Critiques de jeux,  Jeux de plateau

Star Wars Shatterpoint : Forgez votre destinée galactique

🚀 Star Wars Shatterpoint : Revivez des moments Ă©piques ! DĂ©couvrez notre verdict sur le gameplay, les figurines et l’expĂ©rience du jeu. 🛾


Star Wars Shatterpoint

⚠ Avertissement : Dans le cadre de notre dĂ©marche de transparence, nous tenons Ă  vous informer que nous n’avons pas reçu ce jeu de l’éditeur. Nous l’avons achetĂ© ou empruntĂ© nous-mĂȘmes et nous vous partageons ici notre expĂ©rience sans filtre. Nous vous indiquons les points positifs et nĂ©gatifs du jeu selon de nos attentes, critĂšres et expĂ©riences.


Star Wars Shatterpoint, on vous en parle depuis un moment déjà. Presque une année. Le jeu a méchamment buzzé. Et le voilà enfin sorti en ce début juin. Nous y avons joué. Voici notre chronique.

Pour rappel, Star Wars Shatterpoint est un jeu de figurines, ou wargame, de type escarmouche qui permet d’utiliser environ une dizaine de figurines. LancĂ© au dĂ©but du mois de juin 2023, le jeu est entiĂšrement en français et destinĂ© Ă  deux, que je recommanderais Ă  partir de 12 ans. Il se dĂ©roule dans l’univers Ă©tendu de Star Wars, qui inclut les films, sĂ©ries et animations, bien que pour le moment, tout ne soit pas encore disponible.

Avec la boĂźte de base, qui fait l’objet de cette chronique, vous obtenez tout le nĂ©cessaire pour jouer. Cela inclut des figurines, des Ă©lĂ©ments de terrains, des outils de dĂ©placement, des dĂ©s, des pions et des cartes. Mais Ă©galement, des extensions sont disponibles, telles que des terrains Ă©levĂ©s complĂ©mentaires, des terrains de couverture, des dĂ©s supplĂ©mentaires, des outils de mesure et deux autres boĂźtes d’unitĂ©s.

Figurines et décors

Il est important de noter que les figurines et dĂ©cors doivent ĂȘtre assemblĂ©s et peints par vous-mĂȘme. Ainsi, il est impĂ©ratif d’avoir Ă  disposition le matĂ©riel nĂ©cessaire pour l’assemblage avant de commencer Ă  jouer, notamment une pince de prĂ©cision, un cutter, de la colle Ă  plastique, et un Ă©barboir. PrĂ©voyez Ă©galement une douzaine d’heures pour l’assemblage, sans compter le temps et le matĂ©riel nĂ©cessaires pour la peinture (selon les commentaires, cela prend environ 2 Ă  3 heures par figurine).

Nous vous donnons quelques conseils : Comment peindre des figurines en toute simplicité. Petit guide pour bien débuter.

La qualitĂ© du plastique est excellente, et il est suffisamment rĂ©sistant – un point particuliĂšrement apprĂ©ciable pour les sabres laser qui restent droits. Les figurines sont esthĂ©tiquement rĂ©ussies et mesurent entre 35 et 40 mm, une Ă©chelle agrĂ©able pour la peinture. Cependant, elles ne sont pas aussi dĂ©taillĂ©es que les figurines de Warhammer 40k ou Warhammer Age of Sigmar. Parmi les 16 figurines, 2 d’entre elles offrent des options de tĂȘtes diffĂ©rentes, et 2 autres peuvent ĂȘtre Ă©quipĂ©es diffĂ©remment. Les instructions d’assemblage sont disponibles sur leur site internet, je recommande de ne pas les imprimer pour des raisons
 Ă©cologiques.

Les dĂ©cors sont entiĂšrement modulables, ce qui est ingĂ©nieux et visuellement attrayant. Soyez attentif lors de l’assemblage, il est important de rĂ©flĂ©chir Ă  la maniĂšre dont vous souhaitez assembler les diffĂ©rentes sections. Le jeu utilise Ă©galement des Ă©lĂ©ments en hauteur, similaires Ă  ceux de Necromunda.

Comment joue-t-on ?

Avant de poursuivre, je tiens Ă  prĂ©ciser que je ne vais pas fournir un exposĂ© dĂ©taillĂ© des rĂšgles, mais plutĂŽt vous aider Ă  dĂ©terminer si ce jeu est fait pour vous, surtout si vous n’ĂȘtes pas familier avec ce genre.

L’objectif du jeu n’est pas de sauver des Ewoks, de gĂ©rer un zoo de Banthas ou de terraformer Tatooine. Ici, l’enjeu est de s’affronter dans une lutte acharnĂ©e lors de moments clĂ©s appelĂ©s “Shatterpoint”, en utilisant votre groupe de combat. Chaque partie est constituĂ©e de trois manches au maximum, et le premier joueur Ă  en remporter deux gagne la partie. Une fois les rĂšgles maĂźtrisĂ©es, comptez environ 1h30 de jeu. Pour plus d’informations sur les rĂšgles, je vous conseille de consulter les vidĂ©os disponibles sur YouTube.

Pour mettre en scĂšne les affrontements, le jeu dispose d’une piste de lutte avec un pion lutte, qui commence au centre sur la case marquĂ©e 0. De chaque cĂŽtĂ© de cette case, reprĂ©sentant les deux joueurs et joueuses, se trouvent sept cases Ă  remplir avec un pion impulsion, numĂ©rotĂ©es de 1 Ă  8. À noter que l’on commence dĂ©jĂ  avec un pion sur la case 8.

On pourrait se demander si c’est un jeu uniquement basĂ© sur la brutalitĂ©. Eh bien, non. Le pion lutte se dĂ©placera vers l’un des cĂŽtĂ©s Ă  partir du deuxiĂšme tour, en fonction des objectifs actifs (dĂ©terminĂ©s lors de chaque lutte) que l’on contrĂŽle (1 point par objectif et 2 pour l’objectif prioritaire). Les pions impulsion sont rajoutĂ©s lorsqu une unitĂ© adverse reçoit un pion blessĂ©.

Une lutte est remportée par un ou une joueuse si, à la fin de son tour, le pion lutte chevauche le pion impulsion. Si le pion lutte est au centre à la fin du deuxiÚme tour, on ajoute un pion impulsion sur la piste de lutte pour chaque joueur. De plus, si un joueur a déplacé le pion lutte dans la moitié adverse à la fin de son tour, il ajoute un pion impulsion. Ce systÚme est trÚs bien conçu, car il donne un style de jeu dynamique.

Préparation au combat

Il vous faudra constituer un groupe de combat composĂ© de 2 escouades d’unitĂ©s. Chaque escouade aura une unitĂ© principale qui dĂ©terminera un nombre de points d’escouade Ă  dĂ©penser dans des unitĂ©s de soutien et secondaires. Ces derniĂšres ont un coĂ»t en points d’escouade qui ne doit pas excĂ©der la valeur de l’unitĂ© principale. Il est important de respecter le fait que certaines unitĂ©s sont uniques (indiquĂ© par un mot-clĂ©) Ă  travers les diffĂ©rentes Ă©poques de l’univers (par exemple, il ne peut y avoir qu’un seul Anakin Skywalker ou Dark Vador). De plus, l’ensemble de l’escouade doit appartenir Ă  la mĂȘme Ăšre.

Certaines unitĂ©s de l’escouade fourniront des points de Force, qui pourront ĂȘtre utilisĂ©s dans le jeu pour accomplir des exploits ou activer des capacitĂ©s spĂ©ciales.

Par la suite, vous devrez choisir la mission. Actuellement, il n’y a qu’une seule mission disponible, mais chaque mission comprend trois cartes de lutte diffĂ©rentes par manche, tirĂ©es au hasard. À partir du deuxiĂšme tour, le ou la perdante de la lutte choisi parmi deux schĂ©mas possibles quels objectifs vont s’activer selon la carte de lutte.

Ensuite, il faut prĂ©parer votre terrain de bataille sur une surface de 36 pouces x 36 pouces (soit 91,44 cm – il est Ă  noter qu’il y a une erreur dans les rĂšgles en version française, oĂč il est mentionnĂ© 90 cm). Assurez-vous d’inclure des bĂątiments en hauteur, des passerelles, des couverts, etc. Bien que les rĂšgles ne prĂ©cisent pas comment disposer les Ă©lĂ©ments, je suggĂšre de placer chacun Ă  son tour un Ă©lĂ©ment de terrain. Si vous envisagez de jouer rĂ©guliĂšrement , il est recommandĂ© d’investir dans un tapis de jeu.

L’une des particularitĂ©s de ce jeu est la constitution d’un paquet de cartes ordres avec la carte ordre de chaque unitĂ© choisie pour constituer le groupe de combat, en plus d’une carte bonus “Shatterpoint”. Ce paquet est mĂ©langĂ© face cachĂ©e, et au dĂ©but de chaque tour, une carte est piochĂ©e, permettant l’activation de l’unitĂ© concernĂ©e. À noter qu’en dĂ©pensant un point de Force, on peut mettre la carte tirĂ©e en rĂ©serve, ce qui permettra d’activer l’unitĂ© ultĂ©rieurement. La carte Shatterpoint, quant Ă  elle, permet d’activer n’importe quelle unitĂ©, mĂȘme si celle-ci s’est dĂ©jĂ  activĂ©e auparavant.

Ce mĂ©canisme est intĂ©ressant car il empĂȘche de dĂ©rouler un plan prĂ©Ă©tabli avec une liste d’actions mĂ©ticuleusement prĂ©parĂ©es.

Les unités dans Star Wars Shatterpoint

Chaque unitĂ© du jeu possĂšde une carte de statistiques, avec des illustrations rappelant le style de l’animation Star Wars: Clone Wars. D’un cĂŽtĂ© de la carte, on trouve les informations nĂ©cessaires pour la constitution du groupe de combat (nom de l’unitĂ©, type d’unitĂ©, coĂ»t en points/points d’équipe), et de l’autre cĂŽtĂ©, on trouve les capacitĂ©s de l’unitĂ© accompagnĂ©es des mots-clĂ©s correspondants.

Les capacités se divisent en plusieurs catégories :

  • CapacitĂ©s actives : Elles nĂ©cessitent de dĂ©penser des points de Force en fonction de leur coĂ»t.
  • CapacitĂ©s rĂ©actives : Elles peuvent ĂȘtre utilisĂ©es une seule fois lorsqu’un Ă©vĂ©nement dĂ©clencheur se produit, moyennant des points de Force.
  • CapacitĂ©s innĂ©es : Elles n’ont pas de coĂ»t en points de Force.
  • CapacitĂ©s d’identitĂ©s : Elles sont innĂ©es, mais requiĂšrent l’utilisation de la Force et sont gĂ©nĂ©ralement dĂ©clenchĂ©es lors d’un Ă©vĂ©nement particulier.
  • CapacitĂ©s de tactique : Elles permettent d’effectuer une action avant l’activation de l’unitĂ©.

Il est important de noter que si une unitĂ© est blessĂ©e, l’activation de ses capacitĂ©s lui coĂ»tera un point de Force supplĂ©mentaire que le coĂ»t de base.

De plus, les unitĂ©s peuvent avoir une ou deux cartes de posture (recto et/ou verso). Cet aspect est particuliĂšrement intĂ©ressant car chaque posture, qui peut ĂȘtre choisie comme active pour le tour, dĂ©termine le nombre de dĂ©s d’attaque et de dĂ©fense. Cela permet Ă©galement de naviguer sur un arbre de choix en fonction du nombre de touches/critiques restants aprĂšs la dĂ©fense et d’appliquer diffĂ©rents effets propres Ă  chaque style, tels que des points de dĂ©gĂąts ou des effets tels que repousser, sauter, etc.

Star Wars Shatterpoint : DĂ©roulement de la partie

Pour dĂ©terminer qui commence le tour, chaque joueur lance 5 dĂ©s d’attaque. Celui qui obtient le plus de critiques commence. En cas d’Ă©galitĂ©, on compte le nombre de touches, puis la maĂźtrise en cas de nouvelle Ă©galitĂ©. Le joueur qui a l’initiative commence Ă  dĂ©ployer ses unitĂ©s et choisit son cĂŽtĂ© de la table.

Le dĂ©ploiement s’effectue de maniĂšre alternĂ©e entre les joueurs et joueuses. Chaque joueur place d’abord une unitĂ© principale Ă  2 pouces de son bord de table, puis le reste de l’escouade Ă  1 pouce de cette unitĂ©. Il est important de noter qu’aprĂšs le dĂ©ploiement, il n’y a pas de contrainte de cohĂ©sion entre les unitĂ©s, et chaque unitĂ© peut se dĂ©placer librement.

Ensuite, à chaque tour, les joueuses et les joueurs piochent une carte ordre alternativement et peuvent effectuer deux actions différentes avec leur unité (attaquer à distance ou au corps à corps, sauter, charger, avancer, grimper, se soigner, se concentrer).

Déplacement et portée

Le jeu comporte deux outils de dĂ©placement articulĂ©s : « avancer » et « foncer », chacun d’une taille prĂ©cise. En outre, il existe Ă©galement cinq outils de portĂ©e de tailles diffĂ©rentes (de 1 Ă  5 pouces). Dans tous les cas, le socle de l’unitĂ© peut ĂȘtre placĂ© Ă  n’importe quel endroit le long de l’outil, mais il doit rester en contact avec celui-ci. Ainsi, il n’y a pas besoin de s’inquiĂ©ter de mesures prĂ©cises, ce qui peut ĂȘtre particuliĂšrement apprĂ©ciable lorsqu’il s’agit de contourner un Ă©lĂ©ment de terrain.

Les dés

Les dĂ©s du jeu sont spĂ©ciaux : le dĂ© d’attaque a 8 faces (1 critique, 3 touches, 2 maĂźtrises d’attaque, 2 Ă©checs) et le dĂ© de dĂ©fense a 6 faces (2 blocages, 2 maĂźtrises de dĂ©fense, 2 Ă©checs). Étant donnĂ© qu’une unitĂ© a gĂ©nĂ©ralement plus de dĂ©s d’attaque que de dĂ©fense, cela favorise des combats rapides.

Combat (résumé simplifié)

L’attaque au corps Ă  corps peut ĂȘtre effectuĂ©e Ă  l’aide de l’outil de mesure de 2 pouces, tandis que l’attaque Ă  distance dĂ©pendra de la portĂ©e de l’arme de l’unitĂ©.

Lors d’un combat, l’attaquant lance un nombre de dĂ©s Ă©quivalent Ă  la capacitĂ© de son arme indiquĂ©e sur sa carte de posture. Les critiques ne peuvent pas ĂȘtre bloquĂ©es. En fonction du nombre de maĂźtrises d’attaque obtenues, l’attaquant consulte le tableau sur sa carte de posture qui lui permet gĂ©nĂ©ralement de transformer certains de ses Ă©checs en touches ou en critiques.

De son cĂŽtĂ©, le dĂ©fenseur lance un nombre de dĂ©s Ă©gal Ă  sa valeur de dĂ©fense indiquĂ©e sur sa carte de posture, en fonction du type d’attaque subi (Ă  distance ou au corps Ă  corps). Il compte ensuite le nombre de blocages obtenus et, en fonction de son nombre de maĂźtrises de dĂ©fense, consulte le tableau de maĂźtrise qui lui permet de modifier certains de ses Ă©checs en blocages ou d’appliquer d’autres effets comme un saut, une repousse, etc.

En comparant ensuite les rĂ©sultats des dĂ©s modifiĂ©s par la maĂźtrise de l’attaquant et du dĂ©fenseur, chaque touche non bloquĂ©e et chaque critique restant permet Ă  l’attaquant de se dĂ©placer d’une case sur son arbre de posture et d’appliquer les diffĂ©rents effets correspondants, qui peuvent ĂȘtre des dĂ©gĂąts mais aussi de nombreux autres effets comme repousser, se soigner, etc.

Des effets divers peuvent se manifester pendant le combat, certains bĂ©nĂ©fiques comme « accroupi », d’autres nĂ©fastes comme « exposé », « dĂ©sarmé », etc. Ces effets sont accompagnĂ©s de pions spĂ©cifiques Ă  placer Ă  cĂŽtĂ© de l’unitĂ© sur le champ de bataille.

Star Wars Shatterpoint : Endurance et résistance

Une unitĂ© a une valeur de vigueur, qui correspond au nombre de dĂ©gĂąts qu’elle peut encaisser avant d’ĂȘtre blessĂ©e. Il est crucial de comprendre qu’une unitĂ© blessĂ©e ne peut pas contester un objectif et doit payer un point de Force supplĂ©mentaire par pion de blessure.

À la fin de son tour, le pion de blessure est retournĂ© sur le cĂŽtĂ© « estropié », et la valeur de rĂ©sistance de l’unitĂ© dĂ©termine le nombre maximum de pions estropiĂ©s qu’elle peut avoir avant d’ĂȘtre retirĂ©e du champ de bataille Ă  la fin de son tour.

ContrĂŽle des objectifs

Un objectif est contrĂŽlĂ© par la ou le joueur dont c’est le tour si celui-ci a plus d’unitĂ©s Ă  portĂ©e de 2 pouces que son adversaire, et il place alors un pion pour marquer cet objectif. Le ou la joueuse dĂ©place Ă©galement le pion de lutte du nombre d’objectifs qu’il ou elle contrĂŽle. En cas d’Ă©galitĂ© en nombre d’unitĂ©s, le contrĂŽle de l’objectif ne change pas.

Mais au fond, Star Wars, pourquoi on kiffe autant ?

Je dois vous faire un aveu. Je surkiffe la saga Star Wars. Pourquoi ? Il y a quelque chose de magique dans la saga Star Wars qui nous unit toutes et tous, jeunes et moins jeunes (mon cas).

Depuis la premiĂšre apparition de l’Ă©popĂ©e spatiale Star Wars en 1977, cette saga est devenue bien plus qu’une sĂ©rie de films; elle s’est mĂ©tamorphosĂ©e en un phĂ©nomĂšne culturel. GrĂące Ă  son histoire riche, ses personnages emblĂ©matiques, et son univers fantastique, Star Wars a transcendĂ© les gĂ©nĂ©rations et continue d’attirer un public diversifiĂ©.

Mais qu’est-ce qui rend Star Wars si spĂ©cial et pourquoi nous sentons-nous si profondĂ©ment attachĂ©s Ă  cette histoire ? Plongeons ensemble dans cet univers (c’est le cas de le dire).

Un Début révolutionnaire

En 1977, George Lucas introduisait au monde Star Wars: Episode IV – A New Hope. Avec ses effets spĂ©ciaux rĂ©volutionnaires, son rĂ©cit Ă©pique, et ses personnages inoubliables, le film est rapidement devenu un succĂšs fulgurant. Il a non seulement rĂ©volutionnĂ© le cinĂ©ma, mais a Ă©galement façonnĂ© l’enfance de nombreux spectateurs qui se sont identifiĂ©s Ă  Luke Skywalker, un jeune homme ordinaire destinĂ© Ă  de grandes choses.

Un RĂ©cit Universel

L’une des raisons pour lesquelles Star Wars a rĂ©sistĂ© Ă  l’Ă©preuve du temps est son rĂ©cit universel. La saga s’inspire de mythes, de lĂ©gendes, et de thĂšmes classiques, tels que la lutte entre le bien et le mal, la quĂȘte hĂ©roĂŻque, et le passage Ă  l’ñge adulte. Ces thĂšmes, intemporels et universels, permettent aux spectateurs de diffĂ©rentes cultures et gĂ©nĂ©rations de se connecter avec l’histoire.

Les personnages : Un lien entre générations

Les personnages de Star Wars sont souvent cités comme une composante clé de son succÚs. Figures emblématiques comme Yoda, Darth Vader, et Leia Organa sont devenues des icÎnes culturelles. Les générations plus récentes ont également leurs héros, tels que Rey et Finn de la trilogie sequel. Ces personnages servent de ponts entre les générations, chaque époque ayant ses propres héros avec lesquels se connecter.

L’Innovation continue

Star Wars ne s’est pas arrĂȘtĂ© aux films. Avec les sĂ©ries tĂ©lĂ©visĂ©es, les livres, les jeux vidĂ©o, et mĂȘme des parcs thĂ©matiques, l’univers s’est Ă©largi et est devenu plus accessible. Les innovations, en particulier dans le domaine des effets spĂ©ciaux et du storytelling, ont permis Ă  Star Wars de rester frais et pertinent.

Une trame sonore inoubliable

John Williams, le compositeur lĂ©gendaire, a crĂ©Ă© une musique qui est devenue indissociable de l’univers Star Wars. La trame sonore nous emporte et nous transporte au cƓur de l’action. Les thĂšmes de Williams sont devenus emblĂ©matiques et ont grandement contribuĂ© Ă  l’atmosphĂšre et Ă  l’émotion des films. Le simple fait d’entendre les premiĂšres notes de « La Marche ImpĂ©riale Â» suffit Ă  nous / me donner des frissons.

La communauté : Un pouvoir de la force

Enfin, la force de la communautĂ© ne doit pas ĂȘtre sous-estimĂ©e. Les fans de Star Wars constituent une communautĂ© mondiale et soudĂ©e. Ils partagent leur passion Ă  travers des conventions, des forums, et des Ɠuvres de fan-fiction. Les nouvelles gĂ©nĂ©rations sont souvent introduites Ă  Star Wars par des membres de la famille, crĂ©ant ainsi un hĂ©ritage familial.

Star Wars est un phĂ©nomĂšne culturel qui a captivĂ© les cƓurs de millions de personnes Ă  travers le monde. Son rĂ©cit universel, ses personnages emblĂ©matiques, son innovation continue, et une communautĂ© soudĂ©e sont les piliers qui ont permis Ă  cette saga de transcender les gĂ©nĂ©rations. Elle ne montre aucun signe de ralentissement, et continuera probablement Ă  Ă©merveiller les fans du monde entier pour les annĂ©es Ă  venir.

Star Wars Shatterpoint et/ou Star Wars LĂ©gion ?

Star Wars Shatterpoint et Star Wars LĂ©gion sont deux jeux de figurines inspirĂ©s de l’univers Star Wars, mais ils prĂ©sentent plusieurs diffĂ©rences notables. Star Wars Shatterpoint est un jeu d’escarmouche, oĂč les combats sont menĂ©s entre de petits groupes de figurines soldats, avec seulement 16 figurines dans la boĂźte de base. L’Ă©chelle des figurines de Shatterpoint est Ă©galement diffĂ©rente, s’inspirant du jeu Marvel Crisis Protocol, avec des figurines conçues autour de 35-45 mm.

D’autre part, Star Wars LĂ©gion est un jeu Ă  une Ă©chelle plus petite, avec des figurines autour de 30 mm et 32 mm, et met l’accent sur des factions entiĂšres en bataille plutĂŽt que sur des escarmouches. De plus, LĂ©gion met l’accent sur les factions qui comportent beaucoup de figurines anonymes de soldats, avec quelques personnages importants de l’univers Star Wars jouant des rĂŽles primordiaux. En revanche, Shatterpoint est centrĂ© sur les personnages spĂ©cifiques de l’univers Star Wars, qui sont Ă  la tĂȘte des unitĂ©s et des groupes de combat.

Star Wars Shatterpoint, verdict

AprĂšs vous avoir prĂ©sentĂ© tous les aspects mĂ©caniques du jeu, je dois bien l’avouer, Star Wars Shatterpoint se dĂ©marque en offrant une expĂ©rience immersive dans la cĂ©lĂšbre galaxie de Star Wars.

Vous l’aurez compris, Star Wars Shatterpoint est un wargame d’escarmouche sur table, oĂč les joueuses et les joueurs dirigent des escouades de personnages emblĂ©matiques. Avec des figurines dĂ©taillĂ©es, une jouabilitĂ© accessible, et des mĂ©caniques innovantes, il ravira les fans (comme moi !) de Star Wars. L’esthĂ©tique rappelle la sĂ©rie animĂ©e Clone Wars, et la boĂźte de base contient suffisamment de figurines pour deux.

Gameplay & mĂ©caniques, ce qu’on en pense

Accessibilité & dynamisme

Shatterpoint attire autant les novices que les vĂ©tĂ©rans. Les rĂšgles simples et la mĂ©canique de rattrapage Ă©quilibrent le jeu, le rendant familial. Plus rapide que ses concurrents, des parties peuvent ĂȘtre jouĂ©es en moins d’une heure sur une surface de 3×3.

Le jeu est trĂšs dynamique. Mouvement et positionnement sont essentiels. L’action cinĂ©tique, les combats tactiques et les revirements de situation soudains rendent Shatterpoint captivant.

Personnages & Ă©quipes

Les joueurs et les joueuses peuvent construire des listes de personnages pour crĂ©er leur Ă©quipe de rĂȘve. La boĂźte contient deux ensembles complets, avec quatre escouades d’unitĂ©s principales, secondaires et de soutien. Les Points de Force disponibles ajoutent des capacitĂ©s spĂ©ciales, rendant les combats encore plus passionnants.

Stratégie & objectifs

Shatterpoint implique des décisions tactiques grùce aux arbres de combat. Cela non seulement différencie les personnages mais offre également des options aprÚs une attaque.

Les parties sont divisĂ©es en luttes avec des objectifs spĂ©cifiques. L’alĂ©atoire des objectifs contraste avec des conditions de victoire trĂšs prĂ©cises.

Star Wars Shatterpoint, verdict final

AprÚs mes multiples parties, voici les différents points, faibles, forts, de Star Wars Shatterpoint :

Points forts

  1. Figurines de Haute QualitĂ© : Les figurines sont extrĂȘmement dĂ©taillĂ©es avec des poses dynamiques rendant le jeu impressionnant visuellement.
  2. Focus sur le Mouvement : L’usage adroit de la hauteur ajoute une dimension de rĂ©alisme. Shatterpoint offre une expĂ©rience hautement cinĂ©matique et tactique avec des mĂ©canismes inhabituels.
  3. Action Rapide : Le rythme du jeu est agressif et Ă©nergique.

Points moins forts (donc points
 faibles ?)

  1. Assemblage & FragilitĂ© : Le processus d’assemblage risque d’ĂȘtre un peu dĂ©cevant, car il n’y a pas d’instructions dans la boĂźte, et les sabres laser trĂšs fragiles de certains modĂšles doivent ĂȘtre manipulĂ©s avec prĂ©caution. Les figurines nĂ©cessitent un assemblage qui peut ĂȘtre laborieux et certaines piĂšces sont fragiles.
  2. Terminologie & RĂšgles : Certaines rĂšgles peuvent ĂȘtre ambiguĂ«s et la terminologie est complexe pour les nouveaux joueurs et joueuses. La tentative du jeu de recrĂ©er l’action rapide et fluide des dessins animĂ©s de la Guerre des clones avec autant de dĂ©tails peut finir par ralentir le jeu. Le rĂ©sultat est un jeu qui offre un intĂ©rĂȘt narratif et stratĂ©gique, mais qui peut parfois un poil manquer de rythme et de libertĂ©.
  3. CoĂ»t : Le jeu est relativement cher, avec un prix avoisinant les 149,95 EUR. Pour la boĂźte de base. Reste Ă  savoir ensuite si vous voulez investir dans les nombreuses autres boĂźtes d’extension (certaines sont sorties en mĂȘme temps que la boĂźte de base, d’autres sont dĂ©jĂ  annoncĂ©es pour juillet). Si on veut craquer (son slip) pour la totale de Star Wars Shatterpoint, prĂ©voyez largement plus de 500 euros / hypothĂ©quer vos trois reins.

Conclusion

Il est important de noter que Star Wars Shatterpoint semble particuliĂšrement adaptĂ© pour le jeu compĂ©titif, en permettant aux joueurs de crĂ©er des combinaisons intĂ©ressantes avec les mots-clĂ©s et les capacitĂ©s des unitĂ©s. Cependant, les joueurs qui prĂ©fĂšrent une approche plus immersive et thĂ©matique peuvent Ă©galement constituer leurs escouades en fonction de l’univers, pour incarner le Sith ou le Jedi qui sommeille en eux.

La communautĂ© des wargamers, comme moi, a gĂ©nĂ©ralement trĂšs bien accueilli ce jeu, et il semble promis Ă  un bel avenir. Atomic Mass Games a dĂ©jĂ  annoncĂ© plusieurs extensions (incluant de nouvelles unitĂ©s) prĂ©vues pour juillet et aoĂ»t, ce qui indique que la sociĂ©tĂ© a l’intention de soutenir activement le jeu. Cependant, cela pourrait avoir un impact sur le portefeuille des joueuses et joueurs passionnĂ©s qui souhaitent tout acquĂ©rir.

Vaut-il la peine d’investir les 149,95 EUR pour l’acquisition de la boĂźte de base ? Avec ou sans toutes les extensions dĂ©jĂ  sorties + celles annoncĂ©es ? Perso, et vous l’aurez compris, c’est un oui retentissant ! Le matĂ©riel fourni est de haute qualitĂ©, et le style de jeu est extrĂȘmement attrayant. Le jeu est conçu pour ĂȘtre rapide et dynamique (sans temps mort), tout en Ă©tant relativement simple Ă  apprendre sans ĂȘtre superficiel. Pour les fans de l’univers de Star Wars et des jeux de plateau, Star Wars Shatterpoint est un ajout intĂ©ressant (mais
 cher) Ă  leur collection.

Le seul Ă©lĂ©ment qui pourrait dissuader certains joueurs et joueuses est l’aspect « hobby » du wargame, qui implique d’assembler les figurines et les dĂ©cors (pendant des heures) ainsi que de les peindre (pendant encore plus d’heures). Mais, pour celles et ceux qui apprĂ©cient cet aspect ou sont prĂȘts Ă  s’y adonner, il n’y aura plus d’excuse pour dire qu’ils n’ont rien Ă  faire dans la vie !

Grandiose ! Épique, tactique, esthĂ©tique. Tout ce qu’on aime.

Note : 5 sur 5.

Les rĂšgles du jeu :


  • CrĂ©ation : Will Shick
  • Illustrations : Michal Ivan, Chris Bjors, Lia Booysen, Patrick Brown, Simone Buonfantino / Tomato Farm and Preston Stone
  • Édition : Atomic Mass Games
  • Nombre de joueurs et joueuses : 2 uniquement
  • Âge conseillĂ© : Ă  partir de 14 ans ( mais Ă©galement possible dĂšs 12 ans )
  • DurĂ©e : 60 minutes par affrontement, environ
  • ThĂšme : Star Wars
  • MĂ©caniques principales : Figurines, duel. Pour en savoir plus sur les diffĂ©rentes mĂ©caniques de jeux, c’est ici.

2007. Wahou ! Nous avons de la peine Ă  croire que cela fait depuis 2007 que nous sommes derriĂšre l’écran Ă  Ă©crire sur ce blog que nous aimons tant ! Cela n’aurait pas Ă©tĂ© possible sans votre fidĂ©litĂ©.

Pour vous offrir une expĂ©rience de lecture plus agrĂ©able, nous vous proposons un site sans aucune publicitĂ©. Comme nous entretenons des relations d’affiliation avec Philibert et Play-in, nous touchons une petite commission lorsque vous achetez un jeu depuis notre site. Ce qui nous permet d’acheter des jeux que nous pouvons ensuite vous prĂ©senter.

Aujourd’hui, nous vous demandons votre soutien pour nous aider Ă  continuer Ă  produire du contenu que vous apprĂ©ciez. Chaque contribution, petite ou grande, nous permet de continuer Ă  faire ce que nous aimons et de vous offrir la meilleure expĂ©rience possible. Vous pouvez nous aider Ă  soutenir notre blog directement en faisant un don avec Tipee.

Nous vous remercions du fond du cƓur pour votre soutien et avons hĂąte de partager encore de nombreuses annĂ©es avec vous.


Article Ă©crit par Daniel, employĂ© de banque (le clichĂ©, le suisse qui bosse dans une banque
) fan inconditionnel du jeu sous toutes ses formes : JDR depuis l’ñge de ses 10 ans, jeux de sociĂ©tĂ© experts, fan absolu des jeux de fig Games Workshop. Pour lui, le jeu permet de se rapprocher des autres et de partager rĂ©ellement quelque chose.

Votre réaction sur l'article ?
+1
4
+1
6
+1
0
+1
0
+1
2
+1
1

À vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :