Critiques de jeux,  Jeux de plateau

The Ninth World : Fini le deckbuilding, bonjour le Skillbuilding !

🌟 DĂ©couvrez The Ninth World, un jeu de plateau riche en aventures, avec des rĂšgles simples et une mĂ©canique de Skillbuilding unique ! đŸ’„âš”ïž


The Ninth World

⚠ Avertissement : Dans le cadre de notre dĂ©marche de transparence, nous tenons Ă  vous informer que nous n’avons pas reçu ce jeu. Nous l’avons achetĂ© ou empruntĂ© nous-mĂȘmes et nous vous partageons ici notre expĂ©rience sans filtre. Nous vous indiquons les points positifs et nĂ©gatifs du jeu selon de nos attentes, critĂšres et expĂ©riences.


AprĂšs avoir explorĂ© le 9Ăšme Monde dans sa version la plus Ă©tendue, Ă  savoir le jeu de rĂŽle (JDR) NumenĂ©ra, le voici de retour dans une version plus lĂ©gĂšre et plus abordable pour celles et ceux qui n’ont pas le temps de passer des heures et des heures autour d’une table avec quelques ami·e·s
 sauf lors d’un repas !

Pour tous les dĂ©tails sur cet univers de science fantasy, je vous invite Ă  lire ou relire l’article sur le JDR.

En version jeu de plateau, Numenéra se présente comme une nouvelle proposition : un jeu de construction de compétences (ou Skillbuilding en anglais) qui change du traditionnel deck-building.

DĂ©couverte de l’artefact

L’ouverture de la boĂźte intrigue
 presque un artefact : un parallĂ©lĂ©pipĂšde rectangle glissĂ© dans un fourreau superbement illustrĂ©. Une fois ce dernier retirĂ©, la boĂźte se couche, se dĂ©plie et la piste de RenommĂ©e (Valor) ainsi que les emplacements des decks de compĂ©tences apparaissent au-dessus.

Le verso propose la géographie des Steadfast avec des lieux clés que vous pourrez découvrir lors du jeu.

Une douzaine de cartes de personnages, deux dĂ©s, des cartes lieux ainsi que diffĂ©rents decks, des pions, des paravents pour les enchĂšres et une version cartonnĂ©e du Monolithe d’Ambre. Ce dernier reprĂ©sente la personne joueuse active qui, au besoin, dĂ©partagera les Ă©galitĂ©s.

Vous serez donc localisé·e·s dans diffĂ©rentes villes au sein d’une rĂ©gion choisie au dĂ©part. Vous pourrez utiliser ces citĂ©s comme bases d’opĂ©rations, les visiter pour y trouver contrats et numenera (les objets technologiques de ce monde), ou les dĂ©fendre des attaques de crĂ©atures pĂ©nĂ©trant leurs murailles.

La partie se dĂ©roulera sur 9 tours (5 tours en version courte) avec une visite de 5 lieux diffĂ©rents. Certaines rĂ©gions ont des rĂšgles spĂ©cifiques s’appliquant Ă  la partie entiĂšre. Les lieux visitĂ©s auront Ă©galement un impact sur le tour de jeu en cours.

Le jeu de base possÚde 9 régions représentant les différents royaumes des Steadfast.

Incarnation

Le concept reprend les grandes lignes du JDR. Vous aurez donc la possibilité de jouer différents personnages parmi les trois types de base : Glaive, Nano ou Jack avec leurs descriptifs et focus personnels. Un deck de focus permet de personnaliser un peu plus son personnage.

Le type et le descriptif amÚnent respectivement un niveau 1 dans deux compétences différentes.

Chaque personnage reçoit ensuite 3 cartes d’Effort, reprĂ©sentant ses trois compĂ©tences non encore dĂ©veloppĂ©es.

Cela constitue votre main de dĂ©part, et Ă  chaque tour, vous pourrez jouer des cartes d’Effort pour amĂ©liorer vos compĂ©tences, acquĂ©rir des objets, et interagir avec les lieux visitĂ©s. Chaque compĂ©tence pourra Ă©voluer au cours du jeu.

La foire aux enchĂšres

Pour rĂ©soudre chaque phase d’un tour, il faut miser secrĂštement avec vos cartes de compĂ©tences en main (y compris les cartes Effort). Toutes les cartes peuvent ĂȘtre utilisĂ©es pour toutes les phases. Une carte utilisĂ©e dans sa compĂ©tence a une valeur Ă©gale Ă  son niveau, tandis que toute autre carte vaut 1.

AprĂšs utilisation lors d’une enchĂšre, les cartes utilisĂ©es sont dĂ©faussĂ©es.

La meilleure enchĂšre remporte l’initiative de la phase et dĂ©pense les points de compĂ©tences misĂ©s pour choisir une ou plusieurs cartes Ă  disposition. On suit ensuite l’ordre du rĂ©sultat des enchĂšres pour continuer. En cas de choix impossible, qui ne vous intĂ©resse pas ou de points en excĂšs non dĂ©pensĂ©s, vous pouvez transformer ces points en RenommĂ©e.

Bref, tous les tours de jeu seront utiles.

Et comme on ne peut pas ĂȘtre partout Ă  la fois, on ne peut choisir qu’en ville ou Ă  l’extĂ©rieur, mais pas combiner les deux durant une mĂȘme phase.

Les 5 Piliers Soutenant le Monde

Dans The Ninth World il existe 5 compĂ©tences, et les phases les reprĂ©sentant seront jouĂ©es dans l’ordre :

Scout

Explorer les alentours de la cité afin de découvrir créatures, numenera ou contrats. Ils seront forcément plus puissants que ceux disponibles en ville car un peu plus difficiles à obtenir.

Lorsque vous explorez, vous avez deux options. Vous partagez vos points de compétences entre ces deux options selon vos désirs.

La premiĂšre : retourner une carte pour la dĂ©couvrir et la marquer. Cette derniĂšre ne pourra ĂȘtre rĂ©cupĂ©rĂ©e que par vous lors des phases de jeu suivantes. Les cartes dĂ©couvertes s’inclinent afin d’empĂȘcher d’autres joueureuses de profiter de vos dĂ©couvertes, du moins pour ce premier tour
 À la fin du tour de jeu, toutes les cartes inclinĂ©es seront relevĂ©es.

La seconde : marquer une carte dĂ©jĂ  dĂ©couverte, si elle n’est plus inclinĂ©e, et ainsi pouvoir y avoir accĂšs par la suite.

À noter, et c’est essentiel, que vous ne pourrez accĂ©der qu’aux cartes que vous aurez prĂ©alablement marquĂ©es. On ne fait pas les poches des autres sans s’y prĂ©parer un minimum.

Tinker

RĂ©cupĂ©rer des numenera (en ville ou Ă  l’extĂ©rieur), les analyser et se prĂ©parer Ă  les utiliser pour vous faciliter les choses lors des phases des autres compĂ©tences. Certains seront Ă  dĂ©fausser aprĂšs leur utilisation (cyphers), d’autres seront plus puissants et resteront viables tant que vous ne vous en sĂ©parez pas (artefacts).

Certains contrats pourront vous demander de vous défausser de numenera. Il vous faudra donc choisir entre les utiliser pour leurs capacités ou pour honorer ce contrat.

Charm

NĂ©gocier avec des personnages en jetant un Ɠil sur les contrats disponibles, en ville ou Ă  l’extĂ©rieur.

RĂ©cupĂ©rez ceux qui vous intĂ©ressent. Ils viendront dans votre zone de jeu et dĂšs qu’une condition est respectĂ©e, vous rĂ©cupĂ©rez les points de RenommĂ©e y Ă©tant liĂ©s.

Un vĂ©ritable effet domino peut ĂȘtre possible entre plusieurs contrats si vous vous dĂ©brouillez bien.

Combat

RepĂ©rer les crĂ©atures hostiles et les abattre avant qu’elles ne causent des dommages aux communautĂ©s visitĂ©es.

Vous récupérerez la Renommée y étant liée, mais également des blessures éventuelles, selon la puissance de vos adversaires.

Ces blessures recouvriront votre focus de personnage, vous privant ainsi d’un avantage toujours non nĂ©gligeable. À surveiller !

Focus

S’entraĂźner et dĂ©penser ses points pour augmenter une, et une seule, de vos compĂ©tences. Dans ce cas, vous dĂ©pensez en points de compĂ©tences le niveau supĂ©rieur que vous voulez atteindre, puis vous Ă©changez la carte achetĂ©e avec celle du niveau infĂ©rieur que vous replacez dans son deck sur le plateau de jeu.

Si c’est une compĂ©tence que vous ne possĂ©diez pas, vous rĂ©cupĂ©rez la carte de niveau 1 et rangez une des cartes Effort dans son deck. À chaque augmentation, vous rĂ©cupĂ©rez de la RenommĂ©e ainsi qu’un bonus lorsque vous avez augmentĂ© les 5 compĂ©tences. À chaque fois que vous le faites.

Vous pouvez Ă©galement vous soigner et rĂ©cupĂ©rer par lĂ  mĂȘme votre capacitĂ© de Focus en berne.

La Route Nous Appelle

Puis fin du tour. On remplit les emplacements vides en ville (comme pour une riviĂšre
), rĂ©cupĂ©ration des cartes de compĂ©tences dĂ©pensĂ©es et on relĂšve les cartes inclinĂ©es. On change de lieu avec d’Ă©ventuelles consĂ©quences, bonnes ou mauvaises, et on passe au tour suivant en transmettant le Monolithe d’Ambre Ă  la joueureuse Ă  gauche. Tour suivant !

Seuls Contre la Nature, la Version Solo ou Coop

Et oui, en plus de pouvoir se courser et se contrer, on peut décider de jouer tous ensemble (ou tous ensemble à 1
)

Les rĂšgles restent presque les mĂȘmes et les enchĂšres se passent en silence. Seule diffĂ©rence de taille, les cartes Ă  l’extĂ©rieur des villes s’accumulent par un savant tirage lors de chaque tour.

Vous devrez faire le pompier en empĂȘchant cette accumulation de dĂ©truire la citĂ© petit Ă  petit.

Vos options se rĂ©duiront alors comme peau de chagrin (la vache, c’est vieux comme expression
) et vous ne pourrez plus y faire grand-chose sauf mourir
 enfin, perdre.

Puisque nous venons juste de parler des jeux en version solo, je dois avouer que celle-ci tourne excessivement bien. Avec notamment des seuils de Renommée à atteindre en cours de partie pour ne pas perdre immédiatement.

The Ninth World, Verdict

En tant que fan du 9Ăšme Monde, je ne peux que recommander ce jeu.

Les illustrations de The Ninth World reprennent celles du JDR, tout comme le monde et ses descriptions narratives. Lone Shark Games a travaillĂ© main dans la main avec Monte Cook Games, l’Ă©diteur du JDR, et cela se ressent. Le rĂ©sultat est juste fantastique !

On se replonge dedans avec dĂ©lice, pour 1 Ă  2h suivant le nombre de joueureuses. On n’est tout de mĂȘme pas dans un jeu narratif, mais bien dans un Engine-Builder pur jus : avec ses premiers tours rapides au niveau du temps et poussifs au niveau des possibilitĂ©s, qui se transforme peu Ă  peu en grosse machine


Je ne connaissais pas le concept de Skillbuilding, mais j’aime, car c’est novateur et donc rafraĂźchissant.

J’adore le design hors norme de la boĂźte ainsi que les thermoformages de base qui font trĂšs bien le travail. Tout rentre nickel sans bouger.

Bref, c’est top !

The Ninth World, cÎtés négatifs maintenant

La rĂ©daction des rĂšgles est loin d’ĂȘtre parfaite, et il faut ramer un peu pour remettre le puzzle en place. Mais une fois la premiĂšre partie, forcĂ©ment bancale, jouĂ©e, les mĂ©canismes sont simples Ă  intĂ©grer et le jeu se dĂ©roule tout seul.

Le cĂŽtĂ© froid du jeu, peut-ĂȘtre. Lorsque l’on ne connaĂźt pas le 9Ăšme Monde, on aura un peu de mal Ă  s’y plonger et trouver l’aspect que j’appelle « narratif » tel que j’ai pu le dĂ©crire ici. J’ai fait comme si, mais clairement c’est « presque » un jeu Ă  l’allemande ! Le systĂšme se fixerait sur n’importe quel thĂšme et on tire plus vers l’eurogame que vers l’amĂ©ritrash.

Enfin, un petit conseil de jeu aprĂšs moult parties : les contrats sont obligatoires pour avoir une chance de gagner en versus. Si vous faites l’impasse


Mais finalement

C’est toujours un vrai bonheur que de ressortir ce jeu, que ce soit en solo ou Ă  plusieurs.

Il n’a pas connu le succĂšs qu’il mĂ©ritait, et c’est bien dommage. Il fait partie de ces nombreux jeux qui passent totalement inaperçus au milieu de la marĂ©e ludique actuelle et qui mĂ©ritent pourtant d’ĂȘtre dĂ©couverts.

Alors lancez-vous dans l’aventure !

TrĂšs bon.

Note : 4 sur 5.

  • CrĂ©ation : Paul Peterson, Boyan Radakovich, Mike Selinker
  • Illustrations : Brenoch Adams, Samuel Araya, Jacob Atienza, Helge C. Balzer + 31 autres

  • Édition : Lone Shark Games, Monte Cook Games
  • Nombre de joueurs et joueuses : 1 Ă  5 ( fonctionne bien dans toutes les configurations )
  • Âge conseillĂ© : DĂšs 14 ans ( bonne estimation )
  • DurĂ©e : 30mn – 60mn ( un peu plus long Ă  4 ou 5 )
  • ThĂšme : Science Fantasy
  • MĂ©caniques principales : EnchĂšres, engine-building, coopĂ©ration, skillbuilding. Pour en savoir plus sur les diffĂ©rentes mĂ©caniques de jeux, c’est ici.

2007. Wahou ! Nous avons de la peine Ă  croire que cela fait depuis 2007 que nous sommes derriĂšre l’écran Ă  Ă©crire sur ce blog que nous aimons tant ! Cela n’aurait pas Ă©tĂ© possible sans votre fidĂ©litĂ©.

Pour vous offrir une expĂ©rience de lecture plus agrĂ©able, nous vous proposons un site sans aucune publicitĂ©. Comme nous entretenons des relations d’affiliation avec Philibert et Play-in, nous touchons une petite commission lorsque vous achetez un jeu depuis notre site. Ce qui nous permet d’acheter des jeux que nous pouvons ensuite vous prĂ©senter.

Aujourd’hui, nous vous demandons votre soutien pour nous aider Ă  continuer Ă  produire du contenu que vous apprĂ©ciez. Chaque contribution, petite ou grande, nous permet de continuer Ă  faire ce que nous aimons et de vous offrir la meilleure expĂ©rience possible. Vous pouvez nous aider Ă  soutenir notre blog directement en faisant un don avec Tipee.

Nous vous remercions du fond du cƓur pour votre soutien et avons hĂąte de partager encore de nombreuses annĂ©es avec vous.


Article Ă©crit par Chab. RĂŽliste devenu platoĂŻste par manque de temps. PĂątissier initiĂ© et fan de Robbie Williams. Patriarche de cƓur d’un troupeau de gremlins. Aime qu’un jeu lui raconte une histoire.

Votre réaction sur l'article ?
+1
9
+1
2
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0

6 Comments

  • trident_job

    Intriguant ce jeu ! J’ai juste ouvert la boite, pas encore jouĂ©, mais j’adore la direction artistique ainsi que le « Lore » du jeu, sans rien connaĂźtre au jeu de rĂŽle du mĂȘme nom.
    Tout cela invite Ă  voyager et Ă  s’Ă©vader dans de merveilleuses aventures.
    Bon, le livret de rĂšgles … je trouve qu’il est mauvais. AprĂšs lecture je me dis : et alors ? On joue comment ? C’est quoi la signification des chiffres dans les coins ?!?
    Les exemples illustrĂ©s n’aident malheureusement pas du tout, vu que les illustrations sont trop petites et sans aucun guide ou dessins pour pointer et commenter les Ă©lĂ©ments intĂ©ressants.
    Donc comme mentionnĂ© dans l’article, ca va ramer un peu pour dĂ©couvrir le jeu 🙂
    PremiĂšre partie ce soir en coop, je posterai ici un avis aprĂšs 2/3 parties.
    A bientĂŽt.

  • trident_job

    Petit retour aprĂšs plusieurs parties en solo et en Coop.

    + Les plus
    L’histoire Ă©mergente : Les hĂ©ros explorent le « wilderness », rĂ©solvent des QuĂȘtes, combattent des crĂ©atures fantastiques, dĂ©couvrent des mystĂšres du royaume. Tout cela amĂšne une histoire cohĂ©rente et fantastique.
    Tension palpable dĂšs les premiers tours. Les monstres menacent la ville, les quĂȘtes non rĂ©solues amĂšnent plus de monstres, les mystĂšres renforcent les challenges Ă  surmonter.
    De choix constants, c’est un puzzle-game sur le long terme (5 rounds en jeu court, 9 rounds pour le jeu normal); Comment utiliser ses « skills » ? Explorer les environs au-delĂ  de la ville ? DĂ©truire ce monstre qui ravage la ville ? Continuer cette quĂȘte ? Percer les mystĂšres pour repousser les ombres ? Ou amĂ©liorer ses « skills » pour ĂȘtre plus puissants ? Mais il faut tout faire en mĂȘme temps argh!!!!
    La montée en puissance de son personnage avec les « skills », mais pas trop non plus, cela reste modéré et subtil, ce qui me va trÚs bien.
    De nombreuses régions différentes qui amÚnent des petits évÚnements qui changent la partie.
    Les illustrations sont superbes, c’est un plus pour s’immerger dans l’aventure et le monde du jeu.
    Les phases du jeu s’enchainent assez rapidement et efficacement. les 9 rounds tout autant.
    Le jeu solo fonctionne trÚs bien et la difficulté est au rendez-vous.
    Le jeu coopĂ©ratif est superbe, il faut s’entraider au maximum et essayer de prĂ©voir toutes les actions Ă  venir.

    – Les moins
    Les « skills » sont gĂ©nĂ©riques, ils apportent des « points de skills ». J’aurai aimĂ© que ces cartes soient uniques avec de petits avantages par exemple.
    Les pouvoirs « power » sont sous exploitĂ©s. Ils sont rarement activĂ©s et assez faibles en fait. Pourtant il y a un tas de 120 cartes « power » diffĂ©rentes 
 alors que l’on en aura 1 ou 2 au maximum par perso 
 bof, je suis pas convaincu. Par cet aspect.
    Les capacitĂ©s uniques de chaque hĂ©ro sont toutes intĂ©ressantes mais elles ne se dĂ©clenchent qu’une fois 
 on aurait aimĂ© pouvoir les recharger durant la partie.
    Les rÚgles sont vraiment pas claires, le livret donne des exemples trÚs mal illustrés, peu visibles. Mais il suffit de se lancer, aprÚs 2 ou 3 tours et quelques allers-retours dans les rÚgles, alors tout est clair.

    # Conclusion
    Au final, un trĂšs bon jeu qui me plait beaucoup.
    Le rythme est parfait, on se creuse la tĂȘte pour palier Ă  chaque situation, et la tension grandit Ă  chaque round.
    Le « skill building » est en fait trĂšs simple dans le mĂ©canisme, je pensais que ce serait le cƓur du jeu, mais en fait ce sont les cartes « ville » et « wilderness » qui forgent le plus le jeu et qui incitent Ă  amĂ©liorer nos personnages.
    Cela me donne aussi envie de dĂ©couvrir l’univers de « The Ninth World ».
    J’ai hĂąte d’essayer en compĂ©titif, car le jeu est bien diffĂ©rent.
    C’est aussi la force du jeu, de proposer deux modes de jeu (solo-coop et compĂ©titif) assez diffĂ©rents dans l’expĂ©rience.
    Presque 2 jeux en 1 🙂

    • Chab

      Merci Trident pour le retour sur le jeu.
      Cela permet d’avoir un autre regard, peut-ĂȘtre plus neutre puisque ne connaissant pas le 9Ăšme Monde, Ă©tayĂ© par des plus et des moins.
      J’attends le retour sur la version compĂ©titive maintenant…

  • Thon

    TrĂšs beau site que je viens de dĂ©couvrir. Je n’ai jouĂ© Ă  aucun des jeux prĂ©sentĂ©s ni participĂ© Ă  des JDR pour le moment mais c’est trĂšs bien Ă©crit et cela donne envie d’en faire ! Merci encore , Thon

    • Chab

      Bienvenue chez nous, Thon. En fait bienvenue chez vous aussi, vu que c’est le principe de ce blog totalement indĂ©pendant et sans publicitĂ©.
      Un premier pied dans le monde du jeu…c’est moche, perso j’y suis entrĂ© il y a plus de 40 ans et je n’ai jamais rĂ©ussi Ă  m’en Ă©chapper !
      Pleins d’articles en rapport avec le monde du jeu, articles de fond et de sociĂ©tĂ©, ainsi que notre avis sur une tripotĂ©e de jeux souvent rĂ©cents mĂȘme si pour ma part j’aime faire partager Ă©galement des coups de coeur perso pouvant dater…
      Profitez en et n’hĂ©sitez pas Ă  participer avec la section commentaires, on aime bien avoir des retours de nos lecteurs et Ă©changer avec eux sur leurs propres expĂ©riences.

À vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :