartes contiennent également des actions terrifiantes qui influencent les mouvements du monstre et des agents fédéraux sur le plateau.

Quant aux autres joueurs, ils utilisent des jetons pour effectuer des actions, notamment en se dĂ©plaçant sur le plateau. Ils doivent Ă©galement rĂ©soudre des quĂȘtes et avoir des interactions (appelĂ©es rencontres) en fonction des lieux oĂč ils se rendent.

Attention ! Si un joueur se retrouve trop prÚs du monstre ou des agents fédéraux, il doit se réfugier dans une cabane et la « piste de calamité » augmente. Si cette piste atteint son maximum, la partie est perdue.

Le but ultime est de localiser et de sauver le « gamin perdu », tout en accomplissant les quĂȘtes nĂ©cessaires pour vaincre le monstre. Une fois retrouvĂ©, il rejoint les autres joueurs et utilise ses pouvoirs spĂ©ciaux pour aider l’Ă©quipe.

Gagner la partie exige de la stratĂ©gie, une bonne dose de coopĂ©ration, et un sens aigu de l’observation pour dĂ©crypter les indices laissĂ©s par le « gamin perdu ».

Comptez une bonne heure minimum lorsque vous ĂȘtes totalement au point sur la mĂ©canique et sans trop de difficultĂ© de collaboration avec les autres, mais plutĂŽt deux bonnes heures, voire plus, pour la premiĂšre prise en main.

MatĂ©riel ? Univers ?

Le matériel, de bonne qualité, est conséquent avec de petits jetons, des cartes, et des figurines. Comptez 15 minutes et une table relativement grande pour la mise en place complÚte et la distribution des rÎles et pouvoirs de chacun.

Tout est trĂšs bien agencĂ© dans un thermoformage compact qui accueille parfaitement l’ensemble des piĂšces de jeu.

Les illustrations et le matĂ©riel sont au cƓur de l’immersion rĂ©ussie qui donne Ă  ce jeu un vrai univers marquĂ©, qu’adoreront tous les fans de la sĂ©rie Stranger Things.

En effet, tout est fait dans le dĂ©tail pour vous plonger dans les annĂ©es 80. Chaque carte objet, description et Ă©vocation sont un rappel en soi de cette Ă©poque : les cartes Ă  jouer dans les rayons du vĂ©lo, le lance-pierre, l’alarme avec des boĂźtes de conserve, le pistolet Ă  eau, les cassettes audio dĂ©roulĂ©es et les Malabars.

Les cartes Rencontre et bécane ajoutent une touche narrative et humoristique : « les parents ne comprennent jamais rien ! »

Les fiches histoires, propres Ă  chacun des quatre scĂ©narios, vous permettent d’en apprendre plus sur la menace en cours et l’univers spĂ©cifique du monstre que vous aurez Ă  combattre.

Pourquoi la nostalgie est-elle tellement présente dans la culture populaire ?

Stranger Things. Indiana Jones 5. Barbie. Disney (Lorcana). La nostalgie est dĂ©finie comme un sentiment de regret pour une pĂ©riode du passĂ©, souvent idĂ©alisĂ©e ou fantasmĂ©e. Aujourd’hui la nostalgie est omniprĂ©sente actuellement dans la culture populaire, les mĂ©dias, la publicitĂ©, etc.

Pourquoi est-ce que la nostalgie est tellement prĂ©sente aujourd’hui dans nos jeux, nos sĂ©ries, nos films ?

La nostalgie, une valeur sûre pour les industries culturelle

Oui, la nostalgie est une « valeur sĂ»re » pour l’industrie culturelle car elle permet de capitaliser sur des Ɠuvres dĂ©jĂ  existantes et leur base de fans. Faire des remakes, sequels ou jouer (c’est le cas le dire) sur la nostalgie est plus facile et moins risquĂ© financiĂšrement que de crĂ©er de nouvelles Ɠuvres.

Internet et les plateformes, des accélérateurs de nostalgie

Avec Internet et l’arrivĂ©e des plateformes de streaming, tout est disponible instantanĂ©ment. Cela crĂ©e un sentiment d’accĂ©lĂ©ration du temps et de peur de manquer des choses. Regarder de vieilles Ɠuvres rassure et permet de ralentir. La facilitĂ© d’accĂšs amplifie la nostalgie.

La nostalgie, une échappatoire face à une société anxiogÚne

Le monde moderne est perçu comme anxiogĂšne. Se replonger dans une Ă©poque rĂ©volue, mĂȘme fantasmĂ©e, apporte rĂ©confort et nostalgie. C’est une Ă©chappatoire face Ă  une sociĂ©tĂ© stressante.

La nostalgie répond à un besoin affectif

DerriÚre la nostalgie, il y a un besoin affectif de se raccrocher à des choses connues et rassurantes. Dans un monde en perpétuel changement, se replonger dans le passé est rassérénant.

En conclusion, la nostalgie est trĂšs prĂ©sente dans la culture populaire, jeux, sĂ©ries, films, bĂ©dĂ©s, car elle reprĂ©sente une valeur sĂ»re Ă©conomiquement pour l’industrie, elle est amplifiĂ©e par Internet et les plateformes, et elle rĂ©pond Ă  des besoins d’Ă©vasion et d’affection des publics face Ă  une sociĂ©tĂ© anxiogĂšne.

👉 À lire Ă©galement : C’était mieux avant ? Comment la nostalgie s’empare des joueurs.

Terreurs sur Lakeview surfe habilement sur la vague nostalgique des années 80, si présente dans la culture populaire actuelle.

Le soin apportĂ© aux illustrations et au matĂ©riel contribue largement Ă  nous plonger dans cette Ă©poque. Chaque carte ou figurine est un clin d’Ɠil appuyĂ© Ă  la pĂ©riode.

Cet environnement familier ravive nos souvenirs d’enfance et rĂ©pond Ă  notre besoin de rĂ©confort face Ă  une sociĂ©tĂ© anxiogĂšne.

La nostalgie est ici parfaitement exploitĂ©e pour immerger les joueurs dans l’aventure. L’univers graphique rĂ©tro renforce l’aspect immersif du jeu et participe Ă  son originalitĂ©.

Terreurs sur Lakeview, verdict

Ce jeu brille par la qualité de son matériel et sa capacité à nous plonger dans un univers spécifique grùce à une quantité de petits rappels narratifs et visuels disséminés tout au long de la partie.

Les illustrations, pour autant que vous aimiez cet univers, sont tout Ă  fait en accord avec le thĂšme.

Au premier abord, on pourrait craindre une prise en main un peu complexe, mais ce n’est pas le cas. La mĂ©canique est finalement relativement simple.

Ce jeu a tout pour sĂ©duire les adeptes d’aventures narratives, coopĂ©ratives et asymĂ©triques, et surtout les fans de la sĂ©rie Stranger Things, qui y trouveront leur compte en s’immergeant dans leur univers prĂ©fĂ©rĂ© de maniĂšre plus impliquante que dans un canapĂ©, tĂ©lĂ©commande en main.

Les déplacements du monstre, aléatoires, et des agents fédéraux, un peu plus prévisibles, créent une certaine tension dans le jeu.

La communication avec le « gamin perdu » n’est pas si simple, et l’on peut finir par comprendre Ă  l’envers les indices donnĂ©s, perdant ainsi beaucoup de temps pour le libĂ©rer. Cela peut ĂȘtre relativement frustrant, ou non, pour celui ou celle qui endosse ce rĂŽle. D’autant plus qu’une fois libĂ©rĂ©, le gamin perdu rejoint l’Ă©quipe pour rĂ©ussir les derniers objectifs de la mission, mais comme ses actions sont liĂ©es Ă  celles du monstre, ses choix sont relativement restreints et pas forcĂ©ment aidants pour l’Ă©quipe. Nous avons trouvĂ© assez drĂŽle la dualitĂ© d’Ă©motions que cela gĂ©nĂšre dans l’Ă©quipe.

Les défis à réussir pour gagner la partie, libérer votre ami, vaincre le monstre et valider les objets ne sont pas une sinécure. Ils demandent un peu de chance et surtout une collaboration éclairée.

Le niveau de rejouabilité du jeu est bon, avec les 4 scénarios de difficulté exponentielle et des parties rendues toutes différentes par le tirage au sort des cartes, des déplacements et des rÎles échangeables.

Les moins :

😕 Les rĂšgles manquent parfois de prĂ©cisions et laissent une interprĂ©tation un peu trop libre pour certaines actions.

😓 Au fil des tours, une certaine lassitude peut apparaĂźtre Ă  cause des dĂ©placements et actions rĂ©pĂ©titifs pour atteindre les objectifs. On finit par vouloir bĂącler un peu la fin pour terminer la partie.

Verdict final

MalgrĂ© quelques dĂ©fauts, Terreurs sur Lakeview est un jeu immersif qui ravira les fans de l’univers Stranger Things. L’accent mis sur la coopĂ©ration et la narration font de ce titre une expĂ©rience Ă  partager entre amis.

Plongez dans une ambiance annĂ©es 80 grĂące aux illustrations rĂ©tro et vivez une aventure palpitante mĂȘlant suspense et entraide. Le matĂ©riel soignĂ© et les mĂ©caniques simples permettent de s’immerger rapidement dans cet univers parallĂšle.

Bien que perfectible, Terreurs sur Lakeview propose un concept original alliant nostalgie et frissons. Un trÚs bon jeu coopératif à découvrir entre amateurs de Stranger Things !

TrĂšs bon !

Note : 4 sur 5.

  • CrĂ©ation : Jonathan Gilmour, Michael Addison
  • Illustrations : Scott O’Gara, Heather Vaughan
  • Édition : Renegade Game Studio
  • Nombre de joueurs et joueuses : 2 Ă  5 (tourne mieux Ă  3-4)
  • Âge conseillĂ© : Ă  partir de 12 ans
  • DurĂ©e : 45 Ă  60 minutes (compter 2h pour une premiĂšre partie)
  • ThĂšme : Fantastique
  • MĂ©caniques principales : CoopĂ©ratif, dĂ©duction, asymĂ©trie. Pour en savoir plus sur les diffĂ©rentes mĂ©caniques de jeux, c’est ici.

Rejoignez notre communauté :


2007. Wahou ! Nous avons de la peine Ă  croire que cela fait depuis 2007 que nous sommes derriĂšre l’écran Ă  Ă©crire sur ce blog que nous aimons tant ! Cela n’aurait pas Ă©tĂ© possible sans votre fidĂ©litĂ©.

Pour vous offrir une expĂ©rience de lecture plus agrĂ©able, nous vous proposons un site sans aucune publicitĂ©. Comme nous entretenons des relations d’affiliation avec Philibert et Play-in, nous touchons une petite commission lorsque vous achetez un jeu depuis notre site. Ce qui nous permet d’acheter des jeux que nous pouvons ensuite vous prĂ©senter.

Aujourd’hui, nous vous demandons votre soutien pour nous aider Ă  continuer Ă  produire du contenu que vous apprĂ©ciez. Chaque contribution, petite ou grande, nous permet de continuer Ă  faire ce que nous aimons et de vous offrir la meilleure expĂ©rience possible. Vous pouvez nous aider Ă  soutenir le blog directement en faisant un don avec Tipee.

Nous vous remercions du fond du cƓur pour votre soutien et avons hĂąte de partager encore de nombreuses annĂ©es avec vous.

Soutenez Gus&Co sur Tipeee

Article Ă©crit par Aline. Elle travaille dans le domaine social. Elle est tombĂ©e toute petite dans la marmite du jeu sous toutes ses formes (plateau, jeux vidĂ©o, escape room, murder). Écrire sur le blog lui permet de dĂ©couvrir de nouveaux jeux et partager de vrais coups de cƓur.

Votre réaction sur l'article ?
+1
8
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0

One Comment

  • CARRIERE

    Essayé au festival du jeu de Cannes et fans de Stranger things, nous avons trouvé le jeu particuliÚrement ennuyeux en raison de mécaniques simplistes et répétitives. Mon conseil, un jeu à éviter.

À vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :