Jeux de plateau

Dans la tourmente, Asmodee riposte

Avec la crise économique mondiale, les prix des jeux Asmodee prennent l’ascenseur.


Asmodee

En pleine crise mondiale économique, avec le manque criant de containers et des soucis approvisionnement, comme le papier pour produire les jeux, Asmodee a annoncé il y a quelques jours augmenter le prix de leurs jeux.

Désormais, avec la crise, Asmodee riposte en faisant prendre l’ascenseur au prix de la plupart de leurs titres, dont Horreur à Arkham, Rencontre Cosmique et Les Demeures de l’Épouvante. Et ceci, notamment, en raison de l’explosion des coûts de transport entre la Chine et les US ou l’Europe.

Les prix, aux US augmentent pour la plupart de 10 dollars, soit un peu plus de 8 euros. Il faudra ainsi désormais débourser 79,99 USD au lieu de 69,95, 69,99 USD au lieu de 59,95, et enfin 109 USD au lieu de 99,95, respectivement pour les trois titres énoncés plus haut.

Le prix d’autres jeux du distributeur et éditeur Asmodee va également augmenter, dont celui du très apprécié Marvel Champions, le jeu de cartes. De manière proportionnée, les plus petits jeux n’augmentent que de 5 dollars. C’est peu, mais c’est toujours ça.

69,99, 79,99, mais au fond, pourquoi pas des chiffres ronds ? On vous explique tout ça ici :

Pas les seuls, ni les premiers

Selon Asmodee, les augmentations de prix de leurs jeux sont dues aux problèmes d’expédition et aux pénuries de ressources que toute la branche doit désormais affronter.

Nous avons pu mettre la main sur la liste des nouveaux prix de plus de 400 titres Asmodee, et parfois, ça pique.

👉 La liste est disponible ici en PDF.

Et non, Asmodee n’est pas le seul éditeur ou distributeur dans ce cas. Plusieurs campagnes Kickstarter ont dû également augmenter leur prix final, et Hasbro, pareil :

Implementing price increases during the third quarter that should be fully realized by the fourth quarter. We expect this to offset the rising cost of freight and commodities we continue to see across the business.

Mise en place d’augmentations de prix au cours du troisième trimestre qui devraient être entièrement réalisées d’ici le quatrième trimestre. Nous prévoyons que cela compensera la hausse du coût du fret et des produits de base que nous continuons de voir dans l’ensemble du marché.

Deb Thomas, Directeur financier chez Hasbro

Pour résumer, en plus d’une crise sanitaire, en plus d’une crise écologique, confronté à des ruptures de stocks inédites et préoccupantes, le monde doit à présent faire face à une crise économique mondiale inédite qui affecte une grande majorité des industries, dont celle du jeu de société.

Les retards, les pénuries de produits et la hausse des coûts continuent de plonger les entreprises, grandes et petites, dans la tourmente. Et les consommateurs et consommatrices sont désormais confrontées à une expérience plutôt rare à l’époque moderne : aucun stock disponible, et aucune idée de quand il arrivera. Si vous avez cherché à acheter un nouveau vélo récemment, vous voyez de quoi je veux parler…

Face à une pénurie persistante de puces informatiques, Toyota a par exemple annoncé le mois passé qu’il réduirait sa production mondiale de voitures de 40 %. Les usines du monde entier limitent leurs opérations, et ceci malgré une forte demande pour leurs marchandises, car elles ne peuvent pas acheter de pièces métalliques, de plastiques et de matières premières. Ou de papier, pour produire des jeux de société. Les entreprises de construction paient plus cher pour la peinture, le bois et la quincaillerie, en attendant des semaines et parfois des mois pour recevoir ce dont elles ont besoin.

Asmodee et le reste du monde dans la tourmente

La grande perturbation de la chaîne d’approvisionnement est un élément central de l’incertitude inédit qui continue d’affecter les perspectives économiques dans le monde. Si les pénuries persistent pendant une bonne partie de l’année prochaine, cela pourrait favoriser la hausse des prix d’une gamme de produits de base. On le voit ici et aujourd’hui avec Asmodee.

En mars de cette année, alors que les prix du transport maritime mondial montaient en flèche et que de nombreuses marchandises se faisaient rares, la sagesse populaire voulait que les problèmes soient en grande partie le résultat d’un excédent de commandes reflétant des changements extraordinaires de la demande. La consommation dans les pays riches avaient pris les confinements liés à la pandémie comme impulsion pour ajouter des jeux de société et des vélos d’appartement chez eux, inondant l’industrie du transport maritime de marchandises et épuisant les approvisionnements de nombreux composants. Au bout de quelques mois, beaucoup pensaient que les usines rattraperaient la demande et que les navires feraient face aux retards, aux ralentissements.

Ce n’est pas ce qui s’est passé.

Tout comme la crise sanitaire s’est avérée tenace, imprévisible et longue, la tourmente du commerce international a duré plus longtemps que prévu car les pénuries et les retards de certains produits ont rendu impossible la fabrication d’autres.

Dans le même temps, de nombreuses entreprises ont réduit leurs stocks ces dernières années, adoptant une production à flux tendu pour réduire les coûts et augmenter les bénéfices. Laissant ainsi une marge d’erreur minimale. On en paie le prix, littéralement, aujourd’hui.

Rajoutez à cela la crise extraordinaire, un rien crétine, du navire Evergreen, bloqué dans le canal de Suez, qui a eu comme conséquence de bloquer le trafic sur une voie navigable, vitale, reliant l’Europe à l’Asie pendant une semaine. Ce quoi rajouter de l’huile sur le feu, du chaos sur les mers. Il en a été de même pour une série de fermetures temporaires liées au Covid de ports cruciaux en Chine.

Avec toute cette crise, qui affecte aujourd’hui les prix des jeux Asmodee, également, le monde a appris une douloureuse leçon sur la façon dont les économies interconnectées reposent sur de vastes distances et réseaux complexes, avec des retards et des pénuries dans un endroit qui se répercutent presque partout, et presque de manière immédiate.

Un conteneur maritime qui ne peut pas être déchargé parce que trop de dockers sont en quarantaine est un conteneur qui ne peut pas être chargé ailleurs, laissant les acheteurs sur un tout autre continent en attente et déclenchant ainsi potentiellement une pénurie.

Rappelons que ce n’est pas la première fois que Asmodee opère une telle augmentation de prix de leurs jeux. Nous vous le révélions l’année passée, ce fût déjà le cas en printemps 2020 au plus fort de la première vague pandémique. On a ainsi pu constater une majoration de 10-20% sur une grande majorité de leur catalogue.

Les nouveaux prix 2021 des jeux Asmodee devraient rentrer en vigueur dans quelques jours, le 1er octobre aux US.

Est-ce que ces augmentations vont également se répercuter sur le marché européen ? Certainement. Et est-ce que d’autres éditeurs de jeux vont emboîter le pas et faire pareil ? Au vu de la situation tendue et compliquée que traverse le secteur, ce n’est pas impossible.

Et vous, quelle est votre première réaction en découvrant toutes ces augmentations de prix chez Asmodee ?

16 Comments

  • Benjamin Bigot

    C’est un argument de plus pour aller vers une réduction de la croissance de ma ludothèque !
    Ça me permettra, je l’espère, de diminuer cette foutue pile de la honte haute de 54 boites 😁

  • Decornet

    Soyons raisonnables .. les conséquences dans d’autres secteurs d’activités économiques sont potentiellement bien plus dramatiques (chômage économique, réduction de personnel’ etc) que ne peut l’être le fait de soit postposer l’achat d’un jeu en attendant que la situation revienne à un peu plus d’équilibre ou, pour ceux à qui l’idée de postposer est à ce point insupportable’ débourser quelques euros de plus.

  • magnum

    Soyons aussi logiques decornet, le sujet que traite ce site c’est le jeu de société, par la situation socio-économique mondiale ^^ Autant je suis régulièrement titillé par les avis par trop consensuels à mon goût qui sont émis sur ce site, autant je trouve normal que le sujet de la crise du transport soit abordée ici. Ou alors on peut aussi discuter de l’élevage des langoustes dans les régions d’asie du sud est et de leur insupportable agonie juste pour gaver des néo-capitalistes nords américains décérébrés pour la plupart, la faute à une éducation universitaire basée plus sur les résultats sportifs que les avancées intellectuelles, ceci entrainant une demande de « cerveaux » non-us et donc une fuite des cerveaux partout ailleurs dans le monde … Mais je m’égare Serge.

  • Florian

    Ce genre d’articles commence a m’agacer et a surtout m’énerver.

    Avec des bénéfices records l’année dernière dans un secteur avec un taux de croissance a deux chiffres et de multiples achats de nouveau studios : NON ASMODEE N’EST PAS DANS LA TOURMENTE.

    Selon moi, Asmodee essaie juste de gagner encore plus en utilisant l’excuse de l’augmentation du prix des matières premières… et avec l’aide de nos chers influenceurs.

    Pensez vous qu’il soit normal que pour le prix d’un jeu de société (càd rempli de carton, de vide et de plastique), on peut avoir du matériel high-tech ? Sachant que pour un des deux produits, c’est de la technologie de pointe où des dizaines d’ingénieurs qui ont bosser dessus.

  • coludik (@coludik)

    Au risque de me répéter, les prix des jeux sur Coludik n’augmentent pas eux. Ils sont toujours à 0€ ! S’il y a des gestes politiques, économiques et sociaux à faire aujourd’hui, le prêt/emprunt des jeux en fait partie. Cela amène à une décroissance juste qui peut concilier achat de nouveaux jeux (redirigés ensuite vers la communauté par l’entremise de Coludik), et partage des jeux que l’on a déjà. Pour ma part, mes jeux sont tous en prêt à Montréal, et hier je me suis acheté un nouveau jeu (chose plutôt rare) qui viendra ensuite les rejoindre.
    On se demande tous, en regardant le plafond, ce qu’on peut faire au niveau individuel… J’ai pourtant amené une réponse. Et je n’oublie pas les ludothèques de quartier qui oeuvrent dans la même direction. On se bouge un peu ou pas ?

  • Pandelis

    Article intéressant. Mais pourquoi la liste de 400 jeux augmentés ne contient elle presque que des licences ? Les facteurs évoqués devraient toucher tous les jeux, non?

    • Gus

      Excellente remarque!!! Une liste, un catalogue qui reflète bien la stratégie commerciale et créative poursuivie par le colosse Asmodee. Surfer sur des licences connues dans et par la culture pop

  • pandelis

    Mais pourquoi ne pas augmenter le prix de leurs autres jeux alors qu’ils subissent les mêmes surcoûts ? Est-ce parce que les jeux à licence sont les plus rentables et permettent d’absorber le surcout des autres jeux ? (ce serait étonnant mais je ne vois pas trop d’autre explication)

    • Guillaume Jay

      Quel est la part des jeux « hors licence (jds ou culture pop) » dans le catalogue (très) récent/ a venir d’Asmodée ?
      J’ai cru comprendre que c’était de plus en plus faible.

À vous de jouer ! Participez à la discussion

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :