Critiques de jeux,  Jeux de plateau

Tussie Mussie. Dites-le avec des fleurs

Tussie Mussie est le tout premier jeu de l’autrice de Wingspan Elisabeth Hargrave, édité par Iello. Un jeu de cartes et… de fleurs.


Tussie Mussie

Dans l’ambiance feutrée des salons de thé anglais de l’époque victorienne, amis et amants témoignent de leur affection en échangeant des bouquets de fleurs, les délicats tussie mussies. Mais les bouquets doivent être soigneusement composés, car chaque fleur a sa propre signification !

Sortie une première fois en 2019 avec l’éditeur Button Shy, le jeu ressort cet été chez Iello avec le travail d’une nouvelle illustratrice. Ce jeu est porté par un duo de femme, c’est encore suffisamment rare pour le souligner.

Tussie Mussie le retour !

Pourquoi, me direz-vous, rééditer ce petit jeu qui est plutôt passé inaperçu à l’époque ? Il ne faut pas aller bien loin pour déduire que la réédition modifiée de Tussie Mussie n’est sûrement pas étrangère à la cote de popularité de son autrice Elisabeth Hargrave. Qui, depuis, a fait un carton remarqué avec son jeu Wingspan et ses désormais nombreuses extensions.

Avant de se consacrer aux oiseaux de toutes espèces, dans Tussie Mussie, qui signifie : « discret bouquet de fleurs », Elisabeth Hargrave s’est intéressée aux fleurs et à leurs significations cachées.

Tout en jouant à Tussie Mussie, vous apprendrez tour à tour le message secret transmis par chacune d’elle. Par exemple le chèvrefeuille signifie « nous sommes liés par l’amour« , la Gueule de Loup : « vous m’avez dupé-e » et l’hyacinthe : « pardonnez-moi ».

Comment on joue ?

Au cours de 3 manches, vous allez offrir des cartes fleurs à vos voisins ou voisines et garder celles qu’ils-elles ne veulent pas. Vous ferez de même avec leurs offrandes. Vous réaliserez devant vous une composition florale sur deux lignes avec des tuiles face visible constituant le bouquet, placé sur la ligne supérieure et d’autres face cachée constituant les souvenirs, placés sur la ligne inférieure.

Une fois la distribution terminée, tout le monde révèle ses fleurs en les faisant glisser vers le bas et réalise leurs pouvoirs. Simultanément, on comptabilise les points de victoire désignés sous forme de cœurs présents sur certaines cartes ou selon les actions réussies par le positionnement des fleurs dans leur bouquet (fleurs différentes, adjacentes à des cœurs, etc.).

Une fois les points de la première manche distribués, les deux manches suivantes se lancent de manière identique. Au terme des trois manches, la personne qui a le plus de points de victoire remporte la partie.

À noter que ce jeu présente une version solo.

Tussie Mussie, verdict

Ce petit jeu de cartes est joli, malgré ses illustrations un peu surannées typées vieille Angleterre. Les cartes ont un petit côté poétique et surtout pédagogique car elles permettent d’apprendre le nom de plusieurs fleurs ainsi que leurs significations cachées.

Néanmoins, d’un point de vue purement ludique, je suis un peu restée sur ma faim.

Il y a beaucoup de hasard. Une bonne tactique d’approche ou un bon bluff ne suffit pas à prévoir une réelle stratégie payante. Le jeu est rapide et on termine trop rapidement, peu rassasié, avec pas mal de frustration et le sentiment de ne pas avoir pu vraiment agir sur sa main son bouquet. Quelques parties de suite n’ont fait que confirmer notre impression de départ.

Je ne suis pas certaine que cela soit possiblement améliorable par une plus grande distribution de cartes.

Le format de Tussie Mussie est dans la gamme des jeux Pocket de Iello : pratique, compact, idéal pour le transport cet été. Son prix devient par conséquent tout à fait abordable.

Enfin, petit hic sur le matériel, les cartes sont trop épaisses à mon goût. Ce qui les rend peu pratiques à jouer et à mélanger. Mais c’est un micro-détail.

Conclusion : Un joli jeu, poétique, pédagogique mais plutôt plat et frustrant. La cote de l’autrice ne suffira pas à faire de ce petit jeu un grand jeu.

Avec son autre précédent jeu, Mariposas, l’autrice a de la peine à renouer avec le succès de Wingspan. À se demander si nos attentes pour un jeu, pour un auteur, une autrice, ne réduiraient pas notre plaisir d’y jouer.

Sympathique, sans plus

Note : 3 sur 5.

  • Autrice : Elisabeth Hargrave
  • Éditeur : Iello
  • Nombre de joueurs et joueuses : 1 à 4 (tourne mieux à 2)
  • Âge conseillé : Dès 8 ans (bonne estimation)
  • Durée : 30 min
  • Thème : Fleurs
  • Mécaniques principales : Draft, Bluff, collection

Pour vous offrir une expérience de lecture plus agréable, nous vous proposons un site sans aucune publicité. Nous entretenons des relations d’affiliation avec Philibert et Play-in.

Ainsi, lorsque vous achetez un jeu en cliquant sur les liens menant aux boutiques, vous nous soutenez.

Grâce à vous, nous pouvons obtenir une petite part des revenus. Ceci nous permet alors d’acheter d’autres jeux et de continuer à pouvoir vous proposer de nouveaux articles.


Article écrit par Aline, membre de la Team Gus&Co. Elle travaille dans le domaine social. Elle est tombée toute petite dans la marmite du jeu sous toutes ses formes (plateau, jeux vidéo, escape room, murder). Écrire sur le blog lui permet de découvrir de nouveaux jeux et partager de vrais coups de cœur.

Votre réaction sur l'article ?
+1
8
+1
1
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
%d blogueurs aiment cette page :