Critiques de jeux,  Jeux de plateau

7 Wonders Architects, le jeu qui fait des Merveilles

7 Wonders Architects, une nouvelle version de 7 Wonders, plus accessible.


7 Wonders Architects

Toujours aux éditions Repos Production, 7 Wonders Architects n’est pas une extension mais bel et bien une nouvelle création. Nouvelle ? Pas totalement. Car on y retrouve le même univers, un même objectif, devenir le créateur de la plus belle Merveille antique, et des cartes similaires, dans leurs grandes lignes :

  • Ressources (gris et jaune)
  • Points de guerre (rouge)
  • Points de Progrès (vert)
  • Points de victoire (bleu).

7 Wonders Architects, contrairement aux éditions précédentes, 7 Wonders et 7 Wonders Duel + palettes d’extensions, vise très clairement et volontairement un public familial, débutant et occasionnel. Pour cela il a fallu adapter la mécanique du jeu, à commencer par l’abandon du draft. C’est là l’une des principales différences. 7 Wonders Architects n’utilise en effet plus cette mécanique, et la remplace par un choix de 3 cartes. Plus léger, plus fluide. Encore une fois, plus accessible.

Le jeu est une suite de tours où chaque personne, à tour de rôle, va choisir une carte entre trois paquets mis à sa disposition :

  • Son propre paquet
  • Celui de son ou sa voisine en visible
  • Une pioche commune, celle-ci non visible

Le but du jeu est de réunir des ressources, identiques ou différentes, nécessaires à la création de chaque niveau de sa Merveille. Les éléments se trouvant au même niveau, par exemple des colonnes, peuvent être construits dans l’ordre de son choix, mais toujours de bas en haut.

En parallèle, il est possible de faire des points en rassemblant des cartes « découvertes scientifiques » ou en remportant des « batailles guerrières » contre ses voisines ou voisins proches. Ces batailles sont déclenchées lorsqu’un certain nombre de cartes Guerre représentant un cor sont découvertes*

*(((Nous avons largement adhéré à la proposition de ponctuer la découverte d’une carte bouclier avec un cor par un « Tuduuuuut » pour prévenir ses adversaires)))

Une mécanique particulière s’applique également pour les cartes « point de victoire » sur lesquelles certaines représentent un symbole chat donnant le pouvoir de voir secrètement la première carte de la pile commune.*

*(((Pris dans l’élan du « Tuduuuuut » pour les points de guerre, nous avons ajouté tout naturellement l’obligation de faire un joli « miaaaaouuu » à la découverte du symbole chat (on est joueur jusqu’au bout ou on ne l’est pas)))

La partie s’arrête lorsqu’une personne finalise tous les niveaux de sa Merveille. Puis on procède au décompte.

Architexture

La mise en place du jeu de 7 Wonders Architects est rapide,. Pour rendre le jeu encore plus accessible, la règle, très didactique, tient sur cinq pages . Avec, comme cela se fait de plus en plus souvent, un code QR pour accéder à une vidéo d’explication de 8 minutes à peine.

Contrairement à son grand frère 7 Wonders classique, 7 wonders Architects est donc très facile à expliquer. Les parties durent en moyenne une trentaine de minutes et peuvent rapidement s’enchainer. Il se joue entre 2 et 7 joueurs et l’âge recommandé est de 8 ans.

Toujours dans cet esprit de toucher un public large, le jeu est « colorblind Friendly » pour le rendre accessible aux daltoniens.

👉 À lire également : Jeux de société et daltonisme. En voir de toutes les couleurs.

L’accessibilité au plus grand nombre, la rapidité d’installation et la durée courte des parties sont clairement les grands atouts de ce nouveau 7 Wonders.

Le matériel

Le grand Miaou Whaouuu de ce jeu est son matériel ! Même si le graphisme des cartes ne réinvente rien, les Merveilles à construire sont toutes différentes et séduisantes. Chaque Merveille possède son propre coffret individuel permettant d’y ranger ses pièces de construction ainsi que sa pile de cartes.

Le couvercle fermé affiche un rappel du nom de la Merveille et son pouvoir spécial. Pour finir, une dernière boite permet le rangement rapide des jetons et cartes mystères. Le tout se glisse à merveille (c’est le cas de le dire) dans la boite dont le graphisme rappelle sans aucun doute de quelle famille il provient.

7 Wonders Architects, verdict

Alors, 7 Wonders Architects, c’est bien ? Ça en vaut la peine ? Un grand OUI !!!! Même si certains publics, peut-être plus experts et exigeants, peuvent bouder l’ensemble car clairement trop simple, léger et accessible. Chez nous et dans notre entourage, ce nouveau 7 Wonders a fait l’unanimité !

Léger, destiné à un public large, lorsqu’on a juste 30′ devant soi, sans avoir un jeu cucul ou concon pour autant, avec un jeu qui offre un réel plaisir et une fine stratégie.

Les différentes Merveilles et leurs atouts spécifiques sont bien équilibrés, même si de prime abord certains semblent clairement beaucoup plus forts que d’autres. De prime abord. En y jouant, on découvre alors que ce n’est plus tellement le cas.

Le jeu roule parfaitement de 2 à 5 joueurs. À partir de 6 et 7 joueurs, le choix des cartes s’amenuise et les guerres en revanche se font moins régulières. Les tours de jeu sont moins « punchy » également. C’est finalement dans cette dernière configuration qu’il nous a semblé légèrement moins intéressant.

Différent, et pourtant pareil, pareil, et pourtant différent, 7 Wonders Architects, c’est 7 Wonders express, un 7 Wonders pour darons. Un jeu qui peut se sortir et se jouer sur le pouce (mais pas littéralement). Il rejoint cette cohorte, cette tendance de jeux allégés, à l’instar des Aventuriers du Rail (Londres), Patchwork, Pandemic (Zone Rouge).

Pour conclure, pas de doute, 7 Wonders Architects va faire un carton ces prochains mois. Je ne serais pas surprise qu’il finisse par remporter autant de récompenses que son illustre prédécesseur.

À acheter ou à se faire offrir de toute urgence, si ce n’est pas déjà fait !

Grandiose !

Note : 5 sur 5.
  • Auteur : Antoine Bauza
  • Illustrateur : Etienne Hebinger
  • Éditeur : Repos Prod / Asmodee
  • Nombre de joueurs et joueuses : 2 à 7 (mieux à 2-5)
  • Âge conseillé : Dès 8 ans (bonne estimation)
  • Durée : 30′ (bonne estimation)
  • Thème : Antiquité
  • Mécaniques principales : Cartes, ressources

Pour vous offrir une expérience de lecture plus agréable, nous vous proposons un site sans aucune publicité. Nous entretenons des relations d’affiliation avec Philibert et Play-in. Ainsi, lorsque vous achetez un jeu en cliquant sur les liens menant aux boutiques, vous nous soutenez. Grâce à vous, nous pouvons obtenir une petite part des revenus. Ceci nous permet alors d’acheter d’autres jeux et de continuer à pouvoir vous proposer de nouveaux articles.

4 Comments

  • herve JAMOIS

    Si vous cherchez un jeu simple à expliquer, pour tous types de joueurs, jouable en 30 mn je vous propose 7 wonders… Et ça marche depuis plus de 10 ans !

    Et si cette simplification proposée par Architects était superflue ? Chez moi on joue en famille à 7 wonders depuis quelques temps avec ma fille de 7 ans sans aucun problème (depuis l’annonce de la sortie d’architects en fait car je voulais savoir si elle pouvait appréhender l’ancien jeu : la réponse est oui)

    Et puis on a testé cet Architect, très sympa mais très indigent au final… De notre avis, il ne reste qu’un simple jeu de collection et combinaisons de carte sans grande saveur dont l’immersion devient réellement anecdotique (sauf peut-être par nostalgie des joueurs de la serie…)

    Et puis le génie de 7 wonders c’était le draft ! Le jeu simplissime en simultané ! Je ne vois pas pourquoi il fallait simplifier cette mécanique? d’ailleurs, après quelques partie pour balayer l’euphorie de la découverte de ces merveilles à « construire en vrai » ; on a d’ailleurs choisi d’y jouer en draft pour ne pas avoir à attendre le tour de chacun comme dans ces vieux jeux que l’on croyait oubliés…

    Et enfin l’annonce sur okkazeo pour tenter de donner une autre vie à ce jeu qui était destiné à prendre la poussière près de son grand frère… Et cette annonce en a rejoint plus d’une quinzaine similaire qui se renouvellent chaque jour ! (un bon jeu ne se revend pas aussi vite) Oui ce jeu fait envie, oui il est plaisant, mais oui il brule comme un feu de paille qu’il faut revendre vite avant que la mode ne passe… Ce jeu n’est pas simple ce qui est une grande qualité mais simpliste, et comme tel, ne mérite pas « les récompenses de son aîné » qui avait réinventé le jeu moderne en créant un jeu de civilisation profond qui grâce à sa mécanique divisait la durée de jeu par 4 au moins !

    Désolé de cet avis négatif mais je trouve décent de ne pas dévoiler seulement le côté waouh et comme l’a fait Gus pour the crew, relativiser avec chacun notre expérience pour ne pas se réduire à une annonce mercantile pour noël. Repos prod devrait peut-être arrêter de recycler…

  • Gilles

    Effectivement, excellent petit jeu simple. Il faut vraiment le prendre pour ce qu’il est, un jeu rapide et fun.
    L’édition est vraiment sympa, ce qui ne gâche rien.
    Chez moi, ça a été adopté, on se régale.

À vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :