Jeux de plateau,  sélection

Nos 9 jeux de placement de tuiles préférés

Des tuiles, comme s’il en pleuvait.


Est-ce que vous avez aussi remarqué, vous, qu’il y a, sur le marché du jeu de société, des mécaniques indémodables, indécrottables ? Celle qui consister à poser des tuiles devant soi ou sur un plateau commun pour construire un environnement revient très souvent dans les jeux de société. Et il y a quelque chose de méditatif à piocher, choisir une tuile et la poser ensuite devant soi pour participer à la construction d’un environnement. Grâce aux tuiles on voit une toile prendre forme.

La base de données des jeux de société de BGG recense plus de 7 200 jeux qui proposent cette mécanique de placement de tuiles. 7 200. Ça en fait un gros paquet de jeux ! Mais au fond, quand est-ce cette mécanique est apparue pour la toute première fois ?

Si Carcassonne est somme toute aujourd’hui le jeu de société le plus connu, le plus classique dans cette catégorie, ce n’est certainement pas le premier. Sorti en 2000, il y en a eu bien d’autres avant.

À commencer par l’ancêtre de tous les jeux de société de placement de tuiles contemporains. Je veux parler bien sûr des dominos. Dont la très grande majorité des jeux actuels s’inspirent, encore et toujours.

L’histoire des Dominos

Le monde entier connaît le jeu des dominos ! Mais au fond, quelle est son histoire ? À quand remonte ces tuiles allongées trouées de noir ?

La plus ancienne référence connue aux dominos remonte à la dynastie Yuan en Chine dans les années 1 200 après JC. Le jeu moderne est ensuite apparu en Italie au 18ème siècle. Pourtant, le mystère demeure encore aujourd’hui sur sa propagation de l’Orient à l’Occident, et les nombreuses modifications que le jeu a connues. On pense que ce sont les missionnaires italiens qui ont rapporté le jeu en Europe depuis la Chine.

En Chine

Comme mentionné ci-dessus, la plus ancienne forme connue du jeu est originaire de Chine pendant la dynastie Yuan. Dans son texte intitulé Anciens événements à Wulin quelque part entre 1232 et 1298, un homme nommé Zhou Mi a écrit au sujet des dominos. Il y mentionne à la fois les « pupai » (dominos) et les dés comme des objets vendus par les colporteurs à l’époque du règne de l’empereur Xiaozong entre 1162 et 1189.

Zhang Pu (1602-1641) a également écrit sur le jeu dans l’Encyclopédie d’une myriade de trésors en déclarant qu’il impliquait la disposition de dominos ou « pupai ». D’autres formes traditionnelles du jeu incluent Tien Gow, Pai Gow et Che Deng.

L’ensemble de dominos traditionnel de trente-deux pièces a été conçu pour représenter toutes les combinaisons possibles (ou visages) de deux dés lancés, ne contenant donc pas de faces vierges. Ce qui diffère de la collection occidentale de vingt-huit pièces qui a été créée au milieu du 18ème siècle.

De la Chine à l’Europe

Lorsque le jeu est arrivé en Europe au 18ème siècle, il a été vu pour la première fois en Italie, et plus précisément à Venise et Naples. Cette version moderne est tirée du jeu traditionnel chinois, mais quelque peu modifié pour mieux s’adapter à la culture occidentale.

Les jeux européens contiennent 7 dominos supplémentaires, dont 6 représentent les valeurs obtenues en lançant 1 dé avec l’autre moitié de la tuile laissée vide. La 7ème pièce représente la combinaison vierge ou 0-0.

Après son arrivée en Italie, le jeu a fait son chemin vers la France, où il est devenu très populaire. Puis, à la fin du 18ème siècle, les dominos sont apparus en Grande-Bretagne. On pense que ce sont les prisonniers de guerre Français qui ont rapporté le jeu avec et chez eux. Le jeu des dominos est devenu alors populaire dans les auberges et les tavernes à l’époque.

Le jeu de tuiles des Dominos était encore inconnu en Europe jusqu’au 18ème siècle. Une théorie suggère qu’il s’est d’abord développé dans sa forme moderne quelque part en République dominicaine. Les marques sombres sur les visages blancs rappelaient apparemment aux gens les masques portés lors des bals masqués. Les trous des yeux de ces masques étaient d’ailleurs souvent appelés « dominos ». Du pays, au masque, au jeu.

Le mot « domino » est très probablement dérivé du latin, dominus, i.e. le maître de la maison. Le vocatif, dominateur, est devenu le domine écossais et anglais, i.e. le maître d’école. Le datif ou ablatif, domino, est devenu le Français domino.

Ce mot désignait d’abord un type de capuche monastique, utilisées par les prêtres chrétiens pendant l’hiver, sortes de cagoules en noir et blanc, puis un costume de mascarade à capuche avec un petit masque, puis le masque lui-même, et enfin l’une des pièces de l’ensemble de dominos, à savoir la tuile [1-1].

Aujourd’hui

Les dominos sont souvent appelés les descendants des dés. Les dominos chinois originaux contenaient 2 extrémités qui illustraient 1 des 21 combinaisons possibles avec 2 lancers de dés. Les dominos modernes, dits occidentaux, d’autre part, ont également des parties vierges, ce qui totalise les 28 pièces.

De nos jours, différentes versions du jeu Dominos sont jouées partout dans le monde. Bien qu’il soit originaire de Chine, le jeu est très répandu en Amérique latine, en particulier dans la région des Caraïbes, et également dans les Pays Arabes.

Et comment on joue ?

La façon la plus courante de jouer aux dominos est souvent appelée « dominos droits ». Tout ce dont vous avez besoin est un ensemble de tuiles, une surface plus ou moins plane et c’est tout. Et des gens, aussi, j’oubliais. On y joue en général de 2 à 4.

On répartit toutes les tuiles sur la table, face cachée. Chaque personne en pioche une. Le double le plus élevé commence alors le jeu.

Ensuite, tout le monde prend 7 tuiles sur la table. Une fois piochée, on ne peut plus la remettre au centre de la table. Vous gardez ces 7 tuiles secrètes, uniquement visibles par vous.

La personne qui a tiré la première tuile la plus élevée commence donc le jeu. Elle place un domino face visible au milieu de la table. C’est au tour des autres à la table. Dans le sens inverse des aiguilles d’une montre, comme au Jass suisse, on continue à poser tuile après tuile.

La nouvelle tuile posée doit avoir un côté qui correspond à l’extrémité ouverte de toute pièce précédemment jouée. Autrement dit, un 2 doit toucher un 2, etc. Continuez à jouer jusqu’à ce qu’une personne n’ait plus de tuiles.

Si vous ne pouvez toutefois pas jouer une tuile, choisissez-en une nouvelle dans la pile. Si cette nouvelle tuile correspond à l’une des extrémités disponibles sur la table, vous pouvez la jouer immédiatement. Sinon, ajoutez-la à votre main et c’est à la personne suivante de jouer.

Dès qu’une personne a posé tous ces dominos, c’est la fin de manche. Si vous avez bien compté, la manche devrait totaliser 7 tours. Ou plus, si tout le monde a été forcé de piocher et passer avec des tuiles supplémentaires.

Une fois la manche achevée, tout le monde compte son score en additionnant le nombre total de points sur les tuiles encore en main, non jouées. Sur une feuille de papier, ajoutez ces chiffres au score de la personne qui a fini la manche avant les autres.

Continuez le jeu avec une deuxième manche semblable, et ainsi de suite. Jouez jusqu’à ce que quelqu’un à la table atteigne cent points, gagnant ainsi la partie.

Tuiles, pioche, placement, tactique, décompte, adjacence, de nombreuses mécaniques classiques que l’on retrouve aujourd’hui dans nos jeux de société modernes.


Nos 9 jeux de société préférés de placement de tuiles

Découvrez ici nos 9 jeux de société préférés avec des tuiles. Pour partager avec vous nos coups de cœur, nous avons choisi de classer ces jeux en 3 catégories : jeux Hobby Gamers, des jeux entre-deux, ni trop lourds ni trop légers, jeux Core Gamers, des jeux profonds, amples, profonds, et jeux pour enfants, des jeux plus accessibles, plus légers, plus courts pour toute la famille.

Bonne découverte ! Et n’oubliez pas de nous laisser vos recommandations de jeux de société de placement de tuiles préférés en toute fin d’article.

Jeux Hobby Gamers

Kingdomino

Faut-il encore le présenter ? Multi-primé, ce Domino-like, qui ne le cache pas, en le plaçant dans le titre, n’en reprend que le principe de l’adjacence. Tout le reste est différent. À commencer par la pioche des tuiles. On choisit laquelle prendre, et on définit ainsi l’ordre de jeu du prochain tour. Subtil, savoureux !

Avec un décompte un peu alambiqué, le nombre de couronnes multiplié par les cases de la même région, le jeu s’avère aussi bon, que beau et addictif.

À relever qu’une suite est sortie il y a quelques semaines, Kingdomino Origins, qui propose trois nouvelles manières d’y jouer, plus complexes, plus profondes. Le jeu d’origine se suffit toutefois bien à lui-même !

👉 Vous pouvez découvrir notre critique complète du jeu ici.

Patchwork

Tisser un quilt, une courtepointe, ça vous tente ? Ce jeu vous met au défi de récupérer différentes pièces pour créer une courtepointe douillette. Patchwork est un petit jeu, léger, malin, à 2, avec un côté Tetris et ses tuiles polyominos.

Des règles simples, des parties fluides et courtes, comptez 15′ pour ce petit jeu de placement de tuiles aujourd’hui devenu culte.


Azul

Sorti juste une année après Kingdomino, Azul a lui aussi raflé tous les prix à sa sortie.

Dans Azul, bleu en portugais, il va falloir placer des tuiles, superbes, sur son plateau, pour créer la plus jolie décoration possible. Des tuiles aux différents motifs parsèment le jeu pour une mécanique d’attribution ingénieuse.

Tactique, tout simple, le jeu est pourtant beaucoup plus profond qu’il en a l’air. Et surtout, ce qui ne gâche rien, le jeu est beau.

À noter que le jeu de 2017 a connu plusieurs suites, dont Azul, les Vitraux de Sintra, pas terroche, et Azul, Pavillon d’Été, selon moi la meilleure itération des 3.

Azul reste l’un des jeux de tuiles les plus efficaces et connus du marché du jeu de société actuel.

👉 Vous pouvez découvrir notre critique complète du jeu ici.


Jeux Core Gamers

Suburbia

Suburbia est sans doute l’un des tous meilleurs jeux de société qui existe sur et autour de la ville. Il s’agit d’une sorte de Sim City réincarné sous forme de jeu de plateau. Et avec des tuiles à placer pour construire, arranger, développer sa ville.

Vous allez devoir acheter des bâtiments, représentés donc sous forme de tuiles hexagonales, et les arranger dans votre territoire, pour savoir quelle tuile, quel bâtiment, quelle fonction touche quel autre élément urbain. Et tout ça, en tentant d’équilibrer les activités industrielles, commerciales et résidentielles. C’est du domino, mais pas vraiment non plus. Et le marché d’attribution des tuiles est un exemple de mécanique économique bien huilée.

Vous commencez la partie avec trois hexagones, un parc, une banlieue et une usine. À vous de jouer pour développer votre ville et accueillir le plus de population, mais pas n’importe comment.

Pas particulièrement ragoûtant mais diablement efficace, Suburbia est sans doute l’un des jeux de plateau auquel j’ai le plus joué dans ma « carrière » de joueur. Et en 2021 une 2e édition est sortie en VO. On attend la VF avec impatience !

👉 À lire également : Nos 7 jeux préférés de construction de ville.


Château de Bourgogne

Sorti il y a 11 ans déjà, Les Châteaux de Bourgogne est sans conteste l’un des jeux de placement de tuiles les plus encensés par le public. Et ceci toujours depuis 11 ans.

Le but ? Construire son domaine, en y plaçant différentes tuiles avec différents paysages. Et le tout se place grâce à un système malin de deux dés à lancer.

Fluide, dynamique, et extrêmement douloureux pour les choix à prendre.

À noter que la version jeu de plateau a été suivie d’une version uniquement avec des cartes, et uniquement avec des dés. Deux versions moins captivantes que le jeu d’origine.


Terraforming Mars

Terraforming Mars est l’un des jeux qui a marqué le milieu ces dix dernières années. Sorti en 2016, auto-édité par son jeune auteur Jacob Fryxelius, ce jeu de gestion de la planète Mars vous demande de transformer la planète rouge pour la rendre la plus habitable possible, tout en gérant plusieurs facteurs et ressources. Et tout se joue, entre autres, en posant des tuiles sur la planète pour la… terraformer, donc. Tout est dans le titre.

Aménagez Mars, gérez ses ressources, développez des stratégiques pour réussir au mieux et tentez de remporter le plus de points. Profond, addictif !

Impossible de ne pas citer les meilleurs jeux de société de placement de tuiles sans mentionner ce jeu ! Vous aimez les gros jeux, solides, profonds, puissants ? Vous allez aimer Terraforming Mars.

À noter que le jeu est suivi par une ribambelle d’extensions, et qu’une version cartes va sortir ces tous prochains jours.


Jeux pour enfants

Jouets à Gogo

Un peu passé sous les radars, certainement noyé sous les titres, nombreux, de la rentrée ludique de l’automne 2021, ce petit jeu de tuiles pour enfants est beaucoup plus taquin et subtil qu’il en a l’air.

On incarne un marchand de jouets, et on va devoir organiser son échoppe du mieux possible. Comment ? En plaçant des tuiles, pardi !

Jouets à Gogo reprend la mécanique des Dominos et de Kingdomino pour le contrôle d’aires, avec une mécanique de course pour rafler des objectifs avant les autres. Tactique, stratégique, tendu, Jouets à Gogo ravira les enfants, mais pas seulement. Gros carton chez nous en famille !

Dès 6 ans.


Le Trésor des Lutins

Un grand classique des jeux pour enfants, un grand classique des jeux coopératifs, un grand classique des jeux de placement de tuiles.

Coopératif, dans Le Trésor des Lutins on doit placer des tuiles dans une forêt pour atteindre le plus rapidement un trésor tout en évitant un dragon.

Sorti en 2014, il continue de toujours bien fonctionner avec les plus jeunes, en étant vraiment adapté dès 4 ans.


Mon Premier Carcassonne

Je dois vous avouer quelque chose. Je ne suis pas fan du jeu Carcassonne. C’est, sans doute, l’un des jeux de société moderne de placement de tuiles le plus connu, le plus joué, certes, mais je le trouve confus.

En revanche, je trouve que son adaptation pour les enfants est vraiment, vraiment réussie. Comme dans le jeu d’origine on pioche des tuiles, carrées, on place des tuiles.

Et comme un domino, vous devez respecter les paysages indiqués sur les tuiles (chemin contre chemin, prairie contre prairie…). Le but ? Constituer un chemin, et réussir à la fermer de bout en bout. Et, dans l’idéal, le faire le plus long possible

Dès qu’un chemin est terminé, on place un pion sur chaque illustration d’enfant de sa couleur représenté sur les tuiles constituant ce chemin. La première personne à avoir posé tous ses pions remporte la partie.

Extrêmement malin, Mon Premier Carcassonne n’a rien à envier à la version « normale », bien au contraire.


Pour vous offrir une expérience de lecture plus agréable, nous vous proposons un site sans aucune publicité. Nous entretenons des relations d’affiliation avec Philibert et Play-in. Ainsi, lorsque vous achetez un jeu en cliquant sur les liens menant aux boutiques, vous nous soutenez. Grâce à vous, nous pouvons obtenir une petite part des revenus. Ceci nous permet alors d’acheter d’autres jeux et de continuer à pouvoir vous proposer de nouveaux articles.


Et vous, quel est votre jeu, Hobby, Core ou Enfants, de placement de tuiles préféré ? Pourquoi ? Laissez-nous un petit commentaire pour nous en parler.

Votre réaction sur l'article ?
+1
2
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0
+1
0

13 Comments

  • herve JAMOIS

    Commençons par remarquer que l’un des tout meilleur jeu de l’année est un jeu de Tuile : Praga Caput Reigni, possiblement le meilleur jeu de Tuile, mais je laisse la parole aux spécialistes : https://gusandco.net/2021/04/25/baie-marchands-praga-jeux-critique-gamer/
    On pourrait aussi citer Taluva et Isle of Skye qui, tout comme Carcassonne, ont marqué le jeu de société moderne; mais ces jeux ont vieilli et ce n’est pas grave de le reconnaitre… Tout comme cette désuète série de KingdoQueenVélOriginOmino Catalachnikovienne simplement sympathique mais arrêtons d’en faire des tonnes.
    Et pour finir, Gus, moi aussi je préfère largement mon premier Carcassonne à son ainé; en revanche je préfère la version adulte (ou experte) du prémâché et laborieux « Terraforming Mars » : le chef d’œuvre « On Mars », lui aussi l’un des tout meilleur jeu de Tuiles mais pas que, puisque ces jeux mélangent bien d’autres choses que des tuiles.

  • Ange

    Bonsoir,
    Tout d’abord un mot sur les dominos, étant originaire de Normandie et plus précisément du pays de Caux, où le jeu de dominos est la belote de Marseille : il y a des concours et tous les bistrots en ont (ou avaient) à disposition des jeux pour les consommateurs. La règle est la suivante : on joue généralement à deux, au max à 3. Chacun tire 8 dominos. Le premier joueur de la première partie est celui qui a le double-six, à défaut le double-cinq… puis l’autre joueur doit jouer un domino d’un côté ou de l’autre (les doubles sont posés perpendiculairement). Si un joueur ne peut jouer (ce que cherche souvent l’autre joueur), il passe (et ne tire pas). Le premier joueur qui pose son dernier domino a gagné. Si les deux joueurs ne peuvent plus jouer, c’est celui qui a le moins de points qui gagne. Si égalité, la manche est déclarée nulle et on recommence la manche. Celui qui a perdu entame la manche suivante. Cela se joue en 5 manches (en concours par exemple) ou « en 2, la belle en 3 », c’est-à-dire en parties de 2 manches gagnantes, et si il y a 1 partie à 1, la belle se fera en 3 manches gagnantes. On « touille » les dominos entre chaque manche (et on appelle parfois les joueurs de dominos les « touilleux »). Voilà.

    Et sinon, en jeu de tuiles, il y aussi l’intéressant récent Sagani avec sa mécanique originale !

    Ange

    • Gus

      Yep, c’est un choix. E&T n’est clairement pas notre jeu de placement de tuiles préférés : laid, plat, et les « confrontations » sont pénibles et ralentissent le jeu. Un jeu qui a fait son temps. Il n’a pas, selon nous, sa place dans notre liste de nos jeux de placement de tuiles préférés.

  • Phoebus77

    En dehors de Kingdomino qui est excellent dans sa catégorie de jeu simple, rapide et efficace, j’adore Isle of Sky (une variabilité de jeu incroyable) et Fertility (un système de domino avec gestion de ressources original même si celles-ci sont vraiment trop petites). Par contre je n’apprécie pas Carcassonne.

  • Carl

    Parmi mes favoris, ceux-ci n’ont pas encore été cités : Babylonia, Eclipse, Habitats, Samurai, Le Petit Prince: fabrique-moi une planète.
    Et je suis impatient d’essayer Dominant Species: Marine.

  • Maxime

    Salut la team Gus and Co. Merci pour ce bel article sur les jeux de placement de tuiles. Tout à fait d’accord sur votre sélection. Kingdomino reste LE jeu accessible par excellence (je l’ai même offert à ma maman pour qu’elle joue avec les petits qu’elle garde 🤣). Même si je trouve que la gamme surfe un peu trop sur son succès sans en proposer plus. En jeu plus complexe, Château de Bourgogne et Terraforming Mars sont topissime.
    Personnellement j’ai mon petit chouchou que je n’ai pas vu dans votre top qui est sorti fin d’année, à savoir Gods Love Dinosaur. Même si j’ai lu votre test et que je sais que vous avez été mitigé. J’ai bien aimé le concept et le côté familial facile à sortir.
    Chacun son avis. Mais a tester pour ceux qui recherche des jeux un peu différents.

  • Ange

    Ayant commencé les 2 premiers chapitres ce Week-end, je vous incite à découvrir MyCity. 24 épisodes répartis en 8 chapitres, où les règles et plateaux évoluent à chaque épisode. De plus en plus corsé de faire les bons choix de placement, tout en essayant de faire mieux que ses adversaires (ou pas parfois)… Bref, ludique et joliment présenté.

À vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :